• Même si on se quitte SP

     

    Même si on se quitte  SPDans un petit village du Loiret, Lara doit dorénavant s acquitter seule des dettes de la clinique vétérinaire depuis que son époux, vétérinaire et joueur de poker, a subitement disparu quelques jours avant Noël. Raphaël, son ami d enfance, commandant de gendarmerie, veille amoureusement sur elle. Une nuit, après une intervention difficile sur une jument, elle sauve de la noyade Dimka Chernikoff, le célèbre et séduisant entraîneur russe du PSG. Cette rencontre marquera le début d une nouvelle vie pour cette femme pleine de surprises, mais les fantômes du passé resurgiront vite de ce voyage entre la France et la Russie. Chacun d entre nous cache des secrets plus ou moins avouables qui rongent pernicieusement nos âmes. Lara, Raphaël et Dimka n échappent pas à la règle.

    Editeur :  Incartade(s) Editions
    Genre: Thriller 
    Date de sortie: 11/10/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 20,00€ 
    Version numérique:  4,99€
    Nombre de pages: 300

     

     

    Même si on se quitte  SPTout d'abord un grand merci, à Incartade(s) Editions pour avoir accepté ce partenariat qui débute avec ce premier service presse.

    Un thriller qui ne correspond pas à mes standard en matière de thriller, plus centrée au prime abord sur la romance entre Dimka Chernikoff et Lara. Une histoire d'amour qui se noue,  bien trop rapidement à mon goût entre nos deux protagonistes.

    Mais en dehors de la romance, l'auteure aborde des sujets contemporains et graves comme les violences conjugales, l'addiction au jeu, les secrets qui en découlent, les mensonges, l'amitié indéfectible, les relations familiales, le désamour et surtout les effets post traumatiques liés à des violences perpétré sur un être humain.

     Un savant mélange de thèmes qui donne de la force au récit et brossant de ce fait un contexte réaliste. Babsy Bisiaux nous intrigue avec la disparition du mari et l'on s'image que le roman va tourner autour de cette disparition insolite,  au vu des menaces d'hommes inquiétants qui réclament leur dû. Mais au fil des chapitres tandis que Raphael, l'ami fidèle, veille sur Lara, avec beaucoup d'empressement et de possessivité, l'intrigue prend un virage inattendu.( Je me garderais  de développer au risque de spolier ) Malgré quelques soupçons, j'étais loin de connaitre toutes les réponses.  Babsy Bisiaux sème le doute dans votre esprit. Certaines idées s'avèrent totalement fausses tandis que d'autres se confirment en cours de lecture.

    La plume de l'auteur, fluide et plaisante et l'histoire addictive. Son style narratif est agréable. Ses sujets maîtrises, quels qu'ils soient et particulièrement développés.  A travers son récit elle nous instruit de manière ludique sur le monde du football, les soins vétérinaires, les enjeux politiques de certains pays, leur culture. Tout ceci pourrait sembler digressif, mais la manière de l'auteure de l'inclure dans le récit est originale et les détails ne sont pas ennuyeux. Au contraire ils plantent le décor.

    C'est à travers les dialogues, finement menés, que Babsty Bisiaux nous brosse le passé des protagonistes, et les rends les personnages plus tangibles. de plus ces informations sont importantes pour le présent. De même elle s'attache à dépeindre les ambiances et les émotions de nos protagonistes principaux.

    Les personnages sont bien campés, mais je ne suis pas parvenue à m' y attacher hormis Raphael, son soutien sa présence constante m'a touchée.

    Le dénouement ne sera pas surprenant, malgré les rebondissements parfaitement dosés, car l'auteure a déposé, pour nous, des petits cailloux tout le long du chemin. L'issue est donc inéluctable et en adéquation avec le titre parfaitement choisi.  

    Un très bon moment de lecture, même si j'ai trouvé que la romance, entre Dimka et Lara, prenait trop d'importance. Quelques séries d’événements m'ont fait un peu tiqué, coté cohérence, (eh oui je m'attache à des petits points de détails plus que la majorité des lecteurs, tout le monde le sait ).

      En conclusion  Je m'attendais à un roman thriller classique on est un peu plus dans de la romance avec un mystère en toile de fond. Un peu trop romancé à mon gout, mais une belle plume, une bonne construction de l'histoire et des thèmes contemporains bien documentés, des ambiances bien rendus

    Babsy Bisiaux est une auteure à découvrir et Un jour le printemps reviendra est dans ma PAL, le résumé m'a intrigué. 

     

    Même si on se quitte  SP

     

     

     

    Extraits citations 

     

    " Elle se forçait à croire qu'elle avait agi dans l’intérêt de son fils, qu'il puisse grandir dans une famille unie, mais elle reconnaissait qu'elle avait trop souvent fait preuve de soumission et de lâcheté" 

     

    " Elle aimait les responsabilités, les obstacles, même  hauts, à surmonter car ils signifiaient qu'elle était libre . Libre de se coucher lorsqu'elle en avait besoin, libre de se réveiller lorsqu'elle le décidait, libre de lire, d'écouter la musique, de blasphémer, libre de s'habiller selon ses envie et non suivant les appétences ou les convenances de Guillaume "

     

    " - C'est dur de ne pas savoir, et je sais de quoi je parle. Ne pas savoir, c'est tout imaginer, du meilleur comme du pire"

     

    © B. Bisiaux


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Octobre à 20:36
    LADY MARIANNE

    j'ai lu deux fois ton avis-- pas trop bon alors-
    tu es pro en lecture et ressenti-
    un bon guide-
    bonne soirée- bises-

    2
    Gaoulette
    Samedi 27 Octobre à 05:47
    On voit le titre et la couverture à aucun moment j’aurais pensé à un thriller. En tout cas je note on sait jamais si je tombe dessus.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :