• Dix

    DixIls sont dix. Sept adolescents et trois adultes, sélectionnés pour participer à un escape game littéraire et passer à la télévision en prime time. Direction : un manoir sur une île coupée du reste du monde. Un endroit si isolé que personne ne vous entendra crier, gémir ou appeler à l'aide. Et quand la mort décide de frapper les candidats un par un, une seule question : qui est le coupable ? Un seul but : survivre ! 

    Editeur : Rouergue éditions
    Genre: Thriller jeunesse
    Date de sortie: 20/3/2019
    Prix du livre papier : 14,80
    Version numérique: 10,99 € 
    Nombre de pages :  302 p 

     

     

     

     

    Dix

     

    Un résumé prometteur qui rappelle un célèbre roman de la Reine du polar, les 10 petits nègres bien évidemment. Un résumé qui en dit en peut trop, ais-je pensé, mais l'idée n'est pas de savoir l'issue fatale pour tous les participants à ce jeu TV, mais le pourquoi. 

    L'on peut hésiter devant le pitch, se dire que l'auteure n'est pas très originale en s'appuyant sur le superbe roman d'Agatha Christie, et au fil de la lecture, l'on découvrira qu'il n'en est rien. C'est plutôt tout le contraire. Car nous aurons à faire à un assassin diabolique et manipulateur. Il  faut, d'ailleurs, conseiller aux âmes sensibles de s'abstenir, tant certains sentences (meurtres, car peut-on être à la fois juge et bourreau ?) sont trash et violentes.

    Les coupables sont jugés suivant des textes de loi et la peine capitale toujours appliquée. 

    Très rapidement nous découvrons la raison de cette mise en scène, mais, une fois encore, Marine Carteron nous intrigue dans son cheminement. Il est clair que le groupe n'a pas été choisi par hasard, et que tous sont coupables d'avoir, de près ou de loin, participé au drame qui les lie. Y compris 3 adultes, Helène, André et Viviane.

    Le roman s'ancre dans une réalité bien trop contemporaine,  et je n'ai pu m'empêcher de songer à 13 Reasons Why dans lequel, la victime de harcèlement poste des cassettes posthumes, dans lesquelles, elle adresse un message à chacun de ses tourmenteurs. Tourmenteurs que l'on retrouve ici, chacun à un degré différent, et ils vont payer pour ça, y compris ceux qui ont vu, laissé dire, laisser faire, et ce comportement est puni par la loi.

    " Article 434-1 du Code Pénal."

    Et notre juge et bourreau s'y appuie pour justifier ses actes.

    Si dans  13 Reasons why, l'auteur se contente d'interpeller les harceleurs, tentant de leur faire comprendre la gravité de certains actes, ici pas moyen de se justifier ou de minimiser sa participation directe ou indirecte. Malheureusement nous découvrirons que certains protagonistes ne se sentent pas concernés. Même au seuil de la mort.

    Au fur et à mesure que les révélations  et les têtes tombent, le lecteur est de plus en plus intrigué, car si responsabilité de chacun est clairement définie, il s'interroge quand même sur certains personnages et l'on se demande ce qu'ils peuvent bien cacher. 

     Nous suivons donc une partie d'échecs jouée avec maestria par le mystérieux instigateur du jeu qui flattant l'égo démesuré d'une grande partie des participants, est parvenu à les attirer dans sa toile.

    Le talent de l'auteure pour nous tenir en haleine, titiller nos méninges est incontestable. Le style est fluide, rythmé, stressant. De plus Marine Carteron s'est particulièrement documenté sur les divers textes de loi dont elle émaille son récit. Mais elle frappe encore plus fort. Elle lie chaque personne à celui d'un conte, à travers le plan machiavélique concocté par le mystérieux Norbert Nobody. La décoration de chaque chambre est en lien avec l'histoire, la personnalité, de chaque membre du casting, et tout prend du sens au fur et à mesure des révélations. Et alors que l'on pense connaitre la vérité sur ce harcèlement  tragique, l’auteure vient encore nous surprendre.

    Ce n'est que dans les derniers chapitres que le doute sur l'identité de l'instigateur de ce jeu inspiré des 10 petits nègres se confirme, mais malgré tout, il ne reste qu'un soupçon tant tout ceci semble improbable. Il  faudra que Marine Carteron mette carte sur table avec des éléments très plausibles pour que le lecteur l'accepte.

    Une auteure qui m'a scotché en proposant un roman plus ou moins revisité des 10 petits nègres, qui nous plonge dans un contexte tristement contemporain avec ces drames que vivent certains adolescents.

    La lecture est très addictive et me donne envie de découvrir d'autres textes de l'auteure qui s'adresse à un public jeunesse. Néanmoins j’émettrais un petit bémol pour celui-ci dont certaines descriptions sont détaillées et visiblement violentes.  

    Coup de coeur 

     

    Dix

     

     

     

     

    DixL'auteur 

    Nationalité : France
    Né(e) : 1972
    Biographie :

    Marine Carteron passe son enfance et son adolescence entre la Bretagne, la Sarthe, la Corse et les Antilles avant de faire des études d’histoire de l’Art et d’archéologie à l’université de Tours.

    Vivant actuellement en Rhône-Alpes, elle enseigne, tout en profitant de sa petite famille et en noircissant du papier pour les Éditions du Rouergue.

    Les autodafeurs, tome 1 : Mon frère est un gardien (Le Rouergue Jeunesse, 2014) est son premier roman.

     
    Source : http://www.khimairaworld.com

     

     

    Extraits citations 

     

    " article  431-1 du code pénal

    Est considéré comme entrave à la justice, le fait, pour quiconque ayant connaissance d'un crime dont il est encore possible de prévenir ou de limiter les effets, ou dont les auteurs sont susceptibles de commettre de nouveaux crimes qui pourraient être empêchés, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende."

     

    " Article 222-3 du Code Pénal

    Est qualifié de viol tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui ou sur la personne de l'auteur par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

    Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle."

     

    " Comme 2 yeux énormes, des projecteurs de cinéma s'allumèrent, se braquèrent sur lui. Lumière. Entre les 2 spots, Charles vit une caméra. Moteur. (...) Je dis le Loup, car tous les Loups ne sont pas de la même sorte, il en est d'une humeur accorte. Sans bruit sans fiel et sans courroux. (...) Mais hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux , de  tous sont les plus dangereux" 

     

    " Article 222-37 et 222-39

    Sont considérés comme illégaux 

    Le transport, la détention, l'offre, la cession, l'acquisition ou l'emploi illicites de stupéfiants sont punis de dix ans d'emprisonnement et de 7 500 000 euros d'amende. La vente aux mineurs, en milieu scolaire, par une personne ayant autorité est considéré comme facteur aggravant'" La voix tomba de la voûte en même temps que la pierre.

     

    " Elle avait eu Tyron  deux ans dans sa classe, c'était le meilleur élève qu'elle ait jamais connu. Portant sa présence le mettait mal à l'aise. Surtout quand Déborah était avec lui. Quelque chose, entre eux d'indéfinissable, lui donnait envie de regarder ailleurs "

     

    " Tyron avait peur. pas peur de mourir, son frère était trop sur de lui pour croire un instant qu'il puisse tomber dans un piège. Non, s'il avait peur,c'était de ce qu'elle risquait de découvrir. Tyron avait peur qu'elle se souvienne"

     

    "-Moi, lui, Elle. Nous sommes tous des monstres, même toi, Tyron…des monstres. Et nous allons mourir, pour expier. Tous mourir. Moi, lui, Elle. Même toi, Tyron. Mourir. Des monstres."

     

    ©M.Carteron

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Septembre 2019 à 19:07
    LADY MARIANNE

    une enseignante qui a voyagé !!
    elle ne doit pas s'ennuyer !!
    bonne continuation-

    2
    Vendredi 27 Septembre 2019 à 10:42

    Merci pour ton retour, je me le note.
    Bisous

    3
    Gaelle
    Vendredi 27 Septembre 2019 à 11:20
    Oh je veux le lire celui la. Il a l’air génial
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :