• AfricamorphoseKaran, chirurgien quadragénaire, achève sa carrière militaire. Victime d'un grave accident, il sombre dans le coma. À son réveil, il découvre qu'il a perdu l'usage d'une main et qu'il ne pourra plus jamais opérer. Lorenzo, le chauffeur du poids lourd impliqué dans l'accident, lui propose de l'accompagner en Afrique, pour une mission dont l'objectif est la préservation des guépards. Karan, dépressif et anéanti, finit par accepter. Sa rencontre avec Kenza, généticienne, est explosive. Pourtant, ils vont devoir unir leurs efforts afin de convoyer un fret très précieux. Des rivages de la mer Rouge, au c?ur du Grand Rift, jusqu'au lac Victoria, en passant par les plaines éthiopiennes où la faune et la flore ne sont qu'émerveillements, ils feront d'obscures rencontres, franchiront quantité d'obstacles et affronteront des dangers inattendus. Un voyage sur les terres mystérieuses d'Afrique, ces territoires sauvages qui seront les témoins de la rédemption et de la renaissance d'un homme courageux !

     Editeur :  Elixyria
    Genre: Romance sentimentale
    Date de sortie: 5/02/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 17,90€
    Version numérique:  6,90 €
    Nombre de pages: 453 p

     

     

    AfricamorphoseLe résumé et la chronique d'une copinaute vantant ce roman d'aventures me tentait depuis un petit moment. Aussi n'ai-je pu résister à son l'achat lors de ma visite au Salon du Livre. Le voici dans  ma biblio, dédicacé qui plus est.  Premier roman que je lis de cette auteur  prolifique, qui se plait à écrire dans des genres différents, romances, polars, thriller, romance érotique. 

    Ici, il s'agit d'un roman d'aventures, mais surtout celle d'une aventure humaine.

    3 personnages principaux, Kenza, Lorenzo et Karan. C'est surtout autour de lui que se construit l’histoire. Nous les suivons dans un road-trip à travers l'Ethiopie, pour arriver au Kenya, leur destination finale. Leur mission ? Rejoindre la réserve de Ruma Park et le centre de soins dont Kenza généticienne doit prendre la direction. L'objectif ? Sauver les guépards menacés de disparition, liée entre autres à des problèmes de consanguinité. Tout un programme !  

    On  pourra s'étonner de voir le parcours chaotique, et semé d’embûches, choisi par l'auteur au nom de la fiction, en faisant traverser plusieurs pays à nos protagonistes, alors qu'une arrivée à Nairobi aurait été plus simple. Mais évidemment nous n'aurions pas eu le plaisir de découvrir autant de paysages , la faune et la flore, ce décor que Gilles Milo-Vaceri  dépeint si bien. Alors l'on pardonne à l'auteur de jouer avec le trajet pris par nos personnages. Car sur un parcours beaucoup plus court et plus sécurisé, il n'aurait pas pu nous émouvoir, nous faire vibrer, avec ses rencontres qui changent tout, et vous marquent à jamais. Car comme le dit si bien  K. Pancol : " Il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.".

    Et c'est le cas ici, des rencontres magiques comme celle avec Tigisi, ou celle avec Djia, avec Makda..., avec cette nature sauvage. C'est vibrant d'émotions.

    L'auteur brosse des paysages, mais aussi des personnages aux personnalités bien campées, au parcours de vie réaliste, qui se battent pour des idéaux. Qui font passer un message d'espoir. Des protagonistes aux âmes nobles, comme on rêve d'en côtoyer.

    Ce road-trip est aussi une sorte de quête initiatique et Karan en verra sa vie bouleversée. Lui, l'homme brisé, ce chirurgien qui se sent inutile ne pouvant plus exercer son métier, va découvrir que parfois certaines portes se ferment pour permettre à d'autres de s'ouvrir. Il faut juste ne pas rester replié sur soi-même à s’apitoyer sur son sort, sur son destin brisé, car le ce fameux destin nul ne le connait vraiment. 

    Car peut-être que les événements qui ont mis fin à sa carrière, étaient écrits à l'avance, pour le mener à l'endroit où il devrait être. Il faut croire un peu en la magie, cette magie ancestrale entretenue par certaines civilisations.Car doit-on toujours chercher des explications logiques à des choses que l'on ne comprend pas ?

    Au fil des pages, d'épreuves  Karan va se reconstruire, physiquement et psychologiquement. Quant à ses compagnons de route, ils sortirons grandis de ce voyage. Un voyage au saveurs de l'amitié, de l'entraide et de l'amour de la nature. De cette terre maltraitée par l' Homme. Gilles Milo-Vaceri brosse  un portrait fidèle de ces contrées désertiques, de sa faune, au fil des rencontres, mais aussi des coutumes locales. Un sujet maîtrisé.

    C'est un vibrant hommage aux hommes et aux femmes qui se battent pour protéger la planète des mains de ses prédateurs. Nous !  C'est une approche parfaitement aboutie, les sujets sont sérieux : Équilibre animal fragilisé par la disparition de certaines espèces, variations climatiques et ses répercutions, avenir de certaines tribus  comme celle des Masaïs qui en se sédentarisant perdent leur identité. Un des passages les plus émouvants pour moi.

    Un roman instructif sur la fragilité de l’écosystème, sur les conditions de vie d'une population qui semble vivre hors du temps, mais qui sont certainement plus heureux que nous, se contentant de plaisirs simples alors que dans notre société de consommation, à l’excès , nous perdons de vue les vraies valeurs.

     À travers ce  récit on se laisse bercer par le ronronnement de ce monstre de fer qui avale les kilomètres, on tremble pour nos aventuriers, mais on rit aussi beaucoup des situations cocasses et des répliques amusantes de Lorenzo. On s'attache à ce trio que l'on admire, que se soit Karan, Lorenzo, Kenza ou Makda qui bravent les dangers, les conditions climatiques, les mauvaises rencontres, les prédateurs qui ne sont pas forcement l'animal.

    Coup de cœur pour ce merveilleux roman d'aventure contemporaine ( malgré la fin téléphonée) à travers un road-trip dans un pays mythique et empreint de magie, qui fait la part belle aux valeurs morales et nous fait nous remettre en question sur notre petite participation pour le sauvetage de la planète. C'est passionnant, enrichissant culturellement, émouvant et stressant que de vibrer au son des tambours Massais, de découvrir la faune, la flore Africaine et ses terres nimbées de soleil. Il nous semble être hors du temps en appréciant que la vraie richesse est celle de découvrir que certains individus donneraient leur vie pour en sauver d'autres. À nous de croire que comme dans l'histoire de Karan, l'on peut être payé au centuple d'une manière qui n'a  pas de prix. Mais il ne faut pas oublier d'offrir un peu de soi-même.

    Un auteur à la plume magique et enchanteresse à suivre.

     

    Pour en savoir plus sur Les espèces animales  menacées c'est par

     ICI

     

     

    Africamorphose

     

     

    Africamorphose

     

    Périple de nos voyageurs

     

    Africamorphose

     

    Cliquer sur le lien pour plus d'images

     

     

    Africamorphose

     

     

     

    Extraits citations

     

    "Oui c'était ça avant et c'était lui qui se tenait au pied du lit. Aujourdhui, c'était son tour et il avait suffi d'un stupide accident de la route, à lui qui avait subi un nombre incalculable de campagnes de guerre, pour lui faire jouer le rôle de la victime estropiée. Quel sale tour du destin !

     

    "- quand on voit son gosse crever de faim, ça explique bien des comportements extrêmes, n'est-ce pas ? Et qui pourrait leur en vouloir ?"

     

    "- tu me fais rire, Kenza. La théorie est toujours facile et je suis d'accord avec ta volonté de sauver le monde, ne crois pas qu'on le fait avec une rose à la main et un sac de riz dans l'autre ! Ça c'est pour les contes de fées. Il faut des bénévoles, des gens comme toit, pour la cause humanitaire, oui c'est une évidence ! Mais il faut aussi des soldats avec un flingue sur l'épaule, des mecs qui vont se faire tuer pour protéger des populations civiles ou tes semblables "

     

    "pourquoi fallait-il toujours une déchirure une faille dans la vie de ces gens  qui n'avaient qu'ne aspiration, aider les autres pour exorciser un passe que rien ni personne ne pourrait jamais effacer ?

     

    "- dans le désert, la plus grande découverte est invisible, car c'est sans doute soi-même que l'on voit le mieux " 

     

    " -(...) Il a aussi affirmé que vous étiez un homme bon et généreux et que rien n'arrive sans raison. Enfin pour recevoir, il faut savoir donner. Vous avez beaucoup donné, alors vous recevrez encore plus "

     

    " - il y a des moments plus intenses que d’autres dans la vie, des rencontres, souvent les plus dingues et poutsant les plus grandes " 

     

    " -tout ça pour sauver une fillette qui avait échappé à la surveillance de ses parents. C'est sur de payer pour les fautes d'autrui "

     

    " - Ton cœur n'est pas dans ta main gauche, ton cerveau encore moins. Essaie d'y penser"

     

    " cette expédition serait indéniablement un sacré révélateur des personnalistes de chacun et il ne pensait pas qu'a la sienne. C'est toujours dans les situations extrêmes que l’âme humaine se montrait sous son vrai visage  (...) Karan savait qu'il y aurait un avant et un après, car rien ne serait pareil "

     

    ' ou se situait la limite lorsqu'on intervenait dans la vie d 'autrui, que devenait le libre arbitre, qui avait raison ou tort ?" 

     

    " - parfois se confronter aux dures réalités de la vie fait du bien et ça te ramène aux vraies valeurs"

     

    "- l'amour d'un père tient toujours dans le cœur de sa fille au  chaud.. Et on ne le comprend qu'une fois que l'a perdu à tout jamais " 

     

    " Au coeur de l' Afrique, cette conversation était un paradoxe. parle en anglais avec un Masaï n'avait rien de surprenant, cependant le choc culturel ainsi que le poids des coutumes pesaient lourd et avaient de quoi étonner les occidentaux, peu coutumier de ces pratiques que l'on pouvaient aisément qualifier de barbares"

     

    "   Nous ne manquons de rien et nous sommes heureux. (...) Comme ils avaient raison de se contenter du peu qu'ils possédaient. L'envie et la société de consommation avaient détruits depuis longtemps tous ces principes d  base que les Masaïs avaient pieusement conservés"

     

    " Quand leur mission serait terminée, tous repartiraient et, chacun à sa manière, serait différent de celui qu'il était en arrivant. C'était une certitude déjà acquise. la magie Africaine avait déjà opéré son charme, une fois de plus" 

     

    " Djia serait certainement l'un des derniers représentants de ce savoir inestimable qui se perdraient sur les bancs des écoles et plus plus tard, dans les amphis des facultés. L’accès au monde moderne avait un prix" 

     

    - (...) Mais est-ce donc si important de toujours chercher des  raisons scientifiques à tous les phénomènes qui nous entourent ou que nous ne comprenons pas ? Je crois que de temps en temps, il faut un peu de rêve, de la magie ou des rencontres comme celle-ci, entre... deux fauves blessés, si j'ose dire."

     

    © G. Milo-Vaceri

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Une jeunesse dans le tumulte SPEn 1940, le Maroc, sous protectorat français, est administré par le régime de Vichy. Le débarquement des Alliés en 1942 fera l’objet de durs combats. La civilisation américaine envahit les rues de Casablanca mais la guerre n’est pas finie. Les soldats américains avec l’Armée d’Afrique se mobilisent pour libérer l’Europe. La jeunesse et l’amour triompheront de cette période troublée. Giselle et Andrée sont des jeunes filles élevées dans les principes moraux du début du siècle mais la guerre, avec ses souffrances et ses rencontres, bouleversera les mentalités et galvanisera le courage des EVDG (engagés volontaires pour la durée de la guerre).
    Roman historique Seconde Guerre mondiale. Afrique du Nord. Corse. Provence.

    Editeur : Auto-édition Createspace
    Genre: Romance historique
    Date de sortie: 15/11/2016
    Prix du livre papier : Broché 8,57€   
    Version numérique: 2,99 €
    Nombre de pages version papier :  276

     

     

     

    Une jeunesse dans le tumulte SPTout d'abord je remercie l'auteure pour m'avoir permis de lire cet opus. Le fait de savoir qu'elle se documentait  pour écrire des romans sur fond de décor historique, avait attisé ma curiosité. J'ai ainsi découvert  cette saga familiale avec pour toile de fond mon pays d'origine. J'ai été aussitôt tentée par cette fresque familiale, et son contexte historique, social et culturel.

    Il se dit que ce tome peut se lire isolement, cependant, peut-être, aurais-je trouvé le début un peu moins confus, si j'avais lu les autres tomes.  J'ai eu du mal à saisir le statut de Dédé et les raisons de sa vie en Algerie alors que le reste de famille vit au Maroc. Petit détail, puisque Dédé passe aux oubliettes par la suite.

    À travers ce récit sur les aventures  de 3 personnages principaux, Giselle, Eugene et Milton, je m'attendais donc à suivre le quotidien du trio, les impacts de la guerre sur leur vie de tous les jours.

    Coté volet historique, je n ai pas été déçue. Le seul hic, c'est qu'il prend toute la place du roman avec de longues descriptions détaillés, beaucoup trop à mon goût, à la longue ennuyeuses quand parfois "parachutées" de manière incongrue, venant nuire au rythme de l'histoire. Tant et si bien que la fiction ressemble plus à un documentaire historique qu'à un roman d'aventure. L'impact de la guerre et les événements ne s'articulent pas bien entre eux. C'est là que, pour moi, le bât blesse, ne cherchant pas à lire un livre d'histoire, mais une fiction historique romancée. 

    Or, les protagonistes ne prennent pas vie dans cette fresque, ils ne sont que des éléments en carton pâte du décor. Le quotidien est décrit à travers quelques petits riens, des détails des mœurs et coutumes, pour moi de manière insuffisante, même si j'en ai souri, tant ils me semblent anecdotiques et me rappellent des scènes similaires racontées, avec nostalgie, par les membres de ma famille.  Tout ceci ne me suffit pas pour me passionner pour les aventures du trio. Les relations entre Européens et autochtones sont trop superficiellement abordées. L'historique prend trop d'importance pour que l'on  puisse s'attacher aux personnages. Mais peut-être est-ce l'objectif de l'auteure, que d'insister  sur le contexte social ? Cependant pour moi, il doit y avoir une sorte de cohésion entre les différents éléments  dans un roman.

    Le sujet donc, disais-je, est intéressant, très enrichissant pour les fans d'histoire, ( ce que je suis). Cependant j'aspirais à suivre une aventure humaine, avec un soupçon de romance. Ici encore le volet sentimental est survolé, et traité si superficiellement que l'auteur en oublie où elle menait ses personnages, faisant ainsi preuve d'une incohérence flagrante ( eh oui, la cohérence est mon dada). Alors qu'elle fait rencontrer 2 de ces personnages, créant même un  soupçon d'alchimie entre eux, elle fait d'eux, quelques chapitres plus tard, 2 étrangers qui se rencontrent pour la première fois . Eh oui ! Y a comme un couac ! Certains comportements et réactions m'ont aussi interpellées. Je ne les ais pas bien comprises, certainement car elles n'étaient pas bien amenées, et tombaient, là, comme un cheveu sur la soupe.

    Nous suivons donc 3 protagonistes à travers leur histoire personnelle, et ce n'est que dans les derniers chapitres que nous comprendrons les liens qui les unissent. Mais le dénouement reste assez téléphoné et donc sans réelle surprise.

    J'avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans le récit, un peu brouillon par moments. Cependant l'histoire devient assez addictive, malgré les détails historique à foison, que j'ai soyons honnête quelques fois survolés. Les listes, les détails techniques, très peu pour moi ! Encore moins quand ils viennent plomber  le récit dans des moment d'intimité.  Moi, en tant que lectrice de fiction, ce sont les interactions qui m'intéressent, et pas  la description approfondi du matériel de guerre !

    En conclusion, je dirais que les thèmes abordés sont intéressants, mais je ressors déçue de ma lecture, m'attendant à un récit plus centré sur la vie familiale, sur les paysages, les ambiances,  les interactions avec la population locale, le statut de la femme qui vit sous la tutelle de ses parents, pour tomber sous la coupe d'un mari.  Il y avait matière a écrire une fiction teintée de romantisme avec en toile de fond un contexte historique, politique et social de toute une époque qui a marqué toute une génération, et plus particulièrement  une jeunesse dans le tumulte. Mais tout est, de mon point de vue, trop superficiellement traité. Michelle Dannetier-Alabert s 'étant trop centrée sur une multitude détails historiques, matériels militaires, armes, stratégies. Pour cela on ne peut que féliciter l'auteur pour le long travail de recherches qu'elle a dû effectuer. 

    Un roman a découvrir pour ceux que les longues descriptions ne rebutent pas et qui cherchent à s'instruire de manière ludique. Mais pour moi une petite déception, ce roman ne correspondant pas à ce que je m'imaginais.

     

     

    Une jeunesse dans le tumulte SP


    2 commentaires
  • L'échange LC Personne ne vit ainsi... à moins d'avoir quelque chose à cacher. "
    Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l'occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d'imaginer que quelqu'un puisse y habiter.
    Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de sa vie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraître innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu'elle aurait préféré garder enfouis.
    Et à présent, cette personne se trouve chez elle...
    Le premier roman explosif d'un nouveau talent du thriller, dans la lignée du Secret du mari de Liane Moriarty et du Couple d'à côté de Shari Lapena. 

     L'échange LC

     

    Je sors assez décontenancée par cette lecture ne sachant pas trop comment ordonner mes sentiments.

    Dans ce récit à 3 voix, entre ici et ailleurs ( comprendre passé et présent) nous partageons le vie de Caroline et au fil de l'intrigue découvrirons son terrible secret.   Mais pas celui auquel on pense au prime abord au vue des éléments que nous donne l'auteur. Et de me demander si ce thriller mérite tous les commentaires élogieux. Car après tout ce n'est qu'une banale histoire de couple  qui se délite. Et les comportements des protagonistes sont des plus ordinaires. Plongeon dans la réalité quotidienne de couples et de ce fait, la lectrice peut presque s'identifie au personnage de Caroline , si dans sa vie elle  a elle aussi connu des moments de doutes et une attirance pour une personne qui a été son épaule sur qui d'épancher et rêver d'une vie meilleure. 

    Ou,i très vite tout tourne autour de cet écart de conduite. De Carl.

    Mais le lecteur n'est pas au bout de ses surprises. Heureusement car la première partie est assez monotone et ennuyeuse, bien que le lecteur s'interroge sur les motivations de cet énigmatique personnage qui s'est installé chez Caroline Que veut-t-il ?

    Et de s'étonner que Caroline garde ce secret pour elle, une fois que nous même en auront compris qu'il n'y a pas lieu de le cacher à Francis. Mais c'est le but de Rebecca Fleet de nous embrouiller pour faire avancer son histoire.

    C'est entre mensonges et non-dits que nous découvrirons le passé de Caroline. C'est entre reflexions sur la fragilise du couple que nous interrogerons nous même sur notre propre vie à 2. L'auteure brosse le portrait d'une famille ordinaire en proie aux affres, comme tout un chacun, de la vie quotidienne et aux moyens de chaque individu à échapper  aux vicissitudes journalières. 

    Nous ne saurons jamais ce qui a fait sombrer Francis, ni ce qui l'a fait réagir, (et je le déplore). Par contre nous comprendrons ce qui a fait tourner la tête à Caroline. À travers ses pensées nous réfléchirons sur ses sentiments ambivalents  et sur la fragilité de ce que nous pensons être de l'amour.

    Tous ces thèmes contemporains  et introspection de l’héroïne prennent un peu le pas sur thriller  psychologique.  Le début du roman est assez poussif, puis l'auteur trouve son rythme de croisière.

    Le style n'est pas transcendant, c'est assez linéaire, et les émotions manquent un peu à l'appel. L'angoisse que l'on devrait ressentir  dans ce genre de thriller n'est, pas pour moi, au rendez-vous. Cependant l'auteure parvient dans  à nous tenir sous sa coupe une fois le pot au roses dévoilé, et s'inquiète de l'issue avec un rebondissement plutôt inattendu, quoique logique mais limite décevant.

    Le coté introspectif ,basé sur la culpabilité que ressent l’héroïne, donne quelques longueurs. le comportement passif du mari est agaçant, on ne le comprend pas toujours, encore moins ce qui l'a poussé à cette addiction. Il en est de même pour celui de l’héroïne. Les personnages assez fades ne m'ont rien inspiré.

    Bref une histoire bien construite avec des rebondissements au bon moment pour titiller l’intérêt du lecteur, qui laissait d’après le résumé supposer quelques émotions que je n'ai nullement ressenties.

    Premier roman de l'auteure avec quelques faiblesses qui se laisse lire. Mais on trouve d'autres romans du genre bien plus palpitants. 

    À voir par la suite si auteur à suivre.

     

    L'échange LC

    Avec Anne

     

    Extraits citations

     

    " Il n'y a rien que je puisse faire  pour réparer ce qui a été brisé. Et pour la première fois, ce constat me frappe de plein fouet sans aucun compromis"

     

    " Elle est tellement sure de son jugement, habituée à voir son monde sous le prisme de sa petite personne que ça lui traverse même pas l'esprit que les apparences pourraient être trompeuses"

     

    " Cependant, la réalité est tout autre. Comme lorsque, après avoir emprisonné un papillon sous cloche de verre, on s’aperçoit en l'examinant de prés qu'il n'est pas aussi beau que l'on l’imaginait maintenant qu'on l'a attrapé, il ne nous intéresse plus vraiment"

     

    "il m'a fallu beaucoup de temps pour comprendre qu'on ne peut pas tout rationaliser, tout contrôler. Certaines choses nous échappent totalement. Elles  sont absurdes , irrationnelles " 

     

    © R. Fleet

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Les renegades : Wilder LCLe marché semblait honnête : devenir la tutrice d’un étudiant en difficulté en échange d’une bourse qui permettrait à Leah de participer, tous frais payés, au prestigieux programme Study at Sea. Un an sur un paquebot sillonnant les océans. Une expérience académique de premier rang, mais aussi un défi, l’occasion rêvée de sortir de sa zone de confort. 
    Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est la personnalité de son élève. Paxton Wilder. Un regard d’acier, un corps parfait, recouvert de tatouages aussi intimidants qu’attirants, et un sulfureux parfum de danger. Leah sait qu’elle devrait garder ses distances, mais, chaque jour qui passe, le charme agit un peu plus…

    Editeur : Harlequin Collection H&H
    Genre: New Adult
    Date de sortie: 8/07/2018
    Prix du livre papier : Broché 14,90€   Poche : 7,50 €
    Version numérique: 6,99 €
    Nombre de pages :  420

     

     

    Les renegades : Wilder LCEn avant pour la lecture  de cette saga  en binôme  avec Anne qui sort une fois de plus de sa zone de confort. Alors je suis très curieuse de découvrir son avis ! 

    Au terme de cette lecture, je suis totalement sous le charme du trio, Paxton, Nova et Rebel, ces jeunes passionnés de sport extrêmes et de Leah évidemment.  Ce tome est consacré à Paxton et Leah. 

    Au prime abord je n'aurais pas été tentée par la couverture , bien trop commune et dans la même veine que tous les autres romans du genre. Cette saga est publiée chez Harlequin, j'avoue avoir pensé que c'était un Hugo Roman. 

    Dans le premier chapitre j'ai un peu tiqué sur le style. Traduction littérale ? Style scolaire ?  Brefs j'avais des craintes pour la suite, ceux qui me suivent savent que je n'apprécie pas le style : j'écris comme je parle.

    Mais surprise, le style s'est amélioré, il est plaisant quoique simple. Certes ce n'est pas de la grande littérature mais cela reste plaisir à lire.

    Bon maintenant que nous avons abordé le style, parlons de la romance, de l'intrigue et de son dénouement que l'on devine déjà aux premières pages. Voyons voir quels rebondissements va nous concocter l'auteure pour intéresser à cette histoire d'amour entre  un badass plein aux as, accro à l’adrénaline, et une jeune fille issu d'un milieu moins aisé, et plutôt craintive, limiete geek.

    Eh bien, j'avoue que Rebecca Yarros m'a tenue en haleine, transportée dans ce milieu, avec  ses décors de rêve et ces sports extrêmes. Ainsi j'ai découvert le Flyboat. Moquez-vous je ne suis pas une adapte de sport, tout juste si je regarde un peu les grandes compétitions sportives. Pour le reste je suis un peu hors du temps, ben c'est que je préfère la lecture :) 

    Notre petit trio aime donc dépasser les limites, la montée d'adrénaline que suscite les sports extrêmes. L'auteur maîtrise le sujet. Ces descriptions sont suffisamment développées pour que l'on puisse visualiser les scènes.  Il en est de même pour son approche sur les paysages, les pays, les monuments historiques, ce qui apporte un plus au roman. Il faut dire que j'aime les décors bien plantés.

    Coté personnages, elle fait de même, nos jeunes gens sont bien campés, les personnalités bien travaillées. Et la relation entre Pax et Leah bien amenée. Toute en douceur, sans précipitation. Mais  l'on se demande comment cette relation entre ces 2 jeunes gens si différents, lui toujours à l’affût de relever un défi, et  elle craintive et effrayée avec sa peur du vide, vont pouvoir s'entendre. 

    Leah n'aime pas prendre de risque, on comprendra pour quoi au fur et à mesure. Face  elle tout son contraire  : Pax qui ne vie que pour les sensations fortes. L'auteur met en avant ce besoin qu'on  les jeunes de se dépasser, de se sentiment  qu'ils faut vivre pleinement sa vie à travers des fêtes alcoolisées ou autres, les sports extrêmes, les  aventures avec des filles ou des mecs. C'est leur vision de " Il faut profiter de la vie, c'est ici et maintenant".

    Pour d'autres qui ont vécus des épreuves, parfois côtoyé la mort, les objectifs et les motivations sont tout autres.

    A cette mignonne romance, vient s'ajouter un intrigue, un danger. J'avais partiellement deviné les motivations de ce personnage de l'ombre, je me suis juste trompé de protagoniste. En  effet  l'auteure se débrouille bien pour nous embrouiller. De la  même manière, elle va  trouver le moyen de nous étonner encore avec le petit secret de Pax. J'avoue ne rien avoir vu venir. Un bon moyen de pimenter l'aventure et de faire le lien avec le prochain opus.

    Donc je suis sous le charme de ses étudiants charismatiques, aux portraits brossés avec justesse, évoluant dans un décor de idyllique. Qui n'a pas rêvé de faire le tour du monde, alliant études et voyages ? Nous découvrons donc des lieux mythiques, Mykonos, Istamboul  et autres lieux magiques. Voyage culturel garanti ! Un petit plus pour cette romance, ce conte de fée moderne, en nous ouvrant les écoutilles de l' Athéna qui sillonne les océans, avec à son bord, des nantis, certes, mais qui fait rêver et nous sort de notre quotidien.

     Alors lâchez les amarres, laissez-vous porter sur les eaux turquoise, sur cet ocean de bonheur, remonter à la surface au gré des vagues et si vous êtes prêts pour l'aventure, go sautez, Pax, Nova et Rebel sont là pour vous rattraper en cas de danger ! 

     

     

    Les renegades : Wilder LC

     

     Avec Anne

     

    Extraits citations

     

    " Les batailles les plus dures, celles qui ont du sens, sont celles  qu'on mène contre soi-même" 

     

    " Si on leur achetait à chacun un bateau, Brandon s’intéresserait à sa valeur marchande et Paxton voudrait savoir à quelle vitesse il peut naviguer"

     

    " - (...) J'ai peut-être un certain pouvoir sur ton corps, mais tu, tu ... me contrôles... tout... entier"

     

    " Comme disait mon père : "on s'engage à fond, ou on laisse tomber. Le pire, c'est de faire les choses à moitié" 

     

     " son poids ancrait mon corps dans la terre, ses caresses libéraient mon âme"

     

    "- d'accord, a-t-elle soupiré. Peut-être qu'il saute sur tout ce qui bouge, mais son coeur est encore vierge, ou presque"

     

    "- je pense que les belles choses durent plus longtemps parce qu'elles sont précieuses et qu'on en pend soin."

     

    © R. Yarros 


    2 commentaires
  • Sex Addict LCQuand le sexe est une drogue et l'amour, un interdit?

    ***Auteur à succès le jour, Liam est sex addict la nuit. Le sexe, c'est toute sa vie, il en veut toujours plus et va toujours plus loin dans sa déviance. Mais sa maladie le ronge. Quand par hasard, il rencontre Jade, une jeune psychologue, il se soumet corps et âme à sa thérapie expérimentale. Et découvre des sentiments jusqu'alors inconnus?Quant à Jade, elle a bien du mal à résister à cet homme qui promet tant de plaisirs et semble s'ouvrir à elle comme jamais aucun homme auparavant? Mais Liam est-il réellement prêt à changer sa vie ?Et si la dépendance la plus dangereuse n'était pas celle que l'on croit ?***?

    Editeur : Addictives Collection Luv
    Genre: New Adult
    Date de sortie: 3/9/2018
    Prix du livre papier : pas de version papier pour l'instant
    Version numérique: 4,99 €

     

     

    Sex Addict LCJ'ai pris le train en route  car ma binôme m'a tentée, pour changer un peu. Pour autant ce titre ne laissait rien présager de spectaculaire et pourtant... 

    L'addiction au sexe, pas vraiment encore reconnue comme une pathologie, existe bel et bien. Ce ne sont pas les exemples qui manquent parmi les gens célèbres, pour ne citer pour exemples que Messieurs Srauss Kahn et Michael Douglas. Pour autant pour beaucoup certains voient surement çà comme de la perversion. Mais le problème existe, même sujet à débat, il est réel, on commence à émettre des critères pour ranger un individu dans la case comportement pathologique avec troubles compulsifs à l'appui. Contrairement aux USA où l'on peut se faire soigner dans des cliniques spécialisées comme le fit Michael, la France propose bien peu de solutions pour l'instant. 

    Petite parenthèse pour dire qu' Erin Graham ne nous entraîne pas dans un sujet abracadabrant, bien au contraire. Ce qui fait le charme de ce récit.

    Nous avons ici un personnage public, un auteur de romances sentimentales addict au sexe, avec tous ses comportements que l'on pourrait qualifier, selon notre degré de morale et d'ouverture d'esprit, de pervers et une jeune psychologue qui veut faire un thèse sur le sujet par l'intermédiaire d' Ambre la compagne du sujet malade.  Jusqu'à ce que Ambre disparaisse de la circulation sans crier gare. Les circonstances mettront ainsi en face les jeunes gens. L'un tentant de guérir l'autre.

    Le thème donc, disais-je est crédible, sauf que pour moi, le comportement de Jade est bien peu professionnel et de ce fait pas trop réaliste à mon sens.

    Cependant l'auteure parvient à me faire dépasser ce coté peu crédible, à mes yeux, en rendant notre héroïne addict à LIam. Eh oui, tout le monde est addict à quelque chose ou a quelqu'un  dans ce roman, que l'on pourrait titrer : Sex Addict ou comment passer d'une addiction à une autre avant de comprendre que vos sentiments s'en mêlent.

    Car même la lectrice devient addict à Liam Nicols. Elle succombe et comme Jade, et tout comme elle, voudrait bien le sauver de lui même, de ses travers, de l'emmener vers la lumière, redonner du sens à sa vie.

    Dans ce récit à plusieurs voix, même celle de Remy, le cousin loufoque et déjanté, vient mettre  son grain de sel dans cette histoire. Nous partageons les sentiments, les émotions de chaque personnage et suivons les événements à travers les 3 protagonistes  principaux : Ambre, Jade et Liam.

    Le style est fluide, plaisant et rend la lecture agréable, avec des personnages  bien campés auxquels on s'attache, y compris Remy !

    Les scènes de sexe sont nombreuses, cohérentes avec le sujet. Mais l'auteure parvient à bien les intégrer dans la romance d'autant que l'on partage les émotions de notre sex addict qui en sort bouleversé. C'est mignon plus qu'émouvant.

    L'issue et les rebondissements sont prévisibles. cependant la romance séduit par son  très sérieux thème de fond, avec des réflexions  sur des thèmes sérieux qui interpellent. Non, ce n'est pas qu'une banale histoire d'amour, un conte de fées moderne avec du sexe  pour du sexe mais  une histoire  inintéressante avec cette approche sur besoin et plaisir. Cependant, elle est aussi drôle parfois et relativement addictive. Un bon moment  de lecture particulièrement enrichissante  quand on est curieuse comme moi.  

    Pour en savoir plus sur l'addiction au sexe  c'est par ICI

     

    Sex Addict LC

     

     Avec Gaelle

     

     

    Extraits citations

     

    " Parce que aimer c'est donner des limites. c'est respecter, c'est prendre soin, c'est faire attention. Autant pour soi-même que pour les autres."

     

    " Parfois, il faut se mettre devant le miroir et oser se regarder vraiment. Il en est là"

     

    -" - (...) si je comprenais tout ce qui ce passe dans ma tête ça se saurait, figurez-vous !"

     

    " -Jamais je n'assouvirai vos besoins, Liam. Je préfère rester dans la case plaisir. Merci de votre franchise. Elle vous honore, et prouve que vous faites les différence"

     

    " Ma queue me pousse à droite t mon cerveau à gauche... Qui dirige déjà ? C'est là le problème, je n''en plus aucune idée."

     

     

    J'ai besoin de plus en plus clairement des sourires, des choses simples de la vie qu’elle me montre et qui me font me sentir libre. Il n'y a aucune mesure avec ce que je vis avec Ambre.

     En réalité, je ne suis pas vraiment accro à Jade en elle même. je suis accro à ce gout de vivre qu'elle est en train s'insuffler en moi"

     

    " À force d'avoir peur de ce que je suis, je me suis enfermé dans mon vice justement"

     

    © E. Graham

     

      


    2 commentaires