•  Dark Désire LC La suite de Dark Romance.

    Ce n'était qu'un jeu... Maintenant c'est une traque.

    Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.

    Editeur :  Harlequin
    Genre: Dark Romance
    Date de sortie: 5/9/201
    Prix du livre papier :  Broché : 15,90 Poche : 8,50
    Version numérique:  6,99
    Nombre de pages : 548

     

     

     

     

    Dark Désire LC Perplexe ! C'est mon sentiment en fin de lecture, qui va bien au delà de l'ambivalence que je ressens parfois.

    Un résumé, un personnage de Kai intriguant  laissait présumer d'une histoire sombre et  complexe. 

    Mais où est la Dark Romance ?  

    À vrai dire je ne comprend pas ce qu'a cherché à démontrer l'auteure, qui à mon sens s’éloigne de son idée de départ.

    Nos 4 cavaliers démoniaques ne le sont pas tout compte fait, mais de simples organisateurs de fêtes orgasmiques avec des nanas consentantes qui aiment le jeu de la traque qui pimente les soirées.

    Le coté sombre de Kai ? Je le cherche encore. 

    Penelope Douglas reprend la trame de l'opus précédent, et nous entraîne entre présent et passé plus particulièrement le soir de la nuit du diable avec l'entrée en scène de Bank. Un récit à deux voix qui offre les points de vue de nos protagonistes principaux et nous fait partager leurs sentiments respectifs.

    L'idée est intéressante mais le résultat frustrant,  l'auteure ne lui ayant pas donné l'impulsion nécessaire et insisté sur le volet "dark" avec une vraie traque sordide. On se retrouve avec  un Kai tout mignon !  La noirceur évoquée dans le résumé de Bank et Kai n'est pas assez explicite, leurs actes en ce sens ne convainquent pas, toujours la faute à trop d'incohérences et de réalisme.

    De plus, la romance prend le pas sur le reste de l'intrigue assez malmenée et, qui ne prend pas assez en compte la relation entre le couple et Damon. Une fois les secrets dévoilés, on s'étonne du peu de réactions  de ce dernier. Protagoniste le plus torturé du groupe qui souffre de démons personnels. Une fois de plus, ce côté là est très peu exploité et la conclusion me laisse pantoise. En cause,  le comportement de Damon et ceux de ces acolytes et particulièrement de Rika. Certes l'auteure avec ce final, prépare l'entrée en scène de Damon dans l'opus suivant qui lui sera consacré. Cependant je m'attendais à de l'intense dans une traque réciproque, entre Damon et ses amis, n'oublions pas que ce membre du groupe à tenté de  leur nuire, voire les assassiner. Je n'ai pu adhérer à ces rebondissements que j'ai trouvé abracadabrants, bien mal ficelés avec des situations peu crédibles, superficiellement traitées.

    L'entrée en matière était très prometteuse, une mise en bouche parfaite, entre Rika et Kai, en adéquation avec le dernier tome et le reste est loin d'être à la hauteur de mes attentes.  J'attendais du noir, du sordide, du glauque.  J'ai eu une romance plutôt douce,  truffée d’incohérences et de redondances. Je m'y suis  même quelques  fois ennuyée. 

    Il faut arriver aux derniers chapitres pour vibrer un peu, mais le tout est si déconcertant et, si aberrant  qu'il m'a fait l'effet d'un pétard mouillé. 

    En fin de chronique, je constate que je suis déçue de cette approche que nous a offert Pénélope Douglas. Je ne me retrouve pas dans de la Dark telle que je la conçois  au vu d'autres romans du genre lus.  Et je ne développerai pas les incohérences qui nous avons de concert relevés avec ma binôme, qui sont sont souvent rédhibitoires de mon point de vue. 

    Dommage ce tome semblait prometteur et Kai m'intriguait. Parmi les bémols je note également un style assez fluctuant, des phrases bancales. Traduction trop littérale ? Quoiqu'il en soit, je n'ai pas vraiment apprécié.

     

    Dark Désire LC

     

     

    Dark Désire LC L'auteur :

    Nationalité : États-Unis
    Né(e) à : Dubuque, Iowa

    Biographie :

    Penelope Douglas est auteure de romances et enseignante.
    Elle est titulaire d'une licence en administration publique à l'Université d'Iowa du Nord et d'un master en sciences de l'éducation à l'Université Loyola de La Nouvelle-Orléans.
    Elle vit à Las Vegas avec son mari et sa fille.

    page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/PenelopeDouglasAuthor
    son site : http://www.penelopedouglasauthor.com/
    Twitter : https://twitter.com/PenDouglas/

     

     

    Extraits citations 

     

     "- Les seules personnes qui peuvent nous faire du mal sont les gens qu'on aime "

     

    "- (..) La prochaine fois que tu veux la dénigrer, commence par te regarder dans un miroir. Tu verras rien d'autre que ta haine de toi même et ta jalousie. Tu ne sais rien de nous."

     

    " la colère était une ligne droite. La colère était une cible "

     

    "- (..) il a aussi dit que tu étais assez intelligente pour choisir tes batailles  sans te tromper, et que quelqu'un d'aussi pragmatique que toi se prendrait pas la tète pour un simple burrito"

     

    "- Toi non plus, murmura-t-il à mon oreille. Tu as uniquement le contrôle que je te laisse."

     

    "- Ce n'est pas l'étiquette sur le jean qui est importante, mais ce qu'il y a à l'intérieur".

     

    " le pouvoir c'est quand o a les couilles de faire ce que les autres ne font pas"

     

     

    " Un femme n'était pas utile à grand chose sous ce toit, alors je faisait tout ce qui était en mon pouvoir  pour que mon père  et mon frère oublient que j'en étais une."

     

    "- (..) retire ça, et tout le monde se montre sous son vrai jour. C'est comme retirer un masque.

    - Ou en mettre un (..) Après tout la liberté, c'est de pouvoir se cacher, pas vrai ? 

     

    P.Douglas


    1 commentaire
  •  

    Affaire de coeur : T3 Roi de coeurLa City... Le quartier le plus prestigieux de Londres et royaume de la Finance dont Oliver King est le dauphin. Il fut un temps, je dominais le monde. Wall Street était peuplé de loups et les requins inondaient Canary Wharf. Certains vouaient un culte à l'argent, d'autres couraient après le pouvoir. J'aimais le premier et appréciais les avantages du second. Toutefois, exceller et surpasser mes prédécesseurs, voilà ce que je désirais par-dessus tout. L'amour et la romance ne m'intéressaient guère... jusqu'à ce que je rencontre Alexis. J'ai ressenti ce frisson à la seconde où elle est arrivée pour son entretien. Son charme franc, sa personnalité enjouée... Elle a fait pâlir tous les autres, m'a fait rire alors même que mon existence était dénuée d'humour. Notre amitié aurait dû se cantonner au cadre professionnel, mais il n'a pas fallu longtemps pour que les limites se troublent. On sait tous, pourtant, que les plans les mieux conçus se réalisent rarement. Les miens n'ont pas fait exception, et ce n'est qu'au plus profond de mes ténèbres que j'ai entraperçu la lumière... Finalement, on peut posséder tout l'argent et le prestige du monde, et être quand même très pauvre. Et même si je déteste les clichés, l'amour est sans doute le seul trésor capable de nous libérer.

    Éditeur : Infinity
    Collection :  New Romance 
    Date de sortie : 24/7/2019
    Prix du livre papier :  Broché : 20,00€  
    Version numérique: 5,50
    Nombre de pages :  424

     

    Affaire de coeur : T3 Roi de coeur

    Je ne félicite absolument pas la ME pour le nombre de coquilles avec des mots manquants croisés en cours de route et une mise en page médiocre sur la version ebook.

    Pour apprécier le style de l'auteure il faudrait lire la version VO, tant la VF donne l'impression d'offrir une traduction littérale et un style assez irrégulier, plutôt moyen oscillant entre phrases banales et autres très poussées.

    C'est dommage, car cela gâche un peu la lecture. Heureusement que l'imaginaire de L.H  Cosway tire le roman par le haut.

    Les personnages sont aboutis et l'auteur, contrairement à ce que l'on pourrait penser au vu du résumé, nous offre une histoire originale bien loin d'une romance standard entre un milliardaire et une fille issue d'un autre milieu social que lui.

    Le roman est bien construit, cohérent et crédible, avec une romance qui se met en place progressivement, ce que j'ai particulièrement apprécié, bien loin d'une banale attirance physique entre un patron et son employée.

    Les scènes de sexe sont parfaitement dosées et le mix entre le récit - narré par l’héroïne - et les dialogues est équilibré. Ceux-ci sont drôles, percutants, de part la personnalité d'Alexis et très vite l'on s'attache à nos deux protagonistes.

     Pour ce qui est de l'intrigue, l'auteure la dévoile en filigrane et s'avère être un élément important du récit. Elle va chambouler la vie de nos héros, d'où les 2 parties qui composent le roman, avec son roi du monde, en l’occurrence Oliver King et un avant et un après le rebondissement de taille concocté par L.H Cosway.

    Non, cette histoire d'amour entre entre un roi de la finance et sa reine, une simple secrétaire, n'est pas banale. C'est une des plus originales que j'ai lu jusqu'à ce jour, dans le thème. L'auteur y aborde des thèmes forts, tel que l'addiction, le harcèlement, la place de l'argent, la réussite sociale, la fragilité du bonheur et comment en un instant toute votre vie bien organisée peut s'écrouler.

    Le récit est poignant et les émotions aux rendez-vous dans ce récit qui explore également la reconstruction. L.H Cosway gère parfaitement un des thèmes les plus importants, même si elle le traficote un peu à sa sauce pour le besoin de sa romance.

    L'épilogue est narré par King et l'on apprécie de partager ses émotions et ses souvenirs.

    Malgré le style irrégulier, comme souligné précédemment, j'ai totalement craqué pour le duo Alexis/King, séduite par leurs forces et leurs faiblesses et je ressors donc conquise par cette romance, 3° opus d'une trilogie (je l'ignorais), et n'avoir pas lu les précédents ne gêne en rien la lecture. Je pense que je lirais probablement les autres même si je doute que l'auteure puisse me subjuguer davantage avec les personnages de Jay et de Jack. Mais sait-on jamais !

     

    Affaire de coeur : T3 Roi de coeur

     

     

    Affaire de coeur : T3 Roi de coeurL'auteur :

    Nationalité : Irlande

    Biographie :

    L. H. Cosway est une auteure de romance qui vit à Dublin.
    Elle est titulaire d'un B.A. en littérature anglaise et civilisation grecque et romaine et d'un M.A. en littéraire postcoloniale.
    Son inspiration vient de la musique. Elle a aussi passion des vêtements vintage. Mais plus que tout, elle adore lire et écrire.
    son site : https://lhcoswayauthor.com/
    page Facebook : https://www.facebook.com/LHCosway/
    Twitter : https://twitter.com/LHCosway
    Instagram : https://www.instagram.com/l.h.cosway/
     
     
     
    Extraits citations
     
     
     
    "- (...) Si personne ne te respecte, tu n'es plus rien. "
     
     
    " Nous comprimes en même temps que nous étions totalement intrinsèquement liés"
     
     
    " Parfois, on se rend compte à quel point on avait besoin d'une chose avant que celle-ci se produise."
     
     
     
    "- C'est difficile. Avez-vous déjà souhait" Alexis, que votre cœur soit juste un peu plus petit pour que vous ne vous préoccupiez pas autant de tout ça ?" 
     
     
    "- Et j'ai peur que si je fais de vous ma reine, je ne puisse plus être un roi"
     
    (..)
     
    - Il y a beaucoup de façons différentes d'être roi, Oliver"
     
     
    "- (...) Vous êtes nés au milieu de l'argent, vous pouvez vous permettre le luxe de  ne vous consacrer qu'à votre réussite. Si vous n'aviez rien sur quoi vous reposer, si la menace de la pauvreté était une chose vraiment effrayante pour vous, vous vous soucieriez davantage e l'argent. Vous ne penseriez qu'à l'argent, parce qu'il fait la différend entre avoir de quoi manger et avoir faim"
     
     
    "- Qui sait ? Pour l'instant je reste ouverte à d'autres propositions. Je veux dire, que ce n'est pas parce que je suis attachée à la barrière que je ne peux pas aboyer derrière les voitures"
     
     
     
    " Edgar Allen Poe a dit qu'il ne consommait pas de stimulants pour le plaisir qu'ils apportaient, mais pour échapper aux souvenirs qui l'envahissaient. En un sens, nous étions des âmes sœurs"
     
     
    L.H Cosway
     
     
     

    votre commentaire
  •  

    Ps : Oublie moi LCLéonore est belle comme le jour, mais elle vit dans l’ombre pour cacher son plus gros complexe et son plus douloureux secret.
    Pourtant, quand une agence de mannequins atypiques s’intéresse à elle, elle y voit une chance de se reconstruire. Mais ses espoirs se brisent lorsqu’elle découvre l’identité de son nouveau boss : Wolf Larsson, le garçon qu’elle aimait et qui a bien failli la détruire.
    Il fut son premier amour, son bourreau, son pire cauchemar… Huit ans après le drame, elle est devenue une lionne prête à tout pour survivre. Lui a gardé ses mots féroces et ses yeux de loup.
    Elle va devoir lui pardonner. Il va devoir se racheter. Pour raviver la flamme qui brûle encore entre eux, malgré tout.

    Editeur : AddictiveEditions
    Genre:  Collection Luv New Adult
    Date de sortie : 17/6/2019
    Prix du livre papier :  16,90
    Version numérique: 4,99
    Nombre de pages :  466

     

    Ps : Oublie moi LCMais où, elles vont chercher tout ça ! Une fois de plus le duo d'auteures me scotchent, même si la trame reste assez identique de l'un à l'autre et que tout se construit autour ou à partir de la personnalité des personnages. je serais curieuse de le savoir.

    L'histoire comporte quelques faiblesses et incohérences sur plusieurs points , néanmoins l'on se laisse séduire par le grand méchant loup,  et une fois encore Emma Green  usera des jeux de mots pour aller au delà des prénoms choisis  pour les protagonistes, Wolf et Léo.Les girls je vous admire pour ça !

    Les personnages sont donc bien campés, y compris les secondaires totalement Strange que l'on rencontre et qui ne laissent pas indifférents.

    Que dire des thèmes, de la toile de fond de cette romance dont la principale tourne autour de la différence, des blessures, d'un corps qui ne correspond pas aux standard de la mode, à un certain mannequinat que se démarque pour faire justement accepter cette diversité qui fait de nous ce que nous sommes. Les autres traitent de culpabilité, de reconstruction, d'acceptation de son image. Et de fait je n'ai pu m'empêcher de penser à Julie Bourges et son propre parcours. Est-elle un peu l'âme de Léo ? Seule Emma Green pourrait nous le dire. 

    J’admets avoir trouvé la romance belle, avec sa petite intrigue dont on devine très vite la solution. Les révélations du passé de Wolf ne sont donc pas une surprise. Le sujet est bien traité, j’émettrais une énorme    bémol, que malheureusement  je ne peux aborder sans spolier, car il y a un truc que je ne trouve pas très réaliste. 

    Mais il faut avouer que le tout est si habilement mené, que l'on peut pardonner aux auteures d'avoir voulu malgré tout faire coller le tout ensemble pour les besoins de l'histoire et jouer de la carte émotion avec le passé de Judith. 

    J'ai donc passé un excellent moment avec cette lecture addictive entre ces strange et ces strongs. Comme dirait ma binôme Emma Green c'est une valeur sûre dans la New romance.

     

     

    Ps : Oublie moi LC

     

    L'auteur, ou plutôt le duo, ne se présente plus désormais

     

     

    Extraits citations 

     

     

    "  Loin de là mon père qui entend tout sourit. Je n'ai aucune idée de la nature de leur relation. (...) Je sais seulement qu'ils passent du temps ensemble.Des  réparateur de regrets, c'est comme ça que je les vois "

     

    " la beauté doit changer de camp. Et l’héroïsme  ne devrait plus avoir de sexe"

     

    "- Pardonner, siffle-t-il. Pourquoi est-ce que j'ai tant de mal avec ce mot ? 

    -Parce que pour pardonner les autres, il faut commencer à se pardonner soi-même"

     

    "- " Amoureuse" tu sais, c'est un grand mot.. 

    Peut être trop grand pour moi. Pour lui. Pour nous.

     

    " J'embrasse cette marque que j'ai laissée sur sa pas, sans le vouloir, en la condamnant à vivre avec ce fardeau pour toujours "

     

    "- C'est cruel d'aimer autant, pour un jour être séparés"

     

    E.Green

     

     


    1 commentaire
  •  

    Crois en moiJournaliste de guerre, Romane se retrouve au milieu d'un assaut alors qu'elle filme une ville en ruine. Durant des heures, elle reste prisonnière des décombres, plongée dans le noir. Son seul espoir est l'homme qui l'a sauvée de l'explosion et dont la voix tendre la maintient en vie. Blessée durant son extraction, Romane n'a de cesse dès son réveil de retrouver ce héros inoubliable. Se peut-il que le fiancé de sa meilleure amie soit son inconnu ? Romane a-t-elle toutes les clefs de cette énigme ?

     Editeur : Hugo et Cie
    Genre:  New Romance
    Date de sortie : 16/8/2018
    Prix du livre papier :  Poche : 7,60
    Version numérique: 7,79
    Nombre de pages :  587

     

     

     

     

     

    Crois en moiOn ne va pas se mentir, se sont quelques allusions sur les similitudes de ce roman avec Unité d'élite de Loreline Bradern qui ont titillé ma curiosité.

    Similitudes que l'on ne peut occulter. Romane prisonnière des décombres lors d'un reportage partage quelques heures avec un homme dans le noir le plus total. Blessée durant son extraction, elle sera séparée de cet individu dont elle ignore l'identité, et qui l'a soutenue et maintenue en vie. Alyssandra captive d'un groupe terroristes partage, dans le noir, la cellule avec un individu qui lui aussi lui sauvera la vie au péril de la sienne. Durant leur extraction ils seront séparés. Elle ne sait rien de lui.

    L'intrigue prendra un autre chemin avec chacune des auteures, même si la quête des jeunes femmes restent à peu près similaire. Le désir de retrouver leurs sauveurs et qui les ont marqués à jamais.

    Elodie Solare nous transporte dans un contexte bien différent de celui de Loraline Braden. L'auteure va ici explorer un milieu beaucoup moins militaire, mais aborde néanmoins des sujets forts tels que le choc post-traumatique, le deuil, la culpabilité. 

    L'action de son roman se déroule dans la foulée du drame qui a frappé Romane, le thème du deuil y est bien décrit et Elodie Solare maîtrise ses sujets. 

    C'est très habilement qu'elle nous fait adhérer à son histoire, qu'au prime abord l'on peut trouver alambiquée. Histoire complexe compliquée par un triangle amoureux et les doutes de la jeune femme toute à son obsession de voir son héros dans les  2 hommes qu'elle rencontre. J'avoue avoir un peu tiqué sur le côté réaliste, tant les chances de croiser ces individus au même endroit, à des milliers de kilomètres de l'incident, sont infinitésimales. 

    Cependant, Elodie Solare parvient à nous faire avaler la pilule, tout comme à la longue on en vient à accepter le comportement abracadabrant de notre héroïne.

    Le récit est à plusieurs voix et déconcerte un peu, vu qu'il nous faut supposer qui parle quand l'auteur donne la parole aux hommes de l'histoire. On comprend vite que c'est intentionnel, et qu'ainsi elle peut semer le doute dans nos esprits sur l'identité de l'homme que Romane recherche. Mais assez vite, on en vient à avoir des soupçons qui se confirment.

    La relation entre les divers protagonistes est des plus implexes, particulièrement entre Aaron et Quentin. Marie la meilleure amie, m'a particulièrement agacée par son manque d'investissement dans la sienne avec son amie d'enfance. On éprouve de la  sympathie pour Guillaume.

    Le style de l'auteure est plaisant et la plume addictive. Cependant je déplore quelques longueurs et redondances, et une part du récit trop centré sur le sexe m'a ennuyée, même si les scènes sont particulièrement bien décrites et ne sont pas du tout vulgaire.

    Puis l'auteure prend un virage inattendu et nous plonge dans les tourments d'un des personnages et nous confronte à son passé. C'est vibrant d'émotion. Ces situations là sont mes préférés et les personnage concerné m'a beaucoup touché. Puis,  alors que l'on ne s'y attend pas Elodie Solare nous offre un rebondissement spectaculaire ( à nouveau j'ai retrouvé quelques similitudes avec les aventures d' Alyssandra)  mais à nouveau l'auteure prend ensuite un autre chemin et conclura sa romance avec un dénouement étonnant.

    Un roman New Adult qui respecte les codes de la New Adult et qui m'a fait passer un agréable moment, relativement original, si je ne tiens pas compte des idées qui ressemblent beaucoup à celles de Loraline Bradern qui elle nous offre une romance très militaire, ce qui n'est pas le cas ici.

     

    Crois en moi

     

    Crois en moiL'auteur : 

    Nationalité : France

    Biographie :

    Mariée et mère de deux enfants, Élodie Solare écrit depuis l'enfance, et partage ses histoires depuis 2016 sur Fyctia sous le pseudonyme Kalimahaat.
    Pour son premier roman, "Crois en moi" (2018), elle a choisi le thème captivant et sexy de l'armée.
     
     
    Extraits citations 
     
     
    "Mais, contrairement à maman, je pense que Aaron éclaire mon chemin à travers l'univers, mais ce n'est pas mon univers. Ce dernier est constitué d'éléments qui font que je suis moi." 
     
    "Mon mal être s’atténue déjà. Exactement ce à quoi je me refusais, car souffrir encore me semblait logique."
     
     
    "Passion, en latin et en grec signifie souffrance ou encore supplice. Aurais-je dû prévoir que nous blesserions à trop vouloir nous aimer ? "  
     
    "La culpabilité est  un sentiment tenace dont il est difficile de se défaire, Romance. Chercher un inconnu pour penser tes plaies n'est pas une solution" 
     
    E.Solare.
     

    1 commentaire
  • Campus love LCQuand la vérité éclate, elle peut tout briser sur son passage…

    Maya débarque dans sa nouvelle fac avec un seul objectif : vivre comme une étudiante insouciante et joyeuse. Regarder les beaux mecs s’entraîner au stade, se chamailler avec ses copines et obtenir son diplôme, rien de tel pour un nouveau départ !
    Mais faire table rase du passé est plus compliqué qu’il n’y paraît. Surtout quand William, le mec le plus sexy de la fac, jette son dévolu sur elle. Que cherche-t-il à obtenir d’elle ? Qui est vraiment cet homme si mystérieux ? Maya pourra-t-elle supporter d’apprendre la vérité ?
    La passion qui les anime pourrait aussi bien aider la jeune femme à échapper à son lourd passé que faire resurgir ses anciens démons.
    De son côté, William sait que lorsque Maya connaîtra son secret, elle ne pourra jamais lui pardonner. Osera-t-il la séduire tout en sachant qu’il va la détruire ?

    Une jeune femme meurtrie, Un homme torturé. Une rencontre inattendue.

     Editeur : AddictivesEditions
    Genre:  Collection Luv New Adult
    Date de sortie : 12/2/2019
    Prix du livre papier :  Pas pour l'instant 
    Version numérique: 4,99
    Taille fichier :  1761 KB

     

     Campus love LCIl me fallait absolument une lecture légère tant je sature avec mes SP, pour la plupart des romans dystopiques ou fantastiques. Campus Love me semblait adapté et j’ai donc suivi ma binôme sur cette LC.

    Je voulais du léger, je l’ai eu. Mais pour moi, histoire légère ne veut pas dire histoire peu aboutie.

    Et c'est ce sentiment qui a perduré tout au long de cette lecture dans laquelle je me suis ennuyée.  Il faut parvenir à la fin du roman et découvrir le secret de Williams. J'avoue la surprise est de taille et l'idée originale !

    Mais que c'est long pour en arriver là ! J'ai dû subir une relation qui ne semble basée que sur du sexe, des incohérences, une héroïne qui semble avoir 15 ans d'âge mental, ( on penserait que son passé l'aurait mûri davantage)  une relation amicale et amoureuse hyper-rapide, m'infliger un nombre incalculable de clichés et des dialogues d'une platitude déconcertante et l'équilibre entre texte et dialogues fait défaut.    

    Mais le pire c'est qu'il ne se passe rien. Oh pardon j'oubliais l'entrée en scène de Greg !

    Que dirais-je du style ?  Plutôt bof à mon goût  (je reconnais être assez exigeante) ce qui n'a rien arrangé à l'affaire. Eh oui, j'aime trouver dans un récit un vocabulaire un peu varié, un niveau d'écriture du genre d' Emma Green et d' Anne Cantore. On en est loin. Bon OK c'est le premier roman de l'auteure. 

    Autre chose ( probablement un point de détail pour la majorité des lectrices), m'a dérangé. L'histoire se passe en France or l'auteure ne brosse pas son décor, et tous les personnages portent des noms à consonance anglicanes, tant et si bien qu'on a l'impression de vivre dans un campus américain. Quant aux personnages, impossible de  m'y attacher, de les visualiser, William plus que tout autre quand Mélonie Chavin se plait à décrire son appartement à tendance "hipster" Euh ! je pense qu'elle ignore beaucoup de choses sur ce que hipster veut dire. C'est un mode de vie, une culture qui s’extériorise en premier lieu dans le physique et dans le mode de vie.  Rouler dans une Mercedes va tout a l'encontre de la culture Hipster. OK ! vous allez me dire on s'en fout c'est un détail !  L'histoire dramatique est bellleeeeee.

    Certes, mais elle ne concerne qu'un tout petit, mais tout petit morceau du livre. Si encore nous avions pu vivre les sentiments de William ! Parce que coté émotions, eh bien, je ne peux pas vraiment dire que j'ai vibré. Même pas un cil dans les rebondissements  prévus à cet effet. Pour tout dire je les ais trouvés si abracadabrants et incroyables ! Particulièrement une certaine rencontre. Désolée, mais à ce jour celle d'un train contre une voiture c'est plutôt : train 1 voiture 0.

    Bon, bref, je n'ai pas du tout accroché à cette romance trop cliché, trop pleine d'incohérences et trop ennuyeuse avant de découvrir l'IDÉE originale de l'auteur.

     

    Campus love LC

     

    L'auteur : 

    Née en 1992 à Dijon, Mélodie est une grande rêveuse depuis sa plus tendre enfance.
    Auteure de poèmes d'amour à l'adolescence, elle a toujours crue au Prince charmant.
    En véritable romantique qu'elle est, elle se marie en 2018 avec son amour de jeunesse.
    Une vraie tête brûlée, elle aime l'aventure, le voyage, les défis, danser toute seule comme une barge en plein milieu de son salon.
    Mais malgré tout, cette férue de romances et de folies, retrouve tout son sérieux lorsqu'il s'agit d'écriture.  Campus Love est son premier roman qui devrait être  bientôt suivi par de nouvelles aventures!


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique