• Moh

     

    Moh« J’étouffe dans cette vie recluse et étriquée. Mon ambition me ronge, et signera ma perte si je ne fais rien. Ma seule échappatoire : quitter les miens pour me construire un avenir, sans oublier qui je suis et d’où je viens. C’est pourquoi je pousse sans hésitation cette porte qui s’entrouvre sur l’autre monde. Pour apprendre, mais surtout comprendre. Les comprendre.» Quand, à 18 ans à peine, Moh quitte sa réserve pour poursuivre des études et vivre chez les Wilson, elle ne sait pas encore qu’elle sera prise dans un engrenage diabolique. Quelques mois de plénitude avant de tomber dans le cycle infernal de la douleur, de la frustration, du désir, mais surtout de la rage. Sa rage. Celle d’un seul homme : Lenny

     

    MohJe remercie Armelle Hanotte pour m'avoir incitée à découvrir cette pépite et Ewa Rau pour l'avoir écrite.

    Très vite, j'ai su que j'allais me passionner pour cette histoire, tout d'abord parce que la thématique est des plus originales et la plume de l'auteure superbe.

    Moi, qui suis fan d'émotions, j'ai eu mon compte, entre rires et larmes. Enfin presque, mais les hyper sensibles devront peut-être s'équiper en klennex. Un véritable tsunami. Certains moments sont particulièrement poignants et j'ai détesté l'auteure pour ça, tout en reconnaissait que l'histoire ne serait pas aussi sublime sans. 

    Ewa Rau maitrise son volet psychologique, ses personnages sont aboutis, leurs comportements logiques et cohérents avec leur passé. J'avoue que, un temps, j'étais dubitative face à celui de John, jusqu'à ce que tout s'explique.  Le cheminement est parfaitement orchestré, l'intrigue addictive et bien que l'on soupçonne,  l'issue,  l'auteure parvient à surprendre au point de rendre le dénouement inattendu et époustouflant et s'accorde avec les quelques lignes du prologue, dont j'avoue n'avoir pas compris le sens. 

    Les thèmes sont forts :  amour, haine, intolérance, se côtoient. Le monde des "blancs" et celui des natifs, bafoués, méprisés, à la culture différente s'affrontent. Moh tente de concilier ses deux modes de vie, de s'adapter dans un monde en décalage du sien. 

    J'ai adoré ce personnage, cette maturité, cette sagesse qui émane d'elle, tout comme j'ai aimé Lenny malgré, ses failles, ses faiblesse et sa haine viscérale qui nous percute. On veut comprendre, pourquoi. On se demande comment peut évoluer une relation entre deux êtres si dissemblables au delà d'une attraction physique. On se demande sans cesse comment l'auteure quand et comment Ewa Rau va perturber l'ordre des choses. Et c'est ainsi que l'on se retrouve à ne plus lâcher le roman jusqu'à obtenir toutes les réponses, à vivre intensément l'aventure.  Jusqu'au terme qui nous fiche une claque magistrale.

    Bien que centrée sur les personnages principaux, Ewa Rau ne néglige pas les secondaires auxquels elle nous attache. Camille nous touche, Eva nous amuse.  

    Rien n'est laissé au hasard dans cette romance très psychologique qui m'a totalement chavirée, à la fois sombre et lumineuse, une leçon de vie, une histoire d'amour passionnelle violente et douce à la fois. 

    Mega coup de coeur.

    Ewa Rau, une auteure à découvrir  que je vais suivre. 

     

    Moh

     

     

    Moh

     

     

    MohL'auteur :

    Biographie :

    Grande passionnée des mots, Ewa Rau aime nous emporter dans sa jolie folie.
    Toujours à l'écoute, elle aime partager sa passion avec d'autres auteurs.
    Un brun mystérieuse, toujours le sourire, elle vous accueillera dans son univers les bras grands ouverts.
    Venez découvrir ce petit bout de femme sur sa page Facebook.

     

     

     

     

    MohMaison d'édition à compte d'éditeur spécialisée dans la romance. Professionnelle, dynamique, conviviale et soudée.


    1 commentaire
  • Chaos Depuis plusieurs années déjà, une guerre des gangs impitoyable sévit dans l’ombre. Lorsque Christina voit James, son coéquipier, assassiné en direct à la télé par l’un des gangs les plus dangereux de la ville, elle décide de défier ses supérieurs et de rendre justice elle-même.

    Elle se l’est promis : elle trouvera et démasquera celui qu’on surnomme Chaos, l’insaisissable leader des Blades. Et elle le tuera.

    … Même si pour cela, elle doit infiltrer le gang le plus dangereux de New York.

    Le compte à rebours est lancé : qui d'elle ou de Chaos périra le premier.

     

    Chaos Depuis quelques temps, j'entends souvent parler de Cherry Publishing et j'étais curieuse de découvrir leur ligne éditoriale et leurs auteurs.

    J'ai porté mon choix sur Chaos, attirée par le titre, la couverture et le résumé.

    En fin de lecture, je ne saurais dire dans quel genre classer ce roman. Un polar sur un fond de romance, une romance sur un fond de polar ? 

    Quoiqu'il  en soit la lecture en fut agréable, addictive.  La plume de l'auteure m'a séduite, le mode narratif (3e personne) ne m'a dérangée, les émotions de nos personnages sont bien décrites et le lecteur les ressent. 

    C'est dans la quête de Christina, avide de vengeance, que l'auteure nous plonge, en immersion avec l'héroïne dans l'univers des gangs. L' intrigue est bien amenée, crédible. Cependant, je me demandais  comment, vu le nombre de pages, Lara Kesri allait parvenir à boucler le récit sans le bâcler. J'avais du mal à croire qu'en 266 pages, elle parviendrait à gerer l'affaire et rapprocher Chris de Chaos et lui permettre de  découvrir son identité. 

    J'avoue avoir été agréablement surprise par la voie choisie par l'auteure au point de rendre cohérente son idée de départ, tout en laissant planer le suspens. Les rebondissements sont judicieusement maitrisés pour nous orienter vers le but à atteindre, le récit est  savamment rythmé et les descriptions  de scènes de bagarres bien dosées et visualisables. 

    Les protagonistes sont bien brossés, j'émettrais néanmoins un bémol pour ce qui concerne Malcom et la relation avec Christina qui remonte à loin. J'en attendais plus. Cet aspect m'a manqué, je voulais en savoir davantage sur le personnage et l'auteure l'effleure à peine. Dommage, j'en suis sortie frustrée, d'autant que ce protagoniste est un personnage important dans cette aventure.

    Dans l'ensemble, je ressors satisfaite de cette découverte, la plume de l'auteure est plaisante et ses idées originales. Je pense lire d'autres de ses romans. 

     

    Chaos

     

    Chaos L'auteur :

    Né(e) à : Meaux , 2001

    Biographie :


    Lara Kaspi est née en 2001 à Meaux
    À tout juste dix-huit ans, Lara Kasri, auteure depuis l’enfance, a publié deux ouvrages aux éditions Sydney Laurent.
    Désormais étudiante à Sciences Po Paris, elle écrit DIE alors qu’elle n’a que seize ans et ne cesse, depuis, d’imaginer de nombreux scénarios, se donnant même le défi de diversifier les genres et d’écrire pour chaque genre possible une histoire.
    Elle a déjà quatre romans à son actif, dont un thriller « Die » et un roman fantastique « Le Dernier Salut », parus aux éditions Sydney Laurent.
     
     
     
    Chaos Cherry Publishing 
     
    En eBook ou en format papier, Cherry Publishing propose des histoires d’amour en accord avec vos désirs. Laissez libre cours à vos fantasmes, notre bibliothèque contient forcément un livre qui vous ressemble.

     


    2 commentaires
  •  

    Le bonheur attendra À 22 ans, Addison a tout pour être heureuse. Sa carrière est très prometteuse, elle vient d'emménager avec Jay son petit ami footballeur, et il y a Cassidy, sa meilleure amie qu'elle aime comme une sœur.

    La jeune femme a du bonheur à revendre. Jusqu'au jour où sa meilleure amie au caractère si enthousiaste lui dévoile un lourd secret qu'Addison devra à son tour cacher à leur proches.

    Mais cette situation la précipite dans une impasse lorsque Jay lui annonce avoir été recruté par une grande équipe de football à l'autre bout du pays. Doit-elle le suivre ou rester auprès de Cassidy ? Écartelée entre amour et amitié, la jeune femme va devoir faire un choix forcément douloureux qui va bouleverser sa vie...

    Editeur :  City
    Genre: Romance
    Date de sortie: 11/9/2019
    Prix du livre papier :  16,90€ 
    Version numérique:  9,99 €
    Nombre de pages  : 384

     

     

    Le bonheur attendra Roman lu, suite à une discussion avec Anne Cantore et qui vantait le talent de l'auteure D'un naturel curieux, toujours intriguée par les avis des lecteurs, je me suis donc penchée sur le 1 roman d'une auteure française qui m'était inconnue.

    Très vite,  j'ai eu le sentiment d'avoir déjà lu cette histoire. Moment perturbant, car le nom d' Isabelle Louis ne me disait absolument rien. Dans un premier temps, j'ai songé qu'il ne s'agissait peut être que de coïncidences, mais très rapidement l'histoire m'est vraiment revenue dans sa globalité, avec la certitude de m'y être plongée quelques années plus tôt. Or ce roman n'est édité que depuis 2019 ! Après m'être trituré la cervelle, tout est revenu, dont mon coup de coeur pour le manuscrit initial. 

    Malgré le fait que je connaissais, donc l'issue et les divers rebondissements qui émaillent le récit, j'ai poursuivi, ravie de me replonger dans les aventures d'Add et Jay, dans cette belle romance dans la quelle l'amitié tient une grande place, avec Cassidy, personnage tout aussi important que les autres. Personnages aux personnalités abouties, aux comportements crédibles.

    L'auteure aborde de nombreux thèmes de réflexion sur le bonheur, l'amitié et l'amour indicibles  qui perdurent malgré le temps qui passe, les embuches et les erreurs que l'on commet tous, confronte nos héros à des choix de vie, à des situations complexes qui jouerons une grande place dans le présent et l'avenir.

    L'on aimera le sujet fort sur l'amour filial, sur l'amour maternel qui peut être aussi fort pour un enfant pas forcement de votre chair. 

    Et comme le dit Anne, Isabelle Louis, en effet, possède un vrai talent, dont celui de susciter de l'émotion, celui de nous séduire et de nous faire aimer ses personnages charismatiques, qui pourtant commentent des erreurs, comme des personnes réelles, ce qui rend sa romance réaliste et touchante.

    Que dire de la plume, du style de l'auteure ? On ne peut que la trouver superbe, fluide, travaillée, aux mots bien pensés,  Oui, j'adore ! Autant ou plus qu'à la 1 lecture ? Je n'en sais rien, mais il est certain que pour moi Isabelle Louis est une auteure à suivre et que je vais bientôt me plonger dans ces autres romans. Méga coup de coeur.

    J'émettrais un petit bémol pour la couverture, pas très attractive à mon goût. Point de vue des plus personnels.   

    Le bonheur attendra

     

    L'auteure 

     Isabelle Louis vit en Bretagne avec son mari et ses trois enfants. Passionnée de lecture, un soir de Noël, elle s’est lancé le défi d'écrire. Elle a déjà publié Le bonheur attendra (Eden). Ses romans, forts et émouvants, sont une vraie réussite.


    4 commentaires
  •  

    Les infirmières de Notre Dame 1936. Tandis que l'Europe assiste impuissante à la montée inéluctable du nazisme, Flavie Prévot, vingt-deux ans, intègre l'école d'infirmières de l'hôpital Notre-Dame de Montréal, un des plus importants établissements de santé du Canada. Mais ce rêve d'enfant sera bien vite tempéré par les religieuses, peu enthousiastes de voir leur influence diminuer au profit de l'émancipation des jeunes femmes, et par les médecins, plus désireux de multiplier les conquêtes que de tomber amoureux. Qu'importe. Flavie, idéaliste, n'a qu'un objectif : alléger la souffrance des patients. Elle se lie d'amitié avec Simone, une jeune orpheline réservée et sérieuse qui entend échapper au mariage et à la maternité. Tout le contraire d'Evelina, qui veut devenir infirmière pour épouser un médecin. Malgré leurs différences, les trois jeunes femmes vont nouer une indéfectible amitié.

     

     

     

     

     

     

     

    Les infirmières de Notre Dame Tentée par la couverture et le résumé, j'ai acheté le T2 en version poche, sans vraiment savoir qu'il s’agissait d'une saga en plusieurs tomes. 

    Je n'imaginais pas à lecture de ce roman être renvoyée à mes propres études infirmières. Et bien que les miennes datent de 1979, que les études étaient alors totalement laïques, de nombreuses scènes émaillant le récit ont fait resurgir certaines scènes similaires de mon propre parcours. Comme la pestouille de 3e année qui vous en fait voir de toutes les couleurs et autres anecdotes plus amusantes. 

    Pour dire que l'auteure maîtrise son sujet en plongeant dans le passé de la profession encore exercée à l’époque par les religieuses. 

    Mylène Pion brosse avec justesse le portrait de toute une génération et aborde les motivations du trio que l'on allons suivre à travers cette saga.

    Elles sont propres à chaque jeune fille, et ce qui m'a fait sourire, c'est qu'elles étaient d’actualité de mon temps et le sont encore quelques 80 ans plus tard.

    Evelina cherche un médecin à épouser, Simone un métier dans lequel s'épanouir et Flavie possède cette passion viscérale pour cette profession difficile, les derniers événements ne manquent pas de le confirmer, une véritable vocation, n'en déplaise à certains, qui permet de le pratiquer avec ses tripes. De ce fait le portrait de Flavie, dans ce tome qui lui est consacré, peut sembler un peu trop beau pour être vrai. Mais il n'en est rien, ce genre de personne existe encore, et cadre avec justesse avec la période choisie par l'auteure pour planter son récit, il n'est pas question de douter, de trouver Flavie trop parfaite, trop investie. J'ai donc aimé ce personnage central, tout comme les personnalités de ses acolytes que lie une amitié, qui s'annonce indéfectible. 

    Une grande partie du récit tourne autour de l'apprentissage du métier, peut-être certains n'apprécieront pas les passages très descriptifs du quotidien de l’héroïne. Quotidien  saupoudré d'une pointe de romance, dans laquelle elle mêlent jalousie et mystère.   

     La lecture est fluide et plaisante, émaillée de quelques expressions typiquement québécoises la plupart du temps compréhensibles, parfois plus hermétiques, mais qu'une amie Montréalaise m'a traduite. Ayant eu le plaisir de visiter le Quebec, je n'en que davantage appréciée me plonger dans cette ambiance et cette invitation au voyage. 

    Un bel hommage à ma profession, à ces jeunes filles et médecins investis dans lesquels l'on peut s'identifier, voire se reconnaître.

     

    Les infirmières de Notre Dame

     

    Les infirmières de Notre Dame L'auteur : 

    Nationalité : Canada
    Né(e) à : Granby , le 10/03/1973

    Biographie :

    Marylène Pion est titulaire d'un baccalauréat en enseignement de l'histoire mais elle a préféré se consacrer à l'éducation de ses enfants.

    Passionnée d'histoire et de généalogie, elle a réussi à combiner ses passions par l'écriture de romans historiques.

    Elle vit à St-Jean-sur-Richelieu.

    page Facebook :
    https://www.facebook.com/MarylenePionAuteure

     


    votre commentaire
  • Maybe now LCRidge et Sydney ont trouvé l'amour, malgré tous les obstacles qui s'étaient dressés entre eux, dans Maybe Someday.

    Leur histoire, ainsi que celle de tous leurs amis, se poursuit maintenant.

    Ridge et Sydney sont profondément amoureux mais il reste des questions non résolues. Comment vivre tranquillement alors que Maggie, l'ex de Ridge est maintenant seule et doit faire face à ses graves problèmes de santé sans aucune aide ? Si Sydney s'en veut toujours d'avoir été la cause de la séparation de Ridge et Maggie, elle a du mal à accepter ce qui les lie encore.

    Quant à Maggie, elle a toujours été consciente que sa pathologie réduirait son espérance de vie mais doit-elle se refuser toute chance de bonheur ?

    Ridge et Sydney et Maggie continuent leur vie, ensemble ou de leur côté, au milieu de leurs amis, toujours aussi drôles et déjantés et dans une atmosphère musicale, celle du groupe de Ridge et son frère.

     

     

    Maybe now LCAutant je me suis passionnée pour les aventure de Ridge et Sydney dans Maybe Someday, un roman singulier avec son coté interactif, ses chansons écrites par Griffin Peterson autant je me suis ennuyée dans celui-ci.

    Le premier chapitre pourtant était prometteur, et j'étais ravie de voir tourner ce roman autour de Maggie. Sauf que CoHo donne trop la voix à Ridge et Syd. Et de ce fait, rien n'est suffisamment développé. 

    Pourtant, il y avait matière à, mais notre auteure s'est égarée à nous offrir trop de moments quotidiens entre Ridge et Syd, Bridgette et Warren. Sans parler d'une occurrences de textes de chansons en anglais, qui m'oblige à me rendre en fin de livre pour comprendre le sens et la corrélation avec les scènes et sentiments des personnages. 

    Certes les interactions avec Maggie sont importantes, mais pour autant ne sont pas assez poussées pour ce qui est des sentiments que les ex éprouvent pour la jeune femme. 

    Sans parler de la relation Jake et Maggie, une vraie girouette, bien évidemment l'on comprend ses réticences, cependant là encore il m'a manqué des développements, et de ce fait la romance entre les deux protagonistes, même si Jake dans ses chapitres s'explique, convainc à peine.

    Je regrette que l'auteur n'ait pas insisté davantage sur la pathologie de Maggie et l'impact qu'elle suscite, aussi bien émotivement que concrètement, dans le quotidien des protagonistes.

    Un roman qui manque pour moi d'émotions et même si j'ai été séduite par Maybe Someday et ses personnages, je les ai trouvé agaçants, insipides et immatures.  L'on peut comprendre les réactions irrationnelles de Maggie, cependant je les aurai appréciées plus explicites, et le volet maladie plus approfondi.

    Déçue donc, par ce volet de l'histoire de ce groupe, dont j'aurai préféré suivre uniquement les aventures de Maggie et Jake et découvrir les  implications sur Ridge et Sydney uniquement dans un roman choral à leurs seules voix.

    Arrivée au terme de ma lecture, en peinant un peu, beaucoup, je me dis que je ne retrouve pas ici la plume , que j'ai trouvé factuelle et plate, et l'imagination de CoHo qui habituellement use de thèmes sensibles pour nous émouvoir et y parvient toujours. J'ai presque le sentiment qu' elle a été victime d'une petite panne d'écriture et qu'elle a pondu un truc à la va vite. Le résumé du prochain semble lui prometteur.

    J'abandonne donc les héros de Maybe avec ce happy-end sans avoir vraiment envie de les retrouver. Et je dirais même que Maybe Someday se suffisait à lui-même.

     

    Maybe now LC


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique