• La proie LV

    La proie LV

    Sofia vient de perdre ses parents dans un accident de voiture. A l'aube de ses trente ans, sa bulle a éclaté. Elle est inconsolable. Méconnaissable. Chaque personne détient une part sombre. Une fois celle-ci mise en lumière, à quel point peut-il être dangereux de l'exploiter ?« Une question parfois me laisse perplexe : est-ce moi, ou les autres qui sont fous » Albert Einstein Nul n'y échappe. Nul ne l'ignore.Elle est inévitable. Sans coeur. Impitoyable. Elle ne sait se laisser attendrir par quiconque. Jamais elle ne fait de sentiments. Aucunement à court d'idées, toujours créative, d'une imagination sans bornes, elle est la plus talentueuse des artistes. Elle réserve un sort différent à chacun d'entre nous. Certaines fois, elle nous prend par surprise, sans prescription aucune. D'autres, elle nous inflige de longues souffrances, d'atroces maux qu'elle surveille du coin de l'oeil. Puis vient le moment où elle se jette sur sa proie et applique la sentence finale. Ah, elle sait s'y prendre, celle qui règne en maître absolu sur le monde et l'au-delà.

    Editeur :  Auto-édition
    Genre: Contemporain
    Date de sortie: 12/02/2018
    Prix du livre papier : 
    Version numérique: 2,99 €
    ISBN: B079SJN552    
     

     

    La proie LVAprès avoir découvert l'auteure suite à la lecture de son premier roman Elle(s) et séduite par sa plume et le sujet bouleversant  au point d'avoir eu un coup de cœur, c'est sans crainte que je me suis lancée dans cette lecture.

    Une énième histoire de deuil direz vous ? Eh bien pas que. C'est bien plus que ça ! Mais il faudra arriver au terme de sa lecture pour prendre toute la dimension de cette oeuvre.  Le premier chapitre est particulièrement trompeur et le lecteur de se persuader de  savoir dans quoi il va plonger.

    Mais c'est sans compter sur Celine De Rosa qui ne cessera de vous surprendre  jusqu'au dénouement.

    Sofia 30 ans est une jeune femme qui voit sa vie s'écrouler à la mort  brutale de ses parents. A partir de là, sa vie bascule et l'on assiste impuissant à sa chute. Quoi de plus ordinaire comme histoire. Tous les jours un individu subit la perte d'un être cher et s'efforce d'avancer, de laisser le temps faire son travail. S'il ne guérit pas des blessures  de la perte, il permet d'en adoucir la douleur. C'est ce que tout le monde dit par expérience ou espoir et dans la majorité des cas c'est ce qui se passe. Il existe cependant quelques cas ou cette douleur et cette absence es insurmontable. Sofia qui a vécu dans une bulle, en dehors du monde, protégée, vivant en autarcie avec sa famille, n'a aucune aide, ni aucun objectif pour avancer. 

    De ce fait, confrontée à la solitude et l'ennui, elle va trouver un dérivatif qui ne va qu'attiser son mal être.  Mais peut-on éternellement vivre dans le passé ? Peut-vivre sa vie par procuration ? 

    L'auteure aborde très justement certains thèmes douloureux de la vie : la dépression, la solitude, l'alcoolisme, l'addiction. Les sujets de son roman sont très contemporains et elle les traite brillamment, parvenant à nous toucher et nous émouvoir et son histoire n'est pas ce qu'elle pourrait être, une banale histoire de deuil.  Oh non, parce que Celine De Rosa parvient à nous surprendre avec des rebondissements inattendus qui vous laissent, en fin de lecture, avec de  nombreuses questions, tant elle nous embrouille l'esprit et laisse le doute nous assaillir. Rien d'étonnant avec son penchant pour des fins abruptes et complexes, encore qu'ici elle soit moins brutale que dans son dernier roman.Cependant elle laisse la porte ouverte aux interrogations en occultant une période de la vie de Sofia.

    J'avoue que l'auteure m'a scotchée tout au long de cette lecture avec ses surprises qu'elle nous offre aux moments les plus étonnants. Je n'aurais jamais imaginé qu'elle puisse concocter une telle finalité. Tout au moins, ce n'est pas tout à fait celle qu'elle laisse supposer. Bravo Céline, c'est digne d'un thriller dans lequel tout le monde est la proie de quelqu'un.  

    Une fois encore je suis admirative et  sous le charme de l'auteure.  Je suis persuadée que ces romans méritent d'être édités, afin d'être mis plus en avant, et que Céline De Rosa obtienne le succès quelle mérite. Sa plume est addictive et il ne m'a fallu que 2 jours de lecture interrompue pour en arriver au terme, tant l'auteure nous tient en haleine, alors que ce n'est pas cependant un roman ou l'action prime.

    Une fois encore un coup de cœur pour ce roman, j'attends avec impatience ceux qu'elle écrira.

    Une auteure à découvrir qui s’intéresse à l'âme humaine, et plus particulièrement celles  des femmes, dans une sorte de huit clos angoissant et stressant avec très peu de personnages dont les comportements nous déroutent et nous interpellent.  Quelle est la vraie vision des choses ? Vivons nous tous les événements de le même manière ? Tout est-il réel ou imaginaire ? Qui est la proie ?

    Plongez dans ce petit chef d'oeuvre de Celine De Rosa et peut être trouverez vous la réponse à vos questions.

     

    La proie LV

     

     

    La proie LV

     

    Merci à l'auteure pour ce livre itinérant

     

     

    Extraits citations

     

    " Vivre de la sorte était devenue agréable, elle dont la vie avait  toujours été si douce. C'était d’ailleurs à son passé qu'elle devait son présent"

     

    "- (...) la solitude n'est pas juste une pathologie sociale

     (...) J'ai lu récemment  un article qui disait que les chercheurs de l'université de Chicago avaient conclu que la solitude chronique pouvait avoir une influence sur la construction du cerveau, qu'une solitude prolongée n'est pas une situation  normale pour un être humain. Elle génère du stress et un sentiment négatif de soi et même d'autrui. "

     

    " cette famille, c’était  la famille idéale, tout comme l'avait été la sienne."

     

    "- eh oui, maman, reprit Sofia. Je me retrouve dans une situation délicate parce que rien ne me plait e rien ne me déplaît non plus. Que fait on dans ces cas là maman quand on ne sait pas quoi faire de sa vie ?

     

    "-  (..) C'est toujours pareil on croit que fuir est la solution, puis quand on revient, les choses sont encore pires que quand on les as laissées.

     

    " non, la haine n'est pas indolore pour celui qui la vit"

     

    " -Je n’étais qu'ne petite fille et comme tous les enfants, je ne rêvais que d'insouciance et de bonheur Je ne demandais qu'à être aimée. Toi tu l'as été. Et pourtant... Il semblerais que le surplus d'amour soit aussi nuisible que le manque."

     

    " Sylvie avait alors repensé à son enfance, une douloureuse période des sa vie qu'elle aurait crue définitivement effacée. Mais l'enfance est une plaie que ne guérit jamais."

     

    "- ouais... rétorqua-t-elle, dubitative. Mais je crois toute de même que l'on apprend  bien mieux la vie  en faisant ses  propres erreurs. Donc je vais en faire quelques unes . Juste deux ou trois, dans un but  pédagogique bien sûr."

     

    "- Vis le jour présent, répéta-t-elle d'un ton qui se voulait sérieux, presque solennel. Ne regarde pas en arrière. Ne te préoccupe pas de demain. Vis tout simplement. Hier est passé et on ne peut plus rien y faire. Quant à demain il viendra bien assez tôt. 

     

    © C. De Rosa


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    De rosa Céline
    Samedi 9 Juin à 12:52
    Merci beaucoup Maribel pour cette jolie chronique
    2
    Gaelle GUITTON
    Samedi 9 Juin à 13:13
    Je ne sais si tu as lu ma critique j’ai dit la même chose. Céline De Rosa doit être connu. Un roman digne d’un excellent thriller. Il me tarde ses prochains romans
    3
    Samedi 9 Juin à 14:28
    Il faudra que je me lance un jour
    4
    Dimanche 10 Juin à 07:25

    merci pour ton avis

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :