• A l'ombre de nos secrets

     

    Une histoire passionnelle d'amour interdit qui va vous marquer à jamais

     

    A l'ombre de nos secretsSynopsis : 

     Seconde Guerre mondiale. La passion interdite entre un officier allemand et un résistant français, qui repousseront sans cesse les limites pour survivre et combattre la barbarie. À quatre-vingt-onze ans, Julien vit aux États-Unis entouré de sa grande famille. Une famille qui ne connaît rien de son passé. Ce jour-là, au crépuscule de sa vie, il se souvient, pour eux... En 1941, Julien a dix-neuf ans. 

    Editeur :  Milady
    Genre: Romance sentimentale MM
    Date de sortie: 14/24/2017
    Prix du livre papier :  Broché : 25,90€ 
    Version numérique:  5,99€
    Nombre de pages: 520

     

     

     

    A l'ombre de nos secretsDifficile de sortir de cette histoire une fois le livre refermé. Il faut donc un peu de temps pour ordonner mes sentiments pour en faire une chronique, tellement ce que je ressens est intense.

    Lily Haime nous transporte dans le Bordelais, mais aussi dans le maquis, durant la 2e guerre mondiale auprès de Julien, 18 ans, vivant sur le domaine familial dont l'envahisseur en a fait ses quartiers. Il y rencontrera Engel.

    Mais le récit débute de nos jours dans le Vermont, aux USA. C'est là au crépuscule de sa vie que Julien va révéler à son fils et sa descendance les secrets de son passé. Cette entrée en matière m'a déconcertée. Je ne m'attendais pas, au vu du résumé, à ce que Julien est un fils. Au fil de la narration et des révélations de Julien le lecteur s'invente sa propre histoire, l'absence d' Engel y joue pour beaucoup,  et j'avoue que j'étais très loin de la réalité. 

    Lily Haime brosse le portrait d'un jeune homme hors du commun. Son profil psychologique se dessine au fil des chapitres et de ses aventures d'une manière si précise que le protagoniste prend vie sous nos yeux. Intensément. Il en est de même pour tous les personnages sortis de l'imaginaire de l'auteure.

    C'est à travers les mots de Julien que nous vivrons des événements tragiques de notre Histoire basés sur des faits réels avec ses personnages fictifs qui rendent hommage aux anonymes, bien réels eux, qui ont combattu pour la liberté au péril de leur vie. Car il a bien  du exister un Louis, un Rémi, un Julien et un Engel... quelque part. Des inconnus oubliés des livres d' Histoire.

    Julien abhorre l'envahisseur qui lui a ravi quelques membres de sa famille et une amie très chère. Pour autant, contrairement à son meilleur ami Louis, il ne souhaite pas combattre. Il oeuvre pour la communauté  d''une autre manière. Sa mission : protéger sa famille et ses amis.

    Cependant l'auteure, va nous prouver que les circonstances nous poussent parfois à prendre des chemins que nous souhaiterions éviter et qu'ils peuvent vous transformer à jamais. 

    Nous suivons donc l'évolution des personnages  contraints de s’adapter. La personnalité de Julien va énormément en souffrir, devenant combattant malgré lui, héros ou victime des événements  qui s’enchaînent. A jamais marqué par le sang versé. 

    Le lecteur tombe très vite sous le charme de ce jeune homme torturé par ses sombres pensées, par ce qu'il considère comme des démons intérieurs. Comment lutter contre ses penchants homosexuels, tendance jugée délictueuse, cette maladie qu'il faut guérir par des traitements barbares  ? C'est Engel qui l'aidera dans l'acceptation de ce qu'il est. Car en amour rien n'est condamnable, même pas tomber éperdument amoureux d'un officier allemand.

    Si Julien séduit par son statut d'homme d'honneur, loyal envers sa famille, ses amis avec sa force et ses faiblesses, dont la plus grande est l'amour sans limite qu'il porte à Engel, ce dernier ne laisse pas indifférent le lecteur. Engel, celui qui forge la personnalité de Julien, celui qui trahira son pays. Celui qui mettra en danger son histoire d'amour avec Julien dans le seul but de lui sauver la vie, celui que toute la famille et amis va apprendre à connaitre, faisant fi des préjugés et l'acceptant dans la tribu pour ce qu'il est en dehors de son statut d'officier du Reich. Car Engel, le soldat malgré lui,( combien d'anonymes se sont trouvés embrigadés malgré eux dans la vraie vie ? Beaucoup certainement)  est un personnage clé de cette histoire, et de nous demander jusqu’où est-on capable d'aller par amour. Que serait devenu Engel sans sa rencontre avec Julien ? Un homme à la solde d' Hitler, validant malgré lui des actes monstrueusement condamnables, ou voire les commettant lui même ? Je pense que non, que Julien a été le catalyseur de s prise de position marquée et que les 2 hommes se sont construits à la force de leur amour complexe, brutal et exalté. Julien et Engel ne sont rien l'un sans l'autre. L'amour les transcende comme il le ferait pour un couple hétérosexuel. L'auteure nous fait vivre une histoire d'amour explosive, passionnelle et violente à l'image de celle que pourrait vivre un couple ordinaire dans un contexte similaire. Hormis le fait que les 2 jeunes gens doivent faire face à des préjugés sur l’homosexualité dans laquelle beaucoup ne voit pas au delà des relations charnelles honnîtes. 

    De ce fait l'auteure nous tient en haleine devant ce parcours semé d’embûches et de danger de mort qui guette les 2 amants. On tremble pour eux et leurs compagnons de route.

    L'amitié et l'acceptation de l'autre tel qu'il est, jouent une grande place dans ce roman dans lequel les personnages secondaires tiennent une grande place, et dont les portraits et les liens entre eux sont particulièrement bien brossés.

    Lily Haime offre un travail soigné sur tous les niveaux : contexte historique, homosexualité, positionnement des individus en devenant collabo ou résistant, choix cornéliens quand la vie de ceux qu'on aime est en jeu compromettant celle des autres. Qu'aurions nous fait à la place de Constant, Engel, Julien dans certaines situations ? Décisions blâmables au prime abord.

    L'auteure aborde également la difficulté de retrouver sa place dans l’après-guerre, dans la capacité ou pas de reprendre le cours de sa vie quand on est marqué à jamais par le sang que l'on a versé.

     A travers quelques extraits du journal d' Engel nous découvrirons ses pensées et sentiments. Je noterais au passage qu'il est plus qu'improbable que ces journaux intimes aient pu survivre aux aventures de nos 2 héros, mais nous oublions  très vite la plausibilité, pour nous centrer sur les émotions que suscitent cette part de récit. C'est juste magnifique.

    Tout est parfaitement orchestré par l'auteure qui nous a joué tout le long du récit une douce mélodie avec beaucoup de poésie, malgré des scènes violentes, ses personnages sublimes, leur histoire d'amour décrite, même dans l'intimité de leur relation, toute en sensualité. 

    Au fil des chapitres on se demande quel sera le dénouement, l'auteure maintient le suspens jusqu'au bout et les divers rebondissements ne laisse présager de l'issue finale. Jusqu'au bout Lily Haime parviendra à nous surprendre. 

    On ressort totalement chamboulé de cette histoire d'amour MM, qui fait vibrer, trembler, s'émouvoir à une niveau d'intensité peu souvent ressenti dans un roman. Une leçon de tolérance alors qu'encore aujourd'hui l' homophobie persiste, et que des gays sont encore victimes de violences à leur encontre. Un vibrant hommage aux résistants, à ceux qui ont œuvré pour sauver la vie de tous ce que l'on jugeait comme différents, qu'ils soient juifs, homosexuels, noirs  ou autres. 

    Mega coup de coeur pour ce roman poignant, fort émotionnellement et psychologiquement. Une nouvelle auteure à suivre. Un grand merci à ma binôme qui m'a incité à lire cette pépite littéraire qui m'a émue parfois jusqu'aux larmes. 

    C'est donc avec une pointe de regret que j’abandonne les personnages auxquels je me suis attachée tout au long des aventures de Julien et Engel, tous autant qu'ils soient de la famille Lambert, avec Rose à sa tête, ou les amis fidèles tels que Louis et ceux qui se sont perdus en route.

     

    L'auteur : 

    Nationalité : France 

    Biographie : 

    Trente ans et quelques poussières, maman un peu folle, écrivain lors de ces heures perdues et habitante d’un gros caillou abandonné au milieu du pacifique, plus communément appelé Nouvelle Calédonie. Elle nie farouchement toute heure de farniente, les pieds dans les eaux bleus de son île, à ne rien faire d’autre que penser que décidément, la vie est sympa de ce côté-ci du monde.

     

    Le détail :

    Selon les époques et les cultures, l'homosexualité sous ses différentes formes est plus ou moins acceptée  ou réprimée, comme ce fut le cas par le régime Hitlérien. L'auteure y fait allusion dans son roman par l’intermédiaire d'un texte de référence. C'est peu dire les risques encourus par Engel qui risquait donc la déportation à moins qu'il ne soit fusillé pour traîtrise. De même considérée comme une maladie certains tout comme Julien on tenté de se soigner en subissant des traitements totalement inefficace.

    Si de l'eau a coulé sous les ponts et que certains pays offre un statut légal aux homosexuels, l'homosexualité reste condamnable dans 77 pays allant de l'emprisonnement à perpétuité à la  peine de mort.

    La parenthèse :

     L'auteur de ce sublime récit est une femme dont les thèmes principaux de ses romans traitent des relations MM . On pourrait penser qu'il faut être soi-même homosexuel pour maîtriser le sujet. Lily Haime nous prouve le contraire en nous offrant ici une romance époustouflante empreinte de sensualité et de poésie avec des sentiments amoureux d'une puissance incroyable.

    Si vous ne devriez lire qu'une romance MM de votre vie se serait celui-là.  

     

     

    A l'ombre de nos secrets

     

     

    Extraits citations

     

    " L'horreur était comme ces rides sur leur visage  : indiscutable et impossible à effacer."

     

    "- tu voudrais porter toutes nos peines et endosser nos fautes, Julien. Mais même toi tu n'as pas les épaules assez larges pour nous protéger de ce monde. Ça ne t’empêche pas d'essayer évidemment." 

     

    "- (...)  Julian regarde moi...tu es ma seule croix, ma seule maison... Tu es la seule promesse que je me sois  jamais faite... Et la seule personne devant qui je me prosternerais jamais... Alors je t'en supplie, crois moi. Crois- moi." 

     

    " Hitler m'a tout pris.  Ma famille, mes amis. Mon frère. Il m'a tout pris et, en son nom j'ai été contraint à faire des chose qui ne me seront jamais pardonnées"

     

    "ils ne savent pas que le sang n'efface pas le sang. Que la mort n'abolit pas la mort"

     

    "- (...)Mais quand je pense à Engel, je n'ai qu'une seule certitude. Qu'il est le seul à pouvoir me détruire. Le seul aussi à pouvoir récupérer chaque morceau pour me reconstruire . Il est ma propre guerre. Un combat que je ne gagnerai jamais Et je déposerais mes armes à ses pieds  si ça pouvait le sauver. Je déposerais toutes mes armes, François... Tu comprends ?"

     

    "-  le pardon est toujours dur à donner, me dit Engel. Mais quand tu l’offres à un frère, il n'est jamais une faiblesse "

     

    " J'étais comme j'étais, comme Dieu m'a fait. malade, dégénéré, déviant et abject peut-être... Oui,  peut-être que j'étais tout ça" 

     

    " l'embrasser. Rien que ça, c'était une guerre aussi. Une révolution. Juste l'embrasser"

     

    " mais Louis, lui, ne dit rien du tout. Dans cette guerre il n'y avait pas de place pour le gris. Il y avait que le noir et le blanc"

     

    " la guerre a fait de nous des ennemis e,  pourtant, il n'y a pas plus grande affection que celle que je vous porte"

     

    "- (...) Alors vous voyez, même si nous sommes nés dans des pays différents notre prison est la même" 

     

    " Qu'est-ce qui était le plus grave ? Qu'il soit un homme, ou allemand ?"

     

    "j'avais l’age de François quand je m'étais rendu compte que je la portais en moi. Cette maladie que beaucoup nomment homosexualité."

     

    © L. Haime

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 13:02
    Rien qu’en lisant ta chronique j’ai encore envie de chialer. C’est l’un de mes plus gros coups de cœur de l’année.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Chloé
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 18:05
    Une excellente chronique qui retranscrit parfaitement le roman et le ressenti que j’ai eu en le lisant ♥️♥️♥️♥️
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :