• Play with me : 1 à 6 + Bonus

     

    Play with me : 1 à 6

     

     

    L'embrasser ou l'étrangler avec sa cravate ? J'hésite? Aaron raccroche et enlève sa chemise trempée : le voilà torse nu. Ah oui !J'essaie de ne pas trop m'attarder sur ses abdos parfaits. Il faut vraiment que j'éclaircisse la situation. ? Je viens de trouver un job à New York, ça s'est fait très vite alors Kirsten m'a proposé de m'installer chez elle. Elle devait vous prévenir.Son pouce fait défiler ses messages. ? Gloria vient de m'en informer. Et en effet, j'ai un SMS de Kirsten? Mais je ne consulte jamais mon numéro privé quand je suis en voyage. ? Vous avez raison, ne puis-je m'empêcher de lui répondre, avoir des principes et s'y tenir, ça forge le caractère. Il me regarde, amusé, quand soudain son premier téléphone se remet à sonner dans la poche de sa veste. Qui est sur mon dos. C'est fait exprès tous ces appels, juste pour me couper la parole toutes les trente secondes ? Il avance vers moi et sa main me frôle avant de plonger dans la poche.

     

     

     

     

    De l' humour, de l' humour!  et une magnifique plume qui transcende les scènes érotiques, plus romantique on ne peut pas. Et bien évidemment on ne peut être que sous le charme hypnotique d' Aaron, un physique de rêve, et une personnalité charismatique. Face à lui Joy qui fait partager son  quotidien dans le milieu de la mode. Vous avez aimez Le Diable s'habille en Prada ? Moi oui !

    Nous retrouvons donc des personnages similaires, Abby la patronne odieuse, le grand couturier cyclothymique, Stan Oscar, Joy l'assistante, bonne à tout faire, en attendant de percer dans le métier en tant que styliste notre pétillante et miss catastrophe joue les nounous de star et de dog-sister.

    La star en l'occurence c'est Lucie une petite pestouille ( jeune fille de 16 ans victime d'un star-système ) qui met Joy dans des situations plus qu’embarrassantes, manquant la faire renvoyer par ces extravagances et sans compter Woody le chien.

    Oh oui c'est très drôle, et j'ai souri souvent et parfois rit à partager le  quotidien pas toujours facile de notre héroïne.

    Puis il y a Kristen, sa meilleure amie, amoureuse folle d' Aaron depuis toujours, quant à Aaron ....et bien il va tomber sur le charme de la peu commune Joy.

    Situations rocambolesques, trahison et une question qui nous tarabuste de page en page  : qui en veut à Aaron au point de menacer sa vie physiquement et socialement ? pimentent cette belle romance.

    Et oui on suspecte, on s'interroge, on en devient addict encore davantage que l'on ne l'était déjà pour cette histoire en plusieurs courts épisodes d'une centaine de pages en e-pub.

    On craque pour les personnages, on s'y attache et à chaque fin d'épisode, qu'une hâte découvrir le suivant .

    Merci à Louise Valmont, auteure dont on se rien, pas de bio sur le net, quelle  est sa nationalité ?

    Quoiqu'il en soit une auteure à suivre dans le thème romance qui fait rêver, un zeste d'intrigue, beaucoup d'amour et une toile de fond bien maitrisée, le tout bien dosé.

    Un coup de cœur.

    Que dire du bonus qui  donne la voix à Aaron lors de la première rencontre et des couvertures ?  C'est hot hot !

     

     

     

    Extraits citations

     

    "Je  grandis, découvrant que sous les apparences se caches des vérités insoupçonnées"

     

    " l'amour ça doit être simple et facile, si ça coince c'est que ça ne doit pas être"

     

    "la mode... un univers impitoyable parait-il, souris Chase"

     

    "je me souviens de ce que dis ma mère, adepte de la médiation : l'attachement nous fait souffrir"

     

    " ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrive aisément"

     

    ©L. Valmont

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :