• Qu'est ce qui fait courir Julia Verdi

     

    Qu'est ce qui fait courir Julia Verdi

     

    « Cette histoire commence avec un rejet. Pour être franche, cette histoire est ponctuée de rejets. Celui que j'avais infligé dans la cruelle insouciance de mes dix-sept ans à un garçon qui n'en méritait pas tant, et celui qui allait me renverser comme une grosse boule déterminée à abattre toutes les quilles d'un seul et sale coup. Bang. »

    Qu'est-ce qui fait courir Julia Verdi, cette cadre de 37 ans haut placée dans une entreprise de bois à Montréal ?
    La recherche de gloire et d'argent ?
    Ses relations avec des hommes qui semblent parfaits sur le papier, mais qui la quittent les uns après les autres ?
    La maladie de sa mère, qu'elle fuit ?
    À force de ne pas se remettre en question, Julia court surtout le risque de finir seule et malheureuse.
    Mais un soir, au coin d'une ruelle, voilà qu'une petite chienne abandonnée tourne ses yeux noirs vers elle. Qui aurait cru que cet animal allait tout changer ?

     

     

    Qu'est ce qui fait courir Julia Verdi

     

     

     

    Tout d'abord je remercie Babelio  et les Editions  Nil pour m'avoir proposé ce roman dans le cadre de Masse critique

    Ma curiosité sur les nouveautés l'emporte toujours , un nouvel auteur canadienne de surcroit , une petite pensée pour mon amie Mireille et son magnifique pays, Une page de couverture  sublime

    J'ai donc craqué malgré le défi de rendre une chronique dans le mois, une PAL énormissime,des efforts thérapeutiques pour ne rien acheter d'autre. (Très trés difficile de soigner cette addiction aux livres , croyez moi ) et le sujet  genre chick lit que je n'affectionne pas particulièrement.

    Mais l'auteure m'a conquise des le premier chapitre par son style , fluide , poétique, mordant humoristique et métaphorique.

    Puis c'est Julia qui m'a séduite, totalement.

    Cette histoire débute comme beaucoup d'autres ,une jeune femme pour la énième fois abandonnée (la faute aux hommes bien sur) en quête ( comme de toujours ) d'un homme qui saura l’apprécier à sa juste valeur. Encore.

    Julia  jeune carriériste  va se laisser amadouer par une bête abandonnée près de son immeuble, en l’occurrence, un boxer haut sur pattes. Et chemin faisant durant cette période transitoire (Julia n'a nulle intention d'adopter ce chien définitivement , il faudrait trop s'adapter ) Julia va découvrir Julia.

    Fille ( c'est le nom du boxer) va l'entrainer dans un univers différent celui des maitres et des chiens,  des marches  puis des courses,(les vraies pas les métaphoriques ) des balades dans le parc , des rencontres  vont se produire avec des personnes qu'elle n'aurait jamais songer fréquenter.

    Donc Julia la conteuse nous entraine dans son cheminement , découvrir la deuxième chance que le destin lui offre.  Étonnamment c'est David son premier amour qu'elle a jeté à l'âge de 17 ans qui va être un peu le catalyseur chez Julia. Vous pensez deja je suis sure comme j'y ai songé moi même , à nouvelle idylle entre eux ?  Trop classique et stéréotypé pour notre auteure vous verrez. Oh non c'est bien plus subtil. Mais chut gardons le plaisir de la découverte.

    j'ai donc beaucoup aimé cette Julia sans  fard qui ne se fait aucun cadeau, grosse, égoïste, terrorisée par la maladie de sa mère qui au fil des pages se questionne énormément, pour finir par reconnaitre que toutes ces tentatives de s'accepter (comme c'est tendance de nos jours ) va se remettre en question : Et si il fallait qu'elle change vraiment ou tout au moins qu'elle s'améliore ? Et si c'était elle la responsable de ses échecs amoureux ?

    Et si la vie était ce qu'on en fait et non pas le fait du destin ?

    Tous les personnages secondaires de ce roman sont attachants, ils aident à l'évolution de Julia, de Francis son dernier ex à Fille en passant par David, Miss Vo et bien Rosario son  meilleur ami gay très protecteur qui tente de lui faire regarder la route car demain n'est jamais promis.

    L'auteur porte un  regard lucide sur la société et sa description de l' univers canin est attrayant ( de belles petites scènes maitres et chiens en balades dans le parc,)  je comprendrais pourquoi dans le Mot de l'auteur en fin de lecture.

     C'est un roman très facile à lire de 282 pages tres

     

     

    Un vrai

     

     

     

    tout en étant assez mordant et

     

     

    Et une fin surprenante  et très plaisante

    mais vraiment dans la dernière ligne

    magistral   !

     

     

     Extraits et citations

     

    " partout où il y a un malheureux Dieu envoie un chien"

     Alphonse de Lamartine

     

    " pas une seconde il ne me serait venu à l'idée de me questionner sur ce que j'avais de si bien à offrir pour mériter qu'on se dévoue à sa ma cause.pas une seconde je ne pensais à soulever le couvercle de mon panier pour m'assurer qu'il contenait ce qui ferait plaisir à l'autre au pique nique de l'amour"

     

    " Je suis une ile , certes belle, sur laquelle ils accostent distraitement  le temps de boire mon vin avant de reprendre la mer , toutes voiles dehors"

     

    " Le Web est peut être moins romantique que la  bouteille à la mer mais il est drôlement efficace."

     

    " c'est çà quand on pense qu'on mérite le meilleur. On le laisse filer sous nos yeux trop occuper à scruter  ce qu'on nous  donne pas"

     

    " l'amitié  c'est une quantité phénoménale de mensonges. A la fin on ne se dit plus rien. Çà use Ce qui explique pourquoi je n'ai que 2 amis . je suis usée à la corde.De toute façon je n'ai pas le temps d'avoir des amis, je travaille"

     

    "Celui avec qui je me suis mal comporté et qui pourtant m'a aimé de manière  inconditionnelle c'est David. David est la preuve de tout ce qui est contraire  à mes convictions profondes : l'amour ne fonctionne pas au mérite"

     

    " j'ai lu quelque part que les chiens n'aiment pas quand on les regarde dans les yeux. Qu'ils reçoivent comme un geste d'intimidation. Je connais des hommes comme  çà aussi"

     

    " la souffrance est une porte verrouillée . L'euthanasie c'est  la clef de la serrure"

     

    " la vérité c'est que je n'arrive pas à aller voir ma mère de peur de l'aimer avant qu'elle meure"

     

    "- il faut absolument une famille pour que ce chien exprime le meilleur de lui même ?

     

    "- la si je ramène un mec à la maison, mon père va feindre la crise cardiaque, ma mère  va pleurer, mon frère va vouloir se battre, ma sœur va me sermonner parce que je fait de la peine à ma mère, et le mari de ma sœur va me trainer aux putes"

     

    "  quand on me demande comment s’appelle la chienne je dis " fille" C'est anonyme, facile à retenir ...on n'abandonne pas une  Maggie, une Désirée, une Princesse. Une fille oui. Çà s'abandonne bien . La preuve : moi"

     

    "-  les gens n'ont pas besoin qu'on leur dise quoi faire. Ils ont besoin qu'on écoute ce qu'ils ont à dire et qu'on le prenne en consideration avant d’émettre une opinion "

     

     " ce qui nait du désir doit se  faire avec grâce ou pas du tout"

     

    "-  j'ai réalisé quelque chose d'important. Quand on croit que çà ne vaut pas la peine de parler, quand on pense que le traumatisme est si grand qu'il est trop tard pour sauver quelqu'un que cette pêrsonne, cette âme, est dans un tel état qu'elle est perdue, engloutie pour toujours, c'est à ce moment là, précisément que çà en vaut la peine"

     

    "pense à regarder la route. demain ne nous est pas  promis"

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Avril 2015 à 19:01

    tu nous donnes l'envie de le lire ! bisous

    2
    Dimanche 19 Avril 2015 à 20:16

    Je suis stupéfaite pour chaque chronique que tu fais ♥ Ça donne envie de le lire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :