• Toute une vie et un soir SPDans une bourgade du comté de Meath, Maurice Hannigan, un vieux fermier, s’installe au bar du Rainsford House Hotel. Il est seul, comme toujours – sauf que, ce soir, rien n’est pareil : Maurice, à sa manière, est enfin prêt à raconter son histoire. Il est là pour se souvenir – de tout ce qu’il a été et de tout ce qu’il ne sera plus. Au fil de la soirée, il veut porter cinq toasts aux cinq personnes qui ont le plus compté pour lui. Il lève son verre à son grand frère Tony, à l’innocente Noreen, sa belle-soeur un peu timbrée, à la petite Molly, son premier enfant trop tôt disparu, au talent de son fils journaliste qui mène sa vie aux États-Unis, et enfin à la modestie de Sadie, sa femme tant aimée, partie deux ans plus tôt. Au fil de ces hommages, c’est toute une vie qui se révèle dans sa vérité franche et poignante…
    Un roman plein de pudeur et de grâce qui contient toute l’âme de l’Irlande.

     Editeur : Delcourt
    Genre: Littérature
    Date de sortie: 3/4/2019
    Prix du livre papier : 20,50€
    Version numérique: 14,99 € 
    Nombre de pages :  267

     

     

    Toute une vie et un soir SPUn huit-clos époustouflant avec son personnage principal, ce taiseux,  bougon, ronchon et si peu démonstratif de ses sentiments pour ses êtres chers qu'est Maurice Hannagan 84 ans. Toute une vie de silence et de retenue et en un soir il va nous faire partager tout ces non-dits, ses gestes contenus, et surtout cet amour immense qu'il a gardé si longtemps au fond de lui et quelques secrets aussi. 

    L'auteure  ne manque pas d’originalité dans sa manière de nous conter cette histoire. C'est à Kevin, son fils, que Maurice narre le feuilleton de sa vie, à travers 6 chapitres, chacun mettant en avant les proches qui ont marqué son existence. La construction est  parfaite avec des enchaînements d'une fluidité absolue entre présent et passé. La plume est à la fois poétique et le style peu alambiqué, les mots sonnent justes et les thèmes traités intemporels.

    Maurice déroule sa vie à travers des temps forts de son passé dans une ambiance purement irlandaise. Il se dévoile à son fils et à nous lecteurs, tel qu'il est avec sa force et ses faiblesses, reconnait ses erreurs, parfois ses regrets. Sa vulnérabilité nous touche tant son histoire est poignante. L'émotion est très présente, mais l'humour aussi. 

    Nous plongeons dans un passé pas si lointain, cependant marqué par un mode de vie dépassé, découvrons les liens entre les Hannigan et les Dollard, entre Maurice et Emily la propriétaire de cet hôtel dans lequel notre protagoniste vient, semble-t-il s’enivrer au comptoir.

    Anne Griffin nous entraîne dans son Irlande natale, celle des années 40, jusqu'à l'époque contemporaine. Nous y suivons le Maurice de 10 ans, alors employé chez la famille Dollard, fils de fermier, peu destiné à l'avenir qui l'attend. Cependant comme  pour tout un chacun, bonheurs et drames sont étroitement liés. Des anecdotes, de celles qui ressemblent aux nôtres,que l'on partagerait autour d'une table lors d'un repas en famille,  y sont  parfaitement narrés, crédibles. Ces tranches de vies sont si intenses que l'on s'émeut pour cet octogénaire que l'on aimerait avoir pour père, grand-père, oncle, ami, malgré ses airs bourrus et sa rudesse. 

    Toute une vie et un soir de Maurice Hannigan est palpitante à vivre. Tant et si bien qu'une fois plongée dans le roman, je n'ai pas pu en sortir jusqu'au dénouement. Tout d'abord parce que l'on s'en vient à aimer la famille Hannigan, et parce que l'auteure nous tient en haleine avec son fil conducteur, cette fameuse pièce d'or qui jouera sur la destinée des 2 familles.

    Les thèmes  de son roman, deuil, solitude, choix de vie, pudeur des sentiments, ne laissent pas indifférents. Ils sont fortement développés. Les comportements des protagonistes mesurés et en adéquation avec les sujets abordés, comme la dyslexie non détectable à l'époque, certains troubles mentaux, la perte d'un enfant, et d'autres encore, que l'auteure maîtrise pour nous offrir un roman vibrant de sentiments.

    C'est loin d'être un roman triste, bien qu'il soit bouleversant, parfois, tant d'épreuves émaillant la vie de Maurice. Le dernier chapitre, est lui, une ode au bonheur, tant il prend le pas sur les drames vécus par notre protagoniste qui au crépuscule de sa vie va jusqu'au bout de ses décisions, de ses choix, fidèle à lui même, à ses sentiments, ses valeurs. Une histoire qui sonne vraie, des personnages vivants tant ils sont réalistes auquel l'on s'attache au fil des pages. C'est pourquoi on a du mal à quitter Maurice, Kevin, Sadie, Emily et tous les autres qui ont marqué la vie de notre personnage principal.

    Je remercie Masse Critique privilège et les Editions Delcourt pour m'avoir permis de faire cette magnifique découverte.

     

     

     

    L'auteur :

    Nationalité : Irlande 
    Né(e) à : Dublin , 1969
    Biographie : 

    Anne Griffin est une écrivaine irlandaise, nouvelliste et romancière.
    Titulaire d'un BA d'histoire de l'University College Dublin (USD), elle a été libraire pendant huit ans, à Dublin et à Londres. Après de nouvelles études à l'Université nationale d'Irlande à Maynooth, elle a travaillé ces vingt dernières années avec diverses organisations caritatives, dont Women's Aid, Youth Work Ireland et la Dyslexia Association of Ireland.

    Anne Griffin a commencé à écrire en 2013. En 2015, elle entreprend une maîtrise en création littéraire à l'UCD avec James Ryan, Éilis Ní Dhuibhne, Frank McGuinness, Lia Mills, Paul Perry et Anne Enright.
    Récompensée par le John McGahern Award, Anne Griffin a publié des nouvelles dans The Irish Times et The Stinging Fly, entre autres."Toute une vie et un soir" ("When All Is Said", 2019), son premier roman, a été traduit dans de nombreux pays.

    son site : http://annegriffinwriter.com/
    Twitter : https://twitter.com/AnneGriffin_ 

     

    Extraits citations 

     

    "dans mon cerveau tout est clair. Mais le clamer devant tout le monde, à quelqu'un d'autre ? On a pas été élevés comme ça. On nous l'a pas appris à l'école. Ni prêché depuis la chaire. Apres on s’étonne qu'à 30,40 ou 80 ans, on soit pas capable de s'y mettre ?

     

    "je possède 49% de cet établissement.49% de ce tabouret et 100% du postérieur posé dessus.49 % pour une cicatrice sur ma joue, une enfance volée et un ennemi juré."

     

    " Où qu'on soit dans le monde ce sont les même choses qui comptent  : l'argent et sauver la face."

     

    "au bout d'un moment  je n'ai plus ouvert ma porte. Plus le courage. Je savais qu'il faisait tout pour que je reste en contacte avec le monde et moi, je voulais plus rien y faire."

     

    © A. Griffin

     

     


    3 commentaires
  • Promets-moi LCQuand deux destins opposés se rencontrent. 
    Louise et Marco viennent de deux univers totalement différents. Louise est responsable de projet au prestigieux MIT de Boston, Marco est le fils de Max Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d'Azur.
    Ils n'auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant... 
    Quand Max meurt, dans des circonstances plus que suspectes, Louise se retrouve en tête sur la liste des accusés. 
    Quel lien mystérieux relie Marco à la jeune femme ? Que détient-elle qui la rend si dangereuse aux yeux du fils du Parrain ? 
    La relation entre Louise et Marco prend une tournure inextricable quand l'attirance qui les pousse l'un vers l'autre se fait insoutenable. Quand la machine est lancée, rien ne peut plus l'arrêter...
     

    Editeur : Les Addictives
    Genre: New Adult Collection Luv
    Date de sortie: 28/2/2019
    Prix du livre papier : 15,90€
    Version numérique: 4,99 € 
    Nombre de pages :  472

     
     
    Promets-moi LC
    Quelles valeurs peuvent avoir les principes moraux d'une bande de mafieux ? Peut-ils seulement en avoir ? Est-il de ce fait possible d'accepter inacceptable ? Tomber amoureux d'un individu aux mains entachées de sang, qui assoit son pouvoir sur les menaces et les meurtres ? 
    A mille lieux de cet univers, Louise va s'y trouver prise au piège. Manipulée, contrainte à prendre à sa charge une promesse faite par le passé par sa mère, un héritage qu'elle aurait bien voulu refuser. Protégée par sa génitrice, qui lui a tu quelques secrets de naissance, elle va se trouver devoir régler une dette, ce qui lui fera rencontrer Marco, le nouveau parrain mais aussi un être maléfique : Jocek, le rival de la famille Gardiani qui se jouera d'elle. Dans cette  guerre de pouvoir, elle ne sera qu'un pion, mais aussi le talon d'Achille de Marco. 
    Anne Cantore nous offre une histoire passionnante riche en suspens et il impossible de lâcher ce roman avant de parvenir au dénouement.
    Même si la romance entre nos 2 protagonistes est cousue de fil blanc, même si Louise s'entiche très rapidement de Marco, s’accommode très, voire trop rapidement, de sa face sombre, je suis tombée sous le charme du couple, de ce jeune homme dont nous découvrons au fil du roman le passé déjà succinctement abordé dans l'épilogue.
    On s'attache également à la tribu dont il est le chef de clan prônant comme son père adoptif des valeurs qui défendra coûte que coûte. 
    Louise est une femme moderne qui ne s'en laisse pas compter et souhaite honorer sa dette. Cependant face à Jocek , toutes ses bonnes résolutions tombent à l'eau. Devant ce fou sanguinaire difficile de mener à bien sa mission.
    J'avoue que ce coté dette réclamé par Marco au nom du père, me semble un peu tiré par les cheveux. Dans le même ordre d’idée, vu la personnalité de Josek et son coté pervers, je m'attendais à plus de cruauté  dans une certaine situation et l'auteure nous l'a joué plutôt soft, si l'on peut dire, allant un peu à l'encontre du personnage, de ses  comportements précédents. Chicaneries de lectrice, j'avoue. Parce que pour le reste l'intrigue est bien construite et les énigmes et les secrets de familles tiennent le lecteur en haleine. on comprend l’animosité de Nonce à l'encontre de Louise. Et de penser que l'amour est une faiblesse dans l'univers du clan Gardiani tant elle peut mettre en danger la famille.
    C'est dans les derniers chapitres que l'auteur nous touchera émotionnellement à travers les journaux de Max, que tout prendra du sens et que des réponses nous seront donné tout en conservant une part de mystère sur un certain protagoniste, personnage à priori secondaire de l'histoire, que nous retrouverons certainement dans le tome suivant.
    Pour ce qui est de la plume et du style de l'auteure, j'avoue énormément l'apprécier. L'auteure privilégie un  récit à 2 voix et nous partageons ainsi les ressentis des personnages principaux. Une approche que j’affectionne dans ce genre de roman.
    Tout au long de la narration, on sent qu' Anne Cantore a pris son prend son temps  s'attachant à offrir un travail soigné. Le vocabulaire est simple, néanmoins les tournures de phrases sont réfléchies, le style descriptif n'est ni scolaire ni factuel, ce qui rend la lecture plaisante. De plus Anne Cantore maîtrise son sujet. Elle brosse parfaitement ses décors, que je connais. Elle a su également me régaler de nombreuses expressions typiques de notre sud. Ce qui m'a souvent fait sourire, et qui dessine en filigrane la toile de fond du roman et le rend vivant, bien mieux que certains décors de carton pâte de certains romans.
    Une auteure française qui nous offre une romance jusqu'au bout made in France pour mon plus grand plaisir. A suivre ....
     
     

     

     

     

    Avec Gaëlle

     

    Promets-moi LC

    Defi 73 Un roman dont l'action se passe dans un milieu criminel  

     

    Promets-moi LCL'auteur

    Nationalité : France 
    Né(e) à : Saint-Étienne 

    Biographie : 

    Anne Cantore est auteur de romance.
    Elle a fait ses études scientifiques en France, à Clermont-Ferrand, et à l'Université d'Oklahoma aux États-Unis.
    Mariée et mère de deux enfants, elle vit dans le Var. 
    Elle est auteur de "On the road with you" et "Promets-moi - Louise et Marco" 
    parus aux éditions addictives

    pages Facebook : 
    https://www.facebook.com/ac.auteur/
    https://www.facebook.com/anne.cantore.31

    www.annecantore.com

    Insta: anne_cantore 

     

    Extrait citations

     

    " ce soir, étendu sur le canapé, le corps chaud de Louise lové contre moi, j'ai 5 ans. Et j'ai peur. parce qu’aujourd’hui, j'ai à nouveau quelqu'un à perdre.

     

    "-putain merci, je... je comprends, crois-moi, je comprends. On en est tous là. Essayer d’atteindre inaccessible. Chercher l'inexistant. mais fiston... je ne peux pas te laisser avoir mal... comme... c'est une chose rare que tu demandes, Marco. Une chose très rare." 

     

    © A. Cantore

     


    2 commentaires
  • Le trône de fer Tome l’intégrale Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s'en sortiront indemnes..

     

    Editeur : Pygmalion/J'ai lu
    Genre:  Fantasy
    Date de sortie: 2/1/2010
    Prix du livre papier : Broché  22,90 Semi-poche :  17,50 ( J'ai lu)
    Version numérique: 17,99 (presque aussi cher que le poche)
    Nb de pages : 1178

     

     

     

     

    Le trône de fer Tome l’intégrale J'avoue que pour une fois je le fais à l'envers. Habituellement je lis les romans avant de visionner la série. Mais cette fois-ci je suis sous le charme de cette mythique saga cinématographique qui défraie la chronique et dont le final laisse les fans abasourdis, mécontents. Donc forcement la curiosité l’emporte : quand est-il de l'oeuvre originale ? Les scénaristes dont George Martin RR sont-ils restés fidèles à la saga de base ? 

    Nombreux sont ceux qui ont abandonnés la lecture de cette titanesque saga dont chaque tome en version intégrale avoisine les 1000 pages. Il faut reconnaître qu'il est plus difficile à suivre sur le papier les aventures de nos protagonistes que dans la série. L'auteur nous perd parfois en route avec tous les membres de ces nombreuses familles : Stark, Lannister, Tyrell, Barathéon, Arryn, Tully, Targaryen... sans parler des personnages de l'ombre tels que les Autres.

    Mais l'on se passionne pour les aventures  de tous ces personnages qui guerroient au nom de diverses raisons : pouvoir, vengeance, survie de  leur maison, protection de leur héritage.

    On se prend d'empathie pour certains d'entre eux et pour autant l'auteur parvient  à nous déconcerter en faisant évoluer nos sentiments, tant les protagonistes ne sont ni blanc , ni noir, et que le fait que bien doit triompher du mal est loin d'être une évidence, tant tout est si contrasté, tant les motivations des acteurs de l'intrigue peuvent à un moment nous sembler justifiables.

    L'auteur brosse le portrait d'individus forts, faibles, monstrueux et touchants tout à la fois. Éprouvant des sentiments, vivants des événements justifiants parfois leurs actes  qui en deviennent pardonnables parfois. C'est ainsi que l'on s'émeut devant des rebondissements inattendus  et que l'on s'en vient à détester l'auteur pour le sort qu'il réserve à certains de ses héros, que l'on s'en réjouit,aussi, que l'on tremble pour eux.

     A l'approche historique s’inspirant de l'époque moyenâgeuse avec ses concepts de chevalerie, de guerre sanglantes, de lutte pour un obtenir un trône, vient se mêler le coté surnaturel, à peine évoqué pour l'instant mais qui intrigue sur l'issue des événements. 

    Événements qui sont contés suivant plusieurs points de vues, sans pour autant que les personnages prennent la parole, mais  qui nous sont partagés à travers leurs yeux et leurs ressentis. 

    C'est le plus qu'apporte la lecture par rapport à la série, même si parfois les passages au vu de la longueur descriptive sont parfois un peu indigestes, mais qui ont permis aux scénaristes de mettre en scène les détails de grandes batailles ou de grands banquets. 

    L'auteur nous passionne pour toutes ces intrigues politiques et le sort, parfois, dramatique et inattendu des personnages. On ne sait jamais à quoi s'attendre. Avec George Martin RR rien n'est prévisible. Ce qui déconcerte un peu, tant en notre fort intérieur on ne peut qu'imaginer que la justice triomphera et que happy-end il y aura. Cependant les choix de l'auteur, sont à posteriori, justifiables dans ce contexte historico-fantastique, univers de duplicité, de vengeance, de loyauté et trahison.  

    C'est donc avec beaucoup appréhension que j'avance à petit pas dans ce monde virtuel dans lequel le talent de l'auteur pour nous attacher de manière improbable à tous les protagonistes et à leur avenir est inconstatable. 

    L'on note, bien évidemment, des interprétations nuancés dans la série qui cependant s'appuie sur les bases du roman, et je dois avouer sont très cohérentes et bien plus intéressantes pour les intrigues politiques menées par certains personnages de la saga.

     

    Le trône de fer Tome l’intégrale


    2 commentaires
  • Bilan lecture Mai

     

     

    Très petit bilan pour ce mois-ci qui n'a été guère propice à la lecture mais à des RDV avec d'autres lectrices et amies auteures et la découverte de belles régions de France. 

    Un panel de romans de genre différents.

     

    ********

     

    En lecture commune 2 romans de style diamétralement opposés.

    Un Thriller passionnant et une romance qui ne l'est pas moins.

     

    Bilan lecture Mai

     

    Max Heratz confirme son talent et prouve qu'il peut sortir du genre pour lequel il est connu : la romance BDSM

    Quant à Anne Cantore, je découvre ici sa plume et sa manière de nous conter une belle romance de nous attacher à Marco, un roman qui se dévore.  

    Bilan lecture Mai

     

     

    ********

     

    De très belles découvertes avec les Masses Critiques privilège de Babelio 

     

    Bilan lecture Mai

     

    Une fois de plus 2 genre différents avec ce tome 1 de fantasy Jeunesse que propose Sara Holland

    Bilan lecture Mai

    Moins apprécié les confessions de Sara Collins qui tient toutefois le lecteur en haleine, mais dans lequel je me suis un peu perdue parfois. Classé Polar Gothique

    Bilan lecture Mai

     

     

    **********

     

    Bilan lecture Mai

     

    2e volet du  roman dont s'est inspiré la série événement Game of Thrones.

    La lecture en reste complexe de part ses nombreuses descriptions et personnages, tant et si bien que l'on s'embrouille un peu. Un complément à la série qui permet de mieux comprendre ce qui se passe dans la tête de nos protagonistes. 

    Ma préférence reste à la série.

     

    **********

     

    Bilan lecture Mai

     

    Un SP des Editions Incartades dont je suis partenaire et que je remercie au passage.

    Je ressors avec un avis mitigé persuadée que les interruptions fréquentes ont nuit  à cette lecture. Autant j'ai aimé la plume de l'auteur, autant  j'ai eu du mal  à en apprécier l'intrigue.

    Bilan lecture Mai

     

    ********

     

    Ce petit bilan s'explique par mon manque de temps pour lire, celui-ci ayant été  consacré à de belles balades avec Celine Joyce Mitchell auteure de la saga 5 avec Agartha eAvathar  et Laureline Roy auteure de DYR et Au Premier Jour

     

    Bilan lecture Mai

     

    et ma petite semaine à la Réunion avec ma binôme de lecture

    Gaëlle  

     

    Bilan lecture Mai

     


    votre commentaire
  • Tout le monde connait Lola SPJe m'appelle David, et j'ai le moral dans les chaussettes. Cela fait maintenant deux ans que j'erre dans ma vie au gré du vent.Et puis un jour, elle débarque dans mon quotidien, comme ça, sans crier gare. Lola qu'elle s'appelle. Et le pire c'est qu'elle prétend être ma petite amie.Tout le monde connaît Lola, alors que je suis bien placé pour savoir que cette femme m'est inconnue.Je vous laisse, je ne voudrais pas passer à côté de ma vie !

     

    Editeur : Incartades Editions
    Genre:  Comédie romantique
    Date de sortie: 14/5/2019
    Prix du livre papier : Broché  14,90 
    Version numérique: 4,99 
    Nb de pages : 299

     

     

     

    Tout le monde connait Lola SPLa couverture m'a fait de l' œil dès que ce roman m'a été proposé en SP par Incartades éditions. On suppose d'emblée que l'on va déguster une comédie romantique. Tout au moins c'est ainsi qu' est présenté ce roman.

    Personnellement, je vais tout à fait honnête sur mon ressenti et malgré le fait que cette lecture entre dans le cadre d'un SP, je ne vais pas embellir mon point de vue. Tout au plus trouverais-je comme justificatif ma difficulté de lire durant ce mois de mai consacré à d'autres plaisirs que la lecture. Tant et si bien que celle-ci s'en est trouvé un peu hachée, et qu'il m'a fallu la reprendre à plusieurs reprises avec un manque évident de concentration. Ceci explique peut-être cela. Ou pas !

    L'auteur se plait à surprendre par son entrée en matière atypique en introduisant, non pas Lola, le personnage principal de cette histoire, mais Lucien, un octogénaire, voisin grincheux et peu apprécié. Quelle drôle d'idée ! Il faudra parvenir en milieu de lecture pour le comprendre.

    L'intrigue ressemble assez à  La fille de papier De Guillaume Musso qui se plait à écrire des histoires fantastiques. Tout comme Billie, Lola apparaît brusquement dans la vie de David. Sauf que son arrivée fait suite à une scène pas très glamour. Je vous passe les détails. Tout comme Tom, David est dépressif, lui suite à une rupture, mais dans une vie parallèle semble-t-il puisque dans cette histoire, tout le monde connait Lola, sa compagne. 

    La question qui se pose est donc pourquoi David n'a aucun souvenir de cette femme qui partage sa vie depuis semble-t-il un certain temps ? Comment se fait-il que brusquement cette vie commune se confirme par des photos et autres traces prouvant sa réalité ?

    Le lecteur s'interroge donc et accompagne David dans son quotidien, dans cette nouvelle vie ... à 2. N'était-ce pas ce qu'il souhaitait ? Malheureusement, je me suis très vite ennuyée. N'en revient pas à la plume de l'auteur, à ses efforts pour en donner le ton d'une comédie romantique, avec une suite de petits aléas que subissent habituellement les héroïnes de ce genre de roman. Mais je ne suis pas parvenue à m'attacher aux personnages et à David encore moins qu'aux autres.  Une vraie tête à claques qui sait pas apprécier sa chance. Et je suppose que c'est un des messages que voulait faire passer l'auteur, avec celui des des différentes alternatives qui s'offrent à nous, comme si derrière chaque porte se dessinerait une vie alternative, un chemin parallèle. Mais ces vies peuvent-elles se croiser et nous donner une seconde chance ? 

     A mon sens l'idée de départ est intéressante, néanmoins  l'auteur m'a perdue en route et en particulier dans quelques chapitres dans lesquels je n'ai vraiment rien compris. J'ai donc plutôt bataillé pour parvenir au terme de cette lecture et je dois avouer que j'ai fait une chose impensable, ce que je n'avais jamais fait en plus de 40 ans de lectures, un crime de lèse majesté : à 6 chapitres du dénouement (chapitres très courts), je me suis rendue au dernier et lu les 2 épilogues consécutifs. Oui 2. L'auteur fait dans l'atypique je vous l'ai dit.  Une fois là, et bien je n'ai pas du tout eu envie de revenir en arrière. 

     C'est malheureusement un retour négatif que je partage, en rappelant à tous qu'il s'agit d'un ressenti personnel et que Jonathan Mazo a su séduire de nombreux autres lecteurs. Voir les avis sur Amazone  et Babelio.

    Je remercie les Editions Incartades pour ce SP.

     

    Tout le monde connait Lola SP

     

    Tout le monde connait Lola SPL'auteur :

    Nationalité : France 
    Né(e) à : Paris , 1979

    Biographie : 

    Passionné d'écriture, Jonathan Mazo se fixe comme objectif d’écrire un livre. 
    Il en a porté l’idée pendant près de dix ans, et c’est après quatre années d’écriture que "Tout le monde connaît Lola" (2017), son premier roman, voit enfin le jour.
     
     

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires