• La rivière rouge sang

     

     

     

     

     

    En novembre 2001, Gary Ridgway, le tueur en série le plus meurtrier des États-Unis, est enfin arrêté. L'assassin de la " Green River ", le fleuve vaseux dans lequel il plongeait ses victimes après les avoir violées et étranglées, échappait à la police depuis vingt ans. Voilà justement vingt ans qu'Ann Rule suit pas à pas les avancées de l'enquête, qu'elle réunit des indices sur Ridgway et son mode opératoire, qu'elle collecte des informations sur les quarante-huit victimes. Qu'avaient en commun ces jeunes filles au physique si différent ? Leur fragilité psychologique ? Leur existence marquée par des drames ? La réponse se trouve-t-elle au fond de cette rivière rouge sang ?

     

     Mon avis:

     

    je ne sais pas par quoi commencer . C'est une monstrueuse histoire vraie
     

    Je cherche encore le lien quelle a voulu faire avec la rivière ,d'autant que ce monstre  a tué au final 49 jeunes femmes qui se prostituaient et sa méthode était  désordonnée et incohérente pour un sérial killer

    A Une époque où les tests d' ADN coutaient forts chers ( pas d'experts   à Miami ici) il a donc  fallu  20 ans  pour les enquêteurs parviennent à ce qu'il cesse de nuire.

    Le seul point commun des jeunes filles en grande difficultés ( fugueuses, adolescentes rejettées par leurs familles  et  la prostitution pour survivre.)

    Pourquoi mettre la rivière en avant ?  qui n'a été  pour le meurtrier qu'un de ses cimetières .

    J'ai trouvé cette enquête un peu décousue, peut être l'auteur  a attendu si longtemps au même titre que les  enquêteurs  quelle s'est un peu perdue en route.

    C'est ennuyeux au final .Elle met  en avant les membres de l'équipe et le répercussion financières de cette affaire (sur la carrière aussi de certains)

    Enfin après avoir  longuement présenté toutes les victimes disparues ( il y a en a tellement eu ) elle nous en reparle  au gré de leur découverte fortuite des années plus tard parfois.

    Là j'étais paumée complétement, je me retrouvais plus dans leur histoire

    Le plus intéressant aurait été ensuite l'étude psychologique du tueur dont elle nous parle enfin  à mi livre sans nous en révéler le nom, d'ailleurs à ce niveau de l’enquête il existe encore  plusieurs suspects.

    Mais là non plus, j'ai pas accroché, cet homme était il si "fadasse " qu'on ne puisse pas le dépeindre ?

    Bref une histoire qui aurait pu être intéressante mais vraiment mal développée à mon gout

    Je ne comprend toujours pas le système judiciaire Américain.

    Ah oui j'ai appris que les parents de Patrick Duffy  ( Bobby dans Dallas) avaient été assassinés par de jeunes cambrioleurs !

     Bon je l'ai déjà dit j'aime pas vraiment ce genre de romans , je préfère la fiction, mais une étude psychologique du personnage peut être fascinante, mais même pas

    On ne peut que constater que ce n'est pas sa meilleur étude .

    Elle aurait écrit sur Ted Buddy l'ayant côtoyé personnellement toutefois la lecture de ce livre ayant été très décevante je n'ai plus envie d m'essayer à du Rule

     

    Ma note:  ♥ 1/2


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 07:11

    c'est déstabilisant quand de telles horreurs sont vrais ! bonne journée et merci pour cet article ! 

    2
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 11:13

    dur dur quand la lecture est difficile, que l'on s'embrouille dans les faits .. quel 'on attend certaines choses qui n'arrivent pas ...

    je te comprends !

    merci pour l'info pour cette auteure.

    bises

    christelle

    3
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 11:56

    Eh bien quelle horreur cette histoire !! Non moi j'ai besoin de m'évader en lisant pas de me retrouver dans un monde effroyable...

    Je me souviens de l'assassinat des parents de Patrick Duffy, j'étais petite et ça se passait dans le Montana je crois...

    J'ai déménagé d'Eklablog car j'oubliais d'envoyer la newsletter une fois sur 2...

    Bisous et bon Vendredi !

    4
    Dimanche 27 Octobre 2013 à 11:15

    Histoire horribke, et dommage que ce soit si mal raconté à ce que je vois.
    Bisous et  bon dimanche

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :