•  

     

    Bilan de Septembre

    Un mois de lecture variées entre dystopie, paranormal, romances, thriller  psychologique et témoignage.

    Quelques coups de coeur, des déceptions et un livre que j'ai failli abandonner

     

    Coté romances 

    La saga Les renegades  en LC avec Anne

     

    Bilan de septembre

     

     Une lecture rafraîchissante et enrichissante dans le monde du sport extrême

    ♥ ♥ ♥ ♥,♥ et coup de coeur pour le dernier tome

     

    les auteures françaises n'ont rien à envier à leur homologues Américaines. C'est juste dommage qu'elles choisissent des pseudos anglo-saxons et que les décors soient souvent les Etats-Unis Mais je comprend les raisons.

     

    Bilan de septembre

     

    Emily Blaine est la reine du conte de fées coup de coeur pour moi pour cette histoire légère  et divertissante

    Quant à Erin Graham, elle vous scotche avec une new romance étonnante avec un sujet très sérieux : L'addiction au sexe, véritable pathologie

     

    ♥ ♥ ♥ ♥

     

    Bilan de septembre

    La grosse déception du mois avec cette saga New Romance sur fond de dystopie, d'une auteure qui m'avait séduite avec saga Off Campus; Du sexe pour du sexe, sans intérêt alors que Elle Kennedy possédait une trame  dystopique intéressante, et quelques personnages intrigants. Dommage

    LC avec Gaelle 

    ♥,♥

     

    Bilan de septembre

     

    Plongeon dans la Dark romance avec Gaelle

    J'avoue que même habituée à ce style de roman, j'ai bien failli abandonner le tome 2, dérangée par la description de scènes violentes de maltraitance. Mais Gaelle m'a intriguée avec la partie la plus intéressante consacrée à l'histoire d'amour entre les 2 protagonistes. Les actes dérangeants et violents n'étant pas du fait du héros, la curiosité l'a emportée. Lecture du 3e tome...plus tard.

     

     

    Coté thriller

    Découverte des premiers pas dans le monde de l'écriture de 2 nouveaux auteurs. Si Koeti Zan a réussi à me séduire avec ce thriller perturbant,( LC avec Anne et Gaelle )

    ♥ ♥ ♥ ♥

    Rebecca Fleet ( LC avec Anne) m'a beaucoup moins convaincue avec son histoire d'échange et de secret. 

    ♥ ♥ ♥

    Quant à Valentin Musso, le frère de Guillaume il devient pour moi une valeur sure , même si ce  roman comporte quelques faiblesses. 

     

    ♥ ♥ ♥ ♥

     

    Bilan de septembre

     

     

     

     Roman d'aventure

     

    Bilan de septembre

     

     

    Embarquée dans ce road-trip à coté de Karan, je suis tombée sous le charme de la plume enchanteresse de Gilles Milo-Vacéri.

    Leçon de vie, questionnements, valeurs humaines sous le soleil éclatant d' Afrique et au son des tambours Massaï

     

     

    Un auteur à suivre dans des styles très variés à ce que j'ai pu voir.

     

    Coté dystopie, SF

     

     Poursuite de la saga  best-seller de James Dashner, voulant voir l'interprétation ciné  dont on m'a tant parlé, mais pour moi jamais avant la lecture des romans qui traînent dans ma PAL depuis longtemps.

    Pas mal, mais en dessous de mes attentes, au du succès mondial de cette série.

     

    Bilan de septembre

     Un deuxième tome mieux que le précédent  avec un peu plus d'action.

    ♥ ♥ ♥,♥

    Un saga qui va en s’améliorant au fil des opus, mais ne répondant pas à toutes mes interrogations

    ♥ ♥ ♥ ♥

    Un prequel avec beaucoup de rebondissements qui répond à une partie des de mes questions mais pas à toutes.

    Un 5e tome en attente de lecture pour conclure cette saga dont l’interprétation cinématographique s'éloigne des romans au fil des films. Le coté épreuve se perd au profit de la lutte  des protagonistes contre le WICKED pour mettre fin aux manipulations sur les Immuns.  Du grand spectacle pour les fans du genre. J'avoue avoir bien aimé.

     

    En réponse à un SP pour un auteur indé.

     

    Bilan de septembre

     

    Un roman historique avec des thèmes intéressants, mais trop de longueurs. le volet historique est trop présent et ne s'imbrique pas bien dans la romance et prend trop le pas sur le coté roman.  Je m'attendais à une  fiction teintée de romantisme avec en toile de fond un contexte historique, politique et social de toute une époque qui a marqué toute une génération et particulièrement celle-ci vivant au Maroc. Déçue de cette lecture.

    ♥ ♥

     

    En réponse au défi Lire un roman oublié de votre PAL

     

    Bilan de septembre

     

    Eh bien, j'aurais dû l'y laisser ! Cette fiction paranormale ne tient pas la route. C'est brouillon, incohérent avec un dénouement inattendu. Grosse déception. 

     

    Et pour finir la relecture, pour accompagner ma binôme Gaelle dans cette découverte, d'un best-seller qui pour moi reste un de mes livres à emporter sur une île déserte. Mon avis reste inchangé malgré les années qui séparent ces 2 lectures.

     

    Bilan de septembre

     

     

     

    Bilan de septembre

     

     

    Pour ce livre témoignage bouleversant sur le harcèlement et ses conséquences.  Une lecture qui remet en place notre responsabilité en tant qu'adulte,  tant sur l'enseignement des valeurs  morales à nos enfants, petits enfants, que sur notre rôle d'acteur devant de tels agissements.

     

    *****

    Et autre coup de coeur pour un roman proposé en SP par un auteur, dont je vous parlerais à sa sortie, très bientôt.

     

    *****

     

     Au total 

     

    20 livres lus, sans compter la saga Autant en emporte le vent, lu sur Août, et  2 manuscrits pour un comité de Lecture.

    Avis complets dans les jours à venir sur certaines lectures.


    5 commentaires
  • Condamné à me tuerEn France, 14% des enfants ne se sentent pas en sécurité au collège. 10% sont victimes de harcèlement. Certains finissent par en mourir.

    Jonathan est encore à l'école primaire lorsque les brimades, les insultes, les coups commencent. On se moque de lui, de son physique, de son nom de famille. Puis on le menace, on lui demande de l'argent, on lui dit qu'on va tuer ses parents. La peur et la honte l'empêchent de parler. Les adultes ne voient rien ou lui assènent que c est un jeu. Jonathan est seul face à ses bourreaux. Le calvaire qu'il a enduré, jusqu'à s'immoler par le feu parce que la mort lui semblait être la seule solution, d'autres enfants le vivent tous les jours. Ils n'osent pas parler, sont en butte au déni des adultes et perdent tout espoir. Jonathan a été brûlé à 72%. Il a passé trois mois dans un coma artificiel, a subi dix-sept opérations et continue de souffrir de douleurs incessantes. 

    Pour lui, aujourd'hui, la reconstruction passe par le partage de son histoire, afin que les enfants victimes osent enfin parler. Et que les adultes ouvrent les yeux. 

    Editeur : Editions XO
    Genre: Témoignage
    Date de sortie: 3/10/2013
    Prix du livre papier : Broché 16,90€   Poche : 5,90 €
    Version numérique: 9,99 €
    Nombre de pages :  183

     

     

    Condamné à me tuerMerci à Lucy qui m'a permis de lire ce témoignage émouvant. 

    Ce récit narré à plusieurs voix, celle de Jonathan Destin, ses parents ses sœurs, sa sauveuse Florence et Alexandre, un jeune homme d'une trentaine d'années qui lui apportera beaucoup de soutien, témoigne du drame vécu par le jeune ado et sa famille,  et de ses conséquences sur sa vie future. 

    Condamné à se tuer pour échapper à ses harceleurs qui le menaçaient lui et ses proches, Jonathan, 16 ans commet l’irrémédiable en choisissant de s’immoler. Car Jonathan a bien réfléchi, pour lui la mort viendrait rapidement  !  Mais il ne mourra pas. Et le calvaire ne fait que commencer. 

    " Je croyais que mon cœur brûlerait en premier. Et si mon cœur brûlait, je mourrais très vite. "

    Son témoignage, ainsi que ceux de ses proches, témoigne de sa souffrance et son combat. Lui qui  pensait que la mort serait un soulagement regrette son acte à son réveil.

    Malgré les souffrances endurées, Jonathan soutenu par ses parents, malgré leur incompréhension face à cet acte, va faire preuve, une fois libéré du lourd fardeau du secret, d'une grande détermination et se battre pour s'en sortir.  Brûlé au 3e degré  sur 72% du corps, il subira de nombreuses interventions chirurgicales et tel un phénix renaîtra de ses cendres. Il le dit à Alexandre.

    "-pour moi, le fait d'avoir fait cet acte c'est comme une renaissance. À partir de maintenant, ce sera une nouvelle vie

    Il souhaite que son témoignage aide de jeunes enfants en difficultés, leur faire comprendre que lâcher prise c'est laisser gagner les harceleurs. C'est un des messages qu'il souhaite faire passer  afin qu'ils ne commentent pas l’irréparable.

    " Si  un élève veut mourir comme je l'ai fait, il faut qu'il écoute ce que je dis. Ça ne sert à rien de mourir. Quand on meurt, c'est les autres qui gagnent. Et puis les autres, je veux qu'ils aillent en prison"

    Il dénonce l'inertie du corps enseignant qui se désintéresse ou nie, comme c'est le cas des représentants de son collège ( ce qui m'a donné envie d'hurler), l’existence de harcèlement au sein de la communauté scolaire.

    En tant qu'adulte de la génération de Frédéric, le père de Jonathan, je comprend qu'il est pu passer à coté de certains signes, ne pas imaginer l'impensable. De "notre temps", dirai-je, les railleries, les moqueries, on a connu bien sur !  Mais pas d'une telle intensité et avec un tel degré de violence. Tout d'abord les enseignants ne l'auraient pas permis. Ils avaient plus de liberté d'action et les punitions ne manquaient pas. Quant ils affrontaient un parent, ce n'était pas au risque de se faire insulter, à minima, violenté dans dans les pires des cas. On en vient donc, au problème de base, l 'éducation des enfants à la maison avec des principes de bases. L'apprentissage du respect et de la tolérance. Accepter que quelqu'un  soit différent et apprendre à ne pas le stigmatiser.  D'un autre coté, nous évoluons dans une société de parents démissionnaires, souvent et d'un autre coté de ceux qui ne voient en leurs enfants que des petits anges, incapables de la cruauté dont on les accuse. Il est peut-être de se remettre en question !

    Force donc est de constater la part de responsabilité dans le harcèlement. Chacun d'entre nous y a sa part. Que se soit par passivité ou déni. À partir de là notre rôle à jouer est primordial. Ne sommes nous pas les adultes sensés protéger les enfants ?

    Il faut don, à mon avis, par commencer à arrêter de minimiser les actes, aussi petits soit-ils, et encore moins les réactions des enfants ou ados qui peuvent nous sembler excessives. Nous ne vivons pas ce qu'ils subissent. Nous ne sommes pas à leur place, n'éprouvons pas leurs émotions, ne réagissons pas tous de la même manière devant un même situation. Certains sont plus forts que d'autres. la preuve Jonathan est persuadé que son père s'en serait sorti et il a honte de ne pas parvenir a le faire, c'est une des raisons qui le pousseront à se taire.

    Après avoir lu 13 reasons why, une fiction sur le harcèlement scolaire, j'ai pu constater dans beaucoup de retours de lecture que de nombreux lecteurs trouvaient le geste d' Hannah excessif. Ils minimisaient  l'impact des paroles blessantes, des rumeurs sur elle. Eh bien, à mes yeux c'est comme ça que dans la réalité on laisse passer des comportements inadaptés répétitifs qui vont ensuite monter crescendo. 

    Je me suis révoltée du comportement des enseignants dans le cas de Jonathan, de leur déni, du peu d'aide que on lui a apporté quand il a tenté une approche. Jonathan, enfant en difficulté est la cible type pour les railleries. Il est différent intellectuellement   avec un peu d’embonpoint. Faut-il sortir de St Cyr pour pressentir les risques, alors que le harcèlement scolaire est connu de tous .  Faut-il former les enseignants à voir ce qui me semble une évidence ?   

    C'est pourquoi, j’insiste sur  notre responsabilité d’adulte, en enseignant la tolérance, au respect de la différence. Et sur l'importance de la communication.

    Il y a 30 ans en arrière, on ne parlait pas de harcèlement scolaire. Cependant le racket existait déjà et quelques petites fortes têtes malmenaient parfois les plus faibles. C'est pourquoi j'ai exigé de mes enfants que quoi qu'il  se passe ils devaient m'en informer.  Nous n'avons pas eu de soucis. Mais les choses étaient claires. Pour autant, j'ignore si sous certaines menaces, mes enfants n'auraient pas faiblis.  C'est pourquoi, je comprend aussi la culpabilité des parents de Jonathan, qui n'ont suspecté qu'une crise d'adolescence chez un enfant déjà taciturne de nature.

    Aujourd'hui Jonathan, moqué pour son nom, le porte haut et fort. Car il a choisi son Destin. Il est sorti grandi de cette épreuves et décider que son aventure et son témoignage aidera à d'autres harcelés de tomber dans un engrenage fatal !

    Merci à lui, et à sa famille, de nous rappeler que nous sommes tous acteurs, à notre manière afin de lutter contre le harcèlement scolaire pour que plus jamais un enfant ne soit condamné  à se tuer. 

    Une histoire narré  dans le respect des mots de Jonathan, dans un style basique qui donne plus de force à ce récit. Le jeune homme et sa famille nous émeuvent en nous racontant le calvaire de Jonathan, mais nous donne une sacré de leçon de vie et d'espoir !  

    Comme beaucoup harcelés qui luttent aujourd'hui pour mettre fin à la tyrannie, Jonathan  et sa famille ont crée une association Tous ensemble pour Jonathan.

     Vous trouverez  d'autres d'autres liens  en fin de lecture pour aider ceux dans le besoin, qu'ils soient parents où enfants.

    Gros coup de cœur et je souhaite de toute  mon âme que Jonathan Destin réalise ses rêves.   

     

     

    Tous Solidaires pour Jonathan

     

    Agir contre le harcèlement à l'école

     

    Non au harcèlement à l'école  (éducation.gouv)

     

    Définition du harcèlement 

     

    le harcèlement est une violence répété. Elle peut être verbale, physique, psychologique. On la retrouve à l'école lorsque les enfants sont insultés, menacés, molestés, frappés ou dénigrés, sur les réseaux sociaux par exemple.

    Le harcèlement réponde à 3 caractéristiques 

    - la violence : rapport de force domination

    - la répétitivité ; les violences perdurent dans le temps

    - l'isolement de la victime : peu, faiblesse physique la rende incapable de se défendre , d'en parler

     

    Alors  ne restons pas simple spectateur. Agissons !

     

     

    Condamné à me tuer

     

     

    Extraits citations

     

    " mes parents se disaient c'est l'âge bête. Ils ne comprenaient pas. ce n'est pas leur faute si j'étais si coincé" 

     

    " On se pose surement pas assez de questions  sur les autres. parfois  quand on se parlait je lui demandais : "Est-ce que ça va ? " Comme il répondait oui, il n'y avait pas de soucis. Quand il a commencé à maigrir on s'est inquiété. Il a perdu très vite une dizaine de kilos. On se rassurait en se disait qu'il avait beaucoup grandi"

     

    " je croyais qu'il m'avait laissé une lettre. J'ai fouillé toutes les poches pour la trouvé, mais rien. C'est ce rien qui fait mal "

     

    " Je croyais que mon cœur brûlerait en premier. Et si mon cœur brûlait, je mourrais très vite. Mais là,  à l'instant, je ne sais plus comment je vais mourir"

     

    " quand j'ai pris ma décision, j'ai pensé que je reverrais mes parents plus tard, la-haut. maintenant je me dit que l'autre monde n 'existe pas . On meurt c'est tout !

     

    " Si  un élève veut mourir comme je l'ai fait, il faut qu'il écoute ce que je dis. Ca n sert à rien de mourir. Quand on meurt, c'est les autres qui gagnent. Et puis les autres, je veux qu'ils aillent en prison"

     

    © J. Destin

     

     

     

     


    4 commentaires
  • L héritageDifficile de résister à un fabuleux héritage offert sur un plateau d'argent. 

    Quand Alexandra apprend qu'une tante éloignée vient de décéder et lui lègue tous ses biens, elle a l'impression de vivre un rêve. 

    Hélas, son existence va virer au cauchemar lorsqu'elle découvre que ce prétendu cadeau n'est rien d'autre qu'un piège machiavélique orchestré par d'étranges et dangereuses créatures...

    Editeur : Shanon Khena
    Genre: Paranormal
    Date de sortie: 28/08/2014
    Prix du livre papier : Broché 9,95€   
    Version numérique: 4,99 €
    Nombre de pages :  130

     

     

    L héritageUn héritage ! Tout un programme !

     J'ignore depuis quand et pourquoi ce livre traîne dans ma PAL ebook depuis suffisamment longtemps pour que je décide de l'en sortir.  Il rentre pile poil dans le cadre du défi Un livre oublié depuis longtemps. Je ne connais pas l'auteure, ni jamais entendu parler. Total mystère. Comme celui dans lequel va nous plonger Adeline Neetesonne.

    Un résumé prometteur, qui ne m'a pas pour autant rafraîchi la mémoire.

    Une jeune femme hérite des biens d'une tante dont elle ignorait l’existence, dont une magnifique demeure qui possède du potentiel. Très vite elle va découvrir à travers les journaux intimes de sa tante que celle-ci est persuadée de partager sa maison  avec des esprits, des démons et François une entité indéfinissable.

    Dans un premier temps Alexandra va être persuadée que ce ne sont que divagations de vieille femme, jusqu'à ce, qu'à son tour, elle assiste à des rencontres étonnantes.

    Tout ceci est au prime abord passionnant. Cependant ce huis-clos, qui devrait être angoissant ne l'est pas. Car il ne se passe rien de bien effrayant.  Il ne se passe rien du tout d'ailleurs ! 

    L'auteure, qui possède cependant une belle plume, ne maîtrise pas son sujet et part dans tous les sens, ce qui rend cette histoire incohérente. On peut certes prendre plus de liberté dans un roman paranormal que dans un autre, mais il faut lui donner cependant un peu de sens.

    Après avoir découvert l'identité de François, on s'étonne devant ses agissements. On ne comprend pas trop ce virement de comportement. Quels sont ses objectifs. Tout est brouillon et incohérent avec des rebondissements qui amènent des réponses étranges et saugrenues.

    Pourquoi avoir fait venir Alexandra dans cette maison ? Sa tante l'est-elle réellement ? Pourquoi ces journaux ? Pourquoi sa parente dont on découvre l'identité en fin de tome,  a-t-elle été bannie et ne profite-t-elle pas de sa liberté pour mener des missions à la hauteur de son personnage ? 

    Le dénouement ne nous apporte pas de réponses avec cette fin abrupte et tombée de nulle part. On se demande en fin de lecture, l’intérêt de certaines scènes et description, comme celle de faire de notre héroïne une alcoolique. Car  malgré tout le personnage d' Alexandra est aussi translucide que les esprits qui hantent sa maison.

    Un fin donc déconcertante, avec l’apparition soudaine de ce chasseur de fantômes venu, à priori pour l'aider. Une fin ouverte qui peut laisser à penser à un second tome. Cependant cette histoire sur le paranormal ne m'a pas convaincue malgré la plume agréable de l'auteure.

     

    L héritage

     

     

    Pour 

    L héritage

     

    Cliquer sur l'image pour rejoindre le groupe sur FB si le coeur vous en dit


    1 commentaire
  • Les renegades : Nova LCLandon Rhodes. Star incontestée des sports extrêmes, mondialement connu pour son talent fou et son audace. On dit qu’un jour une fille lui a brisé le cœur et que c’est ce qui l’a rendu imprudent, obstiné, parfois même irresponsable. Cette fille, c’est moi. On m’accuse d’avoir été une malédiction pour sa carrière, sauf que Landon et moi connaissons tous les deux la vérité : c’est lui qui m’a brisée. Pourtant, si j’embarque aujourd’hui pour la même croisière que lui, ce n’est pas pour me faire justice. Ce tour du monde, c’est le rêve d’une vie et je ne laisserai pas Landon Rhodes me voler plus que ce qu’il m’a déjà pris…

     

    Editeur : Harlequin Collection H&H
    Genre: New Adult
    Date de sortie: 9/05/2018
    Prix du livre papier : Broché 15,90€   Poche : 7,50 € Existe en audio
    Version numérique: 3,99 €
    Nombre de pages :  448

     

     

     

    Les renegades : Nova LC2e opus de la saga des Renegades, cette bande de sportifs de l'extrême. Nous retrouvons donc tous les protagonistes dans ce tome consacré à Nova et Rachel. Rachel a meilleure amie de Leah  et ex Paxton, mais pas que, puisque celle-ci est tombée amoureuse de Landon et vivra  avec le jeune homme (tout d'abord à l'insu de Pax) une intense histoire d'amour assez complexe puisque Landon abandonnera pour les Renegades  qui passent bien avant l'amour d'une femme. Cependant tout n'est pas toujours ce qu'il parait !

    C'est ce que nous allons découvrir dans ce tome , entre cascades et scènes d'amour. Un savant mélange bien dosé de scénettes très visuelles sur des  épreuves sportives, qui feront vibrer et trembler le lecteur pour les personnages. ICi tout est centré sur le sport de prédilection de Landon, le snowboard où plutôt le freeride.

    La plume de l'auteure est toujours aussi simple, mais tout comme le sujet principal : les sports extrêmes maîtrisée. Les décors  particulièrement bien décrits, un plus dans cette romance standard. Eh oui, l'histoire du mec qui veut reconquérir sa copine n'est quand même pas nouveau.

    La construction du récit est similaire au précédent, chutes et rebondissements, secrets, mensonges, tout comme le dénouement.

    Cependant, on se laisse une fois de plus transporter dans la romance entre Nova et Rachel. 2 personnages  charismatiques auxquels on s'attache. Un couple évoluant dans une relation plus explosive que celle de Leah et Pax. Les personnalités de nos protagonistes sont plus marquées, et  cette aventure plus touchante. Jusqu'au sera capable d'aller Landon par amour ? Là est-toute a question. Quant à Rachel, parviendra-t-elle a pardonner aux uns et autres tous ces mensonges et les secrets de ceux qui pensent agir pour son bien ?

    Une fois encore  Rebecca Yarros, nous tient sous sa coupe avec cette histoire addictive. Une belle histoire d'amitié et de pardon.

    Un très bon moment de lecture. Et go pour reprendre l' Athéna et suivre Rebel et son coup de foudre pour ... À suivre...

    Les renegades : Nova LC

     

     

     Avec Anne

     

    Extraits citations

     

    "j’avais appris en une  soirée que le pardon se méritait, mais s'offrait aussi."

     

    "- oui... Ce sont souvent les personnes qu'on aime le plus qui nous font le plus mal"

     

    " Ça ne sert a rien de fixer les étoiles, si personne n'est là pour te rattraper quand tu tombes"

     

    " Quand on  aimait vraiment, on ne partait pas sans un mot on de lassait pas l'autre tremblant de douleur et dans la confusion la plus totale"

     

    "- (...) J'en savais trop peu sur la vie, sur l'amour, prendre la pleine mesure de mes actes"

     

    " Parce que la peine est bien plus supportable si in comprend ne serait- ce qu'un peu ce qui en est à l'origine"

     

    © R. Yarros

     

     

     

     


    3 commentaires
  • La ronde des inoccentsUne course contre la montre qui conduit le lecteur dans l'univers des enfants précoces. Un thriller sous forme de double enquête palpitante qui révélera l'existence de terribles manipulations...
    Vincent Nimier croyait tout connaître de son frère Raphaël, jusqu'au jour où celui-ci est retrouvé torturé et assassiné sur un sentier des Hautes-Pyrénées. Grâce à une mystérieuse vidéo, il découvre alors que son frère avait une femme et un fils, disparus il y a des années sans laisser la moindre trace. Vincent se lance à leur recherche, mais il ne sait presque rien d'eux... pas même leur nom.
    Une seule certitude : ils sont en danger de mort et les hommes qui ont massacré Raphaël feront tout pour les retrouver avant lui !

     

     Editeur : Points
    Genre: Thriller
    Date de sortie: 19/05/2011
    Prix du livre papier : Broché 20,18€; Poche : 7,80 €
    Version numérique: 8,99 €
    Nombre de pages :  380

     

     

    La ronde des inoccentsC'est toujours un plaisir de suivre les intrigues concoctées par Valentin Musso, le frère du très prolifique Guillaume. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il faut savoir qu'ils n'écrivent pas du tout dans le même registre.

    C'est le 4e roman que je lis de cet auteur. Celui-ci étant celui qui l'a fait connaitre du grand public.

    Dans cette histoire Valentin Musso nous entraîne dans un jeu de piste, avec toutes sortes de rebondissements aussi inattendus les uns que les autres. Le lecteur est loin de s'imaginer vers quoi va nous pousser l'auteur.

    La construction de l'intrigue est particulière. Le récit est tantôt narré par un des protagonistes, Vincent Nimier, le frère de Raphael, sauvagement assassiné, qui mène sa propre enquête sur la mort son frère, tantôt  par un narrateur extérieur qui nous fait suivre Justine l'inspectrice qui mène celle sur la mort d'un adolescent à 800 km de là. Un lien entre ces 2 assassinats ?  Un autre intervenant vient pointer le bout de leur nez, faisant état de ses sentiments. Le meurtrier ? 

    Tout ceci semble un peu complexe. Cependant le style est plutôt fluide, dans un langage qui nous rappelle que  le jeune auteur est agrégé de lettres, et j'avoue que c'est loin de me déplaire. Le rythme  est soutenu, nous tient en haleine. L'auteur nous entraîne dans une aventure, qui pourrait sembler abracadabrante, si les thèmes abordés n'étaient aussi parfaitement développés, le sujet maîtrisé et la réalité confirmée par certaines  références. Un peu trop peut-être. Pour autant la lecture est ludique et enrichissante, apportant un plus à une simple enquête policière.

    Le dénouement cependant intervient trop vite, alors que l'on cherche à comprendre ce à quoi nous a mené l'auteur. 

    L'épilogue reste frustrant, bien qu'on estime, qu'il soit le seul logique. Cette fin ,trop abrupte, nous laisse avec une petite déception car on en aurait voulu en connaitre davantage sur le devenir des autres personnages, auxquels on s'est attaché, Vincent, Justine. Car l'auteur nous a fait vibrer,trembler pour eux. Le personnage central reste cependant ce surdoué d' Alexandre pour qui l'on éprouve des sentiments ambivalents. Et là encore, on aurait aimé en savoir  davantage sur son mode de pensée  sur sa manière de lutter contre son don. 

    Malgré l’évolution de l'histoire et le fait que l'auteure nous perde dans quelques digressions, j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce tome qui se lit d'une traite tellement le lecteur est impatient de connaitre l'issue de cette histoire avec un soupçon de paranormal.

    Petite remarque, j'ai noté une incohérence concernant le responsable de la mort d'un des personnages secondaires. Quelqu'un l'a-t-il remarqué ?  

     

    La ronde des inoccents

     

     

     

    Extraits citations

     

    " On peut parfois commettre un acte en apparence immoral, mais dans un but  qui, lui, est juste et bon " 

     

    "- (...) il faut parfois faire le bonheur des gens contre leur gré"

     

     "on ne peut malgré soi s'empêcher de critiquer ses parents à l'aune de ses propres valeurs, comme si l'indulgence ne pouvait pas faire partie des qualités des enfants"


    5 commentaires