•  

    Ardent SPSullyvan Jefferson n’a qu’un seul objectif : protéger les siens, les derniers survivants des Cherokees sur les berges du lac Hudson.
    Ancien militaire, rejeté par la bonne société à cause de son métissage indien, il se moque des convenances et des codes.
    Quand il rencontre Kathleen O’Briley, il ne voit en elle qu’une gamine docile, héritière de terres prospères qu’il pourrait offrir à sa tribu.
    Il l’épouse par la ruse, la liant à lui contre sa volonté, et compte bien s’imposer en maître.
    Mais Kathleen est une adversaire de taille : déterminée, volontaire et rebelle, elle lui tient tête.
    Et surtout, elle réveille en lui des sentiments aussi dangereux qu’indécents…

     Editeur : Les Addictives
    Genre: romance historique
    Date de sortie: 17/1/2020
    Prix du livre papier : pas pour l'instant
    Version numérique: 4,99 € 
    Nombre de pages :  392

     

     

     

     

    Ardent SPEn règle générale,  les héros de romances historiques sont soit, des Highlanders, des Saxons, des membres de l'aristocratie anglaise ou du milieu huppé des propriétaires sudistes.  De ce fait on a parfois l'impression de relire les mêmes histoires avec des personnages différents.

    Anne Cantore innove  en posant sa romance dans un tout autre milieu. Certes nous retrouvons les colons nantis du XIXe siècle implantés en Amérique, cependant son personnage principal masculin est un métis, mi-blanc, mi-cherokee.

    Dès que j'ai appris par l'auteure, bien avant sa parution, le thème de cette histoire, tout au moins les grandes lignes,  j'ai souhaité la lire au plus tôt, attirée par l'originalité du concept. Je remercie Anne Cantore et Carole de chez Addictives pour m'avoir permis de le faire en avant première grâce à l'envoi en epub, puisque pour l'instant la version papier n'est pas prévu au programme.

    Que dire ? 

    Tout d'abord je me suis lancée en aveugle dans la lecture. Eh, oui j’aime les défis et les surprises, alors le résumé ben, je boycotte. Aussi en ai-je eu d'entrée de jeu.  Rien à voir avec ce que  je m'étais imaginée comme aventure.  

    Une fois de plus, je suis sous le charme de la plume de l'auteure, de son attachement  à offrir à ses lecteurs un texte de qualité. . Ce qui n'est pas toujours le cas en matière de romances contemporaines, particulièrement dans le New Adult dans lesquelles l'intrigue prend le pas sur le style et l'écriture, bien souvent trop factuelle à mon goût.  Oui je sais je suis exigeante, je veux les 2 !  

    Anne Cantore aborde ici des thématiques intéressantes telle que la condition féminine, la culture indienne, le métissage et les difficultés à trouver sa place lorsque l'on est issu de milieu différents (thème qui reste contemporain et que l'on peut associer à d'autres ethnies) la tolérance, et l'inaptitude de certains à voir au delà de l'apparence générale. Immersion totale dans les conditions de vie de fin XVIII° siècle. Ssns oublier un petit rappel aux exactions commises envers les autochtones.      

    J'ai craqué pour les personnages, brossés avec finesse qui évoluent au fil du roman. J'ai apprécié l'approche mystique en lien avec les croyances indiennes, (même si le dreamwalker est une invention de l'auteure ), les références à la spiritualité. Et j'ai adoré leur personnalités et les reparties entre les protagonistes, les ambiances et les descriptions. Et l'auteur maîtrise l'art de glisser des scènes érotiques, le tout savamment dosé.  

    J'ai apprécié les infos complémentaires de l'avant propos qui pose le contexte et le " plus loin" ’après les remerciements.  Et je conseille vivement au lecteur d'aller jusqu'au bout de la lecture. 

    Parvenue au dénouement, après les rebondissements, sans excès, qui jalonnent le récit, j'ai pris la mesure du choix du titre et de la couverture. Au prime abord, elle ne me bottait pas vraiment, mais je doit admettre qu'elle est adaptée et correspond parfaitement à Sullyvan. Même si je pense qu 'un indien super sexy aurait été le bienvenu. Mais il faut admettre que celle-ci est plus intrigante. 

    Une romance particulièrement bien menée qui traite d'une période plutôt méconnue de l'histoire américaine. Anne Cantore maîtrise son sujet et nous offre une intrigue bien argumentée dans laquelle elle dépeint le contexte de l'époque sur des bases de documentation évidente. On en peut que la féliciter pour son travail de recherche et son talent d'auteur pour mêler la part d'historique sans alourdir le récit.

    Par contre, pour l’anecdote, l'auteure m' a perdue dans son périple géographique ce de part mon ignorance, (pas comblée malgré mes recherches sur le net )  mais je sais maintenant que'un petit lac Hudson existe en Oklahoma. Merci à l'auteure pour m'avoir apportée cette précision lors d'un échange tant je faisais une fixette sur Hudson river qui coule a New York et donc je ne parvenais pas à me situer géographiquement. Ce qui me gênait un peu. Ben oui ! 

    Des personnages bien campés, des personnalités finement développées, une romance originale et touchante tout pour répondre à mes attentes. N'oublions pas de signaler qu'une fois plongés dans ce récit à deux voix, qui nous offre les ressentis de nos personnages principaux,  on n'en sort pas avant d'être parvenus à la fin. 

    Mon petit regret : c'est de n'avoir pas eu certaines réponses au sujet d' Olathe. Peut-être est-ce à dessein que l'auteure est restée mystérieuse sur le sujet.

     

     

    Just 17 LC

     

     

     

    l'auteur : 

    Nationalité : France
    Né(e) à : Saint-Étienne

    Biographie :

    Anne Cantore est auteur de romance.

    Elle a fait ses études scientifiques en France, à Clermont-Ferrand, et à l'Université d'Oklahoma aux États-Unis.
    Mariée et mère de deux enfants, elle vit dans le Var.
    Elle est auteur de
    "On the road with you"
    et "Promets-moi - Louise et Marco"
    parus aux éditions addictives

    pages Facebook :
    https://www.facebook.com/ac.auteur/
    https://www.facebook.com/anne.cantore.31

    www.annecantore.com

    Insta: anne_cantore
     
     Extraits citations 
     

    "Est ce que être prêt à tout  pour preserver ce a quoi on tient le plus est une  bonne raison de mal agir ?  Je ne sais pas ... De toute façon je ne regrette rien. Je tuerai encore s'il le faut pour  défendre cette terre, ma famille, Kathleen."" -Olathe disais qu'il y avait 2 façons de traverser les épreuves de la vie? Geindre sur ce qui aurait du être, ou faire avec ce qui était "" Je sais d'où je viensJe sais qui je suisJe sais où je vais"" Elle est là ma puissance. Dans mon sang, mélangé, comme l'a dit le vieil indien ""La passion n'a  pour seule constance que sa brièveté"" Je suis devenu son mari par la contrainte, Je préférerais devenir son amant par choix." "si elle dégainé aussi vite qu’elle réplique, j'ai peut-être du soucis  à me faire"A. Cantore

     

    votre commentaire
  •  

    The way you LovePeut-on tout (se) pardonner ? Parfois, une seule nuit peut changer une vie...

    Arraché à un univers de violence et plongé dans l'inconnu, Quentin se retrouve désormais seul face à son destin, un enfer dont l'unique lumière se prénomme Célina. Mais la culpabilité et les secrets compromettent cet amour qui ne cesse de grandir depuis leur rencontre. Jusqu'au jour où tout bascule encore une fois. Neuf ans passent, Quentin, toujours un peu rebelle, est devenu chef étoilé. Le hasard place à nouveau Célina sur son chemin. Ils ne sont plus ado désormais. Les sentiments sont intacts, l’attirance plus forte que jamais. Mais tout n’est pas si simple : Quentin n’a pas réglé les problèmes de son passé. Quant à Célina, elle est sur le point de se marier… Céder à la passion provoquerait un véritable tsunami. Mais n’est-il pas trop tard pour résister ?

    Editeur : Les Addictives
    Genre: Comédie romantique
    Date de sortie: 20/2/2019
    Prix du livre papier : pas pour l'instant
    Version numérique: 5,99 € 
    Nombre de pages :  611

     

    The way you LoveQuand ta binôme est sous le charme d'Erin Graham et que quelque part toi aussi, eh bien, tu fonces sur la dernière lecture de ta jumelle, sans même lire le résumé. Peu de risques d'être déçue. Quoique....

    Mais non, Erin Graham, je blague ! 

    Parce que c'est bien plutôt tout le contraire. Plus je lis cette auteure, plus je suis séduite par sa plume et son imagination, par les thèmes qu'elle choisit et traite avec justesse. Car Erin Graham ne se contente pas de  nous écrire une banale romance, genre conte de fée  (OK ça aussi elle sait faire). Ce roman donc ne faillit par à la règle avec ses  thèmes forts  : violences conjugales, l'anorexie, l'image de soi, la confiance, la culpabilité, la trahison et la complexité des relations en général.  

    L'auteure nous transporte dans son univers, entre Young Adult et New Romance dans un récit à 2 voix,  entre présent et passé. Erin Graham se démarque par l'originalité de son approche et l'on tombe sous le charme du couple Quentin/Celina, jeunes ados maladroits et adultes accomplis que des événements ont séparés 10 ans plus tôt. Pourquoi ? Comment ? Quelles sont leurs chances de trouver le bonheur ? L'amour peut-il durer malgré la séparation, les blessures, les trahisons ? 

    Comme d'habitude Erin Graham  brosse des portraits réalistes et vivants, des toiles de fond  travaillées. On devine que l'auteure ne traite pas ses sujets à la légère, qu'elle  se documente pour que le contexte soit crédible et ainsi rendre ses histoires réalistes. Peut être certains lecteurs s'en fichent, mais  perso j’apprécie ce genre d'attention et de soins dans le détail. 

    Quant aux personnages principaux, ces deux âmes jumelles , piliers réciproques qui pallient aux faiblesses de l'autre, une fois de plus, l'auteure parvient à nous les faire aimer, nous passionner pour leur romance. Pour les secondaires, on les aime aussi ou on les déteste, selon les plans d' Erin Graham. 

    Une lecture addictive qui vous fait vibrer pour les personnages que l'on a du mal à quitter. Un roman qui se dévore et l'on ne craint pas la prise de poids,  car tout comme  Quentin  notre chef étoilé, Erin Grahma maîtrise  les calories avec un roman très équilibré même si l'on en veut encore.

    2e Coup de coeur de janvier pour un roman de cette auteure. 

    Il parait que je vais craquer davantage pour The Boss prévu en lecture prochaine.  A voir.

     

     

     

    Extraits citations 

     

    " j’abandonne mes espoirs à ses peins en espérant qu'il comprenne que je ne peux rester là, à attendre ce qui n'arrivera jamais "

     

    (...) - Tu sais c'est quelque chose de magnifique d'exister aux yeux de quelqu'un"

     

    "quand on veut quelque chose on fait en sorte de l'avoir. Au moins si l'on chute devant l'objectif on aura aucun regret  Et moi je veux plus que tout au monde qu'il soit heureux . Que ses démons disparaissent . 

     


    1 commentaire
  • Dix millions d'étoiles LCAdam est hyperactif : il a des tas d'amis et ne s'arrête jamais de courir. Quand on lui demande de prendre sous son aile un petit nouveau très introverti, il accepte sans hésiter. Très vite, il comprend que ce garçon n'est autre que Julian, un orphelin qui a vécu chez lui autrefois et dont il avait perdu toute trace. Adam est heureux de ces retrouvailles, alors que Julian est l'ombre de lui-même. Déterminé à l'aider et à comprendre ce qui s'est passé, Adam va découvrir des secrets qui pourraient coûter cher aux deux garçons...

    Editeur : Pocket Jeunesse 
    Genre:  Jeunesse
    Date de sortie : 22/11/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 17,90
    Version numérique: 12,99
    Nombre de pages : 400

     

     

     

     

     

    Dix millions d'étoiles LCDans ce récit à deux voix, l'auteure nous entraîne dans une histoire bouleversante et poignante. Celle de deux garçons que tout oppose et que tout rapproche. 

    Adam 18 ans, populaire, charismatique, solaire va venir bouleverser la vie de Julian, 15 ans, dyslexique, considéré par les élèves et professeurs comme limite attardé, sujet aux moqueries constantes et bien pire encore.

    On se demande ce qui peut bien attirer Adam chez Julian au point de le prendre sous son aile, l'imposer à son groupe d'amis, l'aider autant que possible, lui donner confiance en lui.

    On se demande pourquoi Julian est suivi par le médecin scolaire, et j'avoue que je n'ai pas vraiment trouvé de réponses explicites,  même si l'on comprend très vite le drame vécu par le jeune garçon. On ne comprend pas non plus très bien, le manque d'attentions, à son égard, du corps enseignant face à son handicap.

    Par contre, l'auteure révèle très vite le  quotidien de Julian, ce qui se passe derrière les portes closes de son domicile, de ce qui lie Adam et Julian, même si le sujet est moyennement développé.

    Robin Roe n'explore pas vraiment ce volet et là encore je suis restée frustrée. 

    Cependant l'auteure nous fait accepter quelque faiblesses de l'intrigue, tant elle joue de la carte émotion et personnellement, elle m'a retournée le coeur. Elle m'a complètement chavirée. Pas seulement pour les passages douloureux  que Robin Roe aborde avec beaucoup de pudeur et qui sont très violents, particulièrement dans le dernier tiers du récit, mais surtout pour les sentiments et l'investissement d'Adam dans cette relation amicale exceptionnelle.

    L'attachement que l'on éprouve pour les 2 garçons  est aussi puissant pour l'un que pour l'autre. Adam nous émeut aux larmes dans son implication auprès de Julian. Julian nous touche par la violence et le manque d 'amour qu'il reçoit et en veut à tous ceux qui le maltraitent en le méprisant.

    Les thèmes abordés par l'auteure sont particulièrement émouvants, ils mettent en avant la méchanceté gratuite, le désintérêt du système scolaire, le déni de la différence, du jugement  basé sur les apparences, la violence, la maltraitance sous n'importe quelle forme quelle soit.

    D'ailleurs je reste sur ma faim pour ce qui touche le comportement de Russel qui au final passe totalement au second plan, et pourtant une certaine situation aurait mérité un peu plus d’approfondissement. Sur un autre volet, j'ai également été déroutée par le comportement d'Adam que j'ai trouvé un peu inattendu, tant sa relation avec sa mère est exceptionnelle. Ces deux points sont des petits bémols pour moi.

    Cependant, Robin Roe parvient à construire un histoire si puissante que je lui pardonne ces petits défauts, elle m'a tellement fait vibrer tout au long de ce récit totalement addictif, que je ne retiens que le coup de coeur que j'ai eu pour ces personnages, principaux et secondaires qui sous l'impulsion d'Adam se sont pris de sympathie pour Julian ce petit troisième, alors qu'a 18 ans, ils auraient logiquement d'autres choses en tête. On l'en aime même Charlie. 

     

     

    Dix millions d'étoiles LC

     

     

    Dix millions d'étoiles LCL'auteur : 

    Nationalité : États-Unis

    Biographie :

    Robin Roe est titulaire d'un BA de l'Université Cornell et d'un master de l'Université Harvard.

    Elle a été conseillère d'éducation à Boston avant de déménager à Dallas, au Texas, où elle a été responsable d'un programme de prévention destinés aux adolescents à risque et enseignante spécialisée.

    "Dix millions d'étoiles" (A List of Cages, 2017) est son premier roman.
     
     
     
    Extraits citations 
     
     
     
    " La haine fait des ricochets mais la gentillesse aussi"
     
     
    " tout ce que j'arrive à visualiser, c'est le visage qu'avait Julian à 9 ans quand je lui ai donné ce merveilleux conseil - empli de peur e de doute, parce qu'il connaissait déjà surement la vérité. Les super héros n'existent  pas et  s'ils existent, ils arrivent trop tard" 
     
     
    "- On peut aider les gens de plusieurs manières Adam. Il y a différentes façons de faire le bien."
     
     
    "Une personne peut vous manquer de plein de façons différentes. Les choses qu’elle faisait vous manquent, tout comme son être. Mais ce que vous représentiez pour elle vous manque aussi. A ses yeux, le moindre de vos gestes ou de vos mots était amusant, important. Vous comptiez tellement!"
     
     
    "Et tout d’un coup, je vois toutes les choses qui m’ont retenu prisonnier. Pas juste Russel, mais moi – mes peurs. La peur de parler. La peur d’essayer. La peur de vouloir. La peur de rêver. Penser aux gens que j’ai perdus, et craindre d’en perdre encore plus".
     
     
    "Les gens n’ont pas envie d’entendre ce que vous pensez vraiment. Ils veulent vous entendre dire ce qu’ils pensent eux. Et c’est compliqué de lire dans les pensées des autres."
     
     
    R.Roe
     
     

    2 commentaires
  • Just 17 LCUne lycéenne rebelle. Un professeur hipster.Un amour interdit. Onze ans les séparent.Mais la morale ne peut rien contre l’amour. Elle est bien plus que son élève.Il lui est formellement interdit.Elle a tout à apprendre.Il a tant à perdre…Elle n’a que 17 ans.Mais elle sait ce qu’elle veut : lui.***– N’avance plus.– Pourquoi ?– Tu n’es qu’une ado qui fantasme sur son prof. Je ne joue pas à ça, moi.– Tu dis ça pour me blesser. Ou pour tester ma réaction. Mais je n’arrêterai pas…– Il le faut, Lemon. À sa voix qui devient un souffle, je devine qu’il tente de résister. De jouer au prof, à l’adulte, au type raisonnable qui ne va pas craquer. Mais son regard dit tant d’autres choses. Alors je continue. Je mange la distance entre nous, comme affamée. Mon cœur s’emballe, une douce chaleur se propage sous ma peau, la pulpe de mes doigts se met à fourmiller. Je le veux.

    Editeur : AddictiveEditions
    Genre:  Collection Luv New Adult
    Date de sortie : 16/12/2019
    Prix du livre papier :  Pas pour l'instant
    Version numérique: 5,99
    Nombre de pages :  375

     

     

    Just 17 LCUn énième Emma Green pour bien débuter l'année. Ce n'est pas un énorme challenge quand on est fan du duo d'auteures.

    On ne peut pas dire qu'elles innovent avec cette romance. Les relations amoureuses entre prof et lycéen c'est du rebattu. Emma Green nous la même déjà servie dans Corps impatients.  La toile de fond de lycée Américain avec ces têtes de noeuds pas mieux.   

    Alors nos auteures vont-elles parvenir à m' intéresser avec une nouvelle histoire avec pour thème un sujet maintes fois traité ?

    Eh bien, oui ! Mille fois oui  ! 

    Il faut reconnaître que le duo n'a pas son pareil pour brosser des personnages et des situations qui vous rendent complètement accro à la romance, même si celle-ci n'est pas à la base très originale. Les protagonistes la portent et l'on tombe très vite sous le charme de Roman. On se laisse porter par cette histoire d'amour interdit et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire nous voilà parvenus au terme de l'aventure.

    Emma Green n'a pas son pareil pour vous séduire même avec la plus basique des historiettes. Leur plume y est pour beaucoup. Il faut l'avouer. Tout comme le talent des auteures à élaborer des personnages bien campés, drôles, touchants, attachants.

     On ne peut que les féliciter et les remercier de nous offrir de belles romances qui font passer un plaisant moment avec un style qui leur est propre et qui les démarquent. 

    Coup de coeur pour ce dernier roman du duo de choc. 

     

    Just 17 LC

     

     

    L'auteur : 

    Je ne présente plus le duo Emma Green, ces auteures de romances françaises qui  n'ont rien à envier aux auteures d'outre Atlantique, et dont le succès n'est plus à faire et qui sont plutôt prolifiques. 203 livres à leur crédit à ce jour.

     

    Extraits citations 

     

    "-Alors ne reflechis pas ! prends le risque d'aimer si fort, vis, lutte, fonce tête baisée. Tant de choses, tant de gens nous ont séparés, mais c'est terminé Lemon, aime-moi, baise-moi, apprends moi, chiale avec moi, vise la lune avec moi" 

     

    E.Green

     

     


    2 commentaires
  • L'homme idéal est une licorne comme les autres LCLaly, 25 ans, institutrice et célibataire, rêve du grand amour à travers les pages de ses romances préférées, sans jamais l’avoir connu.
    Jusqu’au jour où elle décide de se créer elle-même sa romance. Son boss ? Son coloc ? Ou peut-être un sportif ? Ou une star de ciné ? Lequel sera le bon ?
    Aidée par ses amis de toujours et d’une imagination sans limite, elle approchera les incarnations de ses fantasmes les plus secrets, qui l’emmèneront loin de son quotidien…
    Et si, au milieu de tous ces inconnus, elle croisait réellement son homme idéal ?

    Editeur : Les Addictives
    Genre: Comédie romantique
    Date de sortie: 11/12/2019
    Prix du livre papier : pas pour l'instant
    Version numérique: 4,99 € 
    Nombre de pages :  382

     

     

    L'homme idéal est une licorne comme les autres LCL'année commence par une lecture coup de coeur avec cette comédie romantique totalement déjantée.  

    Erin Graham est une auteure surprenante, capable de passer d'un genre à l'autre avec talent. Je suis totalement conquise par sa plume, son imagination et sa capacité de jouer sur 2 registres diamétralement opposés et à glisser les personnages de ses autres romans, comme ici Vadim, Adam... Et quand on a été sous le charme de ces protagonistes dans With Love, c'est un plaisir de le retrouver. Que dire quand pour couronner le tout l'auteure, elle-même, s'invite dans sa propre romance, et entraîne Laly dans une folle aventure ?

    Entre humour et quiproquos  l'on en vient au terme de sa lecture sans même s'apercevoir que l'on a dévoré ce roman remarquablement addictif. 

     Erin Graham nous offre une fois de plus des personnages charismatiques et drôles et une Laly parfois pitoyable, parfois touchante, et toujours émouvante.

    Ce récit est à plusieurs voix, la sienne et celles de Stan, Nicholas, Aaron qui la côtoient et, l'auteure sème ainsi le doute sur le vrai héros de l'histoire, tout au moins au début. 

    Nous suivons donc Laly dans sa recherche de l'homme idéal suivant les critère de la romance et l'idée d'Erin Graham  : " La romance quoi qu'il advienne, existe autour de nous,.. il suffit de la trouver..." et se met parfois dans des situations  improbables, loin d'être aussi romantiques que celles des livres de Bikers, de Boss, de mecs sexy dans un ascenseur, personnages de romans que les fans de New Adult reconnaîtront sans peine. Un plaisant petit clin d’œil à des œuvres archi-connues, qui ont su faire rêver la plupart d'entre nous.

    Eh oui, Erin Graham est une magicienne qui embellit le quotidien avec de beaux contes de fées et qui vont font passer un superbe moment avec des personnages plus vrais que nature, auxquels on s'attache et que l'on peine à quitter, tout comme elle qui les glisse subrepticement  dans chacun de ses romans. L'on imagine donc retrouver bientôt Stan le coloc déjanté, Gaëlle, Julie... dans une autre comédie romantique et autres aventures que l'auteure a l'imagination débordante  saura nous concocter que se soit sous  le pseudo d' Erin ou de Marie, pour ses romances MM particulièrement émouvantes.

    Je conseille fortement ce roman anti grisaille, sorte de livre doudou qui fait un bien fou au moral, comédie romantique chick-lit avec un soupçon d'érotisme et ses personnages charismatiques, allumés, un Aaron à croquer, un coloc et ami comme on les aime, un Nicholas surprenant.

     

    L'homme idéal est une licorne comme les autres LC

     

     

    L'homme idéal est une licorne comme les autres LCL'auteur : 

    Amoureuse des mots, Erin Graham a un jour décidé de les écrire plutôt que de les laisser s'envoler. Elle aime créer des personnages tendres et décalés, avec toujours une pointe d’humour et beaucoup d’émotions.
    Romances éditées par les éditions Addictives.

    La romance MxM Vous intéresse? Erin Graham publie également ce genre de romance sous le pseudonyme Marie H. J.

     

    Extraits citations 

     

    "- La romance c'est le moment ou deux âmes apprennent à danser ensemble. L’instant ou tu m'as pris la main dans cette voiture. La seconde ou te  yeux ont croisés les miens dans cette barque. Le premier battement de mon coeur pour moi. Ma romance, ma romance t'appartient... Tu veux bien la vivre avec moi  ? "

     

    "- Christophe Colomb cherchait les Indes quand il a posé les pieds aux Bahamas.. On sait toujours comment débute la quête, mais la fin, elle reste un mystère jusqu'au bout"

     

    "– Donc, voilà… Plutôt que d’attendre que le grand bonheur m’arrive tout cuit dans le bec, je vais aller le chercher… Mais pas n’importe où ! J’ai, grâce à nos lectures, sélectionné une petite liste de profils intéressants.
    – Putain, on se croirait dans une agence d’intérim !
    – Merci Stan pour ce commentaire que je ne prendrai pas en compte. Donc, je disais, les hommes susceptibles de me plaire…
    Je pose ma règle sur la première catégorie.
    – Les bikers… Comme dans Dark Ride… T’avais bien aimé aussi, celui-là, Gaëlle !
    Mon amie semble pétrifiée…
    – Oui, OK, mais Laly… C’est une fiction… Dans la vraie vie…
    – Non, mais, évidemment que je sais que dans la vraie ça ne sera pas pareil. Mais quand même, Gaëlle. Il y a une base. Je trouve ça trop sexy, tu vois ?
    Mon amie ne répond pas, oscillant entre une bonne envie de rire et une obligation de rester sérieuse. Je sais que ça peut paraître ridicule. Mais je ne supporte plus mon célibat et il faut bien débuter quelque part, de toute manière. Ce n’est pas en restant dans le schéma école-maison-famille que je pourrai changer ma vie, alors, quitte à choisir, autant agir dans la direction qui m’attire… Quitte à essuyer quelques désillusions, je pense que dans le lot, je pourrais, éventuellement, trouver mon Graal.
    Je continue donc mon exposé des faits.
    – Mais ce ne sont pas les seuls qui me font craquer… Il y a également le patron… Tu sais, Gaëlle, comme dans The Boss. Il était bien aussi, le mec. Super sexy… Il s’entraînait même au MMA.
    Stan éclate de rire.
    – Donc, en sueur, collant et odeurs douteuses…
    Je ne l’écoute pas, je ne l’écoute pas…
    – Oui, OK, mais Laly… Ton patron s’appelle Mme Knops et est âgée de 55 ans je te rappelle…
    Ah oui, merde"

     

    E.Graham


    1 commentaire