• la perle et la coquille LC

     

    la perle et la coquille  Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d'une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

    « Ce magnifique conte familial reflète à merveille les combats des femmes afghanes d'hier et d'aujourd hui. » Khaled Hosseini
    « Hashimi entrelace deux histoires tout aussi captivantes l'une que l'autre dans un premier roman envoûtant. » Booklist
    « À travers ce récit bouleversant, Hashimi donne la parole à celles qui ne l'ont pas. » Kirkus

     

     

     

    Edition: Milady
    ISBN: 978-2811214562
    Prix : 18,20€
    Date de sortie : 19 juin 2015
    Genre / Public : 
    Contemporain

    Existe en e-book

    Prix des lectrices 2016

     

    Comment résister à une LC avec un nouveau roman de Nadia Hashimi ? alors que j'étais tombée sous le charme de l'écriture de l'auteure, originaire d' Afghanistan dont les parents ont quitté le pays bien avant le régime des Talibans, avec son roman Si la lune éclaire nos pas .

    C'est avec beaucoup de justesse  qu'elle nous conte une fois de plus une histoire captivante de ces femmes Afghanes à qui elle offre la parole à travers des romances si douloureusement réalistes.

    Plongeon dans un Afghanistan du début de siècle, une terre convoitée car situation stratégique pour deux grandes puissances la Russie et l' Angleterre. Ce rappel historique plante le décor.

    Dans ce contexte culturel archaïque une jeune fille peut-elle être maitresse de son destin et échapper à une vie d'esclave ?

    Nous allons suivre Rahima, découvrir un mode de vie dans laquelle celle des femmes a bien peu de valeur. Une plongée en apnée dans un univers régi par la loi du plus fort, celle de l’Homme, des talibans seigneurs et maîtres avec droit de vie et de mort sur son/ses épouse-s et filles. Un monde dans lequel la violence faite aux femmes n’existe pas, un monde aux antipodes du notre dans lequel une relation sexuelle entre une gamine de 13 ans et un homme serait considéré comme de la pédophilie.

    Mais nous sommes en Afghanistan, sous la loi coranique des Talibans, une loi qui donne un autre sens à ce que nous Occidentaux considérerions comme des crimes.

    Difficile de ne pas prendre parti, surtout en tant que femme. 

    En parallèle des tristes aventures de Rahima , nous suivons celle de son ancêtre Sekiba, et c'est dans cette histoire que les sœurs puisent la force d'avancer.  C'est ce que promet le résumé, mais personnellement, je mettrais plus en avant la tante Khala Shaima, l'handicapée rejetée par la société et bien sur ne trouve pas d'homme voulant d'elle. Cette tante finalement sort bien son épingle du jeu, aucun homme aucun maitre et une langue particulièrement acérée. J'adore ce personnage.

    A travers ce récit le lecteur découvre, bien que ce ne soit pas une nouveauté, le statut de la femme Afghane : un ventre, un incubateur à garçons, le cas échéant elle n'est rien !

    "porter des enfants est le devoir d'une épouse"

    Étonnement alors que les jeunes femmes souffrent de leur condition quotidienne, la belle mère jouit quant à elle d'un statut dans lequel elle a tout pouvoir. Étrangement alors qu'elle a été maltraitée à son entrée dans la famille du mari, elle reproduit les mêmes comportements envers ses brus.

    Ce roman est culturellement passionnant nous projetant dans l 'historique de ce pays à travers les histoires combinées de Sebika et Rahima, dans ses mœurs et ses coutumes avec ses bacha posh! Une incongruité ! Femme enfant jouissant d'un statut de garçon, avec tous ce que cela comporte ! c'est stupéfiant !

    Un roman captivant, émouvant que ce drame familial loin d’être unique dans un pays dans lequel les femmes tentent de trouver une place. Une aventure humaine qui se termine sur une note d'espoir, mais l'on sait bien qu'encore aujourd'hui rien n'est gagné et que le roi  Amanullah malgré ses idées progressistes n'a pu faire face au poids des traditions. ( Ça je l'ai découvert en me documentant sur l historique du pays).

    Je dois avouer qu'alors que Que la lune éclaire nos pays m'avait subjuguée dès les premières lignes, j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette lecture. Les va et vient pour poser le contexte et  l'histoire de Sebika m'ont perturbée. Cependant une fois dedans, je n'ai pas pu lâcher ce livre.

    Je reste néanmoins un peu déçue sur le volet de Sebika, j'aurais aimé en savoir davantage sur la suite de ses aventures, et pour moi si le destin de celle ci lui a été favorable, ce n'est pas vraiment à mon avis à elle qu'elle le doit mais à tout un concours de circonstances, contrairement à Rahima qui elle a forcé  de le sien, parvenant à trouver son identité propre après l'avoir perdu temporairement. 

    "Je fus une petite fille, puis je ne le fus plus
    Je fus une "bascha posh", puis je ne le fus plus
    Je fus la fille de mes parents, puis je ne le fus plus.
    Je fus une mère, puis je ne le fus plus
    Dès que je m'adaptais à une situation, elle changeait. Je changeais.
    Le dernier changement fut le pire. "

    Passionnant, émouvant, perturbant mais pas un coup de cœur comme pour le précédent ouvrage que j'ai lu de cette auteure.

     

     

     

     

    Avec Gaëlle

     

     

    Extraits citations

     

    "Tu n’as pas écouté ? Il vient de dire que le tchador n’est pas imposé par l’islam ! La reine se débarrasse de son foulard ! — Mais… comment peut-elle… — C’est une nouvelle ère qui commence à Kaboul. Tu n’es pas contente d’avoir pu assister à ça ? dit-elle en donnant des coups de coude à Shekiba."

     

    "la robe, le mari la belle mère... j'aurais voulu tout balayer d'un revers de main"

     

    "-tu sais ce qu'on dit de l'esprit humain ? il est plus dur qu'une pierre et plus délicat qu'n pétale de fleur"

    "elle ne savait rien non plus des perles ou des coquilles sauf que les unes devaient se libérer des autres"

     

    " que peut faire une fille dans ce monde de toute façon ?"

     

    "la tolérance des hommes est aussi changeante que les phases de la lune"

     

    "parfois il faut prendre des risques si l'on désire quelque chose très fort"

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    gaoulette
    Lundi 31 Juillet à 19:33

    c'est marrant moi aussi j'aurais aimé en savoir plus sur l'histoire de Shekiba. c'est ce qu'il me manquait mais je suis passée outre du coup . Je vais lire Si la lune éclaire nos pas du coup. ET on se fera son dernier roman en LC aussi et celui qui sort sur les BAsha Posh en septembre. ??

      • Lundi 31 Juillet à 19:46

        oui bien sur d'autant que ce que je l'ai lu sur les basha posh m 'intrigue

    2
    Lundi 31 Juillet à 20:34
    Comme je disais à Gaëlle j'en ai entendu parler.ce livre doit être prenant non?
    3
    Lundi 31 Juillet à 21:09
    LADY MARIANNE

    un roman et pourtant toujours d'actualité !
    2015 -- 2017 même combat
    bonne soirée- bisous-

    4
    Mardi 1er Août à 06:38

    très belle critique ! bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :