• Les 7 soeurs : T1 Maïa LC

    Les 7 soeurs : T1 Maïa LCÀ la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu'elles étaient bébés, Maia d'Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C'est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

     

    Editeur :  Charleston
    Genre: Litterature contemporaine Saga familiale.
    Date de sortie: 6/5/2016
    Prix du livre papier :  Broché : en rupture de stock€ Poche : 8,90€
    Version numérique:  9,99€
    Nombre de pages: 513

     

     

     

    Les 7 soeurs : T1 Maïa LCAprès la lecture de La jeune fille sur la falaise, nous avions décidé de lire d'autres romans de  Lucinda Riley, auteure très sympathique rencontrée au Salon du livres 2017.  Je ne m'attendais pas à une saga en 7 tomes quand j'ai envisagé de lire les 7 soeurs en LC avec ma binôme qui gère le bock-jar. Je ne m'attendais pas non plus à le dévorer.

    Si j'aime tous les genres littéraires, j'ai un petit faible pour les sagas familiales qui nous plongent dans le passé et mettent en avant les femmes.

    Dans La jeune fille sur la falaise, l'auteure s'attache justement au statut des femmes au siècle dernier et l'évolution de la place de la femme dans la société. Pas toujours évident. Elle reprend, ici, la même trame et insiste sur l'importance des origines pour tout un chacun, mais aussi sur celles des  parents d'adoption. Et de se poser ces questions : qui sont véritablement nos parents ? Ceux qui nous mettent au monde, ou ceux qui nous élèvent et nous chérissent ? Peut-on vivre sans connaitre nos origines ? 

    Dans ce premier opus, Lucinda Riley nous présente la fratrie composé de 6 sœurs et non pas 7 comme l'annonce le titre, suscitant rapidement notre curiosité. Le père qui vient de décéder est un personnage très énigmatique que même ses propres filles ne connaissent pas vraiment. Quel secret cache cet homme mystérieux qui a adopté, élevé, aimé des enfants ramenés de ses voyages autour du monde à qui il a donné les noms des Pléiades. Une petite leçon d’astronomie et de mythologie s'impose et le lecteur de se demander pourquoi ce choix saugrenu. Nous avons donc, de la plus âgée à la plus jeune :  Maïa,  Ally, pour Alcyone, Star pour Aspérode, CeCe pour Célono qui n'ont que quelques mois d'écart et se comportent comme des jumelles, Tiggy pour Teygete, Electre la benjamine. Une Mérope manque à l'appel et pourtant son nom apparaît sur la sphère armillaire, objet d'une grande importance dans cette énigme. Et de nous poser cette autre question : pourquoi Pa Salt n'a-t-il adopté que des filles ?

    Beaucoup de questions, il ne manque plus que  les réponses . L'auteure nous révélera quelques indices pour les trouver alors que nous suivons Maïa dans la quête de sa famille. 

    L'ambiance est magique, un peu féerique, avec le refuge et lieu de vie de nos protagonistes, au nom mythique d' Atlantis, des références à la mythologie, et l'auteure en fin de roman nous surprend avec ses explications sur certains de ses choix et nous renvoi sur son site, dans lequel on en apprend beaucoup sur la conception de cette saga. Pour les curieux c'est par ICI   

    Vous l'aurez compris, ce roman est ludique et éducatif. Lucinda Riley ne fait pas les choses à moitié. Elle mêle personnages fictifs à personnages ayant existé et nous transporte dans le passé  à travers un voyage au Brésil à l'époque contemporaine et celle de la construction du Christ Redempteur qui surplombe Rio. Tout ceci ne fait qu’aiguiser  ma curiosité et ma soif  de connaissances. 

     C'est aussi à Paris dans les quartiers populaires, à la Closerie des Lilas, quelle nous fait rencontrer des artistes célèbres, écrivains, musiciens, sculpteurs, peintres...  J'avoue avoir été surprise de trouver ce restaurant en plein coeur de Montparnasse alors quartier artistique, alors que je l'imaginais à Montmartre.

    C'est à travers les lettres de son arrière-grand-mère que Maïa va nous ouvrir la porte sur la condition féminine dans les années 1920. Une époque à laquelle elles n'avaient pas droit au chapitre, d'abord sous la coupe du père pour passer à celle du mari. L'amour n'a pas sa place dans les projets de mariage. Encore moins quand on fait partie des nantis, soit par la fortune, soit par les origines aristocratiques.

    Nous rencontrons donc Izabel, une jeune fille de 18 ans qui va être sacrifié à l'autel de la position sociale, auprès d'un mari aimant, mais qu'elle n'aime pas en retour, puisque son cœur est pris ailleurs. Romance classique mais touchante  et vraisemblable sous la plume de Lucinda Riley, en tenant compte du contexte historique dans laquelle elle la situe. On note un remarquable travail de recherche qui donne toute sa crédibilité à l'aventure avec le contexte social et politique, le décor et les ambiances Brésiliennes tant passés que contemporaine pour les chapitres au présent et la romance de Maïa avec Floriano son bel écrivain et historien qui l'aide dans sa quête.  Alors on se promène sur la plage d'Ipanema, découvrons le site du plus célèbre monument du Brésil, l'ambiance festive des quartiers, les favelas... à la fois dans les pas de Maïa, mais de ses ancêtres aussi.

    Dans cet opus l'auteur s'attache à nous donner un aperçu des personnalités de ses héroïnes, toutes uniques et semblables à la fois, déterminées qu'elles soient du présent où du passé et là encore, on devine l'attachement de Lucinda Riley à ces femmes d'hier qui se sont battues contre les préjugés sexistes du passé et grâce auxquelles la condition féminine a progressé. Cependant l'amour y tient une grande place, on perçoit sa quête infinie et les conséquences quand il est perdu. C'est l'histoire d' Izabel mais aussi de Gustavo. 

    Qu'en sera-t-il de l'histoire d'amour de Maïa ? Trouvera-t-elle le bonheur et la paix maintenant qu'elle a partagé son sombre secret ?

    Le dénouement ouvre la porte à l'opus concernant Ally. Mais certains mystères planent encore en ce qui concerne l'identité de Pa Salt, des raisons de ces adoptions,bien plus encore maintenant que j'ai découvert les aventures de Maïa, et quelques petits points de détails me titillent. J'ai besoin de quelques confirmations sur des hypothèses. Mais je crains qu'il ne me faille aller au bout de la saga pour  découvrir ce mystère. Je suis persuadée que Lucinda Riley va nous offrir quelques éléments au court des tomes suivants pour en découvrir l'issue finale.

    Un coup de cœur pour ce premier tome d'une saga magistralement menée, éducative, ludique entre monde fictif et réel, magie féerie et mystère. Une saga particulièrement romantique  avec plusieurs thématiques sérieuses dont la perte d'un être cher et autres tout aussi  sérieuses... qui se dévore. J'espère que les autres opus seront à la hauteur de celui-ci, j'ai toujours crainte que les histoires s'épuisent et que mon intérêt s’amenuise au fil des tomes. C'est toujours un risque dans de longue saga comme celle-ci.

     

    Les 7 soeurs : T1 Maïa LC

     

     

     

     Avec Gaelle

     

    Extraits citations

     

    " - (...) N'oubliez  pas cependant, que tout comme les parents ne choisissent  pas leurs enfants, les enfants non plus ne choisissent pas leurs parents "

     

    "- (...) Mais rappelez-vous que vous aussi vous avez été  adoptée, querida. Est-ce que vous en avez souffert ? -

    -Non, parce que j' n'ai jamais connu d'autre vie "

     

    "- nos erreurs nous paraissent plus terrible que celles des autres, parce que nous ne nous pardonnons pas de les avoir commises "

     

    "- (...) voyez vous mademoiselle Izabela, le mot d'ordre de tous les artistes à Paris, c'est d'être simplement soi- même.Nous rejetons notre passé et vivons uniquement le présent. Nous nous défissions par notre talent, pas par notre lignée"

     

    "-( ...)  vous me manquerez chaque jour, mais je comprends aussi qu'o ne peut pas garder les beaux oiseaux dans une cage. Si on les aime, il faut les libérer "

     

    "- (...) Et n'oublie jamais, il est important que l'homme soit amoureux de la femme et non l'inverse"

     

    "- (...) j'ai 6 chefs d'oeuvre, mes filles et cela me suffit. C'est tout ce qui vaut la peine d'être gardé précieusement. Ceux que l'on aime sont irremplaçables, Maïa. Tu ne l'oublieras pas, n'est-ce pas ?

     

    "- Maïa a-t-elle repris, tu sais qu'il n'est pas parti. L'âme ne meurt jamais, elle va simplement dans une autre monde"

     

    © L. Riley


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle
    Jeudi 6 Décembre à 17:27
    C’est rigolo. Je rejoins tous ce que tu dis mais je n’ai pas entrepris ma critique comme toi. On est très complémentaire. J’ai peur aussi pour tout ce suspense...
    2
    Samedi 8 Décembre à 13:14
    LADY MARIANNE

    une belle note positive  pour ce tome 1- Bien expliqué comme d'habitude-
    tu nous donne envie de lire- bravo
    bisous et bon samedi-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :