•  

      Pentes doucesPentes douces est le roman de l'été : la couverture annonce un désir d'évasion qu'on retrouvera tout au long du récit.
    C'est un livre à la croisée des genres : roman noir, roman d'aventures, roman photo.
    Il se présente sous un format unique, dans lequel se mêlent texte haletant et photographies à lecture double.

    Ile de Ré. Dans une petite chambre d'hôtel, un homme se réveille. La femme qu'il aime a disparu. De Paris à Beyrouth en passant par Kiev et Dubai, il se lance dans une traque pour retrouver cette Libanaise au passé mystérieux. Sur son chemin, il trouvera d'autres questions, sur lui-même, sur son besoin d'écrire, sur ce lien qui semble les réunir au-delà de l'espace et du temps.

    Entre fantasme et réalité, il se laissera guider par un ami imaginaire, il revivra les plus belles étreintes érotiques avec cette femme, et questionnera ses propres rêves. Sans relâche, il rassemblera les indices laissés sur son chemin – par lui, par d'autres – pour se donner une chance de retrouver cette femme énigmatique.

    Véritable hommage à la culture populaire et aux années 80, P E N T E S D O U C E S invite à un voyage inédit, entre roman et photographies.

     

    Editeur : Riveneuve
    Genre: litterature française
    Date de sortie: 15/06/2017
    Prix du livre papier : Broché : 22,00€
    ISBN:  2360134477 

     

     

     

    Je remercie Babelio, Masse Critique, Les éditions Riveneuve et l'auteur David Hury pour m'avoir permis de faire cette belle découverte

    Un roman que je ne saurais classer dans une catégorie définie, tellement le concept est original et novateur?

    Je suis sous le charme, encore maintenant  alors que j'ai terminé cette lecture depuis 2 jours

    l'esthétisme séduit, format carré, papier glacé, photographies magnifiques en noir et blanc en regard des es textes et j'ai été intriguée, me demandant si l'auteur dans son projet était parti de photos existantes et construit son idée autour ou le contraire

    Quoiqu'il en soit  ce pari osé est une réussite. Une autre question m' a turlupiné un temps, écrit autobiographique ?

     En fin de lecture je dirais que pas vraiment, plutôt un mélange entre réalité et fiction:

    David Hury nous entraine sur les pentes douces de son imagination, nous fait découvrir son talent d'écrivain et de photographe, d'artiste. Plume fluide, poétique et addictive, regard du photographe scotchant, bluffant, brillant.

    Une fois la première page tournée, le lecteur ne peut plus s'arrêter. 

    Au fil de l'eau l'auteur nous transporte dans des réalités parallèles, nous invite au voyage et sur les traces de son personnage principal nous arpentons les rues de la Capitale, du petit lait pour moi qui aime cette ville

    Il nous entraine dans la quête du protagoniste principal, qui n'est pas que celle de Joana mais bien plus intérieure, nous fait partager ses émotions, sa passion pour une ville qu'il abandonne pour vivre en d'autres cieux qui lui correspondent davantage , à ce moment de sa vie,  et bien d'autres choses que je vous laisse découvrir par vous même, parce que ce livre ne se raconte pas. Il se lit, se regarde,se savoure, c'est une œuvre d'art 

    A travers cette intrigue nous découvrirons une histoire d'amour qui défie le temps et l'espace, les scènes érotiques sont magnifiquement décrites avec beaucoup de poésieet de sensualité à mon sens

    l'auteur nous interpelle sur des sujets sensibles, nous entraine sur un jeu de pistes, sur des pensées personnelles en regard de sa propre expérience et chemin faisant on se  rapproche de la fin de cette sublime aventure.

    Un coup de cœur pour ce livre interactif, et oui il reste à découvrir le chapitre manquant, même si son absence ne fait pas défaut à l'histoire

    Outre la recherche du chapitre, une petite promenade sur le site s'impose afin de découvrir la vidéo  de la bande annonce, les photos ( dont l’éditeur m'en a offert 3 version carte postale ) la playlist pour cela c'est ICI

    Un coup de cœur donc même si je soulignerais qu 'étant une lectrice "noctambule" donc qui lit confortablement installée dans son lit, j'ai rencontré quelques difficultés à cause du format pas trop pratique, mais je suis adaptée, fascinée par ce roman ne ressemblant à nul autre.

    Un auteur et un photographe à découvrir absolument

    PS Ce roman est annoncé sur Babelio comme s'adressant à un public averti, je reste assez dubitative vu le contenu érotique particulièrement pas choquant à mon sens, mais en effet les scènes  sont il faut le reconnaitre très explicites.  Un livre dont je ne me séparerais pas, un de ces livres dont on espère un jour rencontrer l'auteur pour une dédicace.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Extraits citations

     

    "On sait enfin dire oui, on sait enfin dire non. On sait tout ce qui est superflu, on connait enfin les règles du jeu"

     

    "Après plusieurs interviews et un court travail  de terrain, j'étais  retombé encore une fois sur cette conclusion assez simple : la quasi-totalité des problèmes du Proche Orient aurait pu se régler avec un bon coup de bite, et sans oublier de bruler curés, rabbins et immans. Il y avait tant de frustration sexuelle la-bas Tant de bondieuseries, la-bas. C’était la-dessus qu'ils devraient plancher à l' ONU ; une résolution "aimer vous les uns les autres OK si ça vous chante, mais surtout baisez vous les uns les autres, forniquez mes frères, respectez  enfin vos femmes surtout, et mélangez vous ..."

     

    "_ Et toi pas ! (...) Il y a un peu de Catherinette et d' Ivan en chaqun d'entre nous En toi et en Joana faut juste trouver le dosage (...)

    _Possible (...) Et puis comme tout c'est une question de choix ..."

     

    "_ Je n'arrive pas à savoir ce que je veux

    _ Tu es aujourd’hui le résultat de tous les  chemins que tu as pris. Les bons, les mauvais, les culs-de sacs, les autoroutes, les petites routes de montagne, les ponts de Bailey, les ruelles de  Breghrine. Tout ce que tu as fait ou attendu toute ta vie, toutes les rencontres que tu as faites t'ont mené à cet instant précis (...)"

     

    "(...) je ne les juge pas c'est comme ça. Se tromper fait partie du job.Moi je sais que je me suis trompé souvent. Ça m'a au moins permis de savoir quand j'ai fait les bons choix"

     

    ©D. Hury

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique