•  

    Bilan mensuel Decembre

     

     

    23 livres 

    Des coups de cœurs et des déceptions 

     

    On commence par les LC 

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    Saga With Love. Romance MM pour public averti, c'est hot mais c'est aussi très émouvant. Coup de coeur pour le tome sur Zach et pour le bonus Nino. Pas du tout accroché à l'histoire de Joachim, voire ressortie déçue ce qui a donné un plaisant échange avec l'auteure qui ne comprenait pas mon ressenti. L'histoire de Jeremy est toute douce et romantique. 

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    Une fois de plus le Cercle Belfond ne déçoit pas et fait découvrir de belles plumes et des histoires particulières  : autre coup de coeur du mois de décembre avec Les Secrets de Cloudesley.

    Autre découverte grâce à ma binôme celle de la plume de Lisiane  Bernadette Thomas, auteure Réunionnaise qui nous fait découvrir le parcours exceptionnel d'une femme du XVIIe siècle, autre coup de coeur tant pour la plume que pour la manière de nous offrir une biographie romancée de Jeanne Barret.

    Impossible de retrouver l'émotion de Avant toi de Jojo Moyes qui met un terme à sa trilogie avec Après tout .  Une lecture en demi teinte, bien que l'on retrouve la Lou du tome 1 et sa famille totalement loufoque. A lire comme un one-shot. 

    Nous attendions beaucoup, trop peut-être, du tome 2 de Dark Romance tant le personnage de Kai intriguait. J'en ressors perplexe. L'auteur s'est perdue en route. Le coté dark on le cherche, l'histoire est plutôt incohérente. Kai n'est pas celui que j' imaginais  Déçue.

    La palme de mes déceptions revient à  Changer l'eau des fleurs ! Une lecture à mille lieux des retours dithyrambiques  de la grande majorité des lecteurs. 

    Des idées, des thèmes, ce n'est pas ce qui manque et, incitent à la réflexion. Néanmoins à vouloir trop en faire, l'auteure m'a perdue entre intrigue, reconstruction, relations de couple, non dits, résilience et romance. Quoique coté romance, on peut pas faire plus tiré par les cheveux. C'est lourd long et ennuyeux. J'ai vraiment détesté.

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    j'ai failli oublier celui-ci que j'ai poussé ma binôme à lire

    Très bon moment de lecture dans une ambiance pas très originale avec des airs de déjà lu, mais la mayonnaise prend et l 'on se laisse séduire par les personnages d'Iris et Tucker

     

    *******

     

    Livres lus dans le cadre du  Challenge Multi Défi de Babelio

    Il m'en a manqué 6 pour atteindre l'objectif fixé

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    Lectures variées des bonnes et moins bonnes 

    Prévert m'enchantera toujours avec ses Paroles qui l'on peut lire et relire à l'infini.

    Alors que je connaissais l'issue du drame de Paul et Virginie, je n'avais jamais jusqu'alors lu ce livre. C'est chose faites. On adhérera ou pas à  la plume descriptive de l'auteur et la romance.

    Certains la trouve gnangnan, dépassée. Perso je ne la trouve pas pire que de certaines contemporaines. La plume est belle, les thèmes toujours contemporains.

    Mathias Malzieu est vraiment un poète, ces mots et sa plume enchantent, néanmoins j'ai eu du mal avec cette histoire. Un avis en demi teinte.

    Un marquis pour l'an 2000 est un joli conte moderne sur un air des Visiteurs. Il fait passer un agréable moment.

    Coup de gueule pour La maison d'à coté, heureusement lu en gratuit offert par Amazone. Un texte qui semble être passé par un logiciel de traduction. Sur que ça doit exister ! Certains passages sont restés en anglais ! Quant au thriller vanté comme un best seller  : quelle déception !

    Je ne m'étais encore jamais lancée dans les histoires fantastiques sur les loups. C'est chose faite avec ce premier épisode du Pacte des Loups. Affaire à suivre.

    On termine avec Un anniversaire au poil !  Une chick- lit qui n'est pas passée du tout. Des clichés à la pelle. Un humour que je n'ai pas trouvé du tout. J'y suis restée totalement hermétique. Une auteure que je ne retenterais pas, tellement je me suis ennuyée.  

     

    Bilan mensuel Decembre

    Un petit moment que je souhaitais découvrir la plume de Sonia Miot, auteur chez So Romance.

    C'est bien tombé,  ces 2 romans répondaient aux items du Challenge. Cependant je ne ressors pas satisfaite de mes lectures. je déteste le style factuel, je déteste ce genre d'incises, ça manque de musicalité pour moi. Sonia Miot a un style bien à elle, avec un excès d'humour, des jeux de mots particuliers auquel je ne suis pas parvenue à adhérer.  Je lui souhaite de trouver son lectorat auquel je ne ferais pas partie. Après ces 2 tentatives, je ne pense pas  relire cette auteure, à moins qu'elle se lance dans un autre genre.

     

     

    ****

     

    Les SP du mois chez Simplement Pro

     

    Bilan mensuel Decembre

     

     L'équilibre du mal est un super roman fantastique dans lequel il faut laisser votre besoin de cohérence bien enfermée sous clef.  Dans cas contraire, il est impossible d’adhérer à la romance entre nos deux protagonistes principaux.

    L'idée de base de Léa Legan est intéressante, même si parfois l'auteure m'a perdue et que je me suis parfois demandée où elle voulait en venir.

     

    *****

    Bilan mensuel Decembre

     

    L'auteure Aurélie Depraz nous entraîne une fois de plus dans des romances historiques au pays des Vikings.

    On note  que l'auteure au fil de ses textes parvient à modérer son penchant pour les descriptions et nous offrir des romances plus passionnantes  avec des personnages bien campés et des protagonistes secondaires que l'on a envie de suivre dans d'autres aventures.

    Mon penchant va pour le beau  Highlander, eh oui j'ai un faible pour les écossais en kilt  : ) et la romance avec Shaena.

    Romans instructifs et ludiques. J'espère néanmoins que l'auteure  élargira son champ de romances historiques sur d'autres périodes et autres lieux que les terres nordiques scandinaves. 


    1 commentaire
  •  

    With love : Jeremy LCIdentité : Jérémy Dessaut

    Profession : Pompier

    Situation sentimentale : Compliquée.

    Je suis parti pour mieux le retrouver. Mais quand je suis revenu, un autre avait pris ma place. Les fantômes de Zach hantent toute mon existence. Mon appartement, mon lit. Mes amis, le Bel Ami. Mon cerveau, mon âme, mon cœur. Sans lui, plus rien n’a de sens, et je reste là, spectateur de son renouveau et de leur bonheur.Projets immédiats : Isolé dans mon passé, je subis mon présent déjà trop compliqué. Alors, l’avenir…. Cependant… Il y a bien ce petit mec, que je passe mon temps à sauver… Une apparition au milieu de la foule. Un mirage, un mystère. Un sourire sincère et des yeux verts. La chaleur et la lumière. Commentaires : Le vrai sauveur dans cette histoire n’est peut-être pas le pompier tatoué…

    Editeur : Auto-édition Amazon
    Genre: Littérature contemporaine M/M
    Date de sortie: 10/2/2019
    Prix du livre papier : 14,99€
    Version numérique: 4,99 € + emprunt Kindle
    Nombre de pages :  430

     

     

     With love : Jeremy LCAux dires de l'auteure, Jeremy serait le dernier tome de la saga. Il faut bien mettre un terme à une série un jour !  Ne pas lasser le lecteur ou répondre à ses attentes. Seul l'avenir le dira. À cette heure, il n'est pas prévu de tomes sur les protagonistes secondaires, tel que Shirley, le déjanté Remy et James. Hum ! Moi James j'aimerai bien un opus juste pour lui. 

    Quant à Remy, il est déjà suffisamment présent dans ce tome et sa personnalité si complexe que lui concocter sa propre aventure risque d'être un sacré challenge.

    Car tout est là! Dans le challenge perpétuel et la nécessité de renouveler les intrigues pour attiser l’intérêt du lecteur. 

    Eh bien, il faut reconnaître que Marie H.J y parvient encore une fois. Un défi difficile après l’époustouflant Zach, riche en émotions.

    Nous passons donc à une histoire plus douce, moins complexe, qui s'adapte à nos protagonistes principaux, à l'image du compagnon de Jeremy.

    J'avoue je ne l'avais pas vu venir, celui-là, encore moins suspecté quoi que ce soit de sa nature, (tout le monde n'est pas Remy ! :) ) 

     Marie H.J brosse le portrait d'un jeune homme auquel l'on s'attache, déjà croisé au Bel Ami ( ah ah mais qui est-ce ? ). Une fois de plus elle aborde le problème du regard des autres, de la tolérance, des relations familiales et amicales., de la difficulté de s'accepter soi même et d'oser afficher son amour pour une personne du même sexe.  

    J'avoue que je m'attendais à un peu plus de surprises ( je me suis fait mon film avec Sirius ), et le rebondissement dans la dernière partie, par contre ne m'a pas étonné, le trouvant prévisible. Mais c'était mignonnet.

    Un tome donc beaucoup moins intense, moins passionnel mais qui correspond aux 2 personnalités de Jeremy et ... (chut on tait encore un peu son nom ).

    Très agréable moment avec la  famille du compagnon de Jeremy, tous aussi touchants les uns que les autres, et la bande soudée et unie pour la dernière fois ... peut-être...

     

    Un autre tome avec James ... moi, je veux bien !

     

     

    With love : Jeremy LC

     

     

    Extraits citations

     

    " les gens n'ont pas envie de côtoyer les personnes négatives. Souriez et tout votre monde se  retrouve repeuplé..."

     

    " Crevette veut dire, explique Milo que personne ne te juge et ne considère que tu sois à blâmer.  Ni nous, ni Maxim, ni même Zach. Tu es un ami. Enfin moi, je ne te connais pas beaucoup, mais tu es leur ami. Tu mérites autant d'égards que Zach, choses que tu n'as pas eues..."

     

    " Patience, Eli. Patience.  Je déteste ce qu'il a fait de moi "

     

    " - Je sais, Elijah... N'oublie pas que je suis barman..

    (...)

    -Et donc ? 

    -Et donc, je suis là, le mec que personne ne remarque...

    j'éclate de rire.

    -Que personne ne remarque ? Non mais Remy, on parle de toi là ? Le mec aux cheveux couleur arc en ceil et bermuda ? "

     

    M.H-J.


    votre commentaire
  •  

    With love : Zachary LCIdentité : Zachary Clément
    Profession : Electricien

    Situation personnelle : Compliquée. Ils croient tous me connaître, mais je ne suis qu’une ombre, le reflet invisible de ce qu’ils pensent comprendre. Je n’ai rien à donner, je ne suis personne, et je souhaite le rester.
    Orientation : Les mecs. Moins ils posent de question, mieux c’est.
    Loisirs : Décompresser. Trouver une proie, la posséder, puis l’oublier.
    Prochaine cible : Lui. « Joli Costard ». Il représente tout ce que j’exècre. On va s’amuser un peu…
    Ombre au tableau : Encore lui. Il m’attire et m’exaspère. M’intrigue et m’électrise. Le papillon devant la flamme. Je l’ai approché de trop près, et je me suis brûlé.
    Romance MxM comportant des scènes explicites ne convenant pas au public non averti.

    Editeur : Auto-édition Amazon
    Genre: Littérature contemporaine M/M
    Date de sortie: 10/2/2019
    Prix du livre papier : 14,99€
    Version numérique: 4,99 € + emprunt Kindle
    Nombre de pages :  430

     

     

     With love : Zachary LCAprès ma déception sur le tome consacré à Joachim, j’attendais beaucoup de celui-ci. Au vu de l’aperçu qu’en donnait Marie H.J, un opus émouvant était prévisible et logique.

    Que dire, si ce n’est que l’auteure a répondu plus que je ne l’espérais à mes attentes.

    Ce tome c’est : waouh !

    Une fois commencé, je n’arrivais plus à décrocher et m’a tenue éveillée jusqu’à une heure tardive ou matinale (au choix) et quelle fut ma frustration énorme quand la batterie de ma lisseuse m’a lâché à 3 h du matin.

    Vous l’aurez compris l’histoire de Zach est totalement addictive, poignante, bouleversante.

    Que dire de Maxim ?  De ce couple improbable que le destin a mis face à face.

    La bande de joyeux drilles, bien évidemment est plus que présente. Elle est la famille de Zach. Celle qui l’aime tel qu’il est, qui s’efforce de lui faire prendre conscience de ses qualités, lui faire oublier ses doutes et ses peurs qui lui font faire n’importe quoi et le pousser vers des penchants autodestructeurs.

    De nombreuses révélations viennent nous faire découvrir les raisons de tels comportements. L’on s’émeut et l’on s’attache à ce Zach meurtri et l’on en vient à l’aimer davantage. Comment ne pourrait-on pas l’aimer ?

    Malgré leur différence Joli Costard et notre Bad-boy vont tomber fou amoureux l’un de l’autre, mais les démons de Zach et ses peurs irraisonnées perturbent cette belle relation que l’auteure dépeint avec beaucoup de sensiblerie.  J’ai énormément apprécié cette approche plus psychologique comme dans le tome Vadim/Adam qui m’a manqué dans le tome 2.

    De plus Marie H.J nous balance une sacrée bombe, comme si Zach n’avait pas besoin qu’on lui complique davantage la vie !  J’ai adoré cette idée qui se devine assez vite, mais le plus intéressant n’est pas que l’on l’apprenne rapidemment, mais comment l’auteure va faire faire impacter cette situation délicate sur le comportement de Zach et son équilibre psychologique fragile.

    Je remercie Marie H.J de m’avoir fait vibrer bien plus qu’avec le premier tome et je ne regrette pas d’avoir cru en son talent pour nous offrir une aventure émouvante avec cette tribu dans laquelle un personnage d’un de ses précédents romans vient d’entrer en scène, comme si nous n’avions pas assez de protagonistes loufoques.

    Jeremy refait son apparition et l’auteur nous offre une ébauche de portrait préparant ainsi son entrée en scène dans un prochain opus. Outre le retour de Jeremy la famille s’agrandit avec l’ex de Maxim en la personne de James, et toutes les doutes sont possibles.

    Coup de coeur ! 

     

    With love : Zachary LC

     

     

     

     

    Extraits citations 

     

    " Il n'y a rien de pire que devoir se battre pour exister"

     

    " (...) pour décevoir quelqu'un, il faut, au minimum que quelqu'un attende quelque chose de vous. " 

     

    "- C'est parce qu'il a perdu son coeur à trop aimer. Si c'est compliqué pour vous, ça l'est aussi pour lui"

     

    " - (...) peut-être que l'amitié est plus fiable que l'amour finalement ? Nous savons donner du bonheur autant que n'importe qui. Et la grenouille aura la chance d'avoir un papa et une maman. Même si nous ne partageons pas  le même lit. L'amour Zach, est toujours bon. Sous n'importe qu'elle forme.

     

    "- tu es toujours dépendant de ton père et  de ton passé. Tu considères encore, après toutes ces luttes que tu as menées durant toute ta vie que tu te résumes à l'image que ton père te renvoie. Mais c'est faux. Tu n'es pas invisible" 

     

    M. H-J.

     

     

     


    votre commentaire
  • With love : Nino LCIdentité : Nino.
    Signe particulier : Bébé.
    Activité professionnelle : Dodo, biberon, câlins, dodo
    Extrait de vie :
    Adam : Mais qui séssé le bébé mimi-craquant trop choupinou ?
    Joachim : Ouais, c’est bon, t’es ridicule ! Regardez, j’ai trouvé une guirlande lumineuse libellules qui clignote, aux couleurs Rainbow… Ça va claquer dans sa chambre. Je commande celle avec 24 leds ou 254 ? On pourra faire deux fois le tour de la pièce comme ça ! Rainbow forever !
    Réponse collégiale : Nooooooonnnnn !
    Joachim : Bon, OK, on reste soft, on part sur 24 !
    Maxim : Mon Dieu !
    Zach : Crevette, on a dit : pas de trucs gays !
    Sheryl : Dégage avec tes idées débiles.
    Joachim : Houlà, dans le genre coincés… vous êtes navrants ! Pauvre gosse ! Milo, on la prend pour nous ? Pussy va kiffer !
    Milo : Je déménage.
    Adam : Trop bien ! Bébé, j’en prends une pour mettre dans les chiottes !
    Vadim : Je rentre en Russie, vous me fatiguez.
    Nino : Bababa

     

    Editeur : Auto-édition Amazon
    Genre: Littérature contemporaine M/M
    Date de sortie: 25/2/2019
    Prix du livre papier : 7,99€
    Version numérique: 2,99 € + emprunt Kindle
    Nombre de pages :  196

     

     With love : Nino LCAvec Nino, Marie H.J nous offre un joli bonus.  Un opus très court encore centré sur Zach et Maxim et les conséquences sur la vie de couple que peut apporter un enfant, surtout quand Zach est le père, il est difficile de trouver à Maxim de trouver sa place.

    Néanmoins chaque personnage du clan y a de son mot dans ce récit à plusieurs voix pour notre plus grand plaisir.

    Malgré le fait que cet opus soit court, l’auteure parvient une fois de plus à nous toucher avec ce couple que personnellement j’avais du mal à quitter. Elle nous offre de belles images d’une vie de famille autour d’un nourrisson. Une tranche de vie, d’amour et d’amitiés qui sont faites de petits riens comme dans le monde réel. On s’émeut de de la relation Zach/Sheryl.

    Nous y retrouvons un Joachim déjanté, correspondant davantage à celui rencontré dans le tome 1 et que dans son propre tome et j’en viens un peu à revoir mon sentiment sur cet opus.

    Un tome plein de douceur, qui apporte un plus, un vrai bonus qui vient introduire un nouveau personnage et l’on imagine déjà un 5e tome consacré à Sheryl. Pour quand ? Seule l’auteure pourrait nous le dire. En attendant on se demande ce qui nous attend dans le tome consacré à Jeremy et l’on s’invente sa propre histoire. Mais prendra-t-elle le chemin que j’imagine ?  À voir 

    Coup de coeur

     

    With love : Nino LC

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Changer l'eau des fleurs LCViolette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.
    Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité.

    Un hymne au merveilleux des choses simples.

    Editeur : Albin Michel
    Genre:  Romance contemporaine
    Date de sortie : 28/2/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 22,50 Poche : 8,90
    Version numérique: 8,99
    Nombre de pages : 560

     

    Changer l'eau des fleurs LC

    C'est tentée par les nombreux retours positifs et le fait qu'il soit le coup de coeur d'un autre challenger (Boubille) et la superbe couverture que je me suis plongée dans cette LC avec ma ma binôme.

    Je l'annonce tout de go : ce ne sera pas un des miens. 

    J'ai eu un mal fou à entrer dans l’histoire, je dirais même que je m'y suis aventurée à reculons face au style factuel, la plume de Valérie Perrin, ses phrases courtes, la pauvreté et lourdeur du vocabulaire , ses redondances. 

    Sentiment qui n'a fait que s’accroître au cours du récit : somme de situations anecdotiques d'une gardienne de cimetière que l'auteure a su récolter ici et là. À la longue, c'est étouffant. Certes, cette répétition met en exergue la monotonie de la vie de Violette. Certes, c'est le quotidien de notre héroïne. Mais bon sang, qu'est-ce qu'on s’ennuie !  Pour tout dire, j'ai lu certains passages en diagonale.

    Valérie Perrin veut gérer trop de sujets en même temps, s'obstinant à faire se croiser une multitudes de personnages secondaires. Personnellement cela n'a fait qu'accentuer, chez moi, l' aspect brouillon, confus, désordonné de cette aventure livresque.  Parlerai-je des passages entiers du journal de certains personnages qui n'ont aucun intérêt pour l'intrigue principale et que ne font qu'accenteur l'effet de longueur ? De improbabilité de certaines situations  ? Soit, l'on dit toujours au décours de certaines rencontres dans des endroits inattendus :  Ah ben, le monde est petit ! 

    Ce qui vous pousse à avancer, c'est le mystère Léonine. J'avoue c'est le seul moment ou l'auteure est parvenue à me surprendre (en dehors du fait que l'épreuve est plus qu'évidente) Mais là, encore, Valerie Perrin nous y emmène dans une construction assez particulière, à laquelle je n'ai pas adhéré. 

    La plupart du roman est présenté sous le regard et a travers les émotions de Violette pour dans le dernière tiers nous faire basculer dans celui du mari, vu jusqu'alors à travers les yeux de notre héroïne. Cette approche m'a totalement déconcertée, quand de plus l'auteure vient nous rajouter la vision d'un autre personnage secondaire impliqué de près dans l'histoire de Léonine.  Le tout est si brouillon que je peine à canaliser mes sentiments autour de cette lecture.

    Des idées, des thèmes, ce n'est pas ce qui manque et, incitent à la réflexion. Néanmoins à vouloir trop en faire, l'auteure m'a perdue entre intrigue, reconstruction, relations de couple, non dits, résilience et romance. Quoique coté romance, on peut pas faire plus tiré par les cheveux.

    Quant aux personnages, ils n'on suscités aucune émotion, ni empathie. J'oserai même dire que j'ai été presque plus touchée par Patrick que par Violette. Celle-ci m'a parfois prodigieusement agacée.

    Lecture lourde et décevante à mille lieux pour moi des retours dithyrambiques  de la grande majorité des lecteurs. 

     

    Changer l'eau des fleurs LC

     

    Changer l'eau des fleurs LCL'auteur : 

    Nationalité : France
    Né(e) à : Gueugnon (Saône-et-Loire) , 1967

    Biographie :

    Valérie Perrin est une photographe, scénariste et écrivaine.

    Elle travaille aux côtés de son mari, le réalisateur Claude Lelouch.

    Son premier roman, "Les oubliés du dimanche" (2015), a reçu de nombreux prix, dont celui de Lire Élire 2016 et de Poulet-Malassis 2016. Après son succès en France, il sort en Italie en septembre 2016 et en Allemagne début 2017.

    En 2018, elle a reçu le prix Maison de la Presse pour son deuxième roman "Changer l'eau des fleurs" (Albin Michel, 2018).
     
     
    Extraits citations 
     
     
    " La mort d'un enfant encombre les grands, les adultes, les autres, les  voisin, les commerçants. Ils baissent les yeux et vous évitent, changent de  trottoir. Quand un enfant meurt, pour beaucoup, les parents meurent avec"
     
     
    " Combien coûte une vie qui pèse 7  ans et demi ?"
     
     
    " On ne quitte pas une femme qu'on ne voit plus, qui ne fait pas de scènes, qui ne fait pas de bruit, qui ne claque pas les porte, c'es bien trop pratique"
     
     
    " On quitte les gens à cause des gens, faut pas chercher plus loin"
     
     
    " Parce que la plupart du temps, on finit par faire son deuil. Le temps détricote le chagrin."
     
     
    " on ne dit jamais qu'on peut mourir d'en avoir eu trop souvent marre"
     
     
    " Un joli nom, ça n’empêche pas d'être un salaud"
     
     
    V.Perrin

    1 commentaire