• Phobos 4 : Horizons LC

     

    Phobos 4

    Lancement des chaînes des pionniers dans

    3 secondes... 

    2 secondes...

     1 seconde...

     Ils peinent à reprendre leurs marques. 

    Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.

     Elle peine à reprendre son souffle. 

    Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d'un bout à l'autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ? 

    Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer. 

    Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire, offre à sa saga best-seller international un final à couper le souffle.

     

     Editeur : Laffont (Collection R)
    Genre: SF
    Date de sortie: 23/11/2017
    Prix du livre papier : Broché : 18,90€ 
    Version numérique: 12,99€ 
    ISBN: 2-221-20219-8

     

     

    Phobos 4Mars 2017 Salon du Livre Paris

    Une foule en délire.

    Une voix masculine.

    Mais qui est donc cet auteur qui provoque tant de frénésie parmi ce groupe, des  jeunes gens pour la plupart ?

    C'est Victor Dixen !

    Nous regardons Gaëlle et moi intriguées, méconnaissant son oeuvre, eh hop les curieuses que nous sommes nous renseignerons sur sa bibio plus tard, pour l'instant notre programme est bien chargé.

    Cependant il faudra attendre quelques mois avant que je ne rejoigne ma binôme dans cette aventure et que je fasse le lien avec Le Victor Dixen du salon du livre.

    L'auteur nous en a fait voir de toutes les couleurs et j'ai enfin compris cet engouement pour cette saga et  l'auteur.

    Nul ne peut être surpris qu'il ait reçu  Le grand prix de l'Imaginaire ! Ses idées sont époustouflantes !

    Après de nombreuses péripéties dans les opus précédents dans lesquels l'auteur a su faire vibrer notre petit palpitant, voici le dernier volet de cette saga avec le retour sur Terre de nos pionniers de l' espace.

    Quel sort leur réserve  Victor Dixen ? Qu'a-t-il pu nous concocter pendant 656 pages ? 

    J'avais émis des réserves sur certains tomes, frustrée et déçue des choix de l'auteur. Alors je dois avouer qu'en début de lecture j'étais  inquiète. Un 4e tome et un retour sur Terre n’étais-ce pas un tome de trop ? Pourtant je l'attendais, difficile d'abandonner cette petite bande attachante, émouvante. Je me posais donc 1000 questions.

    Comment allait-elle se réintégrer à la vie quotidienne, loin des sunlights ?  L'esprit communautaire de  ce groupe combatif luttant pour survivre allait-il perdurer ? Ou chacun prendrait des routes différentes ?  Quel avenir pour Kelly, Mozart ? Serena pourra-t-elle encore les atteindre ?

    Eh  bien, Victor Dixen frappe fort. D'entrée de jeu. Il vous scotche par ses révélations et ses rebondissements inattendus. Il  nous accroche très rapidement avec le cas Kris et Mozart. Pas une seconde je n'aurais imaginé un tel rebondissement.

    L'auteur maîtrise son scénario à la perfection et nous tient en haleine, le souffle court, inquiets pour notre tribu. C'est intense, stressant, j'avais déjà ressenti ça, ce besoin d'en savoir plus dans des moments critiques et un angoisse indéfinissable qui me donnait envie d'éteindre ma tablette pour reprendre mon souffle, repousser le moment des révélations qui pourraient me déplaire durant tous ces moments de danger que vivent nos protagonistes. Comment Victor Dixen parvient-il à nous remuer à ce point ?

    L'ombre de Sérena rode, les coups de théâtre vous frappent de plein fouet, le retour de nos héros n'est pas un long fleuve tranquille comme l'on aurait pu l’espérer.

    Le programme Genesis est démantelé, pour autant nos jeunes gens utilisent la technologie informative pour faire passer leurs messages, se construire un carrière.  Difficile de se couper du monde alors que celui a eu les yeux rivés sur vous pendant plusieurs années. Utiliser les réseaux sociaux, la toile est a la fois un mal et un bien pour notre petite bande qui ne fait pas l’inanité du public. Attaques, soutiens, nos pionniers restent piégés dans le système. 

    Le roman s'appuie donc sur des thématiques actuelles qui s'intègrent parfaitement à la fiction, crise climatique, migration, effet pervers des réseaux sociaux, devenir de la planète. Victor Dixen en virtuose compose une symphonie digne de Mozart, des envolées lyriques, des accalmies.

    Mon cœur tambourine, je suis au bord de l’asphyxie,  j'ai besoin que Victor Dixen me laisse respirer.

     Mais non ! L'auteur ne cesse de surprendre, parvenant à décrire des scènes d'une manière si scénaristique, que le lecteur les vit, les visualise . Je pense en particulier à deux extraits : Le spectacle de Liz et le défilé. C'est ... bluffant !

    Tout est crescendo, atteint au fil des pages un sommet d'intensité qui vous coupe le souffle émotionnellement et physiquement. C'est la gorge serrée, les larmes au coins des yeux , le  ventre nouée que j'avance jusqu'à ce final fracassant. La symphonie du nouveau monde tambourine à mes oreilles, eh oui bien sur je suis allée découvrir cette petite merveille tandis que je m'attache davantage à tous ces personnages évoluant sans jamais trahir leurs valeurs bien au contraire.

    Leonor reste le protagoniste clef de cette aventure, plus que jamais cette géante rouge attractive autour de laquelle tous gravitent, à la fois électrons libres et un tout indivisible. A travers elle et les autres héros de cette histoire l'auteur fait passer des messages forts sur les valeurs morales, sur l'amitié, l'amour.

    Une saga SF à lire sans modération, par tous, ados, adultes... qui vous laisse chamboulé, hébété par son final en feu d'artifice, après une course contre la montre épuisante.

     Pouvait-on rêver mieux ? Non, le maître Victor Dixen l'en a décidé ainsi et c'était la conclusion logique de cette saga.

    Petit conseil, la version papier est à privilégier, puisque le texte est accompagné de nombreux graphiques et images. l'imagination de l'auteur est sans limites.

    Roman addictif qui vous entraîne jusqu'au bout de la nuit, lecture stressante, passionnante, ce dernier tome est un chef d 'oeuvre, cette saga est une pépite.

    C'est bien sur un coup de cœur pour ce tome avec sa fin époustouflante pas vraiment fermée cependant... qui sait si...

    En attendant d'autres aventures nous attendent Mr Dixen, ma jumelle et moi.

    Si je vous rencontre au Salon du Livre Mr Dixen je viens vous embrasser et réclamer une dédicace. Et pardon ne n'avoir pas su jusqu'ici combien vous étiez talentueux.

     

     

     

     

     

     

     

     ....

     

     

     

    LC avec Gaelle

     

    Extraits citations

     

    "Je sais qu'Internet ne se réduit pas  aux mots si durs des trolls et des haters. Il y a tous les autres internautes : les tendres, qui ont le  cœur assez ouvert pour partager, créer, découvrir. 

     

    "- (...) Internet devrait être un temple de l'intelligence, mais regarde ce que les gens en font souvent : un dépotoir de la bêtise."

     

    "- Non, pas ironique. humain. On a tous besoin de croire en quelque chose"

     

    "La danse est plus qu'un simple spectacle : c'est un langage qui exprime le fond de l’âme quand les mots nous font défaut. Quand les mots nous font défaut... ou quand ils nous sont interdits"

     

    "(...) parfois, de manière exceptionnelle et transitoire, face à certaines personnes et dans certaines situations, le mensonge est temporairement légitime, plus altruiste, plus humain-oui, plus juste que la vérité "

     

    "depuis le début, nous veillons les uns sur les autres, continue Safia suivant le fil de sa pensée. C'est ainsi que nous sommes parvenus à survivre jusqu'à aujourd’hui. Et c'est ainsi que nous continuerons a survivre demain. Nous formons un tout indivisible"

     

    © V.Dixen

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Lundi 18 Décembre 2017 à 21:32

    Rien que de lire ta chronique j'ai des frissons et les larmes aux yeux. Je partage entièrement ton engouement et enthousiasme. On va devoir se faire pardonner auprès du Diabolique Victor DIxen!

    De toutes nos LC Forbidden et celle là resteront gravés dans ma mémoire! C'était Whouahhhhhhhh

    2
    Mercredi 20 Décembre 2017 à 21:26
    Latêtedansleslivres

    Décidément cette saga a l'air de plaire! J'avoue que je n'avais pas été convaincue par Animale de cet auteur, mais peut-être que Phobos me plairait plus!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :