• Romances

  •  

     

    Depuis toujours, Hawkin Play, rockeur rebelle au grand coeur, passe derrière son frère jumeau pour réparer ses erreurs. Cette fois, les abus de Hunter, qui mettent le groupe en péril, risquent de coûter à Hawkin un séjour derrière les barreaux. Pour s'attirer les bonnes grâces du juge, Hawke accepte de tenir conférence à la fac locale. Un poste qui inspire aux copains du boysband, un pari : séduire Quilan, l'assistante sexy du professeur.
    Seulement la fière Quinlan n'est pas une fille facile, et met tout en œuvre pour échapper aux griffes du rockeur.
    Alors que le pari est presque gagné pour Hawke, son frère jumeau Hunter, vient s'en mêler, prêt à tout pour lui mettre des bâtons dans les roues...

     

     

     

    Quand on tombe sous le charme de Colton et de sa famille, on ne peut plus s'empecher de poursuivre la lecture de cette saga. Celui ci et Ryle y font toujours de brèves apparitions pour notre plus grand bonheur.

    Ce tome-ci est consacré à Quilan sa petite sœur et son attirance pour un rocker qui ne faillit pas à la réputation de dragueur, d'homme à femme et de badboy conformément à l'image stéréotype de ces stars.

    Tout commence donc un pari entre Hawke et  son ami Vince, tandis que la belle Quilan tente de se tenir éloigné de ce jeune homme particulièrement attirant.

    Dans l'équation le jumeau d' Hawke, Hunter un jeune homme peu sympathique.

    Très rapidement on se laisse transporter par la belle plume de l'auteure, qui nous régale de répliques et dialogues, drôles et cinglants entre les protagonistes principaux.

    Elle brosse le portrait d' héroïnes à la forte personnalité qui ne laissent pas mener par le bout du nez par des hommes imbus d'eux même.

    Nous assistons à de belles joutes verbales entre Quilan et Hawke peu habitué à se que l'on lui résiste.Pour autant notre héroïne doit mener un double combat sur elle même pour ne pas céder à la tentation et succomber au charme irrésistible du jeune rocker en qui elle devine une face cachée.

    Très rapidement nous découvrons son secret et nous compatissons pour ce personnage charismatique malgré son coté très matu-vu, une copie conforme de Colton, et Quilan ne se trompe pas.

    Comme c'est une romance,  et que  K. Bromberg  est plutôt du genre happy-end, on ne doute pas que ces deux là tomberons amoureux l'un de l'autre, on attend donc juste de suivre l'évolution de cette aventure, en se demandant quelle pagaille va bien pouvoir mettre Hunter.

    Et bien j'avoue que de ce coté là je  m'attendais à plus d'interactions de ce personnage, je le trouve pas assez présent, malgré le final assez fracassant auquel le lecteur s'attend en tout cas ce fut mon cas.

    Donc même si l'évolution de l'intrigue si on peut dire est prévisible, le lecteur se laisse porter par cette relation un peu moins tumultueuse que celles à laquelle elle nous a habitué, coté érotisme c'est juste ce qu'il faut et l'on apprécie car nous pouvons nous consacrer sur le passé de Hawke.

    Hawke bien évidement on tombe très rapidement sous son charme et l'on comprend irrésistible attraction de Quilan pour le personnage.

    La romance est addictive, l'auteure ne nous lasse pas , ces histoires sont toujours intéressantes elle nous pilote avec brio dans la vie de tous les protagonistes qui gravitent autour de Colton et Ryle.

    Il reste a découvrir deux tomes , le prochain concerne Tanner Thomas, le frère de Ryle et le dernier Zander Donovan.

     

     

     

    Extraits citations

     

    "la confiance c'est un peu comme une feuille de papier. Une fois que l'as froissée, griffonnée, déchirée, tu peux toujours la réparer avec du scotch, mais elle  ne sera plus jamais lisse."

     

    "la vraie question, c'est de savoir si tu penses pouvoir vivre avec les plus du papier"

     

    "parfois les plus forts d'entre nous sont ceux qui aiment sans rien attendre en retour,cachent leurs peines derrière de hautes murailles et livrent des batailles dont personne ne soupçonne l'existence"

     

    " baisser la garde prouve qu'on ressent des émotions."

     

    "tomber amoureux c'est un peu comme la pluie. On ne peut l'anticiper et quand on l'attend elle n'arrive jamais."

     

    "on se montre tous au monde sous le masque social qui nous arrange afin de reverser notre vrai visage à une poignée d'élus dignes de confiance"

    ©K.Bromberg

     

     

     

    Avec Gaelle , sixième tome de la saga

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  •  

     

    Ebranlée par le décès soudain de sa soeur, Haddie Montgomery a renoncé à toute relation amoureuse sur le long terme. Tout ce qu'elle attend de Beckett Daniels, c'est une histoire qui reste légère, sans attache. Alors pourquoi n'arrive-t-elle pas à se débarrasser du souvenir de leur incroyable nuit ? Ni du goût de ses baisers sur ses lèvres ? Déterminée à éviter toute implication romantique elle envisage même de se servir de la réapparition de son ex (un bad boy qui l'a laissée tomber sans un mot) pour l'aider à éteindre la flamme qui brûle en elle, cette flamme que Beck a allumée...
    Finira-t-elle par accepter qu'un tel amour est peut-être un risque à prendre

     

     

     

    5e volet de la saga Driven attendu, tant en attendu que j'en avais un peu oublié les personnages secondaires , enfin presque. L'image d' Haddie n'était plus très présente dans mon esprit en tout  cas moins que Beck l'ami indéfectible de Colton.

    La lecture de cette passionnante saga date d'un an, c'est long pour s'y replonger. Mais K.Bromberg est experte en addiction. Elle sait comment s'y prendre pour  nous projeter dans son univers, dans celui de Beck et d' Haddie. Et la mémoire revient très vite.

    Me revoilà donc catapultée dans cette suite dans laquelle Colton et Rylee ne sont pas vraiment présents, un peu dommage, ces personnages  me manquent, pas vous ? tellement l'auteur les ayant rendus si vivants.

    L'aventure commence par un retour en arrière dans la vie de Colton et Ryle, tome 3 dirais-je, puisque le 5 est leur histoire 6 ans plus tard, lors de leur mariage.

    La plume de K. Bromberg est magique et la traduction  semblait être au top mais sur certains passages j'ai trébuché un peu, particulièrement sur les scènes entre Beck et Colton, et bien Colton j'étais super content de le revoir, mais ces passages sont hyper vulgaires et un peu incompréhensibles. A quoi le doit-on je me demande parce que pour le reste la plume est très belle.

    Elle nous transporte, nous émeut au plus profond de nous, les scènes de sexe sont belles et sans excès parce le plus important c'est le fond de l'histoire, les thèmes qu'elle choisi pour ses romances.

    Le deuil, la peur, la maladie, l'attachement, les coups durs de la vie. D'une vie réelle, celle qui touche tout le monde. Qui n'a pas perdu un être cher et ne parvient pas à s'en remettre, qui ne vit pas avec une épée de Damoclès sur la tête et craint de s'engager dans un relation durable de peur du lendemain ?

    C'est le quotidien d' Haddie qui ne parvient pas à faire le deuil de sa sœur, mais pas que, il y a aussi ses propres peurs quant à son avenir, et ne cherche que des aventures légères jusqu'à ce que Beck qu'elle connait depuis longtemps la prenne dans ses filets.

    Beck, l'homme rêvé , attentionné, beau et tout ça, tout ça!

    L' histoire est racontée à deux voix et l'auteure nous fait ainsi partager les émotions et la lutte de nos protagonistes qui s'attirent et se repoussent. Pour combien de temps ? Quand Haddie va-t-elle lâcher prise, accepter de céder une part d'elle même, une part autre physique ! Va-t-elle laisser Becks entrer dans sa vie et  accepter son aide dans l'épreuve  qu'elle va vivre ?

    Ce tome est addictif et émouvant et l'auteure sait encore trouver un thème sensible pour nous toucher tellement il est d'actualité. Ce fichu cancer du sein,  ses traitements invasifs et mutilants. Comment peut-on surmonter   altération de son image, comment le partager avec l'homme que l'on aime et celui ci peut-être suffisamment aimant pour l'accepter ?

    Les personnages sont charismatiques et leur romance douloureuse et belle. j'ai beaucoup aimé les protagonistes de cette histoire.

    Presque un coup de cœur, mais quelle histoire peut  détrôner celle de Colton sur le podium ? 

     

     

     

    Extraits citations

     

     

    "je me demande ce qu'il voit à présent quand il me regarde. Est-ce la peur, la petite fille effrayée qui a besoin de la présence de quelqu'un tout en craignant de s'attacher à cette personne, ou est-ce la femme pleine de confiance en elle qui joue avec son cœur ?"

     

    "une vie sans amour ni passion c'est comme lentement se laisser congeler jusqu'à en mourir"

     

     

    "parce que c'est dans le silence que le doute s'insinue"

     

    "dommage que je cherche la version jetable de la meme personne Une consommation sur place rien à emporter"

     

    ©K.Bromberg

     

     

     

    avec Gaelle

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    3 commentaires
  •  

     

     

    Obstinés, fiers, passionnés : ils étaient faits pour se détester.
    J’ai 24 ans, un père tyrannique, un empire babylonien à gérer et un objectif dans la vie : m’imposer dans ce monde d’hommes qui voudraient me contrôler. Mais ça, c’était avant que Nils Eriksen, le type le plus agaçant et le plus sexy qui soit, se mette en travers de mon chemin ! Elle a un petit air rebelle, un joli cul et un caractère de feu. Même quand je lui sauve la vie, cette foutue princesse n’est pas du genre à dire merci. Je le sais, Valentine Cox n’est pas une femme pour moi… Mais combien de temps vais-je pouvoir lui résister ? Pourtant, sans cesse, nos destins s’entrechoquent, s’entremêlent, et nos corps ne demandent qu’à les imiter...

     

     

     Une série de 10 épisodes en e-book de 80 pages. On se laisse prendre par la romance, cet attirance entre deux personnes vivant dans des mondes différents. Un premier tome avec une sympathique entrée en matière, une fin  un peu trop téléphonée et des scènes de sexe répétitives dans chaque opus.

    Bon à vrai dire quelques bons éléments pour une une belle aventure avec des conclusions qui vous donnent envie de connaitre la suite.

    Pour finir sur une fin plus très peu surprenante et l'ennui gagnant, les sujets trop superficiellement évoqués, des répétitions qui finissent par agacer, un style qui va en déclinant, un langage trop "j’écris comme je parle" et un humour qui au fil des pages n'en ai plus un.

    Pour autant, cela reste addictif et l'histoire de la princesse et de son bodygard séduit, malgré les incohérences, les manques, et les invraisemblances

    A prendre comme un moment de lecture légère, avec pour mois quelques sauts de pages sur certains passages indigestes, trop trop de sexe nuit à mon sens à une romance érotique.

    Ce n'est pas le premier roman de ce duo Emma M Green que je lis. Après avoir craqué pour les aventures de Vadim, ( toi+moi, l'un contre l'autre et  toi+ moi seuls contre tous) et mettre désespérée par les 100 facettes de Mr Diamonds  que j'ai détesté, chronique très négative, je me suis donc laissée tenter par ce résumé prometteur pour résultat moyen.

     

     

     


    2 commentaires
  • Jamais plus LC

     

    Ce sont ceux que nous aimons qui peuvent nous faire le plus de mal. Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu'elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d'une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l'amour peut tout excuser?

     

     

     

     

    J'ai donné mon aval pour cette LC avec ma binome de lecture Gaelle sans en avoir lu le résumé. Hamy nous a rejoint en cours de route.

    Un Colleen Hoover , ça ne se refuse pas ! Pour autant je ne dis pas que je suis totalement sous le charme de cette auteure comme ma copine Gaelle mais j'avoue qu'elle nous réserve en règle générale de belles surprises et des romances émouvantes avec des personnages touchants et charismatiques.

    Donc me voilà  lancée dans une lecture  sans vraiment en connaitre le thème.

    J'avoue que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, un peu à cause de l'écriture et j'ai noté quelques figures de style un peu moyennes pas vraiment le genre de l'auteur et une à deux coquilles, problème de traduction je pense, quelque chose un peu trop récurent chez Hugo Roman, mais pas au point de crisser comme parfois.

    Que dire des personnages et de l'histoire, un peu complexe avec cette relation entre nos trois protagonistes assez étrange?

    Atlas, omniprésent sans l'être dans toute la première partie de l'intrigue que l'on aspire à connaitre et qui nous intrigue, en tout cas c'est mon cas.

    Ce qui rend cette lecture addictive et j'avoue avoir été impatiente de tout savoir sur cette relation du passé, sur la place que l'auteure allait lui donner dans le présent  puisque des les premières pages Ryle s'impose à nous.

    Atlas je l'ai aimé tout de suite, beaucoup plus que Ryle, personnage qui prend de la place au fil des pages et je me demandais bien ou Colleen Hoover voulait en venir.

    Et bien j'avoue qu'elle m'a scotchée, je ne m'attendais pas à ce que ce thème aussi douloureux, je penchais presque pour une romance avec un triangle amoureux et un Atlas plus au centre de l'histoire.

    Tout comme Stéfany Thorne dans son roman My Destiny, elle traite  bien ce sujet sans nous accabler de détails sombres et sordides.

    Je ne souhaite pas en dire davantage, vu que le résumé n'en dit rien. Colleen Hoover à travers le personnage de Lily toute en contradiction, dresse le portrait d'un personnage réaliste , dont le comportement est peut-être pour certains incompréhensible, mais la réalité n'est pas aussi simple.

    L'auteure à travers l'histoire de Lily nous fait comprendre qu'il ne faut pas juger, penser que nous ferions mieux, régirions plus vite, parce que c'est totalement faux , chacun ses limites et la mère de Lily le dit bien.

    Déjà confrontée à ce genre d'histoires dans la vraie vie, je comprends Lily, et j'ai aimé son personnage, elle adolescente dans sa relation avec Atlas et  celle avec Ryle.

    Le personnage de Ryle, malgré ses cotés sombres est déconcertant, face à lui le lecteur se trouve dans la même situation que Lily.  Il navigue entre hésitation, compassion et colère envers lui.  On se dit que ce mec a besoin d'un traitement que son comportement est pathologiques et pas qu'en lien avec son passé, et évidemment non justifiable.

    L'histoire d' Atlas, j'avoue que je me suis un peu demandé par moments quel en était l’intérêt , comment elle pouvait s'imbriquer dans la vie de Lily  au présent, parce qu'il reste quelques zones d'ombres, malgré les réponses à travers le journal de notre héroïne.

    La fin ? Je me suis demandée pendant un bon moment laquelle elle pourrait être, si Atlas y trouverait une place, l'auteure joue un peu avec nous.

    la conclusion c'est la note de l'auteure, qui nous explique le pourquoi de cette histoire à la limite de l'autobiographie.

    Une histoire émouvante au thème très d'actualité, qui ne peut que nous toucher en tant que femme et nous interroger sur les limites de chacun, sur le fait que l'amour les repousse parfois et de nous interroger : quelle serait notre propre limite ?

    C'est un très bon Colleen Hoover mais pas un coup de cœur. Il manque un peu de profondeur dans la manière de traiter ce sujet, quelque chose qui vous remue davantage, j'aurais aimé ressentir un peu plus d'émotions en dehors de celle éprouvés pour la partie Atlas/Lily alors que le sujet est ailleurs.

     

     

     

     

    Gaelle et Hamy

     

    Extraits citations

     

    " - ça s’arrête ici. Entre toi et moi jamais plus"

     

    "parfois il semble plus facile de poursuivre une route cruelle plutôt que d'affronter la peur de s'en évader au risque de ne pas atterrir sur ses pieds"

     

    " s'il t'aimait vraiment il refuserait de reprendre la vie avec toi. Il déciderait lui-même de te quitter afin de ne plus jamais te faire de mal. Voila le genre d'amour que mérite une femme Lily"

     

    "chaque incident mord davantage sur les limites Chaque fois que tu décides de rester, ça devient plus difficile de partir."

     

    "ce n'est pas parce que quelqu’un vous blesse que vous cessez de l'aimer"

     

    " ce n'est pas parce que nous ne sommes plus sur la même  vague que nous n'appartenons pas au même océan"

     

    "tout le monde n'est pas SDF par choix"

     

    "plus je cotoie la mort plus elle fait partie de la vie"

     

    " j'ai l'impression que tout le monde veut se faire passer pour ce qu'il n'est pas Alors qu'au fond on est tous aussi paumés les uns que les autres"

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    4 commentaires
  •  

     

     

    Quand deux âmes sœurs se rencontrent, rien ni personne ne peut se mettre en travers de leur amour !

     

    Je m’appelle Megan Crawfords, en 1991, j’avais 16 ans et menais une vie parfaite, réussissant dans mes études et sortant enfin avec le seul garçon dont je pensais être amoureuse depuis toujours : Le beau et populaire Chad. Mais ma destinée n’était pas là. Je le compris en croisant le regard de Jessy, un nouvel élève du lycée. Il me fallut du temps pour parvenir à m’approcher de lui tant il semblait fuir le monde entier alors que mon cœur battait de plus en plus fort pour lui. Finalement un soir, je craquais et me décidais à l’embrasser. Aussitôt, il me rendit mon baiser avant de me repousser avec force. Devant ma volonté à vouloir comprendre sa réaction, il prit la fuite, je le rattrapais.

     

    - Je n’y comprends rien ! Tu ne peux pas prétendre avoir envie de m’embrasser pour fuir comme cela une seconde plus tard. Ce n’est pas juste !

     

    Brusquement, il arrêta sa course, se retourna avant de revenir vers moi.

     

    - Pas juste ! Parce que le monde est juste ? Je vais mourir ! Tu crois que c’est juste ça ! Cria-t-il.

     

    - Qu… Quoi ?

     

    Il se rapprocha davantage. Son visage n’était plus qu’à quelques centimètres du mien.

     

    - Meg, je suis séropositif, j’ai le virus du Sida; avoua-t-il tout bas pour que personne d’autre ne puisse l’entendre malgré la rue déserte. Alors ne me parle pas de justice !

     

    Il repartit aussi vite que possible, bientôt la nuit l’enveloppa complètement…

     

     

     

     

    Un roman splendide plébiscité par un comité de lecture grand public.

     « Un gros coup de cœur pour ce roman qui m'a transportée et énormément bouleversée ! » Cindy, 26 ans (Finistère). « Ce livre est un tourbillon de sensations ! On rit on pleure, on vibre, on se révolte ! » Béatrice, 54 ans (Vaucluse). « J'ai pris énormément de plaisir à lire ce livre, il sen dégage beaucoup de passions ! » Maeva, 27 ans (Île-de-France).

     

     

     

    Quand deux jeunes gens de 15 et 17 ans tombent amoureux, c'est logique, ils pensent qu'ils ont la vie devant eux. Normalement ils ne devraient ne songer qu'aux fêtes, à un avenir radieux. Les projets sont infinis, à cette âge là tout est possible sauf que Jessy et Meg  vivent leur passion avec une épée de Damoclès sur la tête, ce qui les empêche de vivre sereinement.

    Comment serait-il possible d'envisager l'avenir quand une maladie mortelle est tapie dans l'ombre.

    1991 n'est pourtant pas la période initiale de la pandémie sideenne, pour autant l'auteure par le biais de cette histoire met en avant la grande peur de l' homme pour cette pathologie et la méconnaissance de beaucoup quand aux modes de transmissions faisant des seropositfs des parias.

    Nous suivons donc le quotidien de Jessy, partageons ses peurs et sa difficulté à vivre comme tous les jeunes de son age, sa vie de paria, jusqu'à ce que Meg entre dans sa vie et vienne tout bouleverser.

    Le mode narratif est original puisque c'est Meg  adulte qui suite à une dispute avec sa fille adolescente va raconter son histoire à ses enfants, donnant ainsi la vraie place à ce qui est important et leur faire des révélations surprenantes.

    Elle nous catapulte dans son passé de jeune fille de 15 ans, nous fait partager sa vie suite à sa rencontre avec Jessy, leurs rêves leurs espoirs.

     C'est une histoire d'amour  dans tous les sens du terme : celle qu'elle vit avec Jessy, celle qu'elle partage avec Nicolas son frère, et celle d'amour entre amis, puisque l'amitié indéfectible est aussi une forme d'amour. De ses amours forts qui défient le temps et l'espace, grandissant jour après jour.

    Une aventure émouvante aux larmes, avec des personnages puissants charismatiques tous autant qu'ils sont.

    On les aime tous, de Meg à Jessy en passant par Nicolas, les parents, Chad et Mady.

    On comprend les réactions des parents de Meg, leurs angoisses, leur crainte leur besoin de protéger leur fille, de rêver que cet amour ne soit qu'une tocade d’adolescente et l'on ne souhaiterait pas être à leur place.

    Cette histoire court de 1990 à nos jours, et nous suivons les rebondissements au fil des mois, des ans et tremblons avec Meg et Jessy, nous demandons quelle sera l'issue de cette histoire, comment peut-elle se terminer ? Un happy-end semble si improbable que l'on se demande plus on avance quand et comment Meg parviendra-t-elle à gérer la disparition Jessy en sursit.

    Angélique Daniel nous offre une histoire d'amour  défiant tous les obstacles, Jessy et Meg luttant contre vents et marées pour vivre ensemble quoi qu'il en coûte. Ils avancent sur un chemin semé d'embuches mais malgré tout Meg encore plus que Jessy par sa personnalité de battante et d'optimisme se projette dans l'avenir et ne baisse jamais les bras, elle est bouleversante et époustouflante.

     C'est une histoire intense et terriblement addictive, un pavé de 697 pages environ qui m'a tenue éveillée sur les derniers chapitres jusqu'à une heure avancé de la nuit, impossible d’éteindre la tablette et attendre le lendemain matin pour en connaitre le dénouement.

    Dans ce roman  l'auteure met en avant cette souffrance d'être mis à l'écart, de se sentir différent en plus de savoir que sa vie ne sera qu'une succession de traitement et d'épreuves, ces épreuves que vit Jessy et l'on comprend son comportement, ses peurs. Jessy est un personnage magnifique.

    A vrai dire, tous les personnages de l'auteur sont magnifiques avec leur grandeur d'âme. On ne peut que tomber sous le charme, des uns et des autres, chacun a sa juste place comme Nicolas le frère de Meg dont la place est particulièrement importante, un personnage clef auquel l'on s'attache.

    La plume de l'auteure est simple et la construction de son histoire parfaitement maitrisée, elle nous emporte au gré du vent, d'orages en accalmie, on pleure, on rit, on y crois, on espère, on sombre, on plonge et l'on remonte au creux de la vague qui va nous engloutir plus loin pour mieux nous rejetter ensuite.

    Enfin la vague nous dépose sur la plage nous laissant tout essoufflés.

    Vous voudriez savoir la fin ?
    Fin heureuse ou à la Jojo Moyes dans Avant toi ?
    Je serai une tombe

    Ce livre est une pépite, bravo Angélique Daniel, vous m'avez touchée en plein cœur.

     

     

     

     

     

     Extraits citations

     

    "-pas pour moi, la vraie famille, c'est celle que l'on se crée, pas celle du sang, répliqué-t-il"

     

    "-oui j'ai compris.Toi et moi le plus longtemps possible, ensemble. On se fout des autres et de leurs opinions".

     

    "-Tu ne comprends pas que si tu ne continues pas à me faire exister, je mourrai vraiment. Si tu ne penses plus à moi, si je ne vis plus dans ta mémoire, dans ton cœur, alors ça sera comme si je n'avais jamais vécu. J'ai besoin d'être sur que tu me garderas toujours en toi.  "

     

    "Vivre me fait bien plus peur que mourir. Mourir c’est facile, on a juste à se laisser aller à s’éteindre, mais vivre, comment fait-on pour avancer jour après jour avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête ?"

     

    "- Toi et tes étoiles... Pourquoi les aimes-tu autant ?
    - Je ne sais pas trop. Peut-être parce que je leur ressemble. Elles ont une vie éphémère, pourtant elles brillent longtemps, même après leur mort. Moi aussi, je voudrais guider longuement le chemin de ceux que j'aime."

     

    "-il y a des nuits où je me réveille en sursaut, bouffé par les angoisses. Je t'assure c'est parfois tellement flippant de se dire que ce putain de virus vit en moi que j'ai l'impression d'étouffer. Dans ces moments-là je n'ai plus envie de me battre, je me dis que je devrais me laisser partir puisque, de toute façon, c'est ce qui arrivera tôt ou tard..."

     

    ©A.Daniel

     

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique