• Deux jours à tuer

     

    Rien à dire sur la vie d'Antoine Méliot. Il a une femme ravissante, trois enfants magnifiques, des amis fidèles, une maison dans les Yvelines meublée avec goût, une cuisine équipée et une belle situation. Rien à dire sur la vie d'Antoine Méliot, sinon qu'en ce mois d'octobre il s'est donné un week-end pour saboter son bonheur : non seulement l'amour fou qui l'unit à sa femme et à ses enfants, mais aussi les liens indéfectibles qu'il entretient de longue date avec ses meilleurs amis. Deux jours, en vérité, pour détruire une existence. Pourquoi ? " L'araignée noire " qu'il nourrit en lui depuis l'enfance s'est-elle réveillée ? Ce roman dérangeant, au style aiguisé, brosse avec lucidité le portrait d'un homme qui va au bout de ce qu'il est.


     

    Mon avis

    Des le titre on se pose beaucoup de questions 

    j'ai pensé voilà un homme qui pendant 2 jours va tuer le temps et ces 2 jours vont changer sa vie car pourquoi un homme qui a tout pour être heureux déciderait il  de tout plaquer  du jour au lendemain

    Mais très vite dès les premières pages j'ai bien compris que c'était loin d’être ce que je pensais et qu' Antoine père et mari aimant  ( quelle tendresse dans certains passages  avec les enfants) nous cache quelque chose

    Pourtant je n'ai pas adhéré à l’histoire que je trouve bien trop invraisemblable et je pourrais en détailler les raisons mais ce serait dévoiler l'intrigue.

     Je n'ai pas été conquise par Antoine c'est affreux menteur qui va jouer une comédie dantestique pour le bien de son entourage .  La fin du livre nous donne enfin la réponse à son mal être et la raison pour laquelle il agit ainsi.

     Cécile est à la fois pathétique et forte (son comportements et ceux des amis sonnent vrai dans cette histoire par contre) ,l'intrigue violente et la mise en scène irréelle (la présence des enfants qui sont à la fois omniprésents et complètements absents : je pense à une scène en particulier durant laquelle dans la réalité ils auraient du accourir) et cette violence ( verbale et  physique ) m'a beaucoup dérangée

    Non pour moi la fin ne justifie pas les moyens d'autant je me répète les motivations sont trop invraisemblables

    Non vraiment c'etait "too much"

    Pour la fin je suis un peu tombée le cul par terre

    de déception, quoique j'en avait deviné l 'issue

    mais après toutes ces envolées lyriques j'ai eu l'impression que le soufflé retombait trop d'un coup

     

    Pour autant j 'ai quand même aimé ce livre

    Surprenant ?

    J'en ai aimé le style, la richesse du vocabulaire, certains débats, certaines vérités.

    Une ode à l'amour ? c'est ce qu'a voulu écrire l'auteur ? Enfin c'est ce qu'il semble , bien que l'on puisse se  poser la question :  dans cette finalité  Antoine n'a t il toutefois pas été égoïste ? N'a t il pas manqué de confiance envers les autres ?

     

    Ma note : ♥ ♥ ♥

     

    Extraits :

    "Il se surprit à découvrir l 'évidence  même des choses...  Oui les humains vieillissent, oui ne sont  que des sabliers ou les futures cendres commences à s’écouler sitôt sortis du ventre  de leur mère"

    "Dans les diners les malheurs cassent l'ambiance. La maladie, la décrépitude physique de nos semblables n'attirent la compassion que de saintes austères qui ne boivent  ni ne bouffent"

    "on ne  construit rien sur des glaçons fondus"

    " il n'y a pas que l'argent qui fasse le bonheur... l'argent c'est tout... c'est la culture...On a plus de chance d'être cultivé en revenant de Venise que de la salle polyvalente d'un HLM. L'argent c'est la beauté.En plein mois de janvier  tu seras plus jolie en cachemire de retour des Seychelles que toute blanche dans un survêt pourri. l'argent c'est la santé. Si tu te prend un platane, vaut mieux que ta tête rebondisse dans l'airbag de ta BM que dans le pare brise d'une estafette . Faute de quoi tu risques fort d'y laisser ta vie ,au mieux d’être soignée par le premier boucher venu et non pas  par le grand ponte rencontré en faisant  ton 18 trous.Conclusion l'argent c'est la vie"

    " Il trouvait çà chevaleresque.Une sorte d' ultime cadeau d'amour"

    "les femmes il les aimait , il les convoitait, les respectait: tant à à ne pouvoir le séduire toutes, autant n'en aimer qu'une. sans regret, passionnément"

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Mai 2014 à 17:55

    les scènes violentes m'ont aussi choqué mais au final, on comprend le but ! mais j'avoue que je ne me vois pas agir ainsi ! quel égoisme ! et je m suis fais la meme réflexion au sujet des enfants ! 

    2
    Vendredi 9 Mai 2014 à 07:59

    La réaction de sa femme m'a dérangé, car elle est totalement histérique, mais j'ai aimé l 'histoire.
    Bisous et bon vendredi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :