• Le  cortège de la mortUne femme est retrouvée égorgée dans un cimetière de Londres. L'occasion pour Isabelle Ardery de résoudre une affaire d'envergure, qui a des ramifications jusque dans le parc de New Forest, à 150 km de la capitale britannique. Voire même un sordide fait divers vieux de vingt ans. Pour parvenir à élucider ces crimes, Isabelle Ardery va avoir besoin de l'aide du célèbre inspecteur Lynley, en congé depuis le meurtre de sa femme.

     

    Editeur : Pocket
    Genre: Polar 
    Date de sortie: 7/10/2010
    Prix du livre papier : Poche 10,00
    Version numérique: 13,99 € 
    Nombre de pages :  1016

     

     

     

     

     

    Le  cortège de la mortFan de l'auteure, j'ai pourtant négligé ses derniers romans dont certains sont dans ma PAL, depuis un moment, pour d'autres lectures plus contemporaines.

    Il m'a fallu, j'avoue devoir digérer le choix d'Elizabeth George, concernant certains protagonistes récurrents. Le temps a passé et c'est chose faite, je replonge donc dans une nouvelle enquête de l'équipe de l'inspecteur Lynley. 

    Pour être honnête, j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette intrigue à tiroirs, mais c'est un soucis récurrent en ce moment avec d'autres lectures en cours.

    L'auteur nous présente en introduction un compte rendu d'enquête concernant un crime sordide perpétré par des enfants de 10 et 11 ans. Assassinat monstrueux et glaçant dont nous découvrons tout les détails en cours de lecture en alternance avec les investigations en cours.

    Comme de coutume Elizabeth George nous fait partager le quotidien, les émotions et sentiments des personnages principaux dont Thomas Lynley et Barbara Havers. Je les ais, donc retrouvés avec plaisir et dès lors l'intrigue m'a captivée et je suis à nouveau tombée sous le charme de la plume addictive de l'auteur  et son talent à nous perdre, nous faire douter de nos soupçons pour progressivement, en nous en dévoilant les éléments clés , nous emmène à la conclusion de l'enquête et bien évidemment aux liens entre cette histoire d'enfants meurtriers et la mort de Jemina.

    En parallèle, l'on s'attache encore un peu plus à ses personnages aux personnalités bien abouties qui suscitent de l'émotion. On retrouve donc les St James et les membres de l'équipe, ainsi qu'une nouvelle commissaire croisée, si ma mémoire est bonne, dans le précédent tome. 

    Un thème particulier est abordé dans ce roman, titille, perturbe et fait réfléchir sans pour autant qu'il n'existe de réponses à ces interrogations personnelles, mais nous fait voir un certain personnage sous un angle particulier. Une part du dénouement, de ce fait, semble inévitable, cependant peut troubler le lecteur. En tout cas m'a troublé, tant j'aurais espéré une autre issue. 

    Comme de coutume les décors, ici champêtres, sont judicieusement brossés par cette  auteure américaine qui aime planter son décor dans une atmosphère anglaise à la Agatha Christie.

    Au terme de ce pavé de 1000 pages, que j'ai soudainement avaléen une journée à partir du 1/3 du récit, je suis dévorée de curiosité  pour ce qui concerne l'avenir de Thomas. 

     Je ne tarderais donc pas à sortir de ma biblio, certains tomes en attente.

     

    Le  cortège de la mort

     

    Le  cortège de la mortL'auteur : 

    Nationalité : États-Unis
    Né(e) à : Warren, Ohio , le 26/02/1949
    Biographie :

    Elizabeth George, née Susan Elizabeth George, est une auteure de romans policiers.

    Ses parents déménagent dans l'Ouest américain lorsqu'elle a 18 mois et se fixent en Californie, près de San Francisco. Elle fréquente les universités de Los Altos Hills et de Riverside où elle obtient une maîtrise d'anglais et un master de psychopédagogie. Elle est aussi titulaire d'un doctorat en psychologie.

    Elle commence sa carrière professionnelle comme professeur au collège de Santa Ana, mais change rapidement d'établissement pour intégrer, en tant que professeur d'anglais, le collège de la ville d'El Toro en Californie. Elle enseigne également les techniques de l'écriture dans différentes universités. Elle a été professeur pendant treize ans avant de se consacrer pleinement à l'écriture.

    Elizabeth George fait ses débuts en littérature policière avec "A Great Deliverance", paru chez Bantam Books en 1988, qui obtient deux prix prestigieux couronnant le meilleur premier roman aux États-Unis. Traduit en français sous le titre "Enquête dans le brouillard" publié en 1990, il obtient le grand prix de littérature policière.

    Imprégnée de culture anglaise, cette Américaine a une connaissance approfondie de l'Angleterre, dont l'histoire, la civilisation, et les mœurs lui sont aussi familières que celles de son pays natal.

    Elizabeth George est aujourd'hui reconnue comme l'un des grands auteurs de littérature policière aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans les nombreux pays d'Europe où elle est publiée.

    Elle a reçu aussi le prix Anthony et le prix Agatha. En Allemagne, elle reçoit également le prix MIMI pour son roman "Cérémonies barbares" (Well-Schooled in Murder, 1990).

    site officiel : http://www.elizabethgeorgeonline.com/


    votre commentaire
  • Dans l'ombre du Paradis LCNora Linde, désormais en poste à l'Agence de Lutte contre la Criminalité Financière, profite de ses vacances à Sandhamn avec son compagnon Jonas et leur fille de quatre ans Julia. Mais l'idylle estivale est vite troublée par l'arrivée de Carsten Larsson, un requin de la finance engagé dans des affaires troubles en Russie. Larsson a acheté la belle et grande plage au sud de l'île, et la villa de luxe qu'il y a fait bâtir éveille les rancoeurs des insulaires. Le soir de la pendaison de crémaillère, une partie de la villa prend feu et on découvre un cadavre dans les décombres. Nora Linde n'a d'autre choix que de solliciter son meilleur ami et collaborateur, Thomas Andreasson, pourtant en plein doute après vingt ans de métier. Incapable de lui refuser son aide, Thomas s'attaque à une nouvelle affaire..

     Editeur : Albin Michel
    Genre: Polar 
    Date de sortie: 2/5/2019
    Prix du livre papier : 21,90
    Version numérique: 14,99 € 
    Nombre de pages :  432

     

     

    Dans l'ombre du Paradis LCC'est avec plaisir que je reviens sur l'ile de Sandhamn pour une nouvelle enquête menée par Thomas avec l'aide de Nora.

    C'est avec étonnement que j'ai découvert que Viveca Sten nous transporte 4 ans plus au moins après  la dernière intrigue.

    L'auteure est fidèle à sa trame. C'est le quotidien des protagonistes principaux que nous partageons et la vie des insulaires qui n'apprécient pas les chamboulements et les arrivées de nouveaux résidents ne sont-ils que saisonniers. Encore moins quand ceux-ci font étalage de leur fortune et ne respectent pas les codes du voisinage.

    Viveca Sten s'attache depuis son premier tome a brosser l'ambiance de cet îlot au large de Stockholm, des animosités et des conséquences du nom respect des règles communautaire et littorales. 

    Jusqu'au est capable d'aller un individu pour se faire entendre ou pour faire chasser les malvenus ?

    Pour corser l'enquête, l'auteur vient agrémenter l'histoire d'un aspect financier, relativement développe et maîtrisé.  Tout ce qu'il faut pour nous embrouiller l'esprit et en fin de course nous n'en saurons pas plus sur l'affaire Russe. Je le déplore un peu.

    De plus Viveca Sten reste fidèle à son approche des personnages récurrents à qui elle donne une grande place dans ses romans. Nous partageons donc les  états d'âmes de Thomas qui n'ont pas de réel intérêts pour l'intrigue, sauf que l'auteure se plait à donner vie à ses protagonistes réguliers. Cela ne me gêne pas tant nous ne sommes pas ici dans un polar mené tambour battant, riche en rebondissements en hémoglobine. Notre auteure suédoise se pose davantage sur la psychologie des personnages et les lient toujours à Sandhamn. On aimera, s'en lasser, ou pas.

    Personnellement, je trouve l'histoire addictive bien que démarrant platement. L'auteur parvient à nous surprendre à des moments clefs et judicieusement choisis.

    Une fois de plus j'ai passé un plaisant moment avec Nora et Thomas. Cependant, ce tome n'est pas mon préféré. 

    L'auteure, qui s'est penchée sur une autre saga d'un autre genre, poursuivra-t-elle celle-ci ? 

    Affaire à suivre.

     

    Dans l'ombre du Paradis LC

     

     

    Dans l'ombre du Paradis LCL'auteur :

    Nationalité : Suède
    Né(e) à : Stockholm , le 18/06/1959
    Biographie :

    Viveca Sten est une romancière suédoise, auteur de plusieurs romans policiers et ouvrages juridiques.

    Elle obtient un diplôme de droit à l'université de Stockholm, puis un MBA à la Handelshögskolan i Stockholm. Elle travaille au cours de sa carrière comme avocate et responsable juridique pour les sociétés Scandinavian Airlines System, Letsbuyit.com, Amadeus Scandinavia et pour l'entreprise de service postal PostNord.

    Elle vient à l'écriture en rédigeant d'abord des manuels juridiques. Lors de l'été 2005, elle imagine lors d'une balade sur l'île de Sandhamn le cadre de son premier roman policier qu'elle publie en 2008 sous le titre "I de lugnaste vatten" (traduit en français en 2013 sous le titre "La Reine de la Baltique").

    À la suite du succès rencontré par ce premier livre en Suède, puis en Europe, Sten poursuit son œuvre et publie au rythme d'un roman par an de nouvelles aventures de l'inspecteur Thomas Andreasson et de l'avocate Nora Linde. Fin 2011, elle devient romancière à temps plein.

    En 2010, ces romans sont adaptés à la télévision suédoise pour la mini-série "Meurtres à Sandhamn" (Morden i Sandhamn) (2010-2014), avec les acteurs Jakob Cedergren, Alexandra Rapaport et Anki Lidén dans les rôles principaux.
    La première saison est adaptée du livre "La Reine de la Baltique" et la seconde du livre "Du sang sur la Baltique". Il existe aujourd'hui 5 saisons dont la dernière a été diffusée en décembre 2015 sous le nom de "Mord im Mittsommer".

    Mariée, elle est mère de trois enfants. Sa fille, Camilla Sten (1992), est auteure depuis peu mais elle a toujours écrit et aidé sa mère à peaufiner ses histoires. Avec "L’Île des disparus" (Djupgraven, 2016) elles se sont lancé un nouveau défi : l’écriture d’une série pour la jeunesse.

    son site : https://www.vivecasten.se/

     


    3 commentaires
  • Destins obliques SPCédric, 50 ans, est depuis plusieurs années le gérant belge d'une petite affaire de foresterie implantée au Brésil. Tout paraît se dérouler normalement jusqu'au jour où, à l'heure-même où ses associés arrivent afin de prospecter avec lui de nouvelles terres, il disparaît volontairement. S'il emporte une partie de la caisse, il prend soin de laisser sa femme...

    Roman librement inspiré de faits réels qui se sont principalement déroulés au Brésil entre 2014 et 2016. Certains de ces événements ont eu des conséquences qui se font encore sentir aujourd'hui.

    Editeur : Auto-édition
    Genre: Thriller Suspens
    Date de sortie: 23/08/2019
    Prix du livre papier : 14,90
    Version numérique: 6,99€ 
    Nombre de pages :  378

     

     

     

    Destins obliques SPDans ce récit l'auteur nous narre les déboires et la partie de bras de fer entre les dirigeants d'une entreprise Belge, implantée au Brésil, et la femme de l'actionnaire qui s'est envolé sans avoir au préalable pioché dans la caisse de la société une somme conséquente.

    Nous y suivons, pas à pas, les avancements et les tracasseries de toute sorte dont ils ont été victimes.  Intimidations, difficultés à maintenir la production et complexité des relations,  émaillent la narration.

    On ignore la part de vérité et de fiction et le fait divers lui même ayant inspiré l'auteur (une petite note en fin de roman aurait été ma bien venue).

      L'auteur nous intrigue tout au long du récit et maintient notre curiosité en éveil jusqu'au dénouement. Maria, soutenue, par un mafieux local, parviendra-t-elle à ses fins ? L'obstination de Nills et Illian sera-t-elle payante ? Où est Cédric, l'associé qui les a escroqué et laissé dans la panade ?

    L'auteur s'attache à brosser longuement les divers personnages et certains passages sont ennuyeux, voire redondants. 

    Le style m'a un peu dérouté avec l’alternance du temps narratif (présent et passé).

    La conclusion met en avant les conséquences de la décision de Cédric sur les divers protagonistes. 

    Au terme de l'intrigue, nous ne saurons pas ce qu'a pu devenir  le personnage central de cette aventure. Par contre, Nicolas Wolters développe les diverses raisons de sa décision  drastique.

    À travers cette histoire humaine et son interprétation par l'auteur, ( je déplore de ne pas savoir ce que sait réellement du fait divers : un peu, beaucoup, cet avocat Bruxellois) nous pousse à réfléchir et prendre conscience que quoi que l'on pense, on ne connait jamais vraiment les proches que l'on côtoie quotidiennement, certains taisent des secrets et des pensées intimes. Ceux que l'on pense loyaux peuvent du jour au lendemain vous surprendre.

    Approche intéressante que j'aurais apprécié davantage dans un style plus dynamique et avec moins de longueurs.

    Je remercie l'auteur pour ce SP.

     

     

    Destins obliques SP

     

    Destins obliques SP

     

    Destins obliques SPL'auteur :

    Nationalité : Belgique

    Biographie :

    Nicolas Wolters, est un ancien avocat au barreau de Bruxelles réorienté depuis dans l'élaboration de projets écologiques. Il signe avec Destins Obliques sont premier roman.

     


    1 commentaire
  •  

    Le tueur de TalladegaÀ Talladega, dans les montagnes de la région
    d'Atlanta, un glissement de terrain fait resurgir le squelette d'un enfant. Le lieutenant détective
    Joe Quinn songe immédiatement à Bonnie, l'une des victimes de Ralph Fraser, le serial killer exécuté dix ans plus tôt sans avoir dévoilé sa cache. Dix ans que Joe Quinn et Eve Duncan, la mère de Bonnie, sont liés par ce souvenir atroce, ce deuil incomplet... Depuis, Eve est devenue spécialiste de la reconstitution des visages, pour aider d'autres mères à retrouver leurs enfants. Cette fois-ci, le crâne de la mystérieuse victime disparaît avant d'être analysé : le jeu de piste machiavélique du tueur de Talladega vient de commencer. Mais si Eve Duncan est une proie idéale, elle est aussi un appât qui n'a plus rien à perdre.

     Editeur : Flammarion
    Genre: Thriller psychologique
    Date de sortie: 1/07/2004
    Prix du livre papier : Poche : 2,59
    Version numérique: 2,88 € 
    Nombre de pages :  478

     

     

     

     

     

     

     

    Le tueur de TalladegaJe ne connaissais absolument pas l'auteure. C'est par l’intermédiaire de ma sœur que j'ai fait cette découverte à travers ce thriller psychologique haletant.

    On est bien loin, ici du rythme du dernier polar de Viveca Sten que je viens de lire.

    Iris Johansen nous impose une cadence soutenue par le style dynamique et une grande part de dialogues entre les protagonistes. Ce qui n'empêche pas qu'elle brosse des portraits très aboutis des divers personnages.

    Les émotions sont au rendez-vous et le suspens  omniprésent nous fait trembler pour les divers personnages auxquels on s'attache très vite.

    L'auteure maîtrise le sujet et les divers métiers présents dans ce roman sont clairement travaillés. Mais son point fort est l’aspect psychologique et l'impact voulu par le psychopathe sur Eve particulièrement bien ressenti. Cet individu qui en a fait sa proie et souhaite la faire souffrir avant de la tuer à son tour.

    Iris Johansen mène bien sa barque et la surprise reste totale au moment du dénouement.

    Mon petit bémol, j'aurais souhaité en savoir davantage sur le passé de notre psychopathe, je suis un peu restée sur ma faim.

    Coup de coeur pour ce thriller tome 2 d'une saga, pas très récente, comme je viens de le découvrir et j'avoue être très tentée de lire les autres tomes.

     

    Le tueur de Talladega

     

     

    Le tueur de TalladegaL'auteur : 

    Nationalité : Américaine
    Né(e) à : St Louis, le 7/0 4/1938 dans le Missouri

    Biographie :

    Grande lectrice de romances, Iris Johansen a écrit son premier livre quand ses enfants sont partis pour l'université. S'essayant à différents genres (romance, thriller, policier....), elle a développé un style bien à elle, avec une attention particulière portée aux détails. Vendus à près de vingt millions d'exemplaires, ses romans ont conquis le cœur de milliers de lecteurs à travers le monde.


    1 commentaire
  • Zidane Zinédine Zidane est le Français le plus célèbre au monde, mais qui est-il vraiment ? Un être secret qui cultive la discrétion, un homme adulé qui se préserve et protège les siens, une star au destin exceptionnel qui reste un type normal.
    A travers dix-huit années d'échanges et de confessions exclusives avec le joueur devenu entraîneur, grâce aux témoignages des proches de l'icône qui ont accepté de parler avec confiance et liberté, Frédéric Hermel livre le récit d'une vie hors du commun.
    De son enfance marseillaise et son parcours pour devenir l'un des plus grands footballeurs de l'histoire à son incroyable triplé en Ligue des champions à la tête du Real Madrid, en passant par sa relation fusionnelle avec ses quatre fils et sa femme Véronique, l'auteur raconte avec respect, délicatesse et précision, tous les épisodes majeurs de la destinée de Zidane. Il retrace la conquête de la première étoile de champion du monde, revient sur le geste fou contre Materazzi, sur cette violence en lui, mais surtout sur son immense générosité et son sens de la justice. Il explique aussi les affres de son nouveau métier, son rapport à l'argent, son identité si française et sa solitude revendiquée. Et relate de nombreux événements, petits et grands détails, méconnus et inédits.

    Editeur : Flammarion
    Genre: Biographie
    Date de sortie: 6/11/2019
    Prix du livre papier : 19,90
    Version numérique: 13,99 € 
    Nombre de pages :  280

     

    Zidane Je ne suis pas une fan de football, loin sans faut, tout d'abord je déteste les commentaires des spectateurs, qui jugent," estiment que", adulent, condamnent. C'est particulièrement pénible à entendre en cours de match TV, donc je ne regarde pas. Sauf de grands événements comme la Coupe du monde. 

    Et pourtant, j'ai eu envie de découvrir ce portrait de l'icone Zidane, l'homme derrière le numéro 5. Car le parcours de l’adolescent provençal, cet enfant de Castellane issu d'une famille modeste intrigue, séduit surtout quand on réside à 2 pas de Marseille.

    Salaire mirobolant pour frapper dans un ballon, héros de la France pour avoir ramené la coupe du monde football, tout semble disproportionné.

    Alors comment un homme parvient-il à passer de l'anonymat à la lumière des projecteurs braqués sur lui, faire rêver et rester humble ?

    C'est ce qu'il semble. 

    Zizou est-il donc ce qu'il parait malgré les sommes fabuleuses qui tombent dans son escarcelle et cette popularité  qui peut faire tourner les têtes et changer les individus ? 

    C'est la réponse à ces questions que j'attendais découvrir à travers cette lecture. 

    Fréderic Hermel est correspondant pour L'Équipe et RMC à Madrid. Un passionné du ballon rond et un fan inconstatable de Zinedine Zidane, dont il suit la carrière depuis de nombreuses années et dont les liens semblent être amicaux. Il nous offre ainsi l'image de son Yazid. Il nous en brosse son portrait à travers ses propres émotions de chroniqueur footballistique. L'auteur vit ce milieu intensément et l'on ne peut le blâmer d'offrir une analyse qui comblera des milliers de fans, de tous ceux qui ont encensés l'icône  : oui pour beaucoup : "  Avec Zidane de Marseille, c'est la France qui triomphe. » Il l'ont pensé très fort avant de passer à autre chose et à un autre, tel que Kylian Mbappé.

    Ce témoignage, à la limite de l'idolâtrie, laisse toutefois entrevoir, par des nombreuses phrases d'interview, de confidences, du célèbre footballeur et de nombreux amis, ou autres personnes ayant croisé sa route, un homme proche de ce qu'il veut bien laisser voir. Ce qui rend le témoignage touchant malgré qu'il mette un peu trop l'accent sur la relation privilégiée dont jouit le journaliste et qu'il ne se lasse pas de nous répéter inlassablement. 

     Dans certains passages, Frederic Hermel aborde la vie familiale, les choix de Véronique sa femme, évoque ses enfants. Dans le quotidien  ZZ se veut discret et ses enfants le sont. C'est une certitude confirmée par les propos de l'auteur et mon neveu qui étudie dans le même lycée que les enfants Zidane scolarisés au lycée Français de Madrid.

    Malgré le fait que l'auteur est un grand admirateur de l'icône ( c'est une évidence frappante au fil des pages) qu'est devenu le petit Yazid de Marseille, on ne peut nier le charisme de ce dernier qui tient une grande place dans le coeur des madrilènes et autres amoureux du ballon rond. C'est approche qu'il faut voir dans cette analyse de Zidane par le journaliste.

    Personnellement, je suis frappée par le charismatique du personnage, celui qui marche droit dans ses bottes avec sa force et ses faiblesses, ses coups de boules et ses cartons rouges qui font de lui ce qu'il est :  "Juste un homme" que le destin à propulsé aux milieux des étoiles et qui s'efforce tant bien que mal de faire du mieux qu'il peut, moqué, critiqué et encensé, touchant des cachets astronomiques, mais peut on en vouloir aux autres de gagner de l'argent en tapant dans un ballon ? 

    Là encore,l'auteur nous offre l'envers du décor. Certes cela semble facile, mais on oublie les blessures et les conséquences physiques, les entraînements que vivent les joueurs et ce qu'une conditions physique défaillante implique.

    L'avenir de Zidane est au beau fixe, l'homme présenté par l'auteur ne se contente pas du peu. C'est l'image qu'il donne et pourquoi ne pas y croire ?  Parfois les gens sont vraiment ce qu'ils paraissent.

    Donc, forcement en fin de lecture, on ne peut qu'apprécier davantage le personnage au delà de l'icône,malgré la sensation prégnante que l'auteur n'est pas des plus objectifs. Mais la personnalité de Zidane qui transparaît entre les lignes prend le pas sur un soupçon de manque d'objectivité de l'auteur.

    Le journaliste sportif enchante son lecteur de sa belle plume poétique et de ses jeux de mots et rend cette lecture des plus plaisantes.

     

    Zidane

     

     

     Extraits citations 

     

     "Zidane contemple le décalage entre son enf si modeste  (...)  et l’opulence des premières années madrilènes de ses fils. Je n'ai pas de descendance mais je le comprends, moi qui vient d'un petit village du Pas de Calais. Certaines valeurs  ne doivent pas se perdre en route. Dans la famille bâtie par Smaïl et Malika Zidane , l'humilité et le respect étaient de mise. La base même de leur éducation."

     

    "3 mots pour mener ma vie : travail, sérieux et respect. Mon père me l'avait transmis"

     

    " Il fallait que j'y arrive. Parce que c'est comme ça que j'allais rendre heureux  mes parents restés à Marseille. C'était moi, c'était ma vie, mais c'était le moment de les rendre fiers"

     

     "Ainsi sa relation avec le chiffre 5 est ensorceleuse. Né d'une famille de cinq enfants, il porte le numéro 5  comme joueur madrilène et dispute 5 saisons sous le maillot blanc, son 1e match en tant qu’entraîneur du grand Real se termine par 5-0, les complexes de foots ouverts en France où en Italie s’appellent les Z5.

    Tout tourne autour du 5, considéré en numérologie comme le symbole de la liberté, se la mobilité, du dynamisme, du changement de l'aventure. Et du mouvement."

     

    " Telle est ma quête, Suivre l’étoile. Peut importe mes chances,Peu importe le temps"

     

    " C'était  une décision du Président   Jacques Chirac  et j'ai accepté cette médaille avec bonheur, mais je n'ai jamais perdu de vue qu'un tel honneur était d'abord fait pour les héros véritables.  Pour les personnes qui ont combattus, qui ont donné la vie pour la France, qui ont réalisé des choses extraordinaires pour la collectivité. Moi je ne suis simplement un footballeur "

     

     Sans Véronique, Zidane n'aurait jamais été Zidane. Quiconque a fréquenté la star un minimum en a conscience. Elle fut essentielle  pour le joeur. Elle le deviendra plus tard pour l'entraîneur"

    "Quand je l'ai rencontré, je me serais jeté du haut d'un immeuble. Pour elle, pour qu'elle m'aime..."

     

     

    Zidane

    L'auteur : 

    Nationalité : France
    Né(e) à : Arras , le 3/02/1970

    Biographie :

    Frédéric Louis Gustave Hermel souvent appelé Fred Hermel est un journaliste sportif français.

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires