• Oceana : La terre du bout du monde

     

     

    Oceana : La terre du bout du mondeAngleterre, 1770. Susan Penhalligan accepte un mariage de raison pour sauver sa mère et son frère Billy de la misère. Mais son cœur est pris par Jonathan Cadwallader, parti courir les mers à bord de l’Endeavour du capitaine Cook.

    Quinze ans plus tard, Billy est déporté en Australie pour contrebande. De leur côté, Susan et son mari partent s’installer à Botany Bay, à quelques kilomètres du futur centre de Sydney, où l’Empire britannique a décidé de fonder une colonie. Ils y découvrent un continent fascinant ainsi que ses habitants, les aborigènes.

    Mais Susan est loin de se douter de tout ce qu’elle va devoir surmonter avant de pouvoir faire sienne cette terre du bout du monde…

     

     

     

     

     

     

    Oceana : La terre du bout du mondeTamara McKinley nous entraîne dans le passé Australien à travers les histoires parallèles de colons et d’autochtones. 

    L'histoire prend sa source dans les croyances et la culture aborigène et démarre au "temps du rêve"; puis bien plus tard lors de l’exploration du territoire Océanien par James Cook, célèbre navigateur, le premier à poser le pied en Australie, à qui l'on doit de nombreuses autres découvertes, nous retrouverons à ce moment là les descendants des autochtones qui croisent Jonathan, parti à l'aventure, puis bien plus tard Susan.

    Le volet historique est bien développé, la romance entre les deux personnages principaux issus de milieu différents intéressantes, suscite notre curiosité et l'on se laisse prendre par le coté addictif de l'intrigue. Curiosité qui incite à lire la suite, tant l'on suppose que le tome suivant va mettre en avant les personnages secondaires.

    Un moment plaisant de lecture, même si le chemin pris par l'auteure pour la romance entre Jonathan et Susan ne m'a pas convaincue à la fin. Je peine à considérer le comportement de Susan comme cohérent, tant  il ne correspond pas au  portrait de la femme qu'elle est devenue. Quant à Jonathan, même s'il tente de rattraper et justifier certains de ces actes, je ne suis pas parvenu à l’apprécier.

    Pour tout dire je ne me suis pas vraiment attachée aux protagonistes principaux. Et le roman manque de profondeur, d'émotions, à mon goût, mais pour autant se lit aisément, la plume de Tamara McKinley étant fluide et agréable et le récit titille la curiosité.

    Malgré les petits bémols, je vais poursuivre l'aventure curieuse de  découvrir ce qu'il va advenir, ou tout au moins j'espère que l'auteure me donnera les réponses, certains personnages relativement mis avant dans cet opus.

    Oceana : La terre du bout du monde

     

     

     

     

    Oceana : La terre du bout du mondeL'auteur:

    Nationalité : Australie
    Né(e) à : Launceston , le 25/02/1948

    Biographie :

    Tamara McKinley est née à Launceston, en Tasmanie qui est une île située au sud-est de la côte d'Australie.


    Elle est ensuite allée en Angleterre avec sa grand mère afin d'y finir ses études dans une école pour jeunes filles dans le Sussex.

    Les expériences de son enfance et les souvenirs de son incroyable grand-mère ainsi que ses deux extraordinaires grandes-tantes constituent la base de ses romans.

    Elle a commencé par écrire des thrillers psychologiques avant de retourner à ses racines en écrivant des sagas familiales ayant pour toile de fond l'installation des pionniers dans la brousse australienne.

    Elle publie notamment en 2003 "La dernière valse de Mathilda" traduit dans de nombreux pays.

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Juillet à 11:17

    Merci pour ton avis, mais je ne prends pas note cette fois

    2
    Gaelle
    Samedi 25 Juillet à 14:46
    Il devait être quand même bien si tu continues.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :