•   

      

      

    10 janvier 2003. Pour la première fois, Elaine Dawson quitte son village du Somerset afin de répondre à l'invitation de Rosanna, une amie de la famille qui se marie à Gibraltar. Mais tous les vols au départ de Heathrow sont annulés à cause du brouillard.
    Alors que la jeune provinciale s'apprête à passer la nuit dans une salle d'embarquement, un aimable Londonien propose de l'héberger. Elaine accepte. On ne la reverra plus.
    Cinq ans plus tard, Rosanna doit écrire une série d'articles sur les disparitions inexpliquées pour un magazine. L'occasion pour elle de savoir enfin ce qui est arrivé à Elaine. La journaliste est loin de se douter qu'en s'engageant dans cette enquête elle va se mettre en danger de mort.

     

     Mon avis

     

    Un policier avec une amourette en toile de fond

    L'auteur parvient bien à nous faire accrocher à l'histoire de cette disparition, et nous surprend avec de nombreux rebondissements, mais trop d'histoires embriquées , et de personnages annexes avec des problématiques n'ayant rien avoir avec l'énigme principale

    Et parfois on ne se perd un peu.

    Elle traite assez bien le sentiment de culpabilité des personnages, Roseanne pour celle d' Elaine, celle de Cedric pour Geoff, celle de Marina

    envers Rob

    Elle traite également  bien aussi celui de terreur,la dépendance, la vulnérabilité de certains personnages et les raisons qui font que certaines évenements se passent, comme une fatalité

    Je n'ai pas vraiment adhéré sur l'amourette entre  notre personnage principal et le suspect

    Charlotte  Link a su m' interesser et me  surprendre par les réponses,( je dois dire que j'y avais un peu songé) mais à l'instant où tout semble terminé  hop çà repars et j'ai trouvé ce rebondissement de trop lui donnant une fin un peu abracadabrante de mon point de vue, mais une belle sortie finalement pour   Roséanne

    Malgré tout c'est un policier? un roman d'amour avec un mystère ?

    Bref je  ne sais pas trop

    Il se lit aisemment et c'est un agréable moment

    pas du Coben, ni E. Georges mais bon

      

    Ma note  : ♥ ♥ 1/2


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

    En novembre 2001, Gary Ridgway, le tueur en série le plus meurtrier des États-Unis, est enfin arrêté. L'assassin de la " Green River ", le fleuve vaseux dans lequel il plongeait ses victimes après les avoir violées et étranglées, échappait à la police depuis vingt ans. Voilà justement vingt ans qu'Ann Rule suit pas à pas les avancées de l'enquête, qu'elle réunit des indices sur Ridgway et son mode opératoire, qu'elle collecte des informations sur les quarante-huit victimes. Qu'avaient en commun ces jeunes filles au physique si différent ? Leur fragilité psychologique ? Leur existence marquée par des drames ? La réponse se trouve-t-elle au fond de cette rivière rouge sang ?

     

     Mon avis:

     

    je ne sais pas par quoi commencer . C'est une monstrueuse histoire vraie
     

    Je cherche encore le lien quelle a voulu faire avec la rivière ,d'autant que ce monstre  a tué au final 49 jeunes femmes qui se prostituaient et sa méthode était  désordonnée et incohérente pour un sérial killer

    A Une époque où les tests d' ADN coutaient forts chers ( pas d'experts   à Miami ici) il a donc  fallu  20 ans  pour les enquêteurs parviennent à ce qu'il cesse de nuire.

    Le seul point commun des jeunes filles en grande difficultés ( fugueuses, adolescentes rejettées par leurs familles  et  la prostitution pour survivre.)

    Pourquoi mettre la rivière en avant ?  qui n'a été  pour le meurtrier qu'un de ses cimetières .

    J'ai trouvé cette enquête un peu décousue, peut être l'auteur  a attendu si longtemps au même titre que les  enquêteurs  quelle s'est un peu perdue en route.

    C'est ennuyeux au final .Elle met  en avant les membres de l'équipe et le répercussion financières de cette affaire (sur la carrière aussi de certains)

    Enfin après avoir  longuement présenté toutes les victimes disparues ( il y a en a tellement eu ) elle nous en reparle  au gré de leur découverte fortuite des années plus tard parfois.

    Là j'étais paumée complétement, je me retrouvais plus dans leur histoire

    Le plus intéressant aurait été ensuite l'étude psychologique du tueur dont elle nous parle enfin  à mi livre sans nous en révéler le nom, d'ailleurs à ce niveau de l’enquête il existe encore  plusieurs suspects.

    Mais là non plus, j'ai pas accroché, cet homme était il si "fadasse " qu'on ne puisse pas le dépeindre ?

    Bref une histoire qui aurait pu être intéressante mais vraiment mal développée à mon gout

    Je ne comprend toujours pas le système judiciaire Américain.

    Ah oui j'ai appris que les parents de Patrick Duffy  ( Bobby dans Dallas) avaient été assassinés par de jeunes cambrioleurs !

     Bon je l'ai déjà dit j'aime pas vraiment ce genre de romans , je préfère la fiction, mais une étude psychologique du personnage peut être fascinante, mais même pas

    On ne peut que constater que ce n'est pas sa meilleur étude .

    Elle aurait écrit sur Ted Buddy l'ayant côtoyé personnellement toutefois la lecture de ce livre ayant été très décevante je n'ai plus envie d m'essayer à du Rule

     

    Ma note:  ♥ 1/2


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique