•  

    Durty duet LCDelilah et Luka ont grandi dans des caravanes voisines, au milieu d’un camping miteux, berceau de la misère.

    Delilah possède la beauté du diable, Luka, son âme.

    Poussée dans ses retranchements, elle est prête à tout pour se tirer très vite de cet endroit ; lui n’a pas les moyens de lui offrir un nouveau refuge.

    Ils s’aiment, mais ils ne sont pas capables de vivre ensemble. Delilah est butée, passionnée et vénale. Luka est froid, calculateur et sans scrupules.

    Quand l’un commence à prendre son envol, l’autre fomente sa vengeance. « Le jour où j’aurai ton cœur, ça me fera mal de le briser ».

    Que le spectacle commence !

     

     

    Durty duet LC

     

     

     

    Dommage que les 50% du récit soient interminablement long ! Pour autant, j'ai énormément apprécié l'abord psychologique, l'approche sombre des personnages cabossés que l'on suit d'année en année, depuis l'âge de 13 ans pour Luka dans un récit à deux voix. Le ton est juste, la violence des sentiments bien traduite par la superbe plume d'Angel Arekin, mais...

    Mais je n'ai pas apprécié le coté redondant, les atermoiements de nos protagonistes, leurs objectifs trop répétés au fil des chapitre. L'action me faisait défaut.  ll faut attendre le dernier tiers du roman pour les vivre. Je l'attendais plus tôt. Et là, j'avoue qu'Angel Arekin m'a scotchée. Je voulais de l'émotion ? Eh bien, je m'en suis pris plein la figure. Et j'avoue que je n'avais pas du tout envisagé ce rebondissement ainsi.

     À partir de là, j'avoue j'ai eu ma dose de suspens, de stress pour l'avenir de nos protagonistes. Angel Arekin joue avec nous avec brio. Elle possède un talent incroyable pour vous faire tomber soue le charme du sombre Luka, détestable, manipulateur, féroce. Dans cette partie il vous fera frémir de dégoût et de compassion. Comme lui, vous tremblerez pour leur couple, sur leur avenir commun et serez époustouflés par la force de l'amour de Luka. Nous n'en doutions pas, certes, mais les rebondissements de ce dernier tiers les transcendent.

    Dommage que je me sois ennuyée une grande part du récit, que cette phase là ne vienne pas plus tôt, que Luka et Delilah ne se déchirent pas davantage dans des scènes du quotidien, ce que j'imaginais trouver dans cette histoire que je pensais plus sombre encore, plus à l'image de Missing Obsession.

    Je ressors donc un peu déçue, même si j'ai eu un coup de coeur pour le thème, la romance,  les personnages, le volet psychologique que l'auteur aborde avec beaucoup de justesse, avec des mots puissants, violents, que je  kiffe sa plume, son style bien à elle. 

    Bon j'ai cru comprendre qu'il existait des tomes sur les membres de la famille Mordret. À suivre...

    Les points forts :

    • La plume
    • Le volet psychologique
    • La romance
    • La couverture

     

    Bémols : 

    • Passage redondants 
    • Manque d'action

     

    Durty duet LC

     

     

    Durty duet LCL'auteur :

    Nationalité : France
    Né(e) à : Brive-la-Gaillarde , 1981

    Biographie :

    Rédactrice depuis 3 ans dans une agence de communication, elle écrit depuis plus de 10 ans.

    "Le Porteur de Mort", qui initie un nouveau cycle fantasy, est son premier roman.

     


    votre commentaire
  •  

    Sinner LoveIl suffit d'une seconde pour que votre vie bascule.

    Parce que oui, il a suffi d'une seconde à mon beau-père pour tuer ma mère sous mes yeux, et me rendre orpheline à seize ans.

    J'ai été confiée à la garde du mystérieux Darrow MacKenna, ce puissant et richissime génie de l'informatique, fondateur de Sparks, l’application de rencontres à la mode.

    Darrow MacKenna, cet homme torturé qui n'a pas d'autre choix que de m'ouvrir les portes de sa demeure high tech pour me protéger des dangers qui me poursuivent.

    Mais personne n’a songé que c'était peut-être lui, le danger. Personne n'a songé que tous les codes ont leur faille, même celui de son cœur.

    Personne n'a songé que son refuge abriterait nos baisers volés. Notre amour interdit. Ni que moi, Hazel Burns, je deviendrais son erreur système.

     

    Sinner LoveAvant de me lancer dans la LC sur Queen of Hearts avec mes copines de lecture, pour avoir lu dans la préface que je risquais d'être spolié, et en effet je l'aurais été, j'ai jugé préférable de lire ce tome avant.

    Que dire de plus sur ce roman qui cartonne avec un duo d'auteurs tout aussi efficaces que Emma Green ? 

    Tout d'abord, j'adore la plume et bien que j'ignore leur mode de travail, le résultat est topissime.

    Pour ce qui est de la romance, centrée sur un sujet hyper traité, j'avoue qu'ici elle se démarque par son originalité. L'émotion est bien présente et le passé de notre protagoniste principal totalement perturbant. On le découvre progressivement au fil des chapitres, et si vous n'avez pas totalement craqué et bien une fois celui-ci révélé, se sera la chute totale dont on ne se relève pas tant la surprise est de taille. On ne peut pas faire plus mélo-dramatique ni plus singulier. Ni plus émouvant non plus.

    L'histoire est très bien construite, la relation et les sentiments que nous partagent les protagonistes dans ce récit à deux voix, bien amenés, crédible et touchante. Un amour interdit, forcement ça remue.  

    Un petit crunch pour Ehpraïm et son histoire perso. J'apprécie énormément les romances dans lesquelles les personnages secondaires y tiennent une grande place, cela rend les personnages plus humains, l'aventure plus réalistes, après tout dans la vie à part vivre en ermite, nous réagissons avec une communauté, des amis ou des ennemis parfois. 

    Coup de coeur pour cette très belle histoire touchante qui parvient à éviter les écueils des clichés  

     Les points forts : 

    • La plume
    • La romance
    • L'émotion

    Bémol

    Aucun parce que je sais que j'ai mon histoire sur Ephraïm 

     

     

    Sinner Love

     

     

     

     

    Pas sans elle

    Les auteures :

    Sinner LoveChlore Smys

    Nationalité : Belgique

    Biographie :

    Chlore Smys est auteure de romance contemporaine.

    Mariée et mère de deux garçons, elle travaille travaille pour l’armée belge.

    "Blue Sunrise" (2017) est son premier roman.

    Elle vit à Bruxelles.
     
    Sinner LoveJuliette Pierce
     
    Biographie :

    Juliette Pierce est une jeune étudiante passionnée de l'imaginaire.
    Elle publie son premier roman "Everlasting" chez Inceptio éditions.
    Écrire a toujours été sa passion plus précisément dans le domaine de la science-fiction.
    Curieuse de tout, elle aime lire, voyager, la musique, les films et les séries qu’elle ne peut s’empêcher de 

     

     


    votre commentaire
  • New trip en Alaska LCQuand Meredith descend d’avion, elle est persuadée d’avoir atterri à Hawaï.

    Dommage...

    Et encore plus dommage, ses copines ont eu la merveilleuse idée de lui offrir un séjour à Sitka en Alaska, sa terre d’origine, pour son enterrement de vie de jeune fille !

    Un souci ?

    Aucun non. C’est juste là-bas que vit son ex...

    Lui ? C’est Peter. Peter le winner, Peter le « I’ve got the power », enfin... plus pour très longtemps.

    L’impertinent Peter dont elle était tombée amoureuse enfant. Le si beau, si drôle et si sexy Peter qu’elle avait promis d’épouser. Le traître de Peter qui l’a contrainte à quitter Sitka, il y a trois ans.

    Bref, entre leurs griefs, les ragots à son sujet et ses conflits avec sa famille, voilà de quoi promettre à Meredith un New Trip en Alaska absolument magique !

     

    JNew trip en Alaska LCe ne doutais pas une seconde que les aventures de Peter me passionnerait. Celui-ci croisé sur la route de Stika, j'espérais bien qu'il aurait quelque chose à nous raconter. Merci à Emma Landas de lui avoir donné la voix.

    Nous voilà de retours sur les terres Alaskiennes et particulièrement sur l'ile de Rockwell. Une fois de plus par sa plume talentueuse, l'auteure nous brosse des ambiances si juste que l'on s'y croirait, ou tout au moins nous donne envie de découvrir les paysages qu'elle nous décrit. 

    Oui, Emma Landas sait planter les décors pour nous immerger dans son univers. Mais l'auteure n'est pas un guide touristique, elle ne nous noie pas sous des descriptions interminables, non, elle peint une toile de fond dans laquelle elle fait évoluer ses personnages aux personnalités abouties. Après Khal, l'ours, elle nous fait découvrir celle du très sensible Peter.

    J'avoue que j'ignorais totalement dans quoi je me lançais, n'ayant pas lu le résumé. Une seule chose m'intéressait : faire la connaissance de Peter. Aussi, je ne m'attendais pas à la tournure que prennent le évènements dès les premiers chapitres.

    Comme de coutume Emma Landas nous attache à ses protagonistes, nous fait vibrer, nous émeut, nous amuse. 

    Elle maitrise son sujet comme elle maitrise les autres, tous toujours différent et nous attache à elle de par sa plume fluide, addictive, dans un équilibre parfait entre narration et dialogues, tantôt drôles  tantôt percutants tantôt émouvants.

    Elle nous tient en haleine avec une romance finalement standard et toute simple et ce jusqu'au bonus fracassant qui remet en avant Khal et Meg.

    Bon ayant lu toute la biblio de l'auteure, je vais devoir patienter avant de pouvoir me replonger dans une nouvelle aventure, un nouveau trip façon Emma Landas. 

     

    New trip en Alaska LC

     

    New trip en Alaska LC

     

    New trip en Alaska LC


    votre commentaire
  • Au delà de nos différencesParti très tôt du cocon familial pour vivre sa vie et s'offrir un avenir meilleur loin de son ethnie zouloue, Anthony n'aspire qu'à trouver un emploi pour sortir de la misère d'Alexandra, le quartier le plus pauvre de Johannesburg. Quand une agence bancaire réputée lui offre le job de ses rêves, il voit enfin la lumière au bout du tunnel. Il y fait la rencontre de son nouveau patron, Scott. Ce dernier est charismatique, riche et séduisant. Mais derrière sa cuirasse d'homme d'affaires à qui tout réussi, se cache une âme sensible, fragile et torturée qui ne vit que pour les apparences. Deux hommes que tout oppose, ou presque... Deux cœurs blessés qui cherchent par tous les moyens à se défaire des fantômes de leur passé. Dans un pays où l'apartheid a laissé une trace indélébile et où certaines mentalités persistent, parviendront-ils à oublier leurs différences ? Pourront-ils composer avec leur irrésistible attirance et les limites de chacun ? Une chose est certaine, aucun des deux n'en sortira indemne.

     

    Au delà de nos différencesPremier roman d'Alexandre Marshall et une romance plus sentimentale qu'érotique, avec très peu de scènes de sexe, (mais c'est tout aussi bien) et donc différent de ce que j'ai lu jusqu'alors écrit par des autrices.

    L'auteur aborde ici la complexité des relations sociales et l'homosexualité désavouée et son récit dénote un peu, celui-ci ayant pour toile de fond l'Afrique du Sud avec tout ce que cela laisse envisager. Et j'avoue j'ai énormément aimé cette ambiance hors des contextes très fréquemment choisis habituellement.

    Car non seulement Alexandre Marshall aborde la difficulté d'être homosexuel dans un monde empreint d'intolérance, d'homophobie et de violences, il met également en exergue une problématique plus importante que la norme dans un pays aux des ethnies différentes qui se côtoient sans pour autant toujours s'accepter. Il soulève également les mœurs ancestrales de certains peuples autochtones, empreints de coutumes machistes dans lesquels la virilité se revendique haut et fort suivant des codes précis. 

    Le sujet est difficile, sensible et touchant. 

    Le récit à deux voix, se lit aisément, la plume de l'auteur est fluide et plaisante et je suis certaine gagnera encore en maturité au fil de ses romans à venir.

    Cependant, à mon goût, il manque quelques passages mettant en avant la complexité de la relation Anthony/Scott, l'un de type de africain, l'autre caucasien, de plus issus de milieux sociaux différents. 

    Pour autant, j'ai apprécié la prise de risque de l'auteur et la belle romance teintée d'espoir.

    Dans cette histoire nous croisons plusieurs protagonistes aux passés douloureux et j'imagine qu' Alexandre Marshall va nous contacter d'autres tomes centrés sur les amis d'Antony, et je sais déjà que j'aimerai suivre les aventures de Nono.  

    Au delà de nos différences

     

     

    Au delà de nos différences

     

    L'auteur :

    Pas d'infos


    1 commentaire
  •  

    365 jours LC GaelleDon Massimo Torricelli est le chef d'une des plus puissantes familles mafieuses de Sicile.
    Il y a plusieurs années, alors qu'on lui a tiré dessus, il se bat pour survivre, il a des visions d'une jeune femme. À peine sorti du coma, il fait réaliser des peintures du visage de cette femme qui l'obsède et qu'il n'a de cesse de trouver.
    Laura Biel passe des vacances en Sicile avec son copain, Martin et des amis à l'occasion de son anniversaire. Depuis qu'elle est arrivée sur l'île, Laura a le sentiment étrange d'être observée, elle met cette sensation sur le compte de la fatigue et décide de profiter de ses vacances.
    Malheureusement les relations entre Laura et Martin sont délétères. A tel point que Laura ne supportant plus l'attitude de Martin, quitte l'hôtel furieuse. Alors qu'elle déambule dans les rues du petit village sicilien, elle croise le chemin de Massimo.
    Elle se réveille dans un lit inconnu, et se trouve devant celui qu'elle surnomme l'homme en noir. Il lui fait une proposition des plus étranges : rester avec lui pendant les 365 prochains jours, et si elle n'est pas tombée amoureuse de lui d'ici là, il la laissera partir. Massimo lui affirme qu'il ne fera jamais rien sans son consentement, qu'elle n'a rien à craindre de lui.
    Laura est animée par des sentiments contradictoires, elle est à la fois extrêmement attirée par le beau Massimo, et hors d'elle d'être retenue contre son gré.

    Une relation d'une sensualité dévorante va se nouer entre Laura la fougueuse et Massimo l'impétueux. Et ce n'est pas forcément celui que l'on imagine qui va mener la danse...

    Un roman sexy et profondément romantique.

     

     365 jours LC Gaelle

     

    Après avoir vu le film, décevant à mon goût pour le jeu des acteurs et le manque de sentiments qu'il véhicule, je me suis laissée tenté par le T1 du roman dont il s'inspire. Car habituellement, c'est mieux. Pas cette fois.

    C'est de mon point de vue... tristement décevant... Je peine à comprendre l'engouement pour cette saga tant d'autres histoires du genre sont plus passionnantes et émouvantes écrites par nos auteures françaises.

    Parlons tout d'abord de la plume de l'auteure, respectée à la lettre par le traducteur de Hugo. Factuelle. Plate. La lecture est désagréable. Vraiment je n'ai pas apprécié du tout. Je sais, je suis exigeante, mes attentes sont élevées. J'aime les phrases qui chantent. Cependant, dans le cas contraire, je m'en accommode quand la romance est belle, l'intrigue palpitante. Là, ce n'est pas le cas, au contraire.

    Tout d'abord le texte est truffé d'incohérences et d'un manque flagrant de recherches. J'estime cela honteux et visiblement cela ne dérange pas la ME à ce que l'auteure écrive des telles monstruosités. Attention spolier !

    Dans une scène qui arrive, entre parenthèse comme un cheveu sur la soupe, l'auteure explique qu'on a dû opérer l'héroïne des artères et pour ça qu'ils sont passé par l'aine pour accéder au coeur pour atteindre l'artère fémorale J'ai failli m'étrangler face ce manque flagrant de connaissances en anatomie ! Un minimum s'impose , Bon sang ! Autre incohérence, je sais pas vous, mais je pense pas que l'on trouve un test de grossesse dans sa pharmacie comme on trouverait du doliprane, encore moins dans une maison qui ne vous appartient pas.

    Il y en d'autres mais je vous ne vous partage que celles qui m'ont hérissé le poil. 

    Venons en aux personnages.

    Argg, non mais là, c'était juste pas possible. Leurs comportements ne sont pas du tout en adéquation avec la trame de l'histoire.

    1° Laura.

    Je n'ai pas du tout cru à sa forte personnalité, les quelques actes de rébellion, (totalement logiques) et attendus au vu de la situation) sont très vite noyés dans l'amour qu'elle porte à Massimino après lui avoir cédé, au bout, de quoi, une semaine ? Il est ou mon syndrome de Stockholm ? A quoi servent les 365 jours, logiquement nécessaires à la cohérence de l'histoire ? Finalement, Laura, n'a aucune personnalité et se laisse séduire par le corps ma-gni-fi-que de son kidnappeur et ne gère pas du tout sa libido galopante.

    Ouais, eh bien, personnellement, j'attendais plus de résistance, plus de bagarres avec beau gosse!

    2° Massimino

    Ah, parlons en de de celui-là !

    Si en tant que lectrice on peut tomber sous le charme de sombres personnages, (cela m'est arrivé plus d'une fois) et bien le mafieux ne m'a pas du tout séduit. Blanka Lipinska ne le fait pas se comporter comme il devrait, comme l'on s'attend, vu le thème de la romance. En tout cas, moi il ne m'a ni convaincu ni séduit.

    Ne cherche-t-il pas à ce que Laura tombe amoureux de lui ? Rien dans ses actes ne le laissent penser. Bon sang ! Où sont la romance, les émotions, les sentiments ? Je n'ai que du sexe ! Et j'attendais un peu de psychologie également pour de la cohérence. Pour tout dire, je ressors avec le sentiment que l'auteure s'est inspiré de de grands succès littéraires, les a mises dans un shaker pour en sortir un cocktail indigeste, mal dosé et fade. C'est mon sentiment personnel, qui visiblement n'est pas celui de la majorité des lectrices. J'assume et rejoint le clan des déçues. 

    Tout est fouillis, brouillon, incohérent et finalement ennuyeux. Et je ne parle pas des clichés ni des scènes de sexe pas du tout érotiques. Parce que pour moi érotisme évoque la sensualité et non pas la vulgarité. 

    Pour moi l'émotion fait défaut tout comme l'aspect romantique de l'histoire comme prétendu en accroche. Quant à la sensualité promise... je la cherche encore. 

    50 nuances de Grey a été énormément critiqué, néanmoins, même si la plume était basique, la romance suscitait de l'émotion. Là, rien de rien.

    Ceci, bien évidement reste une opinion subjective, mais assez raccord avec bon nombres d'avis. 365 jours c'est finalement coup de coeur ou rien. 

    Je vais donc en rester là et me centrer sur des auteures françaises aux plumes plus à mon goût, à l'imagination débordante proposant des romances bien plus originales, aux personnages plus touchants, plus aboutis, des histoires moins clichées que celle-ci.

    Allez, après une déception, comme dirait mes copines de lecture : Next

     

    365 jours LC Gaelle

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique