• Inexorable LC

    Inexorable LCVous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.
    Inexorables, les conséquences des mauvais choix d'un père.
    Inexorable, le combat d'une mère pour protéger son fils.
    Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l'éternel coupable.
    Inexorable, la volonté de briser enfin l'engrenage...
    Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

     

    Editeur :  Robert Lafont Collection La bête Noire
    Genre: Thriller
    Date de sortie: 11/10/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 20,00€ 
    Version numérique:  13,99€
    Nombre de pages: 384

     

     

     

     

     

    Inexorable LCClaire Favan est une des auteures fétiches de ma binôme de lecture. Alors quand elle vous demande de laisser tomber les livres prévus pour la suivre sur cette LC, je fonce sans réfléchir.

    De cette auteure je n'ai lu, à ce jour, que Dompteur d' Anges. J'avoue que Claire Favan m'avait séduite et que d'autres romans sont dans ma PAL.

    L'auteure précise en introduction que ce thriller n'est pas comme les autres. Personnellement n'ayant lu qu'un texte, ça ne me dérange pas.   Mais très rapidement on comprend pourquoi elle préfère en informer ses lecteurs.

    Ce thriller est plus intimiste car il s'appuie sur l'expérience personnelle de l'ostracisme envers les enfants différents et leur conséquence sur la dynamique familiale. J'ignore de quoi souffre son fils, Gabriel, et son âge, toujours est-il qu'il en a écrit la préface et  l'on comprend très vite d'où lui vient l'inspiration pour ce roman, personnel dans lequel elle lance un appel à tolérance face à la différence, et soulève également beaucoup d'interrogations et suscite  des remises en questions.

    Cette histoire vous chamboule au delà du possible, avec une histoire addictive et douloureusement plausible et effrayante car elle est si crédible qu'elle peut, du jour au lendemain toucher tout le monde.

    J'ai donc eu beaucoup de mal à le lire d'une traite, il m'a fallu me distraire avec d'autres lectures plus légères car l'histoire de Milo est particulièrement angoissante et émouvante.

    On ne peut rester indifférent devant la chute inexorable de ce petite bonhomme de 4 ans vers le coté sombre. C'est un roman d'une noirceur sans nom et l'on ne peut envisager un happy-end. Tout ce combine pour pousser encore et encore Milo vers un trou sans fond, dont au bout de quelques tentatives, il ne fait même plus d'efforts pour en sortir. Il accepte son inexorable destin.

    Le plus perturbant dans cette lecture, c'est qu'on s'interroge sur la part de responsabilité de tout un chacun :

    • Un système scolaire défaillant et qui met Milo à l'écart des autres ne sachant pas comment le gérer
    • La société qui vous met dans une case, vous colle une étiquette dont on ne peut plus se défaire quelques soient vos efforts.
    • L'individu qui vous rejette parce que vous êtes différents sans chercher à vous comprendre et qui ne vous donne aucune 2e chance.
    • Des parents qui font de mauvais choix.
    • Une mère isolée qui ne sait plus comment faire, ni vers qui se tourner.
    • les a priori qui vous stigmatisent et font de vous le coupable désigné même si vous ne l'êtes pas.

     

    Milo se retrouve donc victime du système, un système qui broie tout sur son passage. Mais doit-on ne  ne prendre en compte que la part de l’inexorable rouages de la société ? Ne serait-ce pas,  peut être, un peu trop réducteur ?   Ne sommes nous pas responsables de nos choix. Est-il raisonnable alors d'incriminer les autres pour les mauvais chemins que l'on prend. Dans la vie ne faut-il donc pas assumer les conséquences de ses  décisions, quelques qu'elles soient ? 

    On s'interroge, donc, sur la place du facteur X, cet inconnu qui vous pousse dans un sens plutôt qu'un autre et c'est que l'on en vient à se poser cette question, après coup : Et SI ?

    Et si Milo avait obéi à sa mère ? Pris une autre décision que celle de rejoindre sa bande d'amis. Peut-on imaginer un autre dénouement ? Une nouvelle question se pose :  Milo  est-il victime ou acteur de sa déchéance ?

    Ce thriller stressant, nous émeut, nous attache à Milo et à sa mère. Un mère qui est capable de tout pour le sauver. Et nous jusqu’au irions nous, malgré la perte de confiance, et ce doute insidieux qui vous dit que tout porte à croire que votre fils est un meurtrier.

    Tout comme Alexandra, le lecteur s'interroge devant ce puzzle qui s’emboîte parfaitement pour désigner Milo comme coupable. Le délit de faciès en plus. Milo est un petit délinquant dont le père a été arrêté pour braquage. Les chiens ne font pas des chats ? Non ? Milo est un violent depuis l'âge de 4 ans. Alors que penser ?

     Le dénouement et les rebondissements vous laissent avec quelques interrogations. Claire Favan en dit trop et pas assez. La culpabilité de Milo, suite au suicide de Manu reste sujette à interprétation. Mais elle parfaite pour moi.

    Un roman parfaitement maîtrisé par cette reine du polar qui a choisi, cette fois-ci la France et un milieu modeste, des problématiques contemporaines,  pour un thriller différent et pour moi c'est un défi relevé haut la main.

    Je kiffe à 100% la couverture avec ses rouages qui a la fois vous broient et qui poursuivent leur cycle inexorable.

    Coup de coeur.

     

    Inexorable LC

     

     

     

     

    Avec Gaelle

     

    Extraits citations

     

    " Si certains membres de la bande d'origine ont retrouvé la raison avant qu'il ne soit trop tard , eux 6 sont restés soudés dans l'échec " 

     

    " Avoir foi en son  fils ? Franck est-il bête au point de ne pas voir que c'est la crainte qui régit ses rapports avec Milo  ?"

     

    " Même quand les arguments de sa mère finissaient par le toucher et par le remotiver et qu'il parvenait à redresser la barre pendant quelques heures, sa réputation anéantissait tous ses efforts "

     

    " Il aura toujours  une image altérée de lui, celle d'un gosse qui malgré tout l'amour qu'il lui portait, ne valait rien pour son père "

     

    " est-ce normal que les échecs du système vous privent à ce point de ce qui est naturel et inné ?"

     

    " Comme elle aimerait tailler à coups de hache  tout ce qui dépasse pour que son fils  rentre enfin dans le putain de moule e l' Education nationale"

     

    On le surveille comme le lait sur le feu. On ne lui pardonne rien et les réactions des adultes sont disproportionnes, à la mesure de leur incapacité à le comprendre et à le calmer.' 

     

    © C. Favan

     

     


  • Commentaires

    1
    Gaelle GUITTON
    Lundi 29 Octobre à 11:10
    Je pense que les adeptes de Claire Favan vont être pris au dépourvu comme moi. J’adhère complètement à ta critique et c’est que moi je suis restée comme une conne avec ce roman. Lis ces autres romans dont son premier Le tueur intime tu vas adorer!
    2
    Lundi 29 Octobre à 13:15
    LADY MARIANNE

    un livre tout nouveau !! mi octobre-
    un temps à lire ici en tout cas ! le vent en sus
    bisous-

    3
    Vendredi 2 Novembre à 17:53

    je note ! bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :