• 365 jours LC Gaelle

     

    365 jours LC GaelleDon Massimo Torricelli est le chef d'une des plus puissantes familles mafieuses de Sicile.
    Il y a plusieurs années, alors qu'on lui a tiré dessus, il se bat pour survivre, il a des visions d'une jeune femme. À peine sorti du coma, il fait réaliser des peintures du visage de cette femme qui l'obsède et qu'il n'a de cesse de trouver.
    Laura Biel passe des vacances en Sicile avec son copain, Martin et des amis à l'occasion de son anniversaire. Depuis qu'elle est arrivée sur l'île, Laura a le sentiment étrange d'être observée, elle met cette sensation sur le compte de la fatigue et décide de profiter de ses vacances.
    Malheureusement les relations entre Laura et Martin sont délétères. A tel point que Laura ne supportant plus l'attitude de Martin, quitte l'hôtel furieuse. Alors qu'elle déambule dans les rues du petit village sicilien, elle croise le chemin de Massimo.
    Elle se réveille dans un lit inconnu, et se trouve devant celui qu'elle surnomme l'homme en noir. Il lui fait une proposition des plus étranges : rester avec lui pendant les 365 prochains jours, et si elle n'est pas tombée amoureuse de lui d'ici là, il la laissera partir. Massimo lui affirme qu'il ne fera jamais rien sans son consentement, qu'elle n'a rien à craindre de lui.
    Laura est animée par des sentiments contradictoires, elle est à la fois extrêmement attirée par le beau Massimo, et hors d'elle d'être retenue contre son gré.

    Une relation d'une sensualité dévorante va se nouer entre Laura la fougueuse et Massimo l'impétueux. Et ce n'est pas forcément celui que l'on imagine qui va mener la danse...

    Un roman sexy et profondément romantique.

     

     365 jours LC Gaelle

     

    Après avoir vu le film, décevant à mon goût pour le jeu des acteurs et le manque de sentiments qu'il véhicule, je me suis laissée tenté par le T1 du roman dont il s'inspire. Car habituellement, c'est mieux. Pas cette fois.

    C'est de mon point de vue... tristement décevant... Je peine à comprendre l'engouement pour cette saga tant d'autres histoires du genre sont plus passionnantes et émouvantes écrites par nos auteures françaises.

    Parlons tout d'abord de la plume de l'auteure, respectée à la lettre par le traducteur de Hugo. Factuelle. Plate. La lecture est désagréable. Vraiment je n'ai pas apprécié du tout. Je sais, je suis exigeante, mes attentes sont élevées. J'aime les phrases qui chantent. Cependant, dans le cas contraire, je m'en accommode quand la romance est belle, l'intrigue palpitante. Là, ce n'est pas le cas, au contraire.

    Tout d'abord le texte est truffé d'incohérences et d'un manque flagrant de recherches. J'estime cela honteux et visiblement cela ne dérange pas la ME à ce que l'auteure écrive des telles monstruosités. Attention spolier !

    Dans une scène qui arrive, entre parenthèse comme un cheveu sur la soupe, l'auteure explique qu'on a dû opérer l'héroïne des artères et pour ça qu'ils sont passé par l'aine pour accéder au coeur pour atteindre l'artère fémorale J'ai failli m'étrangler face ce manque flagrant de connaissances en anatomie ! Un minimum s'impose , Bon sang ! Autre incohérence, je sais pas vous, mais je pense pas que l'on trouve un test de grossesse dans sa pharmacie comme on trouverait du doliprane, encore moins dans une maison qui ne vous appartient pas.

    Il y en d'autres mais je vous ne vous partage que celles qui m'ont hérissé le poil. 

    Venons en aux personnages.

    Argg, non mais là, c'était juste pas possible. Leurs comportements ne sont pas du tout en adéquation avec la trame de l'histoire.

    1° Laura.

    Je n'ai pas du tout cru à sa forte personnalité, les quelques actes de rébellion, (totalement logiques) et attendus au vu de la situation) sont très vite noyés dans l'amour qu'elle porte à Massimino après lui avoir cédé, au bout, de quoi, une semaine ? Il est ou mon syndrome de Stockholm ? A quoi servent les 365 jours, logiquement nécessaires à la cohérence de l'histoire ? Finalement, Laura, n'a aucune personnalité et se laisse séduire par le corps ma-gni-fi-que de son kidnappeur et ne gère pas du tout sa libido galopante.

    Ouais, eh bien, personnellement, j'attendais plus de résistance, plus de bagarres avec beau gosse!

    2° Massimino

    Ah, parlons en de de celui-là !

    Si en tant que lectrice on peut tomber sous le charme de sombres personnages, (cela m'est arrivé plus d'une fois) et bien le mafieux ne m'a pas du tout séduit. Blanka Lipinska ne le fait pas se comporter comme il devrait, comme l'on s'attend, vu le thème de la romance. En tout cas, moi il ne m'a ni convaincu ni séduit.

    Ne cherche-t-il pas à ce que Laura tombe amoureux de lui ? Rien dans ses actes ne le laissent penser. Bon sang ! Où sont la romance, les émotions, les sentiments ? Je n'ai que du sexe ! Et j'attendais un peu de psychologie également pour de la cohérence. Pour tout dire, je ressors avec le sentiment que l'auteure s'est inspiré de de grands succès littéraires, les a mises dans un shaker pour en sortir un cocktail indigeste, mal dosé et fade. C'est mon sentiment personnel, qui visiblement n'est pas celui de la majorité des lectrices. J'assume et rejoint le clan des déçues. 

    Tout est fouillis, brouillon, incohérent et finalement ennuyeux. Et je ne parle pas des clichés ni des scènes de sexe pas du tout érotiques. Parce que pour moi érotisme évoque la sensualité et non pas la vulgarité. 

    Pour moi l'émotion fait défaut tout comme l'aspect romantique de l'histoire comme prétendu en accroche. Quant à la sensualité promise... je la cherche encore. 

    50 nuances de Grey a été énormément critiqué, néanmoins, même si la plume était basique, la romance suscitait de l'émotion. Là, rien de rien.

    Ceci, bien évidement reste une opinion subjective, mais assez raccord avec bon nombres d'avis. 365 jours c'est finalement coup de coeur ou rien. 

    Je vais donc en rester là et me centrer sur des auteures françaises aux plumes plus à mon goût, à l'imagination débordante proposant des romances bien plus originales, aux personnages plus touchants, plus aboutis, des histoires moins clichées que celle-ci.

    Allez, après une déception, comme dirait mes copines de lecture : Next

     

    365 jours LC Gaelle

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Clara
    Vendredi 18 Juin 2021 à 13:00

    Merci. Mille fois merci ! Je ne l'ai même pas fini. C'était d'un ennui sans fin. La plume n'est pas jolie du tout, et c'est ce qui m'a le plus frappé. Ça, et l'absence totale d'émotion.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :