• Felix Funicello et la revanche des nichons

     

     

     

     

    Avec en toile de fond l'Amérique provinciale des sixties, la chronique truculente du passage à l'adolescence du jeune Felix. Bourré de tendresse et de nostalgie, un roman d'apprentissage à se tordre de rire.

    Nous sommes en 1964. Le rêve américain brille de mille feux, les Beatles sèment l'hystérie sur leur passage et Felix Funicello, dix ans, se morfond dans la très catholique école Saint-Louis-de-Gonzague, dirigée de main de fer par la redoutable soeur Dymphna.

    Une année de plus à s'ennuyer ferme ? Pas si sûr. Pour une sombre histoire de boulettes de papier et de chauve-souris, soeur Dymphna est envoyée en maison de repos et remplacée par un ange. Ou plutôt par une Québécoise, Mlle Marguerite, talons hauts, jupe fendue et sourire irrésistible. Presque aussitôt suivie par Zhenya, écolière russe au caractère bien trempé et à l'éducation sexuelle très avancée...

    Entre la découverte du french kiss et les premiers frissons de l'école buissonnière, Felix va vivre une année de CM2 inoubliable...

     

     

     

     

     

    Je remercie les Editions Belfond et  Masse critique de  Babelio pour m'avoir permis de faire cette lecture. Je ne connaissais pas cet auteur et c'est donc le résumé qui m'a tenté. Je craque pour tout ce qui touche aux années sixties  Un brin de nostalgie pour une époque durant laquelle je n'étais qu'une gamine. C'est donc ces références qui m'ont motivé en premier lieu.

     A vrai dire on ne sait pas à quoi s’attendre avec cette lecture. Un Felix adulte pour des raisons que l'on ignore, nous entraine sur son chemin initiatique,  plus particulièrement son son passage de l'enfance à l'adolescente.  Certaines scènes sont amusantes voire hilarantes et le tout assez bon enfant, mais on se laisse prendre par la belle plume de l'auteur.

    Nous suivons donc  Felix Funicello, avec en toile de fond l’Amérique provinciale des années 60, tiraillée entre valeurs désuètes et modernité.

    Un conclusion avec un épilogue sur ce que sont devenus tous ces gosses formés à l'école catholique.

     Ce roman est court et même si j'ai passé un excellent moment en suivant tout à tour les personnages très charismatiques et les plus détestables , ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Peut-être bien trop court pour que l'on s’imprègne totalement de l'ambiance sixties comme dans Happy Day avec le voyou de Fonzie (nous avons Lonny ici, mais il est vrai que ces gamins n'ont qu'entre 10 et 12 ans)

    Le titre un peu émoustillant en version française , mais déconcertant quand on en découvre sa version VO Wishin' and hoppin'. On peut donc s'attendre a ce que notre Felix nous fasse partager ses premiers émois. Mais l'année mémorable en Cm2 est bien sage.

    Une histoire qui se lit très rapidement, légère et sans prise de tête, dont je cherche quand même un peu l’intérêt.

    Un moment agréable de lecture sans plus dirais-je.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Septembre 2016 à 09:27

    ce titre est incroyable !!! bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :