• Romances

  •  Lena LCA quinze ans, quand elle rencontre Vince sur les bancs du lycée, la vie de Léna a sombré dans le chaos. Son père est parti avec une femme plus jeune, sa mère s'est suicidée et elle vient d'emménager chez ses grands-parents avec sa s?ur cadette. Grâce à lui et à son nouveau groupe d'amis, elle retrouve un certain équilibre, mais, ils ont beau s'aimer, tous deux ont des aspirations différentes. Lui est épris de musique et de liberté, elle, écrasée par son lourd passé familial, est tétanisée par la peur de souffrir. Au fil des années, leurs chemins n'auront de cesse de se croiser...

     

    Editeur :  Evidence Editions
    Genre: Romance contemporaine
    Date de sortie: 22/11/201
    Prix du livre papier : Broché 20,00€
    Version numérique: 7,99 €
    ISBN: 9791034804146 

     

     

     

    Lena LCDeuxième roman d' Anne Saulot, dont le premier roman, une nouvelle m'avait laissée frustrée, car trop court avec une aventure  et un dénouement bien trop rapide. Dans ce nouveau roman, Anne Saulot s'attache à suivre la vie de  l’héroïne, Lena ,sur plusieurs années. Récit à la première personne, entre journal intime et roman initiatique. Un sacré défi !

    Force est de constater la différence entre les 2 œuvres de l'auteure, avec une fiction bien plus étoffée, avec en toile de fond, le collège et un personnage principal, ici encore professeur. ( Normal l'auteur connait bien ce milieu)

    Lena est une jeune femme en proie à des a priori infondés, s'attachant à des clichés au point d'en oublier d'être tolérante et indulgente, tellement fermée qu'elle se met dans des situations impossibles, se questionnant bien peu sur la justesse de ces convictions.

    Nous suivons donc notre personnage principal dans son quotidien, assistons à ses comportements et ses positions, ses réactions excessives et ses propos pas toujours charitables.

    Lena, n'est pas, à mes yeux, un personnage sympathique, et même si elle entretient des liens d'amitié très fort, si en principe entre amis on peut tout se dire, je trouve que ses opinions sont bien trop  tranchés  et ses répliques bien trop mordantes. Peut-on dire qu'il reflète un des traits  fort de caractère ? Je ne le pense pas.  Non, pour  moi c'est une pestouille, aigrie  (qui devrait tourner sa langue dans sa bouche avant de parler ) et je me demande comment ses amis font pour la supporter. Les clashs avec sa cadette et Vince ne sont pas surprenants et l'on se demande bien ce qu'il peut lui trouver ?

    J'ai de ce fait eu du mal à entrer dans cette histoire. D'abord parce que je me suis un peu perdue dans la chronologie, entre les dates, les âges des personnages,(je n'ai pas toujours trouvé cette trame toujours cohérente) et parce que je percevais pas de sentiments amoureux assez forts, à mon sens,  entre Vince et Lena  hormis qu'elle évolue avec un manque total de communications entre nos protagonistes principaux tellement notre héroïne a besoin de grandir.

    Vince. Qui est Vince ? Que fait-il de dramatique pour être perçu et présenté comme un bad-boy, alors que Lena elle-même n'a pas vraiment un comportement exemplaire en tant que petite amie et qui justifie ses actions à sa sauce ? Quels sont ses sentiments pour Lena et réciproquement pour expliquer ce fil conducteur qui devrait nous mener au dénouement et être le centre de la romance ? Pour moi Vince est un fantôme, pour autant il est le plus touchant des personnages avec Alex. C'est à son retour que son personnage prend forme et qu'il commence à m'interesser. 

    Oui, j'ai eu un mal fou à m'attacher à Lena, toutes les explications de son comportement, enfant abandonnée, suicide de sa mère, manque de confiance envers les hommes qu'elle met tous dans le même sac que son père, n'y font pas grand chose. A peine ais-je éprouvé un peu d'empathie en fin de lecture, une fois que j'ai pris la mesure de son personnage.  Ce qui m'a dérangé parce que j'ai besoin d’apprécier les protagonistes tout au moins en fin de lecture, une fois que l'auteur nous a mené où il voulait, c'est comme ça !

    Cependant, il faut reconnaître que les thèmes choisis par l'auteure en  toile de fond sont particulièrement contemporains, (différence d'âge dans une relation, homosexualité, amitié, tromperie, familles recomposées, deuil, sentiment maternel, la jalousie pathologique ) et le lecteur peut s'identifier aux personnages. C'est ce qui porte la fiction, bien plus que la romance qui est pour moi au second plan.

     C'est dans la troisième partie que je suis parvenue à comprendre le cheminement de l'auteure et où elle voulait nous mener, quand enfin, j'ai cerné le personnage de Lena. Lena toute à ses peurs, ses doutes, ses angoisses, toute à ses boulets qu'elle traîne, et qui la poussent, soit à des  comportements coléreux, excessifs, soit à la fuite. Me suis-je donc réconciliée avec elle pour autant, puisqu'on assiste à l'évolution du personnage ? Je vais être honnête, pas totalement. C'est Vince qui m'a le plus touché avec l'évolution de sa personnalité, et j'ai compris ses réactions et pardonné ses réactions suscités par celles, souvent excessives de Lena. Une chose est certaine, c'est qu' Anne Saulot a parfaitement travaillée la personnalité de cette dernière parvenant à provoquer des réactions chez le lecteur.

    Que dire de la plume de l'auteur, si ce n'est qu'elle  est très fluide, agréable, en un mot superbe et qu'elle nous fait cheminer à petit pas vers un dénouement assez inattendu, tellement j'avais des doutes sur cette issue possible. Peut-on dire que l'on le doit à Vince ? ou à Lena elle-même ?

    La plume d' Anne porte le roman, dommage que je me sois perdue en route dans cette aventure dans laquelle j'ai tout au long eu du mal à savoir l'âge de mon héroïne et j'ai besoin de certains éléments pour plonger totalement dans l'histoire, c'est mon coté un peu tatillon.

    Cependant l'histoire est agréable et le but fixé par l'auteure atteint et Lena saura émouvoir les lectrices, pour moi c'est Vince qui a su me toucher. 

     

    Lena LC

     

     

    Avec gaelle

     

    Extraits citations

     

    "Il y a la beauté intérieure, aussi. C'est ce que ma mère me répète tout le temps. C'est surtout le truc qu'on dit aux filles moches pour les rassurer!"

     

    "J étais comme un funambule en équilibre instable sur son fil, j avançais à pas mesurés, regardant droit devant, les yeux rivés sur mon point d arrivée, sans trop savoir ce qui m attendait entre les deux."

     

    "Alors que je voyais les autres avancer dans la vie, j'avais l'impression d'être prisonnière de cette phase transitoire plus ou moins longue qui nous porte de l'adolescence au monde des adultes. Je ne savais ni comment en sortir, ni si j'en avais vraiment envie.C'était comme si, en quittant l'adolescence, le champ des possible se réduisait devant moi."

    © A. Saulot


    1 commentaire
  •  

    Unité d'éliteIls se sont rencontrés dans le noir.
    Captifs d’un groupe terroriste, ils ont partagé la même cellule et, par sécurité, utilisé des faux noms.
    Elle était Jessi. Lui, Woody.
     
    Au milieu de l’enfer, sans jamais se voir, ils se sont chamaillés, désirés. Et il l’a sauvée au péril de sa vie.
     
    Presque trois ans plus tard, Alyssandra travaille au sein des forces spéciales de la Navy, le Black Squadron.
    Elle croit son Woody mort.
    Leur histoire, fantasmée.
    Leur passé, enterré.
     
    Jusqu’à ce qu’une mission ébranle toutes ses certitudes… 

     

    Editeur :  BMR
    Genre:  Romance
    Date de sortie: 02/03/2018
    Numérique : 9,99€
    ISBN:  9782016264928

     

     

    Unité d'élite

    Je remercie les Editions BMR et Loraline Bradern pour ce SP. Connaissant la plume de l'auteure pour la suivre sur Wattpad et avoir lu les premiers chapitres de ce roman,dans une version bien moins élaborée,  j'étais persuadée que la lecture serait plaisante. 

    Vais-je vous donner mon sentiment dès à présent, ou comme Loraline fais-je durer le suspens ? Je penche pour 2e choix.

    L'aventure débute en Somalie donc et le lecteur fait connaissance de nos 2 protagonistes durant leur internement dans cette sombre geôle aux mains de dangereux terroristes. Leur avenir est incertain et Jessi fait une demande surprenante à cet inconnu avec lequel elle partage sa cellule. Nous attendons donc LA scène et...

     Damned !

    L'auteure nous catapulte 2 ans plus tard dans une base militaire en Virginie. Le lecteur découvre la profession de notre héroïne qu'elle s'est efforcée, durant sa captivité, de cacher à ses geôliers  y compris à Woody.  Très rapidement entre en scène Benjamin le nouvel amour de sa vie. L'on pourrait penser que Jessi a tourné la page, et me voilà dressant des plans sur la comète. Mais Loraline Bradern va envoyer bouler toutes mes suppositions. 

    Oui Woody n'est pas mort , le résumé nous en informe, mais  Jessi/Sandy est convaincue du contraire. C'est à travers ses souvenirs que le lecteur découvre les événements qui se sont produits et les impacts sur la vie de la jeune femme.

    Donc Woody est vivant et une fois encore au fil des chapitres le lecteur se fait son petit film. Quelle mission va-t-elle les mettre en présence l'un de l'autre ? Que va-t-il se passer ? Si l'on s'imagine que ce rapprochement va être rapide, eh bien encore une supposition éronée.

    L'auteur maîtrise l'art du suspens, les effets de chute, les rebondissements. Elle nous tient en haleine, sous sa coupe en nous baladant  dans l'univers militaire. Elle nous présente les divers escadrons, les membres, nous parle de certaines de leurs missions passées qui les ont ébranlés et les ont changés à jamais. Un rapport avec la Somalie ? Euh a moins de connaitre la géographie sur le bout des doigts  le nom de certaines villes,( celles-ci  n'évoqueront rien pour pour moi), au point d'envisager un rapprochement quelconque, tout au moins au début de l'histoire. Le lecteur se demande quand  même si un des membres des Seals pourrait être Woody, mais l'étrangeté de la situation déboussole le lecteur et  ébranle ses convictions. Ne devraient-ils pas se reconnaître malgré tout ?

    En attendant de nous faire découvrir LA rencontre, l'auteure brosse un tableau précis de l'univers de l’armée et particulièrement de cette unité d'élite Les Seals. Loraline Bradern est pointilleuse. Elle nous offre des scènes de combat, de préparatifs, des armes utilisées détaillées de l'organisation. A croire qu'elle travaille dans ce milieu alors qu'il n'en est rien. On ne peut donc qu'admirer son travail de recherche dont elle fait preuve pour  nous offrir  une toile de fond réaliste, crédible, sans que pour autant alourdir le récit.

    Quant aux personnages charismatiques et  attachants, elle en brosse des portraits aux personnalités bien campées qui ne pourront que séduire le lecteur, et ce quelque soit le protagoniste principal ou secondaire.

    Un des plus grands talents de cette auteur est celui de mettre en place des saynetes très visuelles, particulièrement les scènes de combat. Le lecteur a l'impression de suivre un film d'aventure. C'est précis, réaliste et particulièrement bien détaillé.  Quant à la construction de l'intrigue est simplement géniale, bien plus élaborée que j'aurai pu l' imaginer, inattendue, maintenant le lecteur en haleine, addictif  jusqu'au dénouement et c'est sans s'en apercevoir que l'on y parvient. Pour moi d'une traite.

    Un roman donc qui fait référence  à un des plus grand corps d'élite du monde, donc avec de la testosterone à gogo, du sexisme et un peu de harcèlement aussi. L'auteure s'attache à nous en expliquer le fonctionnement, les interactions avec d'autres corpuscules comme la CIA entre autres. Fonctionnement complexe qui pourrait perdre le lecteur si Loraline ne maîtrisait pas son sujet et n'ajoutait pas des notes explicatives à toutes ses abréviations. Cependant les protagonistes sont nombreux  et je me suis un peu perdue entre les noms de codes, les vrais noms, les prénoms, surnoms (rien que 3 pour l’héroïne) que l'auteure utilise alternativement, par moment je ne savais plus de qui on parlait. Mais en fin de roman Loraline Bradern nous offre un petit récapitulatif, peut-être le mettre au début aurait été plus judicieux ? Enfin ce n'est que mon humble avis, perso il m'aurait peut-être permis de me les approprier plus facilement, parce que j'avoue avoir vraiment eu du mal par moments.

    Je voudrais aussi souligner quelques petits points de détails qui m'ont titillé, désolée je suis tatillonne :

    •  Est-il vraiment crédible que 1 homme et 1 femme soient enfermés ensemble alors que Jessi est séparée de ses compagnes ?
    •  Est-il possible que les membres des différents groupes ne se connaissent pas  alors qu'ils interviennent parfois de concert sur certaines missions ? De plus ici ils se retrouve à l’hôpital à un moment à visage découvert. Bon ce n'est qu'une broutille bien sur.
    •  Quant à l''enquête de Zora et Shana elle est cousu de fil blanc et semble un peu énorme et combien de chance que le membre du Seal recherché soit justement dans cette base. A moins que tous les Seals soient basés en cet endroit ?

    Bon peu importe finalement ce ne sont que les questionnements d'une lectrice pointilleuse, et l'aventure est particulièrement addicitive.

     J'en viens donc au terme de ma chronique et je conclurais en disant que cette romance est superbe, tant elle est complète. Un gros coup de coeur pour moi pour le style, la plume, l'originalité et les émotions ressenties, malgré toutes les réserves précédemment citées.

    Vous ne connaissez pas cette auteure dont c'est le premier roman ? N'attendez plus! Découvrez cette histoire très légèrement teintée d'érotisme qui séduira toutes les amatrices de romances. 

    Merci encore à BMR et Loreline. Maitenant il ne reste plus qu'à patienter pour le tome 2 et les autres à venir.

    A quand une version papier ? Cette série le mérite et je les veux dans ma biblio et dédicacés j'espère.

     

    Unité d'élite Tome1 LC, SP

     

    Coups de Coeur    

     

     

    Extraits citations

     

    "Elle tressaillit quand elle l’entendit marmonner :
    — Merde, une femme !
    Alyssandra grimaça. Il avait compris qu’il avait affaire à une femme. Il pouvait donc être tenté d’utiliser sa force contre elle, mais il risquait aussi de la sous-estimer… Elle devait le laisser prendre l’initiative pour pouvoir réagir en conséquence"

     

    "-(...) mais votre lieutenant a l'air d’avoir le visage plutôt fin et des mains assez petites pour un Seal. Alors si ce n'est pas un gosse,je pense que je suis en droit de me demander si ce n'est pas une nana

    - Tu as déjà vu des gonzesses  dans les rangs des Seals ? demanda Bulldog ?

    - Non, mais avec ces nouvelles lois sur l'égalité des femmes dans l'armée, tout est possible

    - Tu crois vraiment qu'une nana peut supporter  l'entrainement BUD ? " 

     

    "-(...) je ne suis pas d'accord ils ont droit de savoir qui ils vont chercher la-bas. Ils faut qu'ils sachent qu'elle est Phénix. Il faut qu'ils sachent que c'est elle qui a sauvé la vie de Tycoon (...)"

     

    © L. Bradern

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  Do you remember ?Fraîchement divorcée, Nathalie s’organise entre la garde alternée de son fils adolescent, son boulot de prof et son temps (trop) libre en tentant de calmer l’enthousiasme de sa meilleure amie qui la pousse à profiter de cette indépendance nouvelle pour explorer d’autres bras.

    Entre deux voyages professionnels, Ben trompe sa solitude avec sa musique des années ’90, une bonne bouteille de whisky 20 ans d’âge et les soirées à refaire le monde avec son pote de toujours dont la vision des femmes est plutôt consumériste.

    Mais un jour, au détour d’un site web

    « BeFriends.com :
    On a tout le temps de créer des liens.
    Pour une amitié… ou plus si affinités ! »

    N’y a-t-il que des hasards dans les rencontres virtuelles ?

    Ce roman, qui vous emmènera découvrir Toulouse, la Ville Rose, est le premier écrit à quatre mains de Lucie Renard et Laureline Roy, deux auteures auto-éditées de romances New-Adult et romances contemporaines. 

    Editeur :  Amazone Multi média (auto-édition)
    Genre: Romance sentimentale
    Date de sortie: 11/02/2018
    Prix du livre papier : Broché : 6,93€ 
    Version numérique : 0,99 € (offre de lancement)
    ISBN: 978-1983478116

     

     

    Do you remember ?Je n'avais qu'une hâte, celle de découvrir ce que mon amie auteure Laureline Roy m'avait mijoté avec cette romance à 4 mains avec sa coauteure Lucie Renard.

    C'est chose faite et soyez persuadés que j'écris cette chronique en toute objectivité, ceux qui me suivent me connaissent assez maintenant pour savoir que rien ne peut influencer mon jugement. Laureline la première et je sais, que toutes à ses doutes, elle attend cet avis  qui sera sans concession.  

    Nos coauteures ont d'abord pris un gros risque, leurs plumes sont différentes et pourtant elles vont s'accorder et nous jouer une belle musique à 2 accords.  

    J'avoue avoir reconnu immédiatement les 2 plumes. Chaque auteure a pris la voix d'un personnage,  je ne vous dirait pas lesquels. Mais au fil des pages cette différence s'est estompée et j'ai été happée par la romance, moins regardante sur la forme ,(un petit défaut, ou pas chez moi) parce que l'histoire est très romantique et addictive.

    Le thème pourtant n'est pas nouveau et déjà bien éprouvé, pourtant nos coauteures ont su trouver ce qui ferait la différence avec d'autres aventures du même genre. On en suspecte aussi le dénouement très rapidement, cependant Lucie Renard et Laureline Roy nous transportent au fil des pages dans cette intrigue amoureuse.

    Elles flirtent parfois avec l'improbable dans certaines situations assez rocambolesques cependant en y réfléchissant elles sont aussi à la limite crédible. C'est cet entre deux  déconcertant qui séduit le lecteur.  Notre binôme exploite les failles de la vie de couple et les utilise pour donner du sens à la romance. La passion au fil du temps s'émousse et l'installation d'une certaine routine tend parfois la corde qui unit 2 personnes au point que parfois elle se rompt. Homme femme chacun à ses attentes vivent près l'un de l'autre sans ne plus se voir, se surprendre. C'est le quotidien de Nathalie.

     Nos protagonistes aux personnalités bien marquées sont attachants et le lecteur éprouve de l'empathie, tant pour l'un que pour l'autre. En tant que femme on pourrait avoir une préférence pour Nathalie, cependant c'est ce Ben irritant et impassible devant la fin de son mariage qui me touche le plus au fil des chapitres. Son passé, ses angoisses, ses failles le rendent attachant et pardonnable. De chapitre en chapitre son personnage évolue pour devenir quelqu'un de bien, de digne d'être pardonné pour ses manques d'attention envers sa famille, envers sa femme.

    Nathalie est un personnage bien plus pragmatique, mais une grande romantique aussi. Elle rêve elle aussi de rencontrer  un homme qui l'aimera pour ce qu'elle est et pas pour son image. Ben reste assez présent dans ces pensées, il s'y invite parfois de manière inattendue, mais peut-on effacer toutes ces années de vie commune d'un coup de "restet" comme sur un ordinateur ?

    Le lecteur suit donc le quotidien de nos protagonistes à travers leurs récits respectifs, s'implique avec eux dans leur quête de l'amour. Après l’échec de leurs vies de couple, le destin choisira-t-il  de leur offrir une deuxième chance ? Ou sont-ils voués à la solitude lorsque leur enfant commun vit tantôt chez l'un et tantôt chez l'autre ? Quelles sont les probabilités de nouer une relation basée sur des sentiments et non pas sur du sexe à partir d'un site de rencontres ? 

    Cachés derrière leurs avatars Nath et Ben osent tout ou presque. Cerise est plus audacieuse que Nathalie avec Virgil son poète. Les auteures démontrent qu'il est plus facile d'ouvrir son coeur et son âme avec des amis virtuels, dissimulés derrière un pseudo. Dans cet échange épistolaire nos 2 protagonistes se défient, prennent des risques. L'apparence est pour eux secondaire, mais l'est-elle vraiment totalement  dans la vraie vie ? Perso je serais aussi tombée sous le charme des mots de Virgil avant même de découvrir son visage.

    Plus on avance plus le dénouement se profile à l'horizon, le lecteur avide de réponses, et non je ne vous dirais pas lesquelles, se laisse happée par cette histoire addictive qu'il ne peut plus lâcher.

    Ben et Nathalie trouveront-ils leur âme soeur ?

    Quand le Destin "s'emmêle" vos projets en sont parfois chamboulés et la chute dans le précipice enivrante et arrivés au sol plutôt étonnante. Parce que le lecteur alors que tout semble joué n'est pas au bout de ses surprises.

    Alors là, je dis chapeau bas ! Pas un instant je n'aurais envisagé un tel rebondissement ! Et dès lors  j'étais pieds et poings liés, impossible de me détacher de ma lecture.

    Lucie, Laureline vous êtes des ensorceleuses jouant avec mon petit cœur, mes émotions font le yoyo. J'ai un gros coup de cœur pour cette histoire.

    Bravo aux auteures pour cette belle aventure et pour cette leçon d'espoir qui nous fait encore croire aux contes de fées, nous fait nous dire, que tant que le feu couve sous les cendres, il peut reprendre et flamboyer, il suffit de l'attiser en se souvenant de ce qui nous a fait vibrer.

    Je ne suis pas très fan de parenthèses musicales, les longs textes m'agacent un peu, cependant j'ai pu résister à l'envie  de l'écouter et de vous faire partager la playlist du dîner concoctée par nos auteures. Quelle agréable surprise, tant et si bien que j'en ais fait une playlist sur Deezer. Aux futures lectrices je conseille te la mettre en fond sonore pendant la lecture et je félicites encore le duo, c'est simplement magnifique.

     

    Do you remember ?

     

    Cliquer sur l'image 

     

     

    Do you remember ?  

     

     

    Do you remember ?

    Et voici mon Ben

    Extraits citations

     

    "Je tendis l'oreille. Je connaissais cet air mais pas avec le timbre féminin. J'avais la chanson d'origine sur le bout de la langue. (...) qui avait  bercé mes années lycées. Ca y était je me souvenais : Phill Collins, " Do you remember ?" Quelle ironie (...) Je me rappelais  d'un slow sur cette chanson, langoureux à souhait(...) je fermais les yeux et laissai le son m'envahir. Je la revoyais derrière mes paupières clauses. Comme elle était velle alors, dans toute l'innocence de l'adolescence, qui voulait se croire femme, mais dont l'hésitation trahissait l'enfance à peine quittée"

     

    "L’amitié entre deux personnes qui pourraient potentiellement ressentir une attirance l’une pour l’autre, c’est comme se trouver en haut du Grand Canyon : il y a un garde-fou, plus ou moins solide, qui fait que, depuis le bord du précipice, tu peux te pencher pour regarder en bas. Tu imagines la chute, tu visualises la plaine verdoyante en contre-bas. Tu peux te pencher, mais tu dois veiller à ne pas sauter… Et c’est ce vertige qui est fabuleux"

     

    "Qu'allais-je devenir ? Je n'avais personne à qui parler de mes craintes. Mes parents ? Partis dans je ne savais quel pays exotique(...)   Sandrine ? Pas le foi pour palabrer avec  elle (...) Ewan portait sans doute son angoisse en solitaire, en duo ou en trio, je m'en foutais. Il avait  suffisamment morflé pour la journée et je ne voulais pas entendre qu'il flippait pour Ben. Quant à Virgil... Celui là quel enfoiré aussi !"

     

    © L.Renard et L. Roy


    5 commentaires
  • Ciel de traineUn roman sur la renaissance d'un homme qui a perdu son honneur. 
    Un roman humain et écrit de façon fluide 
    Deuxième roman de Franck Lucas après UN MONDE SANS MOI.
    Jean, un pilote et instructeur de voltige aérienne surdoué, connaît au sommet de son art une tragédie qui le pousse à affronter le plus cruel des châtiments, le seul que nous nous infligeons à nous-mêmes : la culpabilité. Nous le suivons sur le chemin de sa rédemption, lors d'un voyage au bout de lui-même, dans l'odyssée intime " d'un oiseau tombé au sol ".

     

    Editeur :  ErickBonnier
    Genre:  Romance contemporaine
    Date de sortie: 04/01/2018
    Prix du livre papier : Broché  18,00€  
    ISBN:  2367601135 

     

     

     

     

    Ciel de traineMerci Babelio de m'offrir ces belles lectures. Parmi tous les choix lors des Masse Critiques , Babelio me surprend toujours avec le roman qu'il choisit de me faire chroniquer. C'est ainsi que je découvre des auteurs inconnus à la plume magique et merveilleuse.

    Une fois encore j'ai plongé avec délices dans cette aventure, me suis envolée dans des ciels éblouissants avant et après tempêtes. 

    Pour m'accompagner des personnages hors du commun, Jean, Robert, Momo, Michael, Raphael, Amandine, Alissia, Bernard et Gerard. 

    Une histoire d'amitié et d'amour.

    Une histoire de reconstruction, une étude existentielle, des questionnements sur l'amour, la confiance en l'autre et en soi même, de pardon et de culpabilité.

    Combien sommes à s'auto-punir, à se sentir toujours coupable de tout et rien ?

    Bien évidement dans ce drame se sentir coupable est un signe d'humanité. Pour autant faut-il porter ce fardeau ad vitam eternam ?

    L'auteur brosse un portrait réaliste de nos protagonistes, avec leurs angoisses, leur crises existentielles la peur de souffrir et de se besoin de s'auto flageller alors qu'il suffirait pour être heureux d'accepter les moments de joie et les embûches de nos vies.  Pourquoi est-il si difficile de  profiter de l'amour quand il se présente et  d'accepter qu'il dure ce qu'il dure. 

    Roman humain qui vous touche magnifié par la plume enchanteresse, captivante et poétique de Franck Lucas qui vous transporte dans cette histoire douloureuse et si pleine de vie pourtant.

    Comme dans la vie les drames du quotidien en font partie intégrante. A chacun d'en tirer une force, où d'accepter ces nuages obscurcissant l'horizon, voiler les ciels bleus éclatants car ensuite viendra le temps du ciel bleu, le ciel de traîne.

    Frank Lucas maîtrise son sujet et offre des scènes et des paysages magnifiques ainsi que des descriptifs complet sur l'aviation sans jamais nous ennuyer bien au contraire, ils enrichissent le récit.

    Mon premier coup de coeur de l'année.  Coup de coeur pour tout, la plume de Franck Lucas, l'histoire, les personnages.

    Je m'en vais découvrir son précédent roman et vous incite a découvrir cette histoire.

    Merci encore aux éditions ErickBonnier et à l'auteur pour cette magnifique aventure humaine.

     

     

     

    Ciel de traine

     

    Coups de Coeur

     

    Ciel de traine

     

    Extraits citations

     

    " De l’occident soufflent les tempêtes dispensatrices de la fureur des océans. De cette fureur naît la vie parce qu'elle répand  l'eau sur la terre.

    Et la trace du passage de la tempête sur nos têtes se nomme : ciel de traîne"

     

    "- tu sais ce que c'est, toi la culpabilité , dit Jean après un bref silence.

    - Oh que oui ! dit Raphael (...)

    - Alors ?

    - C'est ce qui fait la différence entre un homme et un animal, j'imagine..."

     

    "... Et comment savoir si l'on est fait pour aimer ? Apres tout, sans doute en est-on capable dans nos tréfonds.. Une fois passée l'exaltation des corps que reste-t-il ? Chacun sait que la fin est inexorable, que l’échec et la douleur infligée à l'autre et à soi sont au bout du voyage"

     

    " -Je crois que c'est Nietzsche qui disait ça... il faut perdre le bon et le mauvais, tout accepter pour se dire vraiment vivant.. un truc dans le genre, et moi ça me parle"

     

    "il suffirait que je me montre, que les gens sachent qui je suis vraiment. J'ai fini par comprendre que ça ne marchait pas comme ça.... qu'aimer et être aimé ne coincidaient  que d'une façon temporaire accidentelle et aléatoire."

     

    " - Ce  n'est pas la beauté des lieux qui change, c'est notre regard.. Tu ne trouve pas que c'est réconfortant de  penser qu'ils existaient sans nous et qu'ils existeront longtemps après nous ?"

     

    " -je ne crois pas que ces questionnements  auront un sens à la fin, continue le vieux pilote. Ce n'est pas si mal de mourir en faisant ce qu'on aime le plus au monde. Le ciel  t'as repris beaucoup parce qu'il t'avait donné beaucoup Tu as payé, tu paieras encore sans doute jusqu'au bout C'est maintenant à toi d'aller prendre ce qu'il peut encore  t'offrir... et à le partager avec ceux que tu auras choisis.

    - Se battre encore ...dit Jean

    - Vivre ! C'est vivre, fils !"

     

    "  Le lieu le plus aguichant n'est qu'un décor quand le cœur est malade. Faire la guerre  sur une plage paradisiaque est une des possibilités de l’âme humaine."

     

    © F. Lucas

     

     

     


    2 commentaires
  • retour sur terre Livre itinérant

    Michaela Anderson, une jeune Anglaise de 25 ans travaillant dans une compagnie d’assurances, a accepté de participer avec quelques collègues à un baptême de saut en parachute.
    Au moment de s’élancer dans le vide, la dernière, elle est emportée par une bourrasque qui l’éloigne des autres…
    Quand elle retrouve la terre ferme, l’aérodrome est désert, sa voiture a disparu et il fait presque nuit. C’est alors qu’elle découvre avec stupeur sa photo sur des affichettes prétendant qu’elle a disparu… il y a six ans et demi !
    Qu’a-t-il bien pu se passer ? Aurait-elle perdu la raison ? Serait-elle devenue amnésique ? A-t-elle été victime d’une faille spatiotemporelle ? Mais, surtout, qu’a-t-elle bien pu faire au cours de tout ce temps ?

    Editeur :  L'archipel
    Genre:  Romance 
    Date de sortie: 07/10/2015
    Prix du livre papier : Broché  22,00€  Poche :7,80€
    Version numérique: 8,40€ 
    ISBN: 2809817626 

     

     

     

    retour sur terre Livre itinérant

    Une couverture attractive, un résumé prometeur. Tout pour me séduire et m'inciter à découvrir cette auteure.

    Mélanie Rose accroche le lecteur des les premières pages, nous plonge d'emblée dans le coeur de l'intrigue avec son style, fluide, percutant et addictif.  Elle nous tient en haleine avec cette aventure incroyable. Et 1000 questions s'entrechoquent dans nos têtes : 

    Quelle est l'explication la plus plausible ? A-t-elle perdu la tête? Est-elle amnésique ? Victime d’une faille spatiotemporelle ?  A-t-elle été kidnappée?  Qu’a-t-elle bien pu faire au cours de tout ces 6 dernières années ?

    Eh bien c'est parti ! Impossible de lâcher ce bouquin jusqu'au dénouement.

    Le lecteur oscille tantôt vers une explication, la plus rationnelle : la séquestration, adhére aux doutes de l’héroïne  devant les comportements de certains protagonistes, et la plus incongrue une disparition liée à une faille temporo-spaciale.

    Melanie Rose se joue bien de nous évoquant la physique quantique, la distorsion temporo-spaciale, les travaux des chercheurs sur ce sujet, et le coté le plus réaliste le choc post traumatique suite à une séquestration. Ce vers quoi tend bien évidemment l'enquête.

    Mais malgré une lecture addictive grâce à la plume fluide et rythmée de l'auteur, aux nombreux rebondissement, trop peut-être sur cette courte période durant laquelle se déroule le récit, une semaine et 1/2 environ, l'auteur ne parvient pas à me convaincre, bien qu'elle m'ait séduite coté intrigue, sur la romance et son triangle amoureux, peu réaliste à mes yeux.   

     Comment est-il possible que Matt soit toujours amoureux de Michaëla après 6 ans d'absence alors qu'ils que leur rencontre n'a duré que quelques heures avant sa disparition ? Un coup de foudre est-il un justificatif plausible, alors que les protagonistes se sont perdus de vue si longtemps ?

    Il en est de même du comportement de Kaela qui passe de son fiancé à Matt en quelques heures ?

    Tatillonne  ? Ma binôme Gaëlle me comprendra.

    Cependant je dois reconnaître que l'auteure sait combiner tous  les ingrédients pour intéresser le lecteur : deuil, abandon, relation mère-enfant, crise adolescente, paranormal,enquête, soupçons, doutes, sens du devoir .

    Les personnages sont attachants. Mélanie Rose parvient à nous faire partager les conséquences  de la disparition de l’héroïne sur la vie des personnages clefs de cette intrigue.  Sur Michaëla bien sur qui cherche a retrouver sa place dans cette vie qui a continuée sans elle, sur Matt, Kevin suspectés, son amie et sur Callum et Abby et ce de manière assez tragique.

    Cependant alors que la mayonnaise commençait à prendre, elle a virée. Tout allait beaucoup trop vite pour moi, les situations me semblaient trop irréelles, l'auteure jouant sur trop de tableaux différents.

    Malgré tout c'est un livre que j'ai dévoré, souhaitant découvrir les réponses à ma question : Qu'est donc réellement arrivé à Michaëla ? Enlèvement, séquestration ? Victime d'une faille temporo-spaciale comme le pense  la sœur de Matt ? Les cartésiennes pencheront pour la séquestration et moi je ne sais toujours pas. Pour moi le doute persiste.

     Je ressors avec un avis mitigé de cette lecture. Lecture addictive, une plume plaisante, une intrigue passionnante mais une romance trop rapide à mon gout.

    Cependant j’admets avoir passé un excellent moment et être tentée de lire d'autre romances de l'auteure.

     

    retour sur terre Livre itinérant

     

    retour sur terre Livre itinérant

     

     

    Merci à Isabelle pour son initiative

     

    Extraits citations

     

    "Ce sont les décisions que nous prenons pour nous-mêmes et notre comportement envers autrui qui font ce que nous sommes "

     

    "Et puis un jour on grandit, et on s'aperçoit alors que se sont ds gens comme les autres. Des gens capables de commettre des erreurs. Des êtres mortels." 

     

    "-Au bout de tant de temps, tu ne peux pas reprendre ta vie comme si de rien n'était. Tu vas subir une expérience passablement traumatisante. Tu vas faire l'objet d'une formidable curiosité, de la part de la police mais aussi des médias. Tout le monde va éprouver un choc immense, Michaela."

     

    © M.Rose

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique