• Noir comme la neige SP

     

    Noir comme la neige SP« Je suis sans nouvelles de Blanche depuis sept jours.À Saint-Barnabé, c'est comme ça, tout le monde compte les jours. Chacun d'entre nous tient son propre carnet de bord. Les anciens l'exhibent fièrement tandis que les nouveaux tout juste débarqués peinent à aligner deux mots sans trembler. Certains à cause de leur consommation excessive de la veille. C'est un rituel auquel peu d'éclopés échappent. D'autres à cause du manque. Ceux-là sont plus rares. D'après les statistiques, la plupart débarquent chargés comme des mules.Et d'après ce que je peux observer, les chiffres ne mentent pas. Devant mes yeux défile une triste réalité. »

    Editeur : IS Editions
    Genre:  Biographie/Faits de société
    Date de sortie : 27/9/2019
    Prix du livre papier :  Broché : 15,00€  
    Version numérique: 4,90
    Nombre de pages :  150

    Disponible ICI et sur le site IS Editions

     

     

    Noir comme la neige SPUn récit de vie au style très déconcertant et de ce fait, à mon avis, ça casse ou sa passe. Il m'a fallu quelques pages avant de voir, au delà des phrases, la beauté du texte et l'apprécier.  

    L'auteur nous entraîne dans son enfer noir comme la neige. Dans ce texte aucun mot n'est choisi au hasard. Tout est poésie, symbolisme.

    Phrases courtes incisives, tranchantes comme la douleur de Martin. Celle de la perte de Chloé. Lui n'est alors qu'un petit garçon de 4 ans pas vraiment conscient du drame qui vient de frapper sa famille et l'affectera à jamais.( Chloé aura  18 mois pour toujours). Lui, autant que les autres, sans que personne n'en prenne conscience et surtout pas lui. Pour preuve ce roman qui semble être un assemblage de poèmes gribouillés sur des feuilles de papier et dans lesquels on jette nos émotions et nos sentiments (Oui tout le monde le sait c'est thérapeutique) et liés entre eux pour narrer une tranche de vie. 

    Martin Demoulin  alterne ses pensées, celles pour Chloé et revient ainsi sur le passé, sur ses émotions,  et celles sur sa dégringolade avec Blanche. Il pose les mots pour soigner ses maux.

    Nous suivons donc l'auteur dans son cheminement personnel qu'il confie à ces pages, et à ceux qui le liront, avec franchise et honnêteté, conscient de ce qu'il a fait subir à lui même et aux autres. Un message pour ceux qui pourraient croiser Blanche aussi, les mettre en garde sur son identité véritable.

    Le style poétique contrebalance le coté sombre des blancs baisers.  J'ai adoré, la richesse du vocabulaire, le ton poétique, et la musicalité des phrases qui claquent comme des étendards sous les coups du Mistral.

    Coup de cœur  pour ce roman qui traite de l'addiction, du mal d'être, du deuil. Un auteur à découvrir. Je remercie ISEditions pour m'avoir permis de lire ce superbe SP, et la plume de Martin Demoulin que je n'aurais jamais découvert sans eux. 

     

     

    Noir comme la neige SP

     

    Noir comme la neige SPL'auteur : 

    Nationalité : France

    Né en 1982

    Biographie :
     

    Né d'une mère femme au foyer et d'un père chef d'entreprise, Martin Demoulin a deux soeurs, Marie, née en 1986 et Ambre, née en 1992. Chloé, sa première soeur, est morte à l'âge de dix-huit mois lors d'un accident de la route. Âgé de quatre ans, Martin était dans la voiture lorsque sa mère a perdu le contrôle du véhicule  Chloé a traversé le pare-brise, la blessant grièvement, obligeant ses parents à prendre la décision de la débrancher.

    Après ce tragique événement, son père se mure dans le silence, sa mère se noie dans ses propres larmes, et Martin devient un enfant turbulent, nécessitant beaucoup d'attention. Marqué par ce traumatisme familial inoubliable, il l'évacue comme il peut et artificiellement avec ses premiers pétards à treize ans, l'alcool à quinze, l'Ecstasy à dix-neuf et la cocaïne juste après.

    Pendant ce temps, il suit un parcours professionnel quelque peu chaotique. Divers petits boulots après avoir passé un bac scientifique, puis gérant d'une boutique de téléphonie mobile. Il devient ensuite gérant de deux restaurants de sushis  à la tête d'une quinzaine de salariés. 

    Puis il perd tout. L'enfer de la drogue l'emportant haut la main sur ses ambitieux projets. Jusqu'à ses trente-trois ans, qu'il fête en cure de désintoxication le 15 février 2015. 

    Diagnostiqué haut potentiel (surdoué) quelques mois après sa sortie de cure, doté d'un QI de 136, il reste néanmoins dans une situation difficile.

    Sur les conseils de son père il ne perd pas espoir et aujourd'hui, après avoir affronté maintes tempêtes, il continue d'avancer dans la vie, de la croquer à pleine dents sans en perdre une miette. Un jeune homme peu épargné par les blessures de la vie, mais empli de rêves et d'espoir qu'il matérialise par la sortie de son premier livre, « Noir comme la neige » (IS Edition, 2019).

     

    Noir comme la neige SPLa ME     :

    Maison d'édition papier et numérique à compte d'éditeur (sans frais pour l'auteur), basée à Marseille depuis 2012. Nos passions ? La littérature et les écrivains bien sûr, mais aussi les nouvelles technologies liées au numérique car ces dernières comportent beaucoup d'atouts.

    Conscients que les formats "Livre imprimé" et "eBook" sont complémentaires, nous avons donc choisi de concilier la tradition de l'édition papier avec l'innovation de l'édition numérique pour offrir le meilleur des deux mondes à nos lecteurs !

     

    Extraits citations 

     

     

    Dis-huit ans, ça en impose. Dix-huit mois ça pèse pas lourd. Juste le temps de faire ses premiers pas. À peine le temps de dire "papa", de dire 'maman. De nous abandonner à notre peine."

     

    " Moi, je suis claqué. Elle, elle pète le feu. Héroïne insomniaque. " 

     

    " Chloé était un ange. Dieu a dû se planter en l'envoyant sur Terre. les anges c'est bien connu, ça vit dans le ciel, avec les étoiles, la Voie lactée et tout le tralala. C'est peut-être pour ça qu'il l'a fait remonter aussi vite.Pour réparer sa boulette." 

     

    " Parfois j'ai l'impression que finalement elle ne manque pas tant que ça. Pourtant, partout dans mon bide, y a toujours comme un grand vide."

     

    " Faire semblant. C'est la base de toute relation toxique".

     

    " la seule chose qui me retienne ici, c'est cette soif de vivre que je ne mérite pas" 

     

    " j'ai souffert d'avoir un frigo plein à craquer mais le cœur asséché"

     

    " Je déteste le chiffre 4. J'avais quatre ans. On était quatre. "

     

    " Et moi, je regarde Chloé du haut de mes  4 ans. Je voudrais mourir à sa place 

     

    " Trop souvent elle m’échappe. Je la cherche dans un coin de ma tête. Je ferme les yeux, j'essaye encre, elle n'est pas là. Rien n'y fait, elle a foutu le campa. Elle meurt encore une fois. Et pour la millième fois, je reste planté là, le regard embué, impuissant"

     

    M. Demoulin

     

    Noir comme la neige SP

     

       


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Novembre 2019 à 09:54
    Wow, c’est une superbe chronique, bravo ! Nous sommes ravis que le livre vous ait plu, et que vous l’ayez si bien décrit. Nous suivrons vos prochaines chroniques avec beaucoup d’attention.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :