• Jeunesse/Young adult

     

  • Dix millions d'étoiles LCAdam est hyperactif : il a des tas d'amis et ne s'arrête jamais de courir. Quand on lui demande de prendre sous son aile un petit nouveau très introverti, il accepte sans hésiter. Très vite, il comprend que ce garçon n'est autre que Julian, un orphelin qui a vécu chez lui autrefois et dont il avait perdu toute trace. Adam est heureux de ces retrouvailles, alors que Julian est l'ombre de lui-même. Déterminé à l'aider et à comprendre ce qui s'est passé, Adam va découvrir des secrets qui pourraient coûter cher aux deux garçons...

    Editeur : Pocket Jeunesse 
    Genre:  Jeunesse
    Date de sortie : 22/11/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 17,90
    Version numérique: 12,99
    Nombre de pages : 400

     

     

     

     

     

    Dix millions d'étoiles LCDans ce récit à deux voix, l'auteure nous entraîne dans une histoire bouleversante et poignante. Celle de deux garçons que tout oppose et que tout rapproche. 

    Adam 18 ans, populaire, charismatique, solaire va venir bouleverser la vie de Julian, 15 ans, dyslexique, considéré par les élèves et professeurs comme limite attardé, sujet aux moqueries constantes et bien pire encore.

    On se demande ce qui peut bien attirer Adam chez Julian au point de le prendre sous son aile, l'imposer à son groupe d'amis, l'aider autant que possible, lui donner confiance en lui.

    On se demande pourquoi Julian est suivi par le médecin scolaire, et j'avoue que je n'ai pas vraiment trouvé de réponses explicites,  même si l'on comprend très vite le drame vécu par le jeune garçon. On ne comprend pas non plus très bien, le manque d'attentions, à son égard, du corps enseignant face à son handicap.

    Par contre, l'auteure révèle très vite le  quotidien de Julian, ce qui se passe derrière les portes closes de son domicile, de ce qui lie Adam et Julian, même si le sujet est moyennement développé.

    Robin Roe n'explore pas vraiment ce volet et là encore je suis restée frustrée. 

    Cependant l'auteure nous fait accepter quelque faiblesses de l'intrigue, tant elle joue de la carte émotion et personnellement, elle m'a retournée le coeur. Elle m'a complètement chavirée. Pas seulement pour les passages douloureux  que Robin Roe aborde avec beaucoup de pudeur et qui sont très violents, particulièrement dans le dernier tiers du récit, mais surtout pour les sentiments et l'investissement d'Adam dans cette relation amicale exceptionnelle.

    L'attachement que l'on éprouve pour les 2 garçons  est aussi puissant pour l'un que pour l'autre. Adam nous émeut aux larmes dans son implication auprès de Julian. Julian nous touche par la violence et le manque d 'amour qu'il reçoit et en veut à tous ceux qui le maltraitent en le méprisant.

    Les thèmes abordés par l'auteure sont particulièrement émouvants, ils mettent en avant la méchanceté gratuite, le désintérêt du système scolaire, le déni de la différence, du jugement  basé sur les apparences, la violence, la maltraitance sous n'importe quelle forme quelle soit.

    D'ailleurs je reste sur ma faim pour ce qui touche le comportement de Russel qui au final passe totalement au second plan, et pourtant une certaine situation aurait mérité un peu plus d’approfondissement. Sur un autre volet, j'ai également été déroutée par le comportement d'Adam que j'ai trouvé un peu inattendu, tant sa relation avec sa mère est exceptionnelle. Ces deux points sont des petits bémols pour moi.

    Cependant, Robin Roe parvient à construire un histoire si puissante que je lui pardonne ces petits défauts, elle m'a tellement fait vibrer tout au long de ce récit totalement addictif, que je ne retiens que le coup de coeur que j'ai eu pour ces personnages, principaux et secondaires qui sous l'impulsion d'Adam se sont pris de sympathie pour Julian ce petit troisième, alors qu'a 18 ans, ils auraient logiquement d'autres choses en tête. On l'en aime même Charlie. 

     

     

    Dix millions d'étoiles LC

     

     

    Dix millions d'étoiles LCL'auteur : 

    Nationalité : États-Unis

    Biographie :

    Robin Roe est titulaire d'un BA de l'Université Cornell et d'un master de l'Université Harvard.

    Elle a été conseillère d'éducation à Boston avant de déménager à Dallas, au Texas, où elle a été responsable d'un programme de prévention destinés aux adolescents à risque et enseignante spécialisée.

    "Dix millions d'étoiles" (A List of Cages, 2017) est son premier roman.
     
     
     
    Extraits citations 
     
     
     
    " La haine fait des ricochets mais la gentillesse aussi"
     
     
    " tout ce que j'arrive à visualiser, c'est le visage qu'avait Julian à 9 ans quand je lui ai donné ce merveilleux conseil - empli de peur e de doute, parce qu'il connaissait déjà surement la vérité. Les super héros n'existent  pas et  s'ils existent, ils arrivent trop tard" 
     
     
    "- On peut aider les gens de plusieurs manières Adam. Il y a différentes façons de faire le bien."
     
     
    "Une personne peut vous manquer de plein de façons différentes. Les choses qu’elle faisait vous manquent, tout comme son être. Mais ce que vous représentiez pour elle vous manque aussi. A ses yeux, le moindre de vos gestes ou de vos mots était amusant, important. Vous comptiez tellement!"
     
     
    "Et tout d’un coup, je vois toutes les choses qui m’ont retenu prisonnier. Pas juste Russel, mais moi – mes peurs. La peur de parler. La peur d’essayer. La peur de vouloir. La peur de rêver. Penser aux gens que j’ai perdus, et craindre d’en perdre encore plus".
     
     
    "Les gens n’ont pas envie d’entendre ce que vous pensez vraiment. Ils veulent vous entendre dire ce qu’ils pensent eux. Et c’est compliqué de lire dans les pensées des autres."
     
     
    R.Roe
     
     

    2 commentaires
  •  

    Le harcèlement pour l’arrêter il faut en parler ! 

     

    Gros sur le coeurC'est l'histoire d'une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile. 
    C'est l'histoire d'un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent. 
    C'est l'histoire d'un professeur d'allemand qui séduit. 
    Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée. 
    Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi, et renaissance.

     

    Editeur : Michel Lafon
    Genre: Littérature contemporaine
    Date de sortie: 15/11/18
    Prix du livre papier :   Poche : 6,60
    Version numérique: 6,99 € 
    Nombre de pages :  253

     

     

     Gros sur le coeurJe souhaite en tout premier lieu remercier Sylvie Bertrou qui m'a offert ce livre gentiment dédicacé par l'auteure dont je n'avais rien lu jusqu'alors. 

    Ce fut donc une agréable surprise de découvrir sa plume avec cette fiction, et pas vraiment dans le genre de qu'elle écrit, aux dires de l'autereure , elle même, d'après ce que j'ai pu lire dans les remerciements.  

    Ce petit roman de poche, (qui se dévore en quelques heures), à la couverture particulière, au prix tout doux, est a conseiller à tous, ados et adultes, car comme le dit très bien Marie Vareille dans la préface, il ne faut jamais sous estimer la souffrance des ados pour ce qui peut sembler des broutilles, et en tant qu'adultes minimiser les effets, en partant du seul principe que l'on est passé par là et que, ma foi, ce n'est qu'un désagréable moment à passer.

    Les enfants d’aujourd’hui sont-ils plus fragiles ? plus cruels envers leur congénères ? je n'ai pas de réponses à mes questions, et ce n'est pas le débat dans lequel nous entraîne Carene Ponte, mais des conséquences de la stigmatisation, de manque de communication entre ados et parents, de la victimisation et ses conséquences. 

    Non seulement Melissa va devoir faire face à la vindicte scolaire menée par Morgane, une des filles les plus populaires du lycée, elle devra également se débattre dans un amalgame de sentiments et deviendra le jouet de manipulateur qui profitera de sa faiblesse.

    Carene Ponte relève le défi d'user de sa plume pour prévenir et lutter contre le harcèlement et les comportements inappropriés d'adultes qui sont censés défendre les jeunes gens.

    Ce récit est une fiction, mais il est aisé qu'elle ressemble à tant d'autres affaires quotidiennes du même ordre  font la une des journaux et des réseaux sociaux. L’histoire de Melissa est donc des plus réalistes et les conséquences fâcheuses cohérentes.

    On n'insistera donc jamais assez sur la nécessité de communiquer avec qui que se soit. Car l'issue de cette aventure aurait peut-être pu être différente si Mélissa avait laissé voir qu'elle en avait gros sur le coeur, à ses amis, sa mère, un professeur.

    Ce roman met en avant la fragilité émotionnelle des individus et de leur incapacité de parler de ce qu'ils vivent, et à se rapprocher des personnes qui pourraient les aider et ici du mauvais choix de Mélissa qui se laissera bercer par des belles paroles, avant qu'elle ne prenne conscience de sa possibilité de  sortir de cet engrenage mais malheureusement en faisant des mauvais choix. De  même l'auteure aborde le problème de la victimisation, de la perte de confiance en soi qui pousse les harclés à se replier sur eux-même.

    C 'est sur ce point que conclut Carène Ponte  dans sa Postface dans laquelle elle rappelle textes de lois et numéros  d'aide et site du gouvernement dont le but est d'aider les victimes.

    Un roman touchant dans un style fluide, simple et intimiste qui nous fait de ce fait partager les tourments d'une jeune ado de 17 ans. 

    Je partage néanmoins une légère déception, je m'attendais à voir cette fiction plus centrée sur  la méchanceté de Morgane envers Melissa et me suis donc étonnée que le passage : "voyage en Italie" est été aussi peu traité. Pour le  reste les émotions et pensées de la jeune victime sont cependant  bien mises en avant et parviennent à nous sensibiliser au sujet.

    A lire absolument

    Gros sur le coeur

    Gros sur le coeurL'auteur 

     Nationalité : France 
    Né(e) le : 24/07/1980

    Biographie : 

    Carène Ponte est romancière.

    Lauréate du prix littéraire e-crire aufeminin 2014, elle est aussi l'auteure du blog "Des mots et moi". 

    "Un merci de trop" (2016), une comédie romantique, est son premier roman. 

    son blog : http://www.desmotsetmoi.fr/
    page Facebook : https://www.facebook.com/careneponteauteur/ 

     
    Extraits citations 
     
     
    " C'est comme cette phrase que j'ai entendue dans la bouche d'une amie de ma mère : "Elle a de jolis traits, c'est dommage qu'elle soit un peu forte, ça gâche tout". De la gentillesse merdique. Un mot gentil, mais tout autour une couche de merde"
     
    "- Sac à gras, ça lui va bien, tu ne trouves pas ? poursuit-elle. Ce n'est pas très éloigné de son nom de famille mais c'est bien plus parlant. J'adore !"
     
    Ses mots me font l'effet d'une gifle. "
     
     
    "- j'avais honte de ne pas  être capable de m’intégrer. Je pensais que c’était de ma faute
     
    - personne ne doit laisser quelqu'un se faire harceler de la sorte. Personne. Mais la vengeance... Elle ne soulage jamais. Tu aurais du en parler à quelqu'un."
     
      © C. Ponte
     
     

    1 commentaire
  •  

    Did I you I love you LCRien ne sera plus comme avant... 
    Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent … 
    Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

     

    Editeur :  PJK 
    Genre: Jeunesse
    Date de sortie: 7/1/2016
    Prix du livre papier :  broché : 16,90
    Version numérique:  11,99€
    Nb de pages: 416

     

     

     

     

    Did I you I love you LCPremier tome d'une trilogie qui m'avait tentée pour sa couverture et son résumé et lamentablement oubliée dans ma PAL ebook.

    Un roman Young Adult qui colle parfaitement au genre. L'histoire n'est pas très originale, cependant l’écriture de cette jeune auteure est un atout majeur pour ce roman.

    Certains pourraient y trouver un air de déjà lu, pour cause elle fait songer à Jeux interdits d' Emma Green avec pour thème une relation jugée impensable entre membres d'une même famille, malgré l'absence de liens de  sang.

    Pour saisir l’ambiguïté que suscite une telle relation, il ne faut pas oublier que l'action se passe aux Etats-Unis. J'avoue ne pas bien saisir la "reprehensabilité" d'une telle situation. Mais bon. Elle donne matière à inventer des romances contrariées par le regard et les jugements des autres. L'auteure nous plonge dans une liaison cachée aux autres.

    Eden tombe sous le charme de son demi-frère malgré son coté bad boy. Car derrière cette image se cache un jeune ado sensible et blessé.

    On retrouve de nombreux clichés dans une histoire  assez banale somme toute.  Ambiance festive purement américaine, fêtes alcoolisée, alors que les jeunes n'ont pas le droit de boire avant 21 ans, familles aisées, petite jeune fille mal dans sa peau., attirance entre deux ados vivants sous le même toit.Bref ! Rien de nouveau sous le soleil de Californie.

    Cependant l'histoire se laisse lire très aisément et malgré les faiblesses du roman,  (pour moi, cette attirance rapide entre nos 2 héros, l'ado rapidement intégrée dans un cercle d'amis déjà constitué, un père qui ne positionne pas vraiment malgré les frasques de sa fille). Et l'in en vient à bout s'en s'ennuyer , ni même s'en apercevoir. 

    Les personnages sont attachants, le situations amusantes parfois et leur romance toute douce, malgré quelques thèmes forts abordés : l'alcool, la drogue et le comportement dingue de la jeunesse qui a besoin de s'enivrer pour apprécier des soirées, trouver sa place en société sans passer pour un looser.

    Un premier tome sympa qui donne envie de lire la suite et qui enchantera le public visé avec sa toile de fond, et les jeunes ados qui séduiront les lectrices. 

     

    Did I you I love you LC

     

     

      Avec Anne

     

    Did I you I love you LCL'auteur :

    Nationalité : Royaume-Uni 
    Né(e) à : Peterhead (Ecosse) , le 18/06/1997

    Biographie : 

    Estelle Maskame est l'autrice écossaise de la trilogie Dimily.
    Elle commença à l'écrire à 13 ans, le termina à 16 et le publia à 18 ans. 

    Trilogie Dimily
    2015 "Did I mention I love you ?"
    2015 "Did I mention I need you ?"
    2016 "Did I mention I miss you ?"

    C'est une dévoreuse de livres et une fan inconditionnelle de romans. Elle publie en 2018 Sur le Fil.
    Le 21 juin 2018 est sorti en anglais son roman "Just don't mention it" qui est écrit du point de vue de Tyler le personnage de DIMILY.
    La sortie française est prévue pour juin 2019.

    Site : http://www.estellemaskame.com/
    Twitter : https://twitter.com/estellemaskame?lang=fr 
     
     
    La parenthèse :
     
    Pour les fans de ce genre d'histoire, je conseille de lire la duologie d' Emma Green, avec des relations un peu plus explosives, un petit mystère.
     
     
     
     
     
     
     
     

     


    2 commentaires
  •  

    Did I mention I miss you LCQuand Eden rentre à Santa Monica pour les vacances d'été, tout le monde la regarde de travers. Chez elle, la situation est compliquée, son père et Jamie lui en veulent terriblement d'avoir semé la zizanie dans la famille. Rien ne va plus quand Tyler débarque sans prévenir et qu'Ella leur impose à tous un week end à Sacramento pour mettre les choses à plat.

    Malgré leur rupture et son départ précipité l'été dernier, Tyler cacherait-il quelque chose ? Ont-ils vraiment tous les deux tourné la page comme ils le prétendent ?
    Dans Did I Mention I Miss You ?, le final explosif de DIMILY, Tyler et Eden pourront-ils enfin recoller les morceaux ? 

     

    Editeur :  PJK 
    Genre: Jeunesse
    Date de sortie: 13/11/2016
    Prix du livre papier :  broché : 16,90
    Version numérique:  11,99€
    Nb de pages: 352

     

     

    Did I mention I miss you LCUn peu de légèreté s'impose après la lecture de Geneviève de Gaulle.  Je reprend donc ma trilogie laissant en atteinte et me replonge dans les aventures d' Eden et Tyler, avec la réapparition de ce dernier après un an d'absence et  de nouvelles dans la vie de notre héroïne. 

    Rien n'est réglé au contraire Le relations d' Eden avec  Jamie et son père sont dysfonctionnelles. La jeune fille est ne bute à leur animosité manifeste à son égard. Que dire de la curiosité morbide et des réflexions, des regards désagréables de la population de Santa Monica. Par chance son amitié avec Rachel a survenu au drame et au scandale. 

    La fin de la romance est prévisible. Cependant l'auteure parvient à nous passionner pour cette relation complexe. La jeune auteure maîtrise son sujet. Elle aborde des thèmes importants et les jeunes lecteurs pourront  s'identifier dans certaines situations.

    Une saga qui fait appel à la tolérance, l'espoir, le pardon et aborde la complexité des relations familiales dans les familles recomposées.

    Une fois de plus, Estelle Maskame nous offre un voyage dans un autre ville des USA. Une fois encore son décor est bien planté.  Travail de recherche ou connaissance des lieux ? Mystère ! Toujours est-il qu'elle sait créer des ambiances, c'est décors ne sont pas encore pâte. Et j'avoue que je suis impressionnée par  cette jeune auteure, 17 ans à l'époque de l’écriture de sa saga. 

    Une saga maîtrisée, Estelle Maskame sait où elle va, et elle nous y emmène. Ses personnages sont travaillés, ils mûrissent au fil des tomes. Et l'on ne peut qu'aimer ce que Tyler est devenu. L'on comprend son choix. 

    C'est avec plaisir que l'on retrouve certains personnages du tome précédent. Une fois encore je râle de ne pas en savoir davantage sur Emily, certes elle n'est qu'n personnage secondaire mais...

    La fin, logique, se termine sur une note d'espoir et met en avant l'importance du dialogue dans les relations familiales. 

    Un roman très adapté au lectorat jeunesse qui y trouvera du sens, mais aussi pour les adultes que nous sommes.

    Une saga aux  thèmes contemporains avec laquelle j'ai passé un excellent moment.

    Même si j'ai trouvé quelques faiblesses au tome 1, je le conseille vivement.

     

     

    Did I mention I miss you LC

     

     

     

    Avec Anne

     

     

    Extraits citations 

     

    "Nous avons passé les 3 dernières années à nous battre  pour que es autres nous acceptent , alors  que les deux seules personnes qui devaient nous accepter, c’était nous-même"


    3 commentaires
  •  

    Did I mention I need you : LCRien ne sera plus comme avant...
    Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler ... son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s'empêcher de se réjouir quand Tyler l'invite pour les vacances à New York. 
    De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi... 
    Pourtant, dans la chaleur étouffante de l'été new-yorkais, il devient vite évident qu'ils s'aiment encore... 
    Pourront-ils résister à la tentation ?

     

    Editeur :  PJK 
    Genre: Jeunesse
    Date de sortie: 4/5/2016
    Prix du livre papier :  broché : 16,90
    Version numérique:  11,99€
    Nb de pages:  352

     

     

     

    Did I mention I need you : LCUn tome 2 bien meilleur à mes yeux que le précèdent. 

    Les personnages et les comportements sont justifiables, cohérents. Certes, l'on peut reprocher à Eden d'être, parfoi,s trop indécise, cependant  j'ai trouvé ses réactions en adéquation avec celles d'une jeune  fille de son âge. De plus la situation est complexe. 

    Quant à Tyler, eh bien, il nous charme avec l'évolution de sa personnalité, sa nouvelle maturité acquise, même si son comportement final reste très déroutant pour le lecteur. 

    L'auteure nous surprend par la maturité de son écriture. Son style est fluide, plaisant et son histoire très addictive.

    J'ignore si la jeune Anglaise connait NY, mais moi oui, et de ce fait je trouve ses descriptions fidèles et son décor particulièrement bien brossé. 

    Les personnages secondaires restent fidèles à eux eux-même.  L'on peut, trouver un peu excessif celui de la pestouille de Tiffani. par contre le lecteur s’émouvra pour le gentil Dean.

    Pour ce qui est de la complexité des relations entre nos héros, il faut se plonger totalement dans le contexte américain  pour comprendre les réactions de l’entourage sans quoi le fil conducteur de cette romance perdrait son sens.

    Concernant le personnage d' Emily, je reste sur ma faim, frustrée de ne pas connaitre totalement son histoire personnelle. Un peu dommage.

    Le fait que les tomes soient centrés sur un courte période pourrait poser problème. Cependant Estelle Maskame gère bien son sujet et de fait le rend original. L'auteure ne s'égare pas , ne se perd pas dans des digressions, son roman est particulièrement construit. Ses personnages évoluent au fil des ans,  séduisent les lecteurs un peu plus à chaque tome. 

    Un agréable moment de lecture avec un tome qui se dévore. 

     

    Did I mention I need you : LC

     

     

    Avec Anne

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique