• La longue nuit : La colonie de Haute-Terre SP

    La longue nuit : La colonie de Haute-Terre SPLa Longue Nuit est une série en quatre volets qui s'inscrit dans la lignée de romans post-apocalyptiques tel « Malevil » de Robert Merles. Elle décrit la fin d'une civilisation, la nôtre, qui en quelques jours va sombrer dans le chaos et l'anarchie. Au c?ur de ce monde incertain et glacial, plongé dans des ténèbres permanentes, un homme et une adolescente qu'il s'est donné pour mission de protéger, vont tout mettre en oeuvre pour assurer leur survie. Le danger est omniprésent. Il faut se méfier de tout et de tous, éviter les mauvaises rencontres, se protéger, apprendre à se battre. Y parviendront-ils sans perdre leur humanité ?Un roman qui oblige le lecteur à se poser des questions. Et vous, dans quel clan seriez-vous ?

    Editeur :  Auto-édition  
    Genre: SF Dystopie
    Date de sortie: 5/08/2018
    Prix du livre papier : pas de version papier  
    Version numérique:  1,99 €
    ISBN: B07G734C95

     

     

     

    La longue nuit : La colonie de Haute-Terre SPC'est toujours un plaisir de donner son avis sur un roman. Eh bien plus encore d'aider à promouvoir un  "jeune" auteur, un indé de surcroît, qui a besoin de se faire connaitre. Seulement voilà, comme je le dis toujours haut et fort ,SP ne rime pas avec complaisance. Dès lors,que ce fait est établi, tout le monde sait que je ne tricherais pas et que mon jugement sera impartial.  Je tenais à le préciser une nouvelle fois. Le sujet qui anime la toile, dernièrement, avec des histoires de copinages et chroniques complaisantes à foison, fait débat et j'avoue qu'il me satisfait pleinement, étant jugée bien souvent comme très sévère.

    Une fois cette parenthèse fermée, venons en au roman. Eh bien je ne vais  pas attendre la dernière ligne pour vous le dire. J'ai adoré cette histoire ! C'est un énorme coup de cœur pour la plume, l'intrigue, la cohérence, et la crédibilité des événements.

    Le thème est certes vu et revu. Pour autant, Pierre-Guy Laurier traite son sujet d'une manière personnelle qui fait son charme. Dans cette dystopie, pas de jeunes ados qui vont sauver le monde. Non, ici les héros sont plutôt des anti-héros, des personnes ordinaires aux quelles n'importe quel lecteur peut s’identifier. Un seul objectif : survivre.

    C'est d'une manière très concise que l'auteure nous narre à travers un récit à la première personne,  celle d'Eric,un des protagonistes principaux, les événements qui ont  suivi la Grande catastrophe. Sa cause ? Naturelle, plus que possible. Les effets ? Réalistes ! Puisés dans les événements du passé.

    L'auteure brosse un tableau apocalypse crédible sur tous les tableaux. Ainsi nous assistons aux chamboulements climatiques, à ses conséquences sur tout être vivant sur la planète. C'est très visuel, et particulièrement bien dépeint, très photographique. 

    Mais le talent de  Pierre-Guy Laurier ne s'arrête pas là. Il sait aussi créer des personnages aux personnalités abouties. Leur faire prendre des décisions en adéquation avec les événements en cours. C'est bien sur à travers les yeux d' Eric, de ses sentiments, de ses émotions que nous vivrons ces souvenirs passés. Car c'est à distance de cette longue nuit qu' Eric en fait le récit. Combien de temps après ? Pour l'instant je l'ignore.

    La première partie peut sembler un peu longue, notre duo vivotant dans l'attente d'une aide improbable. puis au fil des pages, les événements s’accélèrent et la deuxième partie est plus rythmée. Plus angoissante aussi. Car l'auteure instille la peur, et l'on s’inquiète  pour nos protagonistes. Les rebondissements sont plus nombreux et parfaitement orchestrés pour vous tenir en haleine quant à l'issue de ce premier opus. Une fois encore l'auteure maîtrise son sujet et les scènes décrites, quelques fois violentes, sont toujours très visuelles.

     Mais ce qui porte le roman c'est le portrait  brossé  par Pierre-Guy Laurier,( plutôt sombre  et même quelque peu effrayant ), mais avec justesse de la nature humaine. Mais pourtant au vu des circonstances et des comportements de l' Homme dans des situations contemporaines, on ne peut qu'imaginer que le pire de l'individu soit la première chose, qui une fois  hors de contrôle prenne le pas sur tout le reste.  Instinct pervers, soif de pouvoir, cruauté, la peur, génèrent chaos et destruction. L'auteure maîtrise suffisamment sa plume et ses pensées pour le retranscrire suscitant ainsi beaucoup d'émotion et de questionnemenqt chez le lecteur. Et vous sombriez-vous dans le coté sombre ?  Ou vos valeurs morales parviendraient à vous protéger des ténèbres ? Ces même valeurs ne risqueraient-elles pas de vous mettre en danger, quant il s'agit de tuer pour ne pas l'être ? Jusqu'au l'instinct de survie pousse-t-il un individu ? 

    Je me suis laissée entraîner dans cette histoire addictive, ponctuée de pauses afin de me plonger dans d'autres lectures auxquelles je devais répondre rapidement pour des raisons similaires ( SP). De ce fait, quand la lecture devenait trop stressante, c'est pour dire combien l'auteur est brillant pour  susciter l'angoisse chez le lecteur, nous poussant à nous inquiéter pour nos personnages auxquels l'on s'attache très vite, je changeais de registre.

    Un grand bravo à Pierre-Guy Laurier qui a su me passionner, me tenir en haleine, m'émouvoir. Une plume poétique, fluide et descriptive sans excès qui nous permet de visualiser les lieux, nous permettant de nous approprier les paysages.  On devine un travail de recherche de l'auteur sur les effets qu'aurait une catastrophe sur la planète. Quant aux personnages, il vibrent sous sa plume, ils nous semblent si réels tellement leurs personnalités  sont habilement développées. Eric, Henri, Adèle, Chantal, Mine, Madame et tous les autres, sont touchants, attachants, émouvants. Ils semblent exister et je peine à les quitter. 

    Arrivée à la dernière page, j'ai du mal à abandonner la petite Colonie, mais je sais qu'un autre opus sera publié dans quelques mois, il me suffit de faire preuve d'un peu de patience pour découvrir la suite des aventures passionnantes  du groupe.

    Je suis totalement conquise et sous le charme de la plume de l'auteur. Hâte donc de découvrir d'autres textes. 

     PS: En fait cette chronique concerne les 2 premiers tomes me signale l'auteur. J'ai eu par chance le privilège de lire les 2 premiers opus par un (pour moi) heureux concours de circonstances.

     

    La longue nuit : La colonie de Haute-Terre SP

     

     

    Disponible ICI

     

    Extraits citations

     

    "Chaque Survivant vivait au jour le jour, à son rythme, replié en autarcie relationnelle et affective complète"

     

    " Cette solidarité, ce sens du groupe, c'était ce qui faisait leur force"

     

    "Le pouvoir rend fou, dit-on. Surtout dans ce monde où les repères n'existent plus.

     

    " la guerre a ses règles alors que La longue Nuit était une jungle régit par un principe unique : la loi du plus fort" 

     

    " Elle était mineure, j'avais presque le double de son âge. Où était les limites ? Je ne savais plus.

     

    " De quoi avions-nous peur ? De rien. De tout. De l'inconnu, de ces univers parallèles au notre et que nous côtoyions sans jamais les rencontrer."

     

    " La vie tient à peu de choses finalement, et cela est encore plus vrai depuis la Grande Catastrophe. "

     

    " Dans toute déchéance, on raccroche son orgueil à ce que l'on peut"

     

    "Un animosité palpable flottait dans l'air. Chaque Survivant était un concurrent, un ennemi en puissance dont on surveillait le chariot et l'allure à laquelle il le remplissait"

     

    "Et  soudain, un changement radical dans la faune qui hantait les hypermarchés est venu nous rappeler la fragilité et la précarité de notre survivance dans le Monde Nouveau."

     

    © Pierre-Guy Laurier.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Août à 10:20
    LADY MARIANNE

    un beau coup de coeur !!
    pour te remettre de lectures moins appréciées---
    bon week-end- bisous-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :