• La maison de poupée : LC


     

    La maison de poupée : LCUne jeune femme se réveille dans une cave froide et sombre. Elle est seule et n'a pas la moindre idée de la façon dont elle s'est retrouvée là, ni de l'identité de son ravisseur. Et elle ignore encore que son cauchemar ne fait que commencer…

    Pas très loin de là, le corps d'une autre femme est découvert sur une plage isolée. Sa disparition n'a jamais été déclarée à la police : sa famille qui recevait encore des textos de sa part n'avait aucune raison de s'inquiéter.

    Pour la détective Helen Grace, il n'y a aucun doute : le monstre qui se cache derrière ce meurtre n'en est pas à son coup d'essai et a déjà tué. Elle a affaire à un prédateur pervers, intelligent et qui ne recule devant rien, et quelque part une femme est en danger de mort… 

     

      

    Editeur :  Escales éditions
    Genre: policier
    Date de sortie: 30/03/2017
    Prix du livre papier : Broché 21,00€ 
    Version numérique: 9,99€ 
    ISBN: 2365692958  

     

     

     

     

    La maison de poupée : LCEt nous voilà parties  pour le dernier volet publié  à ce jour par M.J Arlidge, tout au moins en Français .

    Et je suis sous le charme de la plume de l'auteur dans toute son intégralité, le style, la trame, la construction de l'intrigue, les personnages qui se dévoilent de plus en plus en plus au fil des tomes.

    Dans ma dernière chronique je disais que je ne savais pas trop quels sentiments  j'éprouvais pour l’héroïne, Helen le protagoniste principal de l'auteur, dont il nous fait partager le quotidien. C'est d'ailleurs l’élément clef de toutes ces histoires, l'on pourrait presque penser que les enquêtes sont du bonus tellement Helen prend toute la place.

     Eh bien je suis sous le charme désormais de cette femme à la personnalité torturée, au passé sordide, à ses valeurs morales, à son sens de l'amitié, son sens du devoir envers les victimes et ses méthodes pour parvenir  à les sauver pas toujours respectueuses de la hiérarchie. Une inspectrice atypique, ce n'est pas très nouveau, mais l'auteur sait bien s'y prendre pour la rendre  peu commune.

    On espère pour elle un peu plus qu'un accomplissement professionnel, la lectrice que je suis rêverait bien qu'elle se laisse aimer, mais pour ça il faudrait qu'elle puisse s'aimer elle même un tant soi peu.

    Niveau professionnel le succès de ses enquêtes fait un peu des jaloux. Nous avions partagé la rancœur de sa supérieure , personnage qui devient ici particulièrement détestable. L'auteur nous offre ici un petit cocktail de manipulations, de jeux de pouvoir particulièrement réaliste.

    C'est avec plaisir que nous retrouvons Charlie et assistons à un changement de comportement d' Helen, pour mon plus grand plaisir, j'avoue n'avoir pas vraiment apprécié sa mise à l'éccart dans le dernier tome.

    Ce volet, vie privée des protagonistes, donne plus de force aux personnages, créant ainsi une intimité avec eux et les rendant réels. Tout ne tourne donc pas autour de l'enquête, mais renforce la crédibilité de l'histoire en nous faisant partager les ressentis de tous les acteurs de ce scénario habillement concocté.

    L'angoisse est au rendez-vous, le lecteur craint pour Ruby, cherche à comprendre les motivations du kidnappeur.

    Les éléments du puzzle se mettent en place progressivement. Les thèmes ne sont pas nouveaux non plus  : un prédateur, des jeunes filles fragiles isolées de leur famille, mais la mayonnaise prend bien, l'auteur nous faisant partager la complexité de notre sérial-killer en suscitant de nombreuses questions chez le lecteur. Qui est-il ? Les victimes le connaissent-elles  ?  Quel est son but ? Qui est Summer ? Face à lui Ruby, et sa volonté farouche de survivre. Le coté psychologie des protagonistes est tres développé, nous suivons donc toutes les émotions de la jeune fille, ses regrets, ses peurs, son esprit combattit, son abattement, tout comme nous découvrons la folie du kidnappeur.

    Je n'ai pas retrouvé le coté particulièrement angoissant et stressant du premier tome, bien que par moments j'ai bien tremblé pour le destin de Ruby, qui restera donc à ce jour mon préféré, mais j'ai plongé ici dans les ténèbres plus encore que dans le dernier tome.

    Le dénouement et les révélations sont à la fois prévisibles et surprenantes, c'est tout le talent de notre M.J Ardlige de nous tenir en haleine, et de nous surprendre. Sa plume est concise et efficace. Les femmes sont ici particulièrement  mises en avant, et l'auteur brosse un portrait toujours contemporain de la condition féminine dans un métier d'hommes, dans lequel il faut se battre pour être reconnue.

    Certains points concernant Robert restent dans l'ombre, mais j'imagine que  l'auteur garde quelques cartes dans sa manche pour les futures aventures de notre héroïne.

    Bon c'est clair, des futures LC avec ma binôme en perspectives, j'en suis sûre, elle avait déjà un faible pour Helen, elle ne va pas l'abandonner maintenant, car je ne l'imagine pas déçue par ce tome. Est-ce que je me trompe ?

    Quant à moi et bien, Am Stram Gram reste mon préféré coté angoissant bien plus fort que dans celui-ci, que je trouve bien meilleur que le précédent.

     

     

     

    Avec Gaelle

     

     

    Extraits citations

     

    "parfois on se rend compte que l'on est alle trop loin et qu'il est impossible de retourner en arrière"

     

     

    "quelqu'un avait gardé sa petite fille vivante par delà la tombe"

     

    " c’était parfois difficile d'être parent. Rectificatif : c’était toujours difficile d'être parent"

     

    "C'était dit avec le sourire, mais Ruby en eut froid dans le dos. A cet instant, elle comprit avec clarté ce qu'elle aurait dû savoir depuis le début: cet inconnu exerçait un droit de vie et de mort sur elle."

     

    © M.J Arlidge

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Mercredi 13 Décembre 2017 à 22:16
    Et oui Maribel tu me connais trop bien. J’adore Helen et nous allons suivre cette héroïne. Comme Viveca Sten on attendra patiemment les sorties littéraires. Je suis d’accord avec Am stram gram reste le meilleur
    2
    Jeudi 14 Décembre 2017 à 06:44

    bon encore un livre qui va me tendre les bras

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :