•  

    AmerLine prend la vie comme elle vient, avec un air de je-m’en-foutisme presque arrogant. Pourtant, elle garde en elle de profondes blessures.
    Secrètement lesbienne mais médecin estimé dans son petit village de la côte bretonne, elle n’imagine pas en prenant le train pour rentrer ce matin-là que la désinvolture libertine qui orchestre sa vie ces derniers mois est sur le point de voler en éclats.
    Malgré la présence “so british” de Gill dans son quotidien, quels sont les événements qui, en quelques jours, vont fissurer la carapace qu’elle pensait s’être forgée ? Quelles désillusions vont lui laisser ce goût amer qui la poussent à aller au-delà de ses convictions ?

     

    Editeur :  Auto-édition
    Genre:  Romance contemporaine
    Date de sortie: non précisé
    Prix du livre papier :  non 
    Version numérique:  2,99€
    Taille du fichier : 2122 B

     

     

    Je suis, depuis quelques temps, un peu frileuse en lecture d'auto-édités, suite à quelques déceptions livresques avec des points de vue totalement à l'opposé des éloges dithyrambiques postés sur Amazone . Cependant, je suis convaincue que parmi tous ces nouveaux "auteurs", certains sont excellents et méritent d'être lus et reconnus comme tels, pour exemples : Céline Joyce Mitchell et sa saga Agartha, Pierre Guy Laurier et La Colonie de Haute-Terre ... et quelques autres encore comme Théo Lemattre, Marie Dewitte. Pour autant ils sont noyés dans la masse et leurs textes estimés au même niveau que d'autres et leurs auteurs qui sont pour moi, des écrivaillons,  feraient mieux d'en rester à ce qu'ils savent faire bien mieux. Hum je suis sévère. Je sais, mais ça m'horripile de lire des chroniques complaisantes parce qu'on est amis avec l'auteur. 

    Fermons la parenthèse et mon petit coup de gueule.

    Cependant, à force de voir les avis positifs de mon amie auteure Laureline Roy, sur les écrits d' Andrea B Cecil, eh bien, j'étais très très curieuse, d'autant que je fais confiance à son jugement. 

    Ce roman est à la hauteur de mes attentes, tant sur le style (même si quelques expressions m'ont titillée ) que sur le thème d'actualité : les violences faites aux femmes.

    Certes, rien de nouveau sous le soleil, direz vous, le sujet ayant été maintes fois exploité. cependant c'est là où Andrea B. Cecil innove.

    On doit s'y attendre, vu qu'elle donne le ton dans sa préface. Dans la vie, il ne faut pas accepter pour acquis ce que tout le monde affirme. Pour preuve: longtemps on a cru la terre plate. Aujourd'hui, on croit encore que les hommes ont des besoins sexuels incontrôlables,  on  impute à eux seuls tous les actes de violences à l'encontre des femmes. Et pourtant...

    Eh oui, Andrea B Cecil va nous prouver que l'on se trompe à travers cette fiction, qui pourrait ne pas en être une, tant elle semble être inspirée d'un fait divers.

    Line est homosexuelle. À la sexualité débridée, ( et voilà notre personnage avec l'appétit sexuel d'un homme, :) ), ce qui lui a valu sa rupture avec la femme qu'elle aime profondément. Nous verrons en cours de lecture que malgré cet amour qu'elle lui porte, elle ne peut résister à l'attirance physique pour d'autres femmes.  Premier thème soulevé par l'auteure, qui peut surprendre. Normal au vu de nos idées bien ancrées.

    Malgré tout, Line ne tient pas à ce que tout le monde connaisse ses préférences sexuelles, mais elle va commettre un faux pas qui aura un impact sur sa carrière, lorsqu'elles seront étalées au grand jour.  Deuxième thème, l'homophobie et ses conséquence. Comment au XXIe siècle peut-on être aussi intolérants ? Refuser la différence ?

    Si on s’étonne au prime abord qu'une femme à la personnalité si marquée, se complaise à s'inventer une vie plus conforme aux attentes du voisinage, on comprend très vite les raisons de ses mensonges. D'autant plus que la relation avec la famille bourgeoise n'est pas au beau fixe.

    Mais le thème central du roman est la violence conjugale. C'est l'histoire de toutes ces femmes qui rencontrent des tables basses si dangereuses qu'il faudrait sans débarrasser. Facile, il n'y a qu'à la jeter dehors ! Hélas, tout n'est pas si simple ! 

      Il faudra à Hoelen, l'aide de Line pour tenter de s'en éloigner malgré tous les risques encourus. Le danger omniprésent qu'elle représente et pourtant la peur des conséquences prend toute la place dans un raisonnement sensé.

    L'auteure maîtrise son sujet sur la violence, le harcèlement, l'humiliation infligée par, ici, une perverse  narcissique. Il n'y a pas que les hommes qui jouent dans cette cour. La relation bourreau/victime est très bien décrite. Les émotions sont au rendez-vous. 

    L'on se demande comment va terminer cette histoire :  en drame en happy-end avec la réconciliation entre Line et Hoelen ?

    Le dénouement n'en sera que plus déconcertant. Je n'ai pas songé une seconde à cette issue possible. Je reste totalement déroutée.

     Malgré ce final inattendu, j'ai énormément apprécié cette aventure livresque, pour l'intrigue et la plume de l'auteur, pour les personnages bien campés, l'évolution de l'histoire. J’émettrais toutefois un petit bémol, car un petit truc m'a chagriné. Je n'ai pas très bien compris l’intérêt du secret du famille. J'aurais aimé que cela n'en reste pas à : je te l'ai dit et puis voilà. De ce fait, il manque un petit quelque chose, entre la confrontation avec la mère et le dernier chapitre, comme des pensées de notre héroïne qui pourrait expliquer le dénouement que, pour être honnête je n'ai pas bien compris.

     Roman émouvant, bien construit qui interpelle et dénonce les violences conjugales, avec un petit rappel de centres d'aide.

    Une autrice à découvrir.

    PS : La couverture et le titre m'ont intriguée un moment, à la fin de ma lecture le tout prend sons sens.

     

    Amer

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Love lessons : Intégrale de Sex & Lies[LIVRE RÉSERVÉ A UN PUBLIC AVERTI (ÉROTIQUE)]

    Il est son pire ennemi et sa plus grande tentation. Autrefois, Alaska a vécu l'enfer. Si elle s'en est sortie, c'est grâce à Joan Bates, archéologue de renom qui lui a donné goût à la vie et aux études. Alaska lui doit tout, absolument tout. Mais sa rencontre avec Jasper Hendridge va bouleverser son fragile équilibre. Jasper est un professeur britannique séduisant... et il est l'homme que Joan déteste le plus au monde car il est responsable de la mort de son neveu. Succomber à Jasper, c'est trahir Joan. Mais quand l'interdit s'oppose à une attirance aussi forte, omment résister ?

    Editeur : Addivtives Collection Luv
    Genre: New Romance
    Date de sortie: 4/10/2018
    Prix du livre papier : non  
    Version numérique: 9,99 €
    Taille du fichier : 1626 KB

     

     

    Love lessons : Intégrale de Sex & LiesHum, quand on est fan de l'histoire de l' Egypte Antique, que le métier d’archéologue vous a fait rêver durant votre enfance, que vous êtes fans de romance eh bien cette  aventure ne peut que vous tenter, de plus la couv de Sex & Lies est très belle avec son Jay super sexy, (c'est celle qu' j'avais en ebook) et  il est dommage que l'on est changé le titre. Je trouvais le précédent très adapté.

    Alaska et Jasper se rencontrent dans un café, s'ensuit une nuit torride, au petit matin le bel Apollon disparaît sans laisser de traces. On devine aisément que les jeunes gens vont se rencontrer à nouveau et entretiendront une relation chaotique.

    Eh oui, Jay et Aly vont être contraints de collaborer lors de fouilles conjointes en Egypte. Il est le mentor de l'équipe étudiante Britannique, elle est l'assistante de Joan, une femme à qui elle doit tout. 

    Face à l'animosité entre les 2 professeurs, Aly va devoir cacher son attirance pour le charismatique professeur que ses nouveaux amis anglais tiennent en grande estime, tandis que Joan le déteste et le juge responsable d'un drame passé, survenu lors d'une précédente expédition.

    Aly cache son passé, qu'elle estime honteux. Une rencontre inattendue va le faire remonter à la surface mettant en danger sa réputation.  Jay est le seul à détenir la vérité sur le drame qui s'est déroulé à Gebel Aram ( lieu, soit dit en passant qui n'existe pas, dommage que l'auteure, ait un peu jouer avec son imagination, car de ce fait le cadre Égyptien est très partiellement brossé).

    C'est donc entre  sexe et mensonges que va se développer la relation entre nos 2 protagonistes , jusqu'à ce que le secret soit éventé avant qu'ils ne puissent eux même révéler leur liaison.

    Dès lors, Aly se retrouve au pied du mur. Qui choisira-t-elle ? Jasper ou Joan ?  

    Une histoire somme toute assez banale, avec une petite intrigue et des rebondissements pas si surprenants, Eh oui l'entrée en scène de Matthew ne m'a pas surprise. Par contre j'ai trouvé ce pan de l’histoire très tirée par les cheveux et un peu abracadabrante. Le but étant d'ajouter un peu de suspens , certes, et de l'émotion. Cependant,  je n'y ai pas adhéré, ni ressenti quoique ce soit. Car il manque un petit quelque chose à cette romance pour donner un peu de punch à cette relation. 

    Car à quoi bon nous entraîner en Egypte si on ne se sert pas de ce décor pour optimiser la romance avec des  petites aventures à la Idiana Jones ?

    L'auteure a préféré se concentrer sur le volet érotique, un peu trop souvent à mon goût. De plus on s'attend à ce que Pierre utilise son pouvoir sur Aly, hors là encore, Liv Stone nous a mis l'eau à bouche pour pas grand chose.

    On  s’étonne aussi de l'acharnement de Joan, que l'on ne comprend pas très bien, n'étant que la tante de David. Coté surprise, la dispute avec Cassie est aussi assez incompréhensible, prenant beaucoup d'ampleur pour pas grand chose. Tout autant les réactions de Will et Jay par rapport à ce qui s'est passé quelques années plutôt sont assez nébuleuses, elles servent juste à l'histoire. Et l'émotion n'est pas au rendez-vous

    Bref, quelques points négatifs qui nuisent à mon ressenti sur cette romance. Cependant, malgré c'est bémol, cette romance se laisse lire assez facilement. Le style est simple et l'histoire bien construite. Mais il manque ce petit truc qui vous fait vous attacher aux personnages, à vous passionner à vous faire vibrer. Ce récit à la première personne narré par Alaska est un peu fade.

     

    Love lessons : Intégrale de Sex & Lies

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Sinner of Saints : Furious LCIl avait tout prévu. Sauf le désir qu’elle lui inspire...
    Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l'insistance de Bane ne lui laisse guère le choix..

     

    Editeur :  &Harlequin
    Genre: New Adult 
    Date de sortie: 1/08/2018
    Prix du livre papier :  non
    Version numérique:  3,99€
    Taille du fichier: 1530 BK

     

     

     

    Sinner of Saints : Furious LC4e opus de la saga et mis à part le lien entre Bane/Roman et Eddie, on se demande bien pourquoi l'auteure a choisi de l'inclure dans cette série, avec un tome , qui une fois de plus, va nous laisser estomaqué.

    L'auteure n'a pas son pareil pour créer des personnages loin des bad-boys stéréotypés. Les siens sont hors du commun pour notre plus grand plaisir.

    Bane est un fléau ambulant,  menteur, arnaqueur, voleur sans foi ni loi.  Il se fiche de tout et de tout le monde, une seule chose a de l'importance le surf, sa passion, d'où son envie de monter un projet autour de ce sport aquatique. Pour ça il est prêt à tout. Jusqu'à rencontrer Vicious, son pendant, si on peut dire. Car Vicious se reconnait dans le jeune homme. Il y voit son successeur, un nouveau défi a relever. Et Bane admire son concurrent.

    Mais vu que notre Vicious n'est pas prêt à l'aider, du moins pas avec son propre argent, il va accepter le deal de Darren.

    Une mission qui semble des plus simples. Mais c’était avant de rencontrer Jesse et que leur relation évolue vers quelque chose inattendu.

    Jesse Carter est une jeune fille brisée par un drame qui s'est déroulé deux ans plus tôt. C'est ce qui va être un facteur déterminant pour changer les liens entre eux. L'histoire de Jess renvoie  Roman à une autre du même genre, très personnelle.

    Étonnement, la jeune fille qui vit recluse dans sa maison depuis l' Incident va se sentir en sécurité avec celui que toutes les femmes convoitent, pour ce Call Boy, ce voyou qui rackette, deale, se drogue etc.. et va ressentir en sa compagnie des désirs surprenants au vu de son passé.

    Tout autant Bane, va changer de comportement au contact de Jess. Ces 2 êtres qui ne s'aiment pas eux même vont tomber amoureux et se reconstruire.

    Cependant un deal est un deal et les secrets ne font pas bon ménage avec une relation basé sur un contrat. Si Jesse l'apprend  ne risque-t-elle pas de rechuter ? Leur couple a-t-il une chance d'exister comme tel un jour ?

    Une fois encore, L.J Shen nous surprend avec des rebondissements plus ou moins inattendus car elle sème des petits cailloux et cette fois-ci ce n'est pas aussi fracassant que dans les derniers opus, mais quand même.

    Coté passif de Jesse, l'auteure nous en informe très tôt, et ce drame nous bouleverse d'autant plus devant le comportement de ceux qui sont sensés être là pour la protéger. On s'insurge, se révolte. 

    On ne retrouve pas ici les personnages des autres tomes, bien qu'il y soit fait mention parfois, mais toute une nouvelle bande d'amis et le comportement de certains sont touchants comme celui d' Hannah la femme de ménage, Gail. 

    Un roman émouvant et drôle à la fois avec de belles réparties et des personnages qui vous bouleversent par leur force de caractère, leurs fêlures et leurs belles âmes, qu'ils ont un peu trop tendance à cacher pour se protéger d'un monde impitoyable dans lequel il vaut mieux être bourreau que victime

    En conclusion de je dirais que L.J est une auteure très talentueuse qui manie la plume mieux que personne pour créer des protagonistes détestables au prime abord, et des superbes sombres romances qui vous tiennent en haleine, que l'on ne peut lâcher avant d'en être arrivés au terme.

    Presque un coup de cœur, car il a pour moi quelques situations pas claires et des points pas très aboutis.  

    Une chose est certaine c'est que pour les amateurs du genre cette saga est incontournable.  Une saga avec un sans  faute, ce qui est exceptionnel, car  en règle générale, soit la série s'essouffle au fil des tomes, soit le premier opus pêche un peu. De plus les personnages féminins sont aussi irrésistibles que les hommes et donnent un plus à ces sulfureuses histoires d'amour. Nos couples de héros sont incomplets l'un sans l'autre. Et les hommes dangereux ne sont pas forcement ceux à qui l'on pense. 

    L'auteure va nous régaler, j'en ai l'intime conviction, avec d'autres épisodes sur les enfants de cette tribu, et je me dis : ça promet ! 

     

    Sinner of Saints : Furious LC

     

     

    Avec Gaëlle

     

    Extraits citations

     

    "peut-être que l'amour ce n'était pas se sentir heureux et entier. Peut-être que l'amour c'était se briser soi-même pour que la personne à laquelle on tenait se sente un peu plus entière"

     

    "on ne sera jamais à notre place ici, alors inutile d'essayer. On est libres, dispensés de toutes ces conneries"

     

    A cet instant, j'ai compris que j'avais surmonté bien des épreuves, mais que je ne survivrais sans doute pas à Roman Protsenko"

     

    "-  Roamn, c'est quoi le contraire de la haine ?

    - Jesse"

     

    "- Je crois que je suis dans la merde Baron

    - Bien, ça veut dire  qu'il y a dans ta vie qui vaut le coup"

     

    "-Papa avait raison sur un point

     

    "- Arrête quoi ?

    - De vouloir me redonner espoir. Il n'y a rien de plus dangereux. Ça donne envie d'essayer, et quand on échoue, on échoue" 

     

    "je courais comme si ma vie ne dépendant. 3 ans plus tôt ça avait été le cas. Et j'avais échoué. Ils m'avaient rattrapée"

     

    © L.J Shen

     


    1 commentaire
  •  

    Retour sur l’île LCLe lendemain de Noël, alors qu'une tempête de neige fait rage sur l'île de Sandhamm, le cadavre de la correspondante de guerre Jeanette Thiels, connue pour ses prises de position virulentes contre certaines personnalités d'un parti conservateur, est retrouvé sur la plage. Le meurtre pourrait être politique, mais il pourrait aussi avoir été commis pour des raisons plus personnelles.

     

    Editeur :  Albin Michel
    Genre: Polar
    Date de sortie: 30/05/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 22,00€ 
    Version numérique:  14,99€
    Nombre de pages: 448

     

     

     

     

    Retour sur l’île LCMe voilà de retour sur l'île de Sandhamm ! C'est un plaisir toujours renouvelé de tome en tome d'y retrouver les personnages récurrents de Vivica Sten. Dépaysement assuré avec ce décor hivernal de -18 degrés dans lequel on risque la mort sous ces températures polaires.

    Brr ! C'est beau. Le décor est bien brossé, mais je préfère découvrir l'archipel Suédois sous des températures plus clémentes et son flots de couleurs dont et le rouge de Falun ! Et à 15 h il fait presque nuit ! Très peu pour moi. Un vrai choc culturel, renforcé par l’ambiance festive des fêtes de Noël, de ses gourmandises etc...

    D'emblée l'histoire est intrigante. Comment Jeanette a-t-elle pu mourir assassinée sur le bord de plage Sandhamm ? Sa décision de s'y rendre ayant été prise sur un coup de tête. De plus rien ne laisse supposer au prime abord qu'elle a été victime d'un meurtrier impitoyable. Et pourtant à la découverte de son corps, enfoui sous la neige, une enquête est diligentée.

    Ignorant les modes de fonctionnements suédois on peut pas savoir si ceci est cohérent. Il faut prendre probablement en compte le statut de la victime : journaliste d'investigation qui a dénoncé des crimes graves. Jeanette parcourt la planète et rencontre les victimes de tortures dans n'importe quel pays du monde. Une de ses futures révélations est-elle la raison de son assassinat ?

    Une fois encore, l'auteure nous entraîne sur différentes pistes probables. Toutes aussi plausibles les unes que les autres. Cependant le mobile va nous surprendre. L'identité du coupable se profile doucement et l'on n'est pas vraiment étonné quand éclate la vérité.

    Contrairement aux auteurs anglo-saxons l'intrigue n'est pas menée tambour battant. Viveca Sten prend son temps, développe certains sujets contemporains et des problématiques propres à son pays ( mais du notre aussi) tels que la xénophobie, la montée du parti d' extrême droite, l' immigration.  Elle nous dépeint le contexte social de son pays, ce qui rend ce récit un peu intimiste, tant on perçoit à travers ces lignes ses propres inquiétudes pour l'avenir de son lieu de vie, et des relations humaines, qu'elle aime à développer dans ses romans. 

    Elle s'attache, donc,  à nous faire partager l'intimité des protagonistes. Nous retrouvons donc Nora en proie à ses problèmes personnels, professionnels et familiaux. Cette fois-ci Nora n'est pas impliquée dans l'intrigue. Mais c'est un plaisir de la retrouver. Sa présence donne un autre sens à l'aventure policière avec ces personnages récurrents auxquels je me suis attachée au fil de leurs aventures. Ici, encore ses traits de caractère sont mis en avant, avec son sens de l' éthique et son intégrité dans son métier. Son devenir semble incertain. Mais l'on devine  qu'elle va agir en fonction de ce qu'elle pense juste. À travers Nora, l'auteure soulève des thèmes en lien avec les affaires, l'évasion fiscale, la corruption, etc..

    De la même manière, elle nous fait partager la vie de Thomas, ses questionnements intérieurs, sa relation familiale, ces interactions avec les membres de son équipe. L'auteur dévoile un pan de vie personnel de certains d'entre eux, en  particulier celui d' Aram, qui de par ses origines et par la couleur de sa peau va se trouver lié à cette intrigue et en devenir une victime collatérale.  

    Et j'apprécie la plume et le mode narratif de Viveca Sten, avec cette ambiance un peu feutrée, ses sujets, ses personnages auxquels l'on peut s'identifier avec leurs problèmes personnels qui ressemblent aux nôtres. Et l'on réalise que n'importe où sur la planète, nos préoccupations sont les mêmes.

    C'est ce que j'aime dans cette approche qui donne un sentiment de crédibilité avec ces personnages fictifs qui semblent si réels.

    Cet opus date de 2013, nous sommes donc bien en retard par rapport à la publication suédoise, j'ai lu dans sa biblio que 3 autres tomes sont parus, hâte de les découvrir, car c'est toujours un très agréable moment de lecture, même si ce tome n'est pas un coup de cœur. J'ai vu aussi que Viveca Sten et sa fille se sont lancé dans l'écriture d'une saga fantastique jeunesse : L'île des disparus. 

    Je pense que ma binôme et moi allons nous pencher bientôt sur ce roman.

     

    Retour sur l’île LC

     

    Avec Gaelle

     

    Extraits citations 

     

    - " Pourquoi as-tu décidé de devenir policier ? " avait-il plutôt demandé. 
    Aram avait baissé les yeux, l'air gêné.
    " Je crois que c'était par gratitude, avait-il fini par dire. Pas pour me faire remarquer ou quoi… je n'essaie pas de jouer les héros. Mais je voulais en somme… remercier d'avoir pu venir ici, que ma famille ait trouvé un havre de paix."

     

    "Elle entendit par la fenêtre le bruit de l'Audi qui sortait du garage. Il faisait déjà nuit noire, alors qu'il était à peine trois heures de l'après-midi."

     

    " Pourvu qu'elle arrive à Sandhamm, tout irait bien. Nulle part elle ne sentait plus en sécurité"

     

    © V. Sten

     

     


    2 commentaires
  •  

    À première vue : LCCertaines erreurs méritent d'être pardonnées
    Merit Voss sait qu'elle est une fille un peu bizarre. Elle collectionne, par exemple, les trophées qu'elle n'a pas gagné. C'est en voulant en acquérir dans une brocante qu'elle fait la connaissance d'un séduisant jeune homme, Sagan. Il lui plaît immédiatement mais elle va vite réaliser que la situation risque d'être un peu plus compliquée qu'elle ne le pensait et que l'alchimie qu'elle a cru percevoir entre eux, a peu de chances de se développer.

    Rien n'est jamais simple dans la famille Voss. Ses parents sont séparés officiellement mais vivent encore sous le même toit, celui d'une ancienne église désaffectée. Son père a épousé l'infirmière de son ex-épouse, qui l'a assistée lorsqu'elle a eu un cancer. Ses frères et soeurs ont des traits de caractère qu'elle n'apprécie pas et qui le rendent aussi étranges que leurs parents. Merit ne supporte plus cette famille dont elle juge sévèrement chaque membre.
    Mais, le pire est peut-être à venir quand elle découvre que les apparences sont peut-être trompeuses. Quand la vérité se dévoile, lorsque des secrets bien gardés commencent à émerger,
    Merit est confrontée à une tâche difficile : remettre toutes ses certitudes en question.

    Editeur :  Hugo Roman
    Genre:  Romance sentimentale,Young adult
    Date de sortie: 11/10/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 17,00€ 
    Version numérique:  9,99€
    Nombre de pages: 340

     

    À première vue : LCÀ première vue, cette famille est totalement dysfonctionnelle, ses membres tous aussi bizarres les uns que les autres : Mérit collectionne des trophées qu'elle n'a pas gagné quand quelque chose ne se passe bien dans son quotidien, sa jumelle ne fréquente des jeunes gens en fin de vie, les parents divorcés vivent sous le même toit, bien que le père soit remarié avec sa maîtresse du temps du cancer de sa femme,tandis que l'ex vit au sous-sol. Ils habitent, ou plutôt cohabitent, tant bien que mal dans une ancienne église  et un Christ sur la croix trône dans leur pièce à vivre.

    À partir de là, cela semble évident que Mérit soit perturbée et que les membres ne s'apprécient pas entre eux. Pour couronner le tout Merit est attiré par le petit ami de sa soeur qui vient rejoindre cette drôle de famille. Mais c'est l'arriver de Luck, le demi-frère de Victoria, la belle-mère, totalement inconnu de tous, qui va semer indirectement la pagaille.

    Car dans cette famille, on ne communique pas ou on se dispute. Mérit juge les uns les autres, à partir des à priori et des " A première vue". Comprendre les autres et pardonner pas vraiment leur mode de fonctionnement.

    Colleen Hoover va donc nous surprendre avec ce roman qui sort de ce qu'elle a l'habitude d'écrire. Après son Dark Romance, elle s'essaie à du Yong Adult et il faut avouer qu'elle maîtrise le sujet sur les comportements des ados.

    Si on y prête attention, les romances de CoHo ne sont pas si légères ni conventionnelles. Chaque roman a un thème précis, souvenons de Jamais plus par exemple avec son thème sur les violences conjugales, et contemporain.

    À première vue Merit est une ado et se comporte comme tel, elle juge sévèrement ses parents pour leur comportement inapproprié. Jusque là, pas étonnant. Qui accepterait de vivre avec l'ex maîtresse du père, pardonnerait à celui-ci d'avoir trompé sa femme mourante ? 

    Pour autant tout n'est pas ce qu'il parait. Car dans cette famille, de nombreux secrets  sont enfouis dans des placards. Mérit en est aussi la détentrice, enfin de presque tous. Car l'auteure va nous surprendre avec des révélations inattendues.

    Quand on est ado, tout prend beaucoup d’ampleur. Cependant dans cette histoire, notre petite caliméro est atteinte d'une pathologie que l'on a tendance à ignorer et ne pas comprendre. Pourtant les signes sont bien visibles, un peu masqués par ce comportement inhérent aux ados : tout les ennuie, ils  aiment traîner au lit, ils pleurent souvent pour un oui ou un non, ils ont des idées suicidaires sans pour autant aller jusque là, ils sont mal dans leur peau, ne s'aiment pas. Et Mérit a 17 ans !

    C'est Luck ,qui pour avoir lui même souffert de ce mal invisible, qui comprendra quel est le problème de Mérit. Une Mérit qui un soir de malaise va faire exploser la cellule familiale en révélant tous les secrets qui la ronge. 

    Même si la romance est présente, cette histoire va bien au delà de cette connexion entre Sagan et Mérit qui démarre sur un malentendu qui perdurera assez longtemps à cause des non-dits, et d'une communication défaillante.  

    C'est aussi à cause de tous ces secrets que les relations inter-communautaires sont difficiles et les liens sont conflictuels.  Certains non-dits exacerbent les A première vue, alors que, parfois, ils sont voulus afin de protéger les uns et les autres.

    Les personnages sont atypiques, contemporains, crédibles. Une famille qui semble loufoque si on n'envisage pas d'autres perspectives.

    Dans ce roman donc, Colleen Hoover pointe les à priori, les esprits étroits. Mais aussi l'intolérance, les difficultés de jouer au mieux son rôle de parents, l'altération des relations sur un malentendu qui aurait pu ne pas prendre autant de proportion si Utah s'était expliqué à Mérit, si chacun n'avait pas jugé la situation de son point de vue personnel. Car le problème est là : chacun a ses propres convictions et se persuade qu'elles sont les seules possibles et justes, il n 'envisage aucune autre perspective.

    Colleen Hoover sort, une fois de plus, de sa zone de confort. Pour moi c'est un défi réussi, mais j'ai le sentiment que, cette fois-ci encore, elle va dérouter certains de ces fans.  

    C'est un roman qu'il m'a fallu quand même digérer pour en faire une chronique et pouvoir partager mon ressenti.

    Une superbe approche de la vie d'une famille ordinaire, malgré ses bizarreries, qui a su me séduire, après m'avoir intriguée, car j'avoue m'être demandée où l'auteure voulait en venir. Un roman à limite intimiste qui déconcertera certains fans, je pense, tant il est différent de se précédentes histoires. La plume est toujours aussi addictive, les personnages aboutis,une Mérit un peu agaçante, un père touchant au final, et une belle-mère épatante, vu le contexte, et l'intrigue cohérente, la romance sympa avec son Sagan intriguant. Un récit narré par Mérit touchant et drôle parfois. Un air de la série  7 à la maison, avec des relations beaucoup plus complexes et plus crédibles, moins bisounours. Presque un coup de coeur.

     

    À première vue : LC

     

     

    Avec Gaelle dont j'ai hâte de découvrir l'avis.

     

    Extraits citations

     

    "- (..) je dis juste que les même choses peuvent arriver à 2 personnes sans qu'elles n'en éprouvent pour autant le même niveau de stress. On réagit différemment selon nos expériences" 

     

    "- (..) je me croyais au sommet du monde jusqu'au jour où j'ai eu l'impression d'en être tombé, de flotter à l'interieur pour finir par me retrouver en dessous"

     

    "- (..) on est pas sur Terre pour devenir une copie conforme de nos parents. La paix ne vient pas à chacun d'entre nous de le même façon"

     

    "- vous croyez que sous prétexte que je suis un adulte, je sais tout ? Vous croyez que je n'ai pas le droit de commettre des erreurs ?

     

    "- Alors tu es bisexuel ?

    - tout ça, ce sont des étiquette inventées pour des gens comme  toi qui ne peuvent saisir une réalité en dehors des rôles dévolus aux 2 sexes. J'aime ce que j'aime. parfois, j'aime les femmes, parfois j'aime les hommes. "

     

    " Toutes les erreurs n’entraînent pas forcement de conséquences. Parfois elle n’invitent qu'au pardon."

     

    © C.Hoover 


    3 commentaires