• Dark Désire LC

     Dark Désire LC La suite de Dark Romance.

    Ce n'était qu'un jeu... Maintenant c'est une traque.

    Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.

    Editeur :  Harlequin
    Genre: Dark Romance
    Date de sortie: 5/9/201
    Prix du livre papier :  Broché : 15,90 Poche : 8,50
    Version numérique:  6,99
    Nombre de pages : 548

     

     

     

     

    Dark Désire LC Perplexe ! C'est mon sentiment en fin de lecture, qui va bien au delà de l'ambivalence que je ressens parfois.

    Un résumé, un personnage de Kai intriguant  laissait présumer d'une histoire sombre et  complexe. 

    Mais où est la Dark Romance ?  

    À vrai dire je ne comprend pas ce qu'a cherché à démontrer l'auteure, qui à mon sens s’éloigne de son idée de départ.

    Nos 4 cavaliers démoniaques ne le sont pas tout compte fait, mais de simples organisateurs de fêtes orgasmiques avec des nanas consentantes qui aiment le jeu de la traque qui pimente les soirées.

    Le coté sombre de Kai ? Je le cherche encore. 

    Penelope Douglas reprend la trame de l'opus précédent, et nous entraîne entre présent et passé plus particulièrement le soir de la nuit du diable avec l'entrée en scène de Bank. Un récit à deux voix qui offre les points de vue de nos protagonistes principaux et nous fait partager leurs sentiments respectifs.

    L'idée est intéressante mais le résultat frustrant,  l'auteure ne lui ayant pas donné l'impulsion nécessaire et insisté sur le volet "dark" avec une vraie traque sordide. On se retrouve avec  un Kai tout mignon !  La noirceur évoquée dans le résumé de Bank et Kai n'est pas assez explicite, leurs actes en ce sens ne convainquent pas, toujours la faute à trop d'incohérences et de réalisme.

    De plus, la romance prend le pas sur le reste de l'intrigue assez malmenée et, qui ne prend pas assez en compte la relation entre le couple et Damon. Une fois les secrets dévoilés, on s'étonne du peu de réactions  de ce dernier. Protagoniste le plus torturé du groupe qui souffre de démons personnels. Une fois de plus, ce côté là est très peu exploité et la conclusion me laisse pantoise. En cause,  le comportement de Damon et ceux de ces acolytes et particulièrement de Rika. Certes l'auteure avec ce final, prépare l'entrée en scène de Damon dans l'opus suivant qui lui sera consacré. Cependant je m'attendais à de l'intense dans une traque réciproque, entre Damon et ses amis, n'oublions pas que ce membre du groupe à tenté de  leur nuire, voire les assassiner. Je n'ai pu adhérer à ces rebondissements que j'ai trouvé abracadabrants, bien mal ficelés avec des situations peu crédibles, superficiellement traitées.

    L'entrée en matière était très prometteuse, une mise en bouche parfaite, entre Rika et Kai, en adéquation avec le dernier tome et le reste est loin d'être à la hauteur de mes attentes.  J'attendais du noir, du sordide, du glauque.  J'ai eu une romance plutôt douce,  truffée d’incohérences et de redondances. Je m'y suis  même quelques  fois ennuyée. 

    Il faut arriver aux derniers chapitres pour vibrer un peu, mais le tout est si déconcertant et, si aberrant  qu'il m'a fait l'effet d'un pétard mouillé. 

    En fin de chronique, je constate que je suis déçue de cette approche que nous a offert Pénélope Douglas. Je ne me retrouve pas dans de la Dark telle que je la conçois  au vu d'autres romans du genre lus.  Et je ne développerai pas les incohérences qui nous avons de concert relevés avec ma binôme, qui sont sont souvent rédhibitoires de mon point de vue. 

    Dommage ce tome semblait prometteur et Kai m'intriguait. Parmi les bémols je note également un style assez fluctuant, des phrases bancales. Traduction trop littérale ? Quoiqu'il en soit, je n'ai pas vraiment apprécié.

     

    Dark Désire LC

     

     

    Dark Désire LC L'auteur :

    Nationalité : États-Unis
    Né(e) à : Dubuque, Iowa

    Biographie :

    Penelope Douglas est auteure de romances et enseignante.
    Elle est titulaire d'une licence en administration publique à l'Université d'Iowa du Nord et d'un master en sciences de l'éducation à l'Université Loyola de La Nouvelle-Orléans.
    Elle vit à Las Vegas avec son mari et sa fille.

    page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/PenelopeDouglasAuthor
    son site : http://www.penelopedouglasauthor.com/
    Twitter : https://twitter.com/PenDouglas/

     

     

    Extraits citations 

     

     "- Les seules personnes qui peuvent nous faire du mal sont les gens qu'on aime "

     

    "- (..) La prochaine fois que tu veux la dénigrer, commence par te regarder dans un miroir. Tu verras rien d'autre que ta haine de toi même et ta jalousie. Tu ne sais rien de nous."

     

    " la colère était une ligne droite. La colère était une cible "

     

    "- (..) il a aussi dit que tu étais assez intelligente pour choisir tes batailles  sans te tromper, et que quelqu'un d'aussi pragmatique que toi se prendrait pas la tète pour un simple burrito"

     

    "- Toi non plus, murmura-t-il à mon oreille. Tu as uniquement le contrôle que je te laisse."

     

    "- Ce n'est pas l'étiquette sur le jean qui est importante, mais ce qu'il y a à l'intérieur".

     

    " le pouvoir c'est quand o a les couilles de faire ce que les autres ne font pas"

     

     

    " Un femme n'était pas utile à grand chose sous ce toit, alors je faisait tout ce qui était en mon pouvoir  pour que mon père  et mon frère oublient que j'en étais une."

     

    "- (..) retire ça, et tout le monde se montre sous son vrai jour. C'est comme retirer un masque.

    - Ou en mettre un (..) Après tout la liberté, c'est de pouvoir se cacher, pas vrai ? 

     

    P.Douglas


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 10:58
    Il y a 548 pages ça rentre dans le challenge. Je partage ton avis après on en a discuté pour éviter de spoler.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :