• Constance

    ConstanceSous le second Empire, Constance grandit au bord de la Loire avec une liberté rare pour une jeune fille de l'époque. 

    Choyée par son père, ingénieur et grand humaniste, et par son meilleur ami Gabriel, Constance rêve d'aventures et de sciences. Mais son oncle pense qu'à seize ans, il est plus que temps pour elle d'acquérir les manières d'une épouse modèle et convainc son père de l'envoyer dans un pensionnat. La jeune fille s'y lie d'amitié avec Susanne, héritière de l'une des plus grosses usines de fonderie de la région.

    A la mort brutale de son père, la menace d'un mariage arrangé par son oncle avec un homme deux fois plus vieux qu'elle, oblige Constance à prendre une décision radicale... Forte de son ambition et de ses convictions, elle va se construire un destin hors du commun.

    Editeur : Incartades Editions
    Genre: Historique
    Date de sortie: 12/6/2019
    Prix du livre papier : 19,90€
    Version numérique: 9,99 € 
    Nombre de pages :  558

     

     

    ConstanceLe résumé et la couverture m'ont aussitôt tentés à peine le roman proposé par Incartades Editions.  C'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans les pas de Constance qui nous narre ses aventures.

    Etre une femme en plein XIXe siècle n'est pas une sinécure, quel que soit le milieu social, nantis ou simples ouvriers il faut se plier aux règles du chef de famille et de son milieu social. Pour une  bourgeoise, un mariage arrangé est un moindre mal, pour les autres, une vie de galère entre enfants et mari parfois violent, les attends. 

    En toute logique Constance aurait du se satisfaire, comme son amie Suzanne, d'une vie de femme au foyer, heureuse d'avoir été choisie malgré une maigre dot.  Cependant quand un père vous éduque avec un mode de vie plus proche de celui des garçons, que l'on est comme notre héroïne éprise de liberté, des rêves plein la tête, il est impossible de se plier à un destin dont on ne veut pas.

    L'auteure nous propose donc un roman féministe dans un contexte politique et social dans lequel les femmes n'ont nul droit de parole( hormis d'être maîtresse dans leurs foyers) et peuvent prétendre encore moins à des postes d'hommes. Que dire quand la jeune fille se plait à dévoiler des connaissances en mathématiques, physique et chimie plutôt que dans l'art de paraître et  de tenir une maison   ?

    Un thème donc intéressant et une épopée qui semble donc prometteuse et passionnante. Cependant la romance se profile très rapidement dès les premiers chapitres au moment même de la première rencontre avec Sir Wallace. Cependant on se laisse entraîner dans les péripéties de Constance, jeune femme obstinée et volontaire dans sa quête personnelle et des objectifs bien loin du projet de sa famille et l'auteure parvient à nous surprendre avec son dénouement.

    Le style de l'auteure m'a très vite décontenancée par son irrégularité ; tantôt plaisant bien dans le contexte social avec des dialogues appropriés et des réparties piquantes qui donnent du punch à l'histoire, tantôt plat de par un vocabulaire limité dans certaines descriptions avec des phrases redondantes, pour ce qui concerne les paysages et les physiques, (et là encore pas toujours, elle m'a agréablement surprise  par moment, mais cette irrégularité m'a dérangé), pour parfois tomber dans un excès de technicité avec force détails sur le fonctionnement des fonderies. Cette précision chirurgicale passe une première fois, étant culturellement intéressante et instructive, mais devient ennuyeuse et nuit au rythme du récit, de plus sans grand intérêt majeur pour le roman. En lisant la bio de l'auteure, on comprendra d'où lui vient ce talent et ses connaissances qui passionneront probablement certains lecteurs. Mais pas trop n'en faut dans une romance, je ne cherche pas à suivre un cours de physique/chimie détaillé sur la fusion de l'acier. Et bien que j'aime les décors bien plantés, les descriptions sont trop longues à mon goût.  

    Que dire du choix d'Anne Loréal pour sortir son héroïne du destin qui l'attend ? Il me semble que le passage travail à la fonderie, me semble plutôt pas vraiment crédible, d'autant que l'auteure développe dans le détail certaines activités réclamant une certaine adresse et force et je peine à croire qu'une jeune fille de 16 ans puisse la mener à bien.  Et ce n'est là, pour moi, que le volet le plus incohérent, tant il y en a d'autres que je ne développerai pas pour ne pas spolier. Les autres révélations sur sa vie durant 2 ans viennent très tardivement, sont un peu détonantes et  je désespérais même de les avoir un jour.

    Néanmoins malgré de nombreux bémols, j'avoue que la lecture,avec quelques passages digressifs que j'ai fini par sauter, reste addictive et que la curiosité reste vive d'autant que de nombreuses questions vous assaillent et attendent des réponses. 

    Mais j'ai le regret de ne pouvoir faire une chronique très positive tant j'attendais plus de réalisme dans cette histoire de femme souhaitant prétendre à un reconnaissance de ses capacités, luttant contre la misogynie de l'époque et les à priori. La voie choisie par Anne Loréal pour son héroïne me semble un peu trop incroyable pour être réaliste dans le contexte de l'époque.  Oui tout est trop trop facile et ayant été moi-même manager de nombreux points m'interpellent.  Il s'agit d'une fiction, certes, mais j'ai un peu de mal à me détacher de mes besoins de cohérence et de réalisme.  

    Force est de reconnaître, cependant, le travail d'Anne Loréal qui s'est documenté sur le contexte social et autres sujets tels que la guerre de Crimée, partageant ses propres connaissance du milieu industriel et mettant dans son héroïne un peu d'elle même probablement, rendant ainsi ce roman culturellement instructif et on ne peut que la complimenter pour cet effort qui donne de la matière à un roman historique en posant ses bases sur des connaissances et pas sur de l'à peu près.

    Je remercie Les Editions Incartades pour ce SP et je regrette de ne donner qu'un avis assez mitigé sur mon sentiment; Je ne doute pas cependant que Constance séduira par sa personnalité  la plupart des  lecteurs qui porteront un regard moins sévère que moi qui ait beaucoup d'attentes et n'a pas langue de bois SP ou pas.

     

    Une douce nuit d'été

     

    Extraits citations 

     

    "De fait si l homme combat contre vents et marées, au quotidien, en politique, en économie, dans les nouvelles activités industrielles ou même les fonctions traditionnelles de l' Etat pour la grandeur de la France, le rôle de la femme est de lui fournir un havre de paix en son foyer, un refuge où les valeurs  chrétiennes  font loi, où l'ordre règne en maître, et où son épouse soumise lui offrira les plus délicieuses des scènes domestiques"

     

    "- eh bien, vous messieurs, ne pensez pas qu'à vous marier... Vous avez un but dans la vie, un objectif qui vous est propre, et qui vous permet d'atteindre un sentiment d’accomplissement. Vous de vous définissez pas comme M. Untel, époux de ..., mais en tant que médecin, industriel, ou  homme politique.   Vous vous définissez grâce à vos relations , pas par le mariage que vous faites."

     

    © A. Loréal

     

    ConstanceL'auteur : 

    Nationalité : France 

    Biographie : 

    Anne Loréal est ingénieur en mécanique de formation et manager.
    Avec plus de vingt ans d'expérience dans l'industrie mais aucune en littérature, elle se lance dans le projet d'un roman en 2015.

    "Constance" (2016), un roman historique, qui raconte l'histoire d'une jeune fille de bourgeoisie, Constance Deschanel, sous le Second Empire, est son premier livre. Il a obtenu le Prix spécial du jury 2017 de monBestSeller.com. 

    Mère de deux garçons, elle vit maintenant aux États-Unis où elle dirige les opérations industrielles d’un groupe américain.

    son site : https://annelorealauteur.wixsite.com/anneloreal 

     

    La parenthèse :

    Quand on lit la bio de l'auteure on comprend d'où lui viennent ses connaissances sur le milieu industriel et sa passion des détails dans ce domaine.  

     

    partenaires

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Juillet à 23:29
    Donc ça pourrait être bien, mais moins complet.
    Merci
    2
    Gaelle
    Mercredi 24 Juillet à 05:19
    Oh c’est dommage pourtant sur le papier ça a l’air super comme trame. En tout cas au début tu donnes envie
    3
    Mercredi 24 Juillet à 08:49
    LADY MARIANNE

    un avis mitigé !!  merci pour ta présentation-
    bisous-

    4
    Samedi 27 Juillet à 14:05

    Merci de ta visite Missnefer ! Tes projets d'écriture sont sympa aussi. Je fais encore de la création mais bien moins qu'à une époque.

    A très bientôt, bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :