• La belle assise SP

     

    La belle assise SPJean-Yves tombe amoureux d'une jeune fille paraplégique, Emma, chaperonnée par sa tante. La mère de Jean-Yves, veuve, s'oppose à sa liaison... À tort ou à raison ?

     

    Editeur : Auto-édition 
    Genre: Thriller romantique
    Date de sortie : 31/12/2016
    Prix du livre papier :  
    Version numérique: 
    Nombre de pages :  166

    Pas Disponible pour l'instant

     

     

     

     

     

    La belle assise SPL'avis de mon amie Anne, le résumé succinct et la couverture, plutôt sobre m'avaient tentée, aussi me suis-je trouvée ravie par la proposition de  Brice Milan sur Simplement Pro.  

    Très rapidement, l'on se trouve embarqués sans une aventure assez éloignée de ce que l'on peut s’imaginer au départ.

    Le handicap n'est pas le thème central du sujet, comme l'on pourrait le penser à partir de la couverture. Brice Milan nous concocte une intrigue, plutôt bien construite, et nous amène progressivement de son point  A à son point B, maintenant le suspens dans un récit narré par plusieurs protagonistes.

    Tel le petit poucet, nous suivons les indices semés par l'auteur en cours de route. De mon point de vue, ils s'assemblent rapidement pour que les doutes s'estompent assez vite, tant les voix d' Emma et d'Armande nous en révèlent un peu trop, un peu trop vite. Cependant il faut reconnaître que je ne m'attendais pas à ce que Brice Milan conserve assez longtemps une carte dans sa manche. 

    Et c'est là, malgré tout, malgré cette carte maîtresse, où pour moi, le bât blesse. Car à partir de là, bien que je reconnaisse que l'idée est particulièrement originale et inattendue, que l'auteur pêche par excès, et s'empêtre dans quelques incohérences et situations irréalistes et que j'ai peiné à comprendre. Particulièrement le comportement d' Anne-Marie dans un cas très précis. Je ne peux en dévoiler davantage sans spolier l'histoire. Et de ce fait certaines chutes sont un peu confuses. 

    Pour autant, même si l'on n'éprouve guère de sympathie pour les personnages, y compris pour Jean-Yves, les personnages sont relativement bien campés, particulièrement lui. Néanmoins, je ressors assez déçue qu' il n'ait guère évolué suite à cette aventure. Il reste un doux rêveur, la cible idéale pour d’éventuels manipulateurs. C'est assez pathétique, même si j'imagine que c'était le souhait de l'auteur. De part l'aspect de sa personnalité, avec la compassion qu'éprouve la plupart du temps les individus pour les personnages en handicap, (en dehors de la gêne), son attachement rapide pour la belle assise est crédible, beaucoup moins dans l'autre sens. 

    Le rythme soutenu rend l'histoire addictive, et j'avoue n'avoir pu lâcher ce roman jusqu'au dénouement. Ce roman étant assez court.

    Quant au style, et la plume de l'auteur, dans la majeure partie du roman, est plaisante, plutôt poétique, le vocabulaire recherché. Sauf que, j'ai buté sur certains passages, (en tout début), dans lequel l'auteur s'est emmêlé les pinceaux. Brice Milan a choisi le mode narratif passé lorsqu'il donne la voix à J.Yves, et au présent pour les autres protagonistes, hors quelques verbes sont mal accordés dans quelques paragraphes .  Eh oui, mon coté béta-lectirce a encore fait des siennes ! Ceci rentre dans l'ordre par la suite, et hormis une phrase assez alambiquée que j'ai du relire 2 fois, l'ensemble est agréable à lire. 

    Je remercie l' auteur pour m'avoir permis de lire cette histoire originale qui démarre comme une simple romance guimauve et qui s'avère être un roman bien ficelé se concluant par une fin assez étonnante.

     

    La belle assise SP

     

    La belle assise SPL'auteur : 

    Nationalité : France
    Biographie :

    Taille : Long comme un jour sans pain
    Poids : Suffisant
    Couleur des yeux : Bleus, yeux d'amoureux
    Âge : Éternellement adolescent
    Profession : Enseignant passionnément
    Passions : Rêver, pianoter, écrire, dessiner, voyager...

    Né d'un père militaire et d'une mère piémontaise, j' obtiens un doctorat après des études qui m'ont poursuivi. Dans la foulée, je décroche un poste dans l'enseignement supérieur.
    L'envie d'écrire sommeillait en moi depuis l'adolescence. Il a fallu un déclic, la lecture du livre de J. R. R. Tolkien, « Le Seigneur des anneaux » et aussi s'affranchir de la peur d'affronter le regard des autres, pour que je me décide à écrire des romans.
    Je commence sérieusement à m'atteler à la tâche en décembre 2012, multipliant les nouvelles et romans. Depuis, je ne me suis plus arrêté. Je suis un auteur prolixe, plus angoissé par la page noire que blanche.


    https://simplement.pro/u/Morgaste
    https://www.wattpad.com/user/Morgaste

    Interviews de l'auteur:

      

     

    La belle assise SP

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Octobre 2019 à 17:14

    Merci Marie pour cette chronique de qualité. Je note que malgré quelques imperfections, tu n'as pas lâché le roman et donc, tu as aimé. Brice

    2
    Dimanche 20 Octobre 2019 à 09:41
    LADY MARIANNE

    super l'auteur a posté un com !!
    merci pour cette présentation- bises-

    3
    Mercredi 23 Octobre 2019 à 10:25

    Quelle chance, un mot de Brice.
    Ravie de t'avoir donné envie de le lire

    4
    Gaelle
    Mercredi 23 Octobre 2019 à 10:36
    Je noterais un roman à potentiel selon ton retour. J’espère que l’auteur retravaillera son roman en écoutant tes conseils. Certains lecteurs pourraient être plus virulents sur certains points que tu as notés. Me connaissant je préfère attendre une relecture et correction de l’auteur pour le lire un jour.
    5
    Lundi 28 Octobre 2019 à 23:51

    Côté thèse du suicide d'Anne-Marie (la mère de Jean-Yves), il est clair que c'est une manœuvre pour retrouver son amant à l’hôpital et ainsi pourvoir "disparaître". Cette femme est une manipulatrice, bien évidemment. BM

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :