• Demain est un autre jour    À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu elle va tout naturellement hériter de l'empire de cosmétique familial dans lequel elle travaille. Mais, à sa grande surprise, le testament maternel confie les rênes de la société à sa belle soeur. Et pour tout héritage, Brett ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné, récupéré en secret par sa mère dans sa poubelle, vingt ans plus tôt : la liste des choses qu elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Ainsi, elle n'a pas été oubliée par le testament, mais rien ne lui reviendra si, au bout d'un an, elle n'a pas accompli ses rêves d'adolescence.
    Le problème, c'est que la Brett d'aujourd hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et que ses rêves d'adulte sont bien différents. Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable et ses stock options pour aller batailler avec des enfants rebelles dans une salle de classe. Avoir un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façons Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que....
    Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d'imaginer ce qui l'attend.
    Menée tambour battant, cette comédie romantique sur les rêves de jeunesse, les illusions perdues et la possibilité de refaire sa vie, se lit d'une traite. Publié en avant première en France, le premier roman de Lori Nelson Spielman, dont les droits d'adaptation cinématographique ont été achetés par la Fox, sera bientôt traduit dans plus de 25 langues.

     

    Editeur :Pocket
    Genre: Contemporain
    Nombre de pages: 448
    Date de sortie: 03/04/2014
    Prix du livre papier: 8€00
    Prix du livre numérique: 15€99
    ISBN: 978-2266236799

     

     

     

    Peut-on haïr sa mère quand pour que vous puissiez  obtenir votre héritage, elle vous lance dans une quête personnelle qui ressemble à un jeu de pistes et un parcours du combattant ?

    Ne faut-il pas voir l'immense cadeau posthume qu'elle vous offre en vous poussant vers la vie qui correspond à vos rêves de bonheur, même si dans un premier temps tout ne semble que folie ?

    La relation fusionnelle entre la mère et la fille est magnifiquement transcendée sous la plume  de l'auteure. Émotion garantie tout au long de cette quête de soi, de ce parcours initiatique à un âge auquel en principe chaque individu est posé dans sa vie.

    Brett va découvrir que nos rêves d’adolescence ne doivent pas être forcement jetés aux orties, certains sont important pour notre bonheur.

    Avec la maturité nos rêves d'enfant sont mis au placard parce que l'on s'imagine qu'ils n'ont plus de raison d'être et que d'autres ont pris le pas sur la liste de ce que l'on souhaite pour demain, de nouveaux rêves plus conditionnés par des principes et des à  priori.

    La mère de Brett va lui prouver le contraire et grâce à cette "liste" qui semble dépassée dans les projets de Brett , va réconcilier celle-ci avec elle-même et lui  prouver que le bonheur n'est peut-être pas où l'on l'attend.

    La très perspicace Elisabeth est autant le personnage principal de cette aventure que Brett. Absente et  toutefois si présente. Elle va au delà de la mort aimer sa fille et parvenir concrétiser le vœu de toute mère : Voir sa fille heureuse et épanouie, quitte à la pousser dans ses retranchements l'obligeant à des prises de risques.

    Au fil de cette aventure, nous partageons la grande complicité de ces deux femmes, et la douleur de l'absence que ressent Brett. La rencontre inattendue avec  Brad l'avocat chargé du testament va mettre un peu de piquant dans ce défi incroyable que notre héroïne doit relever.

    Les personnages sont charismatiques et attachants. L'histoire est semée de scènes émotives et de pointes d'humour. L'auteure joue de nos sentiments avec ce parcours semé d'embûches, de défis qui semblent impossibles à relever, de rencontres émouvantes et inattendues, de rebondissements auxquels le lecteur ne pense pas toujours alors que d'autres sont très téléphonés.

    C'est un livre qui fait du bien au moral en nous laissant croire qu'il faut garder une âme d'enfant pour être heureux, un livre doudou, un conte de fée, un plongeon dans le monde des Bisounours diraient certains. Oui peut-être mais  c'est si bon de rêver à un monde baignant dans la guimauve,un monde d'espoir de valeurs, d'amitié , d'amour et de partage.

     Et qui peut nous  affirmer que certains rêves passés un certains âge n'ont plus lieu d'être, sur quels critères concrets se base-t-on ?

    J'ai passé un très agréable moment de lecture à suivre Brett dans la réalisation de ses rêves retenus par sa mère. J'en ai aimé les personnages, certains plus que d'autres comme Sanquita dont l'histoire si réaliste m'a émue, d'autres m'ont agacée comme Joad.

    Je reconnaitrais toutefois que certains défis de la liste s'imbriquent bien facilement pour offrir un tout bien mignonnet et tombant à point dans la nouvelle vie de notre héroïne, toutefois, le puzzle s'imbrique à merveille pour obtenir ce que l'on attendait de cette histoire.

    Une romance qui si lit comme l'on boit de l'eau et qui fait que terminé l'on se dit : Ah ça fait du bien !

    Oui, c'est un livre qui fait du bien au moral avec cette note d'espoir que nous fait partager tous les personnages de cette aventure qui nous prouve qu'à tout heure on peut reprendre sa vie en main. parfois il faut juste un petit coup de pouce.

    Un excellent moment de  lecture, une auteure à suivre pour moi, car j'ai apprécié sa plume fluide et agréable. Presque un coup de cœur.

    Je suis curieuse de découvrir la version cinématographique et le choix du réalisateur pour les acteurs, mais à cette heure nous en somme loin et Demain est un autre jour.

    Je remercie ma sœur pour m'avoir offert ce livre et permis de découvrir l'auteure, et ma jumelle Gaoulette de m'avoir suivie sur cette LC. J'ai hâte de découvrir son avis.

     

     

     

     Extraits citations

     

    "Qui regarde à l'extérieur rêve. Qui regarde à l'intérieur s'éveille."

     

    "-L'amour n'est pas une course d'endurance"

     " elle voulait s'assurer de mon bonheur, purement et simplement et j'espère qu'elle ne perdra pas son pari"

     

    "-quand il s'agit de nos sentiments inutile d’utiliser le conditionne. Ils sont présents, point final"

     

    " c'est sans doute mieux d''être au foyer plutôt que seule à la maison"

     

    "Rudy et moi étions faits pour nous rencontrer,deux bâtards qui viennent de perdre celui qu'ils aimaient- ou qu'ils croyaient aimer"

     

    "Tu avais peut être compris que l'amitié véritable ne se trouvait pas  au détour d'une rue"

     

    "quand tu as peur empoigne ce courage et libère-le car tu sais désormais qu'il sommeille en toi, comme je l'ai toujours su"

     

    "Faites chaque jour quelque chose qui vous peur " Eléanore Roosevelt

     

    " sache que l'amour est la seule chose qui ne souffre aucun compromis"

     

    " c'était une femme brillante. Quant à moi j'étais juste la fille d' Elisabeth"

     

    " (...) où mon destin m'attend : les amours de  ma vie, ceux qui interrompent les battements de mon coeur,ceux pour lesquels je serais prête à mourir. Mon mari et mon bébé"

     

    © L. Nelson Speilman

     

     

    avec Gaelle.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    5 commentaires
  •  

    Les mariées du Blitz     La guerre fait rage aux portes de l’Angleterre, et c’est toute la petite bourgade de Crowmarsh Priors qui se trouve ébranlée. Avec l’arrivée des enfants londoniens de la capitale, les raids aériens, le rationnement… les habitants s’organisent dans leur nouveau quotidien. Parmi eux, cinq femmes noueront une amitié indéfectible malgré les épreuves de la guerre.

    Qu’elles soient fille du révérend au cœur brisé par la rupture de ses fiançailles, jeune Américaine fraîchement arrivée au village, évacuée de Londres en quête d’une nouvelle vie, réfugiée juive, ou encore jeune londonienne intrépide, leur amitié les changera à jamais et leur loyauté les unes envers les autres ne flanchera pas.

    Cinquante ans plus tard, quatre d’entre elles retournent au village pour les commémorations du 8 mai 1945. Mais célébrer la fin de la guerre ne les intéresse pas : elles reviennent pour venger la cinquième.


    Éditeur : Éditions Amazon-Publishing
    Genre : Contemporaine / Historique 
    Date de parution : Février 2016
    Nombre de pages : 520
    Format : Broché et E-book
    Prix : 9.99€ en broché / 5.99 € en E-book

     

     

    Une envie irrésistible de lire ce livre dont la couverture m'a séduite depuis que je l'ai découvert chez Amazone publishing lors du Salon du livre 2017.

    Donc il a rejoint ma PAL dès que je l'ai vu en tête de rayon chez Cultura.

    Donc un résumé prometteur, une couverture attractive pour une histoire réaliste dans un contexte historique qui ne pouvait que me plaire et me convaincre du bien fondé de mon choix .

    Me voici donc plongée dans la vie de 5 jeunes femmes de milieux sociaux on ne peut plus différents.

     Ces 5 jeunes femmes qui ne se seraient jamais rencontrées si la guerre n'était pas venue croiser leurs destinées.

    Ces 5 jeunes femmes font preuve de beaucoup de courage et leurs personnalités complémentaires leur permettront de se serrer les coudes et participer à l'effort de guerre.

    Restriction, débrouille, engagement, elles font face à toutes les situations les plus improbables.

    Quelque soit leur milieu d'origine leur persévérance et leur implication est totale, occultant une situation particulière entre deux d'entre elles qui aurait pu être source de rancœur.

    Ce roman est particulièrement enrichissant culturellement puisqu'il traite d'une période particulière de l' Histoire avec cette guerre d'usure sur la population Anglaise et des répercussions sur la vie quotidienne des habitants dans les petits villages côtiers tels que Crowmarsh Priors .

    L'ambiance Anglaise y particulièrement bien rendue que se soit par les descriptions  de paysages que des modes de vie et des personnalités typiquement British. Tout pour me séduire.

    Les personnages de cette aventure sont charismatiques, touchants et nous émeuvent.

    L’entrée en matière  a été un peu difficile, il m'a fallu me poser un peu pour assimiler les nombreux protagonistes et leurs histoires personnelles. Puis une fois projetés dans le passé tout ce met en place et l intrigue devient très addictive.

    Helen Bryan dont c'est le premier roman rend un bel hommage  à ces femmes de l'ombre engagées dans les WAVES, les AUXI, les SOE, l'on comprend dans sa préface les raisons qui l 'on poussée, ce qui n'enlève rien à la beauté du geste.

    Un roman palpitant de don de soi, d'amour, d'amitié et de trahison dans un contexte de guerre, où la survie des uns et des autres passent par tous dans laquelle la solidarité prend toute son importance.

     Cependant  arrivée au bout de cette aventure , je connais quelques déceptions avec un fin un peu précipitée et inattendue. J'attendais davantage de cette intrigue.

    Après nous avoir transportés dans toute la période de guerre, l'auteure nous laisse perplexe avec des interrogations et pas de réponses. Et que dire des évènements contemporains ? J'ai souri bien sur face ce gang des mamies qui souhaitent rendre la justice, si ce n'est que la fin pourra sembler immorale à certains, pour d'autres le désir de punir ce Manfred qui fut bien réel qui a pu échapper à la justice, une simple logique. Cependant je suis restée frustrée par cette soudaine précipitation dans les derniers chapitres consacrés à aujourd’hui.

    Helen Bryan conclut toutefois son roman avec un rebondissement de taille et à vrai dire ce n'est pas celui que l'on attendait.

    Toutefois j'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteure et les thèmes de ce tome, et je le recommande malgré mes petits bémols, étant je le sais toujours très exigeante.

     

     

    Extraits citations

     

    "deux vies ! Quand on pense qu'il y en a des centaines de milliers à sauver ..."

     

    "parfois, on a l'impression d'aimer quelqu'un tellement fort qu'on a envie de mourir quand on est séparé de lui, et le  jour où on est enfin réunis, on ne ressent plus rien."

     

    " Bruno repensa à sa mère et à Joseph, et regretta de ne pas être assez naïf pour croire que la justice qu'ils avaient rendue pouvait quelque part les aider."

     

    "la guerre songea Muriel Marchmont, était une affaire pénible et bruyante au possible. Les avions venaient gâcher le calme de l’après-midi."

     

    "un jor, tout ce qu'il restera de notre civilisation ce seront des noms gravés sur des pierres tombales. Et tout cela pour quoi ?"

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enregistrer


    5 commentaires
  •  

    la perle et la coquille  Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d'une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

    « Ce magnifique conte familial reflète à merveille les combats des femmes afghanes d'hier et d'aujourd hui. » Khaled Hosseini
    « Hashimi entrelace deux histoires tout aussi captivantes l'une que l'autre dans un premier roman envoûtant. » Booklist
    « À travers ce récit bouleversant, Hashimi donne la parole à celles qui ne l'ont pas. » Kirkus

     

     

     

    Edition: Milady
    ISBN: 978-2811214562
    Prix : 18,20€
    Date de sortie : 19 juin 2015
    Genre / Public : 
    Contemporain

    Existe en e-book

    Prix des lectrices 2016

     

    Comment résister à une LC avec un nouveau roman de Nadia Hashimi ? alors que j'étais tombée sous le charme de l'écriture de l'auteure, originaire d' Afghanistan dont les parents ont quitté le pays bien avant le régime des Talibans, avec son roman Si la lune éclaire nos pas .

    C'est avec beaucoup de justesse  qu'elle nous conte une fois de plus une histoire captivante de ces femmes Afghanes à qui elle offre la parole à travers des romances si douloureusement réalistes.

    Plongeon dans un Afghanistan du début de siècle, une terre convoitée car situation stratégique pour deux grandes puissances la Russie et l' Angleterre. Ce rappel historique plante le décor.

    Dans ce contexte culturel archaïque une jeune fille peut-elle être maitresse de son destin et échapper à une vie d'esclave ?

    Nous allons suivre Rahima, découvrir un mode de vie dans laquelle celle des femmes a bien peu de valeur. Une plongée en apnée dans un univers régi par la loi du plus fort, celle de l’Homme, des talibans seigneurs et maîtres avec droit de vie et de mort sur son/ses épouse-s et filles. Un monde dans lequel la violence faite aux femmes n’existe pas, un monde aux antipodes du notre dans lequel une relation sexuelle entre une gamine de 13 ans et un homme serait considéré comme de la pédophilie.

    Mais nous sommes en Afghanistan, sous la loi coranique des Talibans, une loi qui donne un autre sens à ce que nous Occidentaux considérerions comme des crimes.

    Difficile de ne pas prendre parti, surtout en tant que femme. 

    En parallèle des tristes aventures de Rahima , nous suivons celle de son ancêtre Sekiba, et c'est dans cette histoire que les sœurs puisent la force d'avancer.  C'est ce que promet le résumé, mais personnellement, je mettrais plus en avant la tante Khala Shaima, l'handicapée rejetée par la société et bien sur ne trouve pas d'homme voulant d'elle. Cette tante finalement sort bien son épingle du jeu, aucun homme aucun maitre et une langue particulièrement acérée. J'adore ce personnage.

    A travers ce récit le lecteur découvre, bien que ce ne soit pas une nouveauté, le statut de la femme Afghane : un ventre, un incubateur à garçons, le cas échéant elle n'est rien !

    "porter des enfants est le devoir d'une épouse"

    Étonnement alors que les jeunes femmes souffrent de leur condition quotidienne, la belle mère jouit quant à elle d'un statut dans lequel elle a tout pouvoir. Étrangement alors qu'elle a été maltraitée à son entrée dans la famille du mari, elle reproduit les mêmes comportements envers ses brus.

    Ce roman est culturellement passionnant nous projetant dans l 'historique de ce pays à travers les histoires combinées de Sebika et Rahima, dans ses mœurs et ses coutumes avec ses bacha posh! Une incongruité ! Femme enfant jouissant d'un statut de garçon, avec tous ce que cela comporte ! c'est stupéfiant !

    Un roman captivant, émouvant que ce drame familial loin d’être unique dans un pays dans lequel les femmes tentent de trouver une place. Une aventure humaine qui se termine sur une note d'espoir, mais l'on sait bien qu'encore aujourd'hui rien n'est gagné et que le roi  Amanullah malgré ses idées progressistes n'a pu faire face au poids des traditions. ( Ça je l'ai découvert en me documentant sur l historique du pays).

    Je dois avouer qu'alors que Que la lune éclaire nos pays m'avait subjuguée dès les premières lignes, j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette lecture. Les va et vient pour poser le contexte et  l'histoire de Sebika m'ont perturbée. Cependant une fois dedans, je n'ai pas pu lâcher ce livre.

    Je reste néanmoins un peu déçue sur le volet de Sebika, j'aurais aimé en savoir davantage sur la suite de ses aventures, et pour moi si le destin de celle ci lui a été favorable, ce n'est pas vraiment à mon avis à elle qu'elle le doit mais à tout un concours de circonstances, contrairement à Rahima qui elle a forcé  de le sien, parvenant à trouver son identité propre après l'avoir perdu temporairement. 

    "Je fus une petite fille, puis je ne le fus plus
    Je fus une "bascha posh", puis je ne le fus plus
    Je fus la fille de mes parents, puis je ne le fus plus.
    Je fus une mère, puis je ne le fus plus
    Dès que je m'adaptais à une situation, elle changeait. Je changeais.
    Le dernier changement fut le pire. "

    Passionnant, émouvant, perturbant mais pas un coup de cœur comme pour le précédent ouvrage que j'ai lu de cette auteure.

     

     

     

     

    Avec Gaëlle

     

     

    Extraits citations

     

    "Tu n’as pas écouté ? Il vient de dire que le tchador n’est pas imposé par l’islam ! La reine se débarrasse de son foulard ! — Mais… comment peut-elle… — C’est une nouvelle ère qui commence à Kaboul. Tu n’es pas contente d’avoir pu assister à ça ? dit-elle en donnant des coups de coude à Shekiba."

     

    "la robe, le mari la belle mère... j'aurais voulu tout balayer d'un revers de main"

     

    "-tu sais ce qu'on dit de l'esprit humain ? il est plus dur qu'une pierre et plus délicat qu'n pétale de fleur"

    "elle ne savait rien non plus des perles ou des coquilles sauf que les unes devaient se libérer des autres"

     

    " que peut faire une fille dans ce monde de toute façon ?"

     

    "la tolérance des hommes est aussi changeante que les phases de la lune"

     

    "parfois il faut prendre des risques si l'on désire quelque chose très fort"

     

     

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     Au premier jour du restee de sa vie SP 

       

        A quarante-sept ans, la vie d'une femme au foyer bascule lentement dans la morosité. Plus de mari, plus d'enfants, et elle se perd dans un quotidien sans joie. Comment envisager un avenir alors que ses propres envies ne passaient que par eux, pour eux? Un nouveau départ sur une terre étrangère et une troublante rencontre bouleverseront ses certitudes. Ne serait-il pas temps qu'elle soit simplement... Caroline?

     

     

     

     

     

     Information produit

     

    • Format : Format Kindle
    • Taille du fichier : 1017 KB
    • Nombre de pages de l'édition imprimée : 460 pages
    • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
    • Langue : Français
    • ASIN: B06X9TGDQ3
    • Prix : e-book : 2,00€
    •             Broché : 12,95

     

     

     

    Je remercie l'auteure Laureline Roy d'avoir sollicité mon avis pour son premier roman. Un titre qui ressemble  à celui du film Le premier jour du reste de ta vie et celui du roman de Virginie Grimaldi, avantage ou inconvénient ? Je me demande.

    L'intrigue ne tourne pas autour des critères standard  préférés de la nouvelle  vague littéraire des nouveaux auteurs, avec leurs protagonistes jeunes beaux et sexy s'attirant l'un l'autre, aux passés  troubles et douloureux.

    Ici c'est l'histoire de Caroline 47 ans qui après une vie bien remplie de femme au foyer, se retrouve seule. Les enfants sont adultes et pris leur envol, son mari n'est plus là et elle se retrouve déprimée dans une grande maison vide, sa sœur va la stimuler et la pousser à se reconstruire en lui offrant une opportunité incroyable, un défi à relever.

    Mais comment faire face à une nouvelle vie, s'adapter à de nouvelles habitudes, s'engager dans un métier ? L'âge a-t-il de l'importance, est-ce plus facile pour les trentenaires ? A l'approche de la cinquantaine les chances de réussir sont-elles les même ? Quelles sont les chances de vivre une vie de femme, peut-on encore intéresser un homme ?  Ne devient-on qu'une mère dont les enfants n'ont plus vraiment besoin ? Peut-on encore toucher un homme physiquement et émotionnellement ?

    L'auteure aborde plusieurs thèmes et son histoire est très réaliste.  Notre protagoniste principale à 47 ans est sujette aux doutes et particulièrement  sur son pouvoir de séduction, elle est pétrie de complexes de toutes sortes ( en particulier celui de son corps)et a beaucoup de mal à se défaire d'une certaine morale puritaine. 

    Matthew est un homme sur de lui charismatique, et particulièrement beau, c'est pourquoi Caroline qui a connu peu d'hommes dans sa vie, voire un seul son mari, Antoine gère mal cette relation complexe pour elle et simple aux yeux de Matthew.

    Ce dernier semble sous le charme de Caroline mais qu'attend-t-il de cette relation ?

    Laureline Roy nous plonge dans la relation intime du couple,nous fait partager  l’épanouissement de l’héroïne à travers les relations sexuelles qu'elle entretient avec  Matthew, d’où quelques scènes assez rapprochées assez explicites qui le  deviendront moins au fil des pages.

    La plume de l'auteure est fluide et agréable, le vocabulaire varié et les scènes de sexe,  traitées avec recherche, sobriété et sans vulgarité.

    L'intrigue m'a surprise, n'ayant pas lu le résumé, je ne  m'attendais pas à des scènes érotiques poussées, mais plus à de la suggestion. J'étais plutôt dans l'idée d'un romance soft et des questionnements de notre héroïne sur sa vie après Antoine.

    Le début est un peu lent, et Caroline ne séduit pas immédiatement, puis pas à pas l'on s'attache à  elle à son couple. L'on comprend les doutes de l’héroïne très féminins, ses questionnements réalistes de cet âge et les idées très stéréotypés que l'on peut avoir sur les hommes en général et des comportements en lien à une éducation sujette à la morale judéo-chrétienne d'une génération, la nouvelle évolue bien plus vite.

    Cette génération de cinquantenaire peut facilement s'identifier à Caroline, c'est mon cas et  j'ai donc compris son attitude, ses doutes et j'ai admiré son lacher-prise et son courage. Non pas facile de rebondir et relever de nouveaux défis.

    Alors non , je n'ai pas trouvé ses comportements ambivalents, son besoin de taire ses sentiments et de s’inquiéter de ceux de son partenaire, pas beaucoup plus explicite qu'elle.

    Après donc un début un peu monotone, on se laisse entrainer dans une histoire qui devient addictive et touchante.

    Notre héroïne nous incite à croire en un futur riche et épanouissant. A l'aube de la cinquantaine la vie n'est pas derrière  nous, un Matthew peut transformer votre vie  en lui rendant son statut  de femme.

    Un roman et une auteure à découvrir.

    Mon petit bémol : je n'aime pas la couverture que je ne trouve pas assez accrocheuse et qui ne rend pas hommage au contenu.

    Cependant je serais bien en peine proposer quelque chose qui ne soit pas du genre romance guimauve.

    Une bon moment de lecture sans être un coup  de cœur.

     

     

     

                                    

     Extraits citations

     

    "-(...) Ne jamais laisser la moindre place au hasard, car le hasard peut t'enlever les personnes que tu aimes et gâcher ta vie"

     

    "-Un enfant a toujours besoin de savoir que sa mère l'aime et le soutient. "

     

    "elle est fatiguée de batailler sans cesse contre la tristesse, la solitude, le deuil, la peur d'un nouveau départ, et , en cet instant d'une relation même sans lendemain"

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    5 commentaires
  • Jamais deux sans toi LCLa vie de Jess est un désastre. Son mari a disparu de la circulation, son fils revient du collège couvert de bleus, et elle n’a pas les moyens de payer à sa fille, petit génie des maths, l’école prestigieuse qui la promettrait à un brillant avenir. Alors qu’elle finit par se faire à l’idée que sa vie n’est qu’une somme de galères, la chance lui sourit enfin.

    La chance, ou plutôt le millionnaire dont Jess entretient la maison de campagne. Accusé de délit d’initié, Ed est en mauvaise posture : il risque d’être ruiné et envoyé en prison si son procès tourne mal. Soucieux de s’acheter une conduite, il se propose de venir en aide à Jess. Que va donner l’addition de leurs petits et grands désastres individuels?

     

     

     

    Edition: Milady Editions
    Pages : 480 pages
    ISBN: 9782811213008
    Prix : 18,20 € broché
    Date de sortie : 24/10/2014
    Genre / Public : Romance

    Existe en e-book et poche

     

     

    Comme de coutume impossible pour moi de passer à coté d'un Jojo Moyes. Pour autant depuis Avant toi, je n'ai pas plus ressenti autant d'émotions  à la lecture des autres romans de cette auteure.

    Cependant la lecture reste des plus plaisante, l'auteure nous séduit par ses mises ne scènes et ses personnages charismatiques, menant des vies des plus réalistes.

    Ses héroïnes se débattent dans des problèmes financiers, gèrent les enfants, sont souvent seules (essentiels dans une romance), c'est un peu un thème récurent chez cette auteure et  l'on ne s'attend pas à du classique à la mode, coup de foudre entre deux personnes de classes sociale différentes. Non chez Jojo Moyes la romance se construit patiemment et évolue à un rythme réaliste.

    Donc ici pas de coup de foudre entre nos deux protagonistes principaux au contraire, tout les sépare. pour autant par un concours de circonstances Ed va venir en aide à Jess , se sentant redevable. Une équation à deux inconnues, qu'aurait pu en dire  notre très brillante  Tanzie, qui ramène tout aux mathématiques?

    L'auteure nous entraine dans un road-trip à travers l' Angleterre afin de permettre à la gamine de participer à des Olympiades de mathématiques, épreuve qui pourrait transformer la vie de cette famille.

    Les enfants pour Jess passent avant tout, même Nicki, le fils de son mari dont elle a rarement des nouvelles et qui l'a lâchement abandonné. La vraie vie !

    Une approche de la cellule familiale recomposée, avec des enfants qui s'adaptent de manière incroyable à leur quotidien difficile et une maman qui s'efforce de gérer des situations compliquées, tirant la corde par les deux bouts, s'efforçant de maintenir un bien être précaire et une bonne humeur constante, avec l' espoir que la roue va tourner favorablement.

    "de bonnes choses finissent par arriver aux gens bien. Il suffit d'y croire"

    C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai suivi cette équipe assez déjantée avec ses personnages hors du commun. Jojo Moyes traite de sujets douloureux du quotidien, de cette différence qui dérange, de la nature humaine qui manque énormément de tolérance, isolant les "pas comme les autres". Nicki en fait les frais (bien plus que la petite Tanzie, enfin pour l'instant).

    Toute cette petite tribu est très attachante et les enfants sont particulièrement touchants.

    la plume de l'auteure est toujours belle, cependant l’histoire ne suscite pas autant d'émotions qu' Avant toi, qui restera un roman culte pour moi.

    Néanmoins la lecture de celui-ci est très addictive, les personnages portent l'aventure et vous entrainent dans cette belle histoire de destins croisés.

    Jojo Moyes nous régale avec ses dialogues, particulièrement les échanges de la petite Tanzie, c'est drôle prêtant à sourire et rire parfois, surtout si l'on n'oublie le chien Norman. Il y a de l'émotion bien sûr. On ne peut rester insensible à la lutte de cette jeune femme particulière optimiste malgré les épreuves. Face à elle un Ed qui va voir sa vie bouleverser par cette femme pas vraiment de celles qu'il a l'habitude de fréquenter.

     

     Marie

     

    Extraits citations

     

    "les vrais amis étaient ceux avec qui on pouvait reprendre là où on en était resté, que ce soit une semaine ou deux ans plus tard"

     

     

    "quand on rabaisse quelqu'un  en permanence, il finit par ne plus écouter meme les conseils les pus avisés"

     

    "- en fait être riche c'est de ne pas être obligé de penser constamment à l'argent

    -Tout le monde pense à l'argent , meme les riches"

     

    "Jess ne pouvait s’empêcher de penser que les gens qui voyaient l'argent comme un détail étaient ceux qui n'avaient jamais eu à sen préoccuper"

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique