• The Missing obsession LC

    The Missing obsession LCQuelle claque !

    Quel talent !

    Je n’aurais jamais imaginé qu’une auteure puisse me surprendre en Dark Romance.

    D’ailleurs, je suis entrée dans l’histoire sur le bout des pieds, hésitante. Le début, empreint des codes et de quelques clichés indispensable dans ce genre, ne laissait pas présager une sublime aventure livresque.

    Mais très vite sa trame laisse entrevoir une approche différente, l’émotion s’installe, vous commencez à assembler les éléments de puzzle que l’auteure met entre vos mains et ils s’emboitent pour votre plus grand plaisir. Vous souriez, ravis que tout prenne forme et l’intrigue est déjà passionnante, puis pof, vous enquillez une nouvelle pièce et tout vous explose à la figure. Et tous les éléments sont à analyser de plus près

    Magistral !  Mais comment Angel a-t-elle pu nous fourvoyer de la sorte ?  Comment a-t-elle pu nous concocter une romance si inattendue, si puissante, si intense, si démente à l’image de ses personnages.

    L’alternance des voix stimulent les émotions du lecteur, le sentiments des protagonistes et particulièrement ceux de notre personnage masculin tourneboulent les nôtres, puissance 10, intensité maximum sur l’échelle de Richter. Les dégâts sont irréversibles face au volcan en irruption qui explose alors que l’on ne si attend pas. Notre cœur bat la chamade pour notre ravisseur, l’empathie est au rendez-vous. Mais ce n’est qu’une émotion parmi d’autres comme celles que l’on éprouve pour Faustine et grimpent crescendo en cours de lecture

    L’auteure maitrise à la perfection le suspens et les rebondissements et jusqu’au dénouement. Les flashs backs ponctuels au début, prennent sens dans la dernière partie du roman. Les thématiques sont parfaitement étudiés, les portraits des protagonistes brossés avec finesse, le volet psychologie très bien abordé, les personnages bien campés et l’on s’y attache. Enormément.

    La plume est superbe, le choix des phrases courtes, donne un ton froid et cassant judicieux. Le tout n’est pas du tout factuel. Moi peu adepte de ce style, j’ai adoré.   

    Méga coup de coeur pour cette romance passionnante, addictive, intense, méga émouvante, qui vous plonge dans un univers dans lequel au nom de l'amour l'on est capable d'accepter de prendre des risques, de se rapprocher de ce 3 à la limite du danger. Angel nous fait partager une relation hors du commun, démente, puissante, dévorante, qui survit à des épreuves inimaginables, au temps qui passe. 

     

    The Missing obsession LC

     

     

     

    The Missing obsession LC

     

    The Missing obsession LCL'auteur :

    Nationalité : France
    Né(e) à : Brive-la-Gaillarde , 1981

    Biographie :

    Rédactrice depuis 3 ans dans une agence de communication, elle écrit depuis plus de 10
     
    ans.

    "Le Porteur de Mort", qui initie un nouveau cycle fantasy, est son premier roman.
     
     

    The Missing obsession LC

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Bad trip en AlaskaL LCSi Meghan ne trouve pas l'excursion parfaite, c'est simple, elle est virée de son agence de voyages.

    Alaskienne de naissance, elle est certaine que c'est sur ces terres sauvages qu'elle trouvera le Good Trip.

    Enfin ça, c'était avant de tomber sur le pire guide d'Alaska qui soit.

    Lui, c'est Kal. Kal l'asocial, Kal le glacial, Kal le chacal... Le problème, c'est qu'il est aussi : Kal le sculptural, Kal le phénoménal, Kal le sexual... et qu'un ours qui essaie de sourire, bah c'est vachement chou !

    Entre eux, c’est explosif, et leurs étincelles ont de quoi nourrir les ragots de la petite ville de Sitka.

    Bref, tout laisse à penser que cette pauvre Meghan a tout pour faire un Bad Trip en AlasKaL.

     

     

    Bad trip en AlaskaL LCCe que j’aime chez Emma Landas, en dehors de sa plume, c’est sa capacité à nous offrir des romances dans des genres totalement différents.

    Dans celui-ci l’humour prime et adoucit la profondeur d’un thème particulièrement sensible que l’auteure aborde avec beaucoup de finesse.

    Ses personnages sont tout juste : waouh ! particulièrement Kal.

    Comme toujours  le récit est addictif, et je ne peux que donner un petit conseil : ne prévoyez rien en parallèle de la lecture et sachez  que la nuit, pour les noctambules, risque  d’être courte. Oui vous l'aurez compris, j'ai dévoré.

    Bien que notre héroïne tombe très vite amoureuse  et que je ne suis pas habituellement du genre à apprécier les romances rapides, je l’ai accepté facilement ici. Forcement lorsque l’on se retrouve face à cet écorché d’ AlaskaLien, bourru, tête à claques parfois, on ne peut que tomber sous son charme.

    Il faut avouer que  face à son passé douloureux, l’on ne peut que devenir totalement guimauve, sans parler qu’il est impossible de rester indifférence face à tant de souffrance.

    Peter est un personnage que j’ai adoré presque tout autant que Kal. L’amitié qui lie les deux hommes nous touche et l’on ne peut rester insensible à cette présence constante de Peter, a admirer cette amitié indéfectible qui les lie malgré le drame qui explique la personnalité complexe de notre ours

    Carolyn ne vous laissera pas non plus indifférente en tant que personnage secondaire  et l’on comprend qu’elle mise tous ses espoirs en Meg.

    Ah Meg ! Sacré bout de femme à l’apparence trompeuse, elle aussi vous séduira !

    Que dire du décor particulièrement bien dépeint par Emma Landas. A croire que ce trip en Alaska, elle l'a réellement entrepris.

    En tout cas, je m'y suis cru, et apprécié la beauté des paysages et de l'ambiance, tant que je ne suis pas obligée de crapahuter dans la neige et me confronter avec des ours ( même le plus charmant soit-il) Je laisse ça à Meg, cette jeune femme que Kal va découvrir. Comme quoi dans la vie, il ne faut jamais s'arrêter aux apparences, à sa première impression. 

    Une fois de plus, j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce troisième roman de l'auteure. dont je suis fan, fan. Très fan. Fan de sa plume, de son style, de ses jeux de mots, des thèmes qu'elle aborde et son imagination qui nous permet de lire des histoires originales.

    Et oui c'est encore un coup de coeur, même si Green Oak, reste pour l'heure mon préféré.  A cette heure, j'ai lu Goran, une autre pépite. Un dernier roman m'attend dans ma PAL L'étrange Noel de Mr  Dickens.

    Et je viens d'apprendre une nouvelle qui me ravit, un tome consacré à Peter sort en Mai !

    Donc vous l'aurez compris Emma Landas fait partie de mon top 10 d'auteures françaises préférées.

     

    Bad trip en AlaskaL LC

     

     Bad trip en AlaskaL LC

     

      

    Bad trip en AlaskaL LC


    1 commentaire
  • GoranCharlie n'est pas rêveuse, mais déterminée, ça, oui. Issue des mauvais quartiers de Chicago et d'une famille tout aussi peu reluisante, elle compte bien s'offrir un avenir meilleur. Les hommes sont accessoires, son expérience l'a convaincue de ne pas compter sur eux. Elle ne connait que les bad boys et a fini par se convaincre que le romantisme et l'amour ce n'est pas pour elle. Mais voilà, il y a ce type qui vient chanter un soir dans le bar où elle travaille, et qui ne la traite pas comme les autres. Difficile de ne pas craquer. Comment pourrait-elle imaginer que ce beau brun à l'accent français et aux origines slaves a prévu de s'engager dans un tout autre genre d'amour ?

     

     

     

    GoranQue dire ?

    Une  fois de plus, j’ai conclu ma lecture en me disant : mais où elle va chercher tout ça ?

    Parce que oui, une fois de plus, Emma Landas me rend addict à son univers d’une diversité incroyable

    Et oui, une fois de plus je suis tombée sous le charme des personnages,  Je ne reviendrai plus sur la plume, je suis fan depuis la lecture du premier roman.

    Une plume qui s’adapte à chaque histoire, histoire addictive, encore, passionnante, toujours, riche en émotions, bien évidemment.

    Emma Landas nous plonge, ici dans une  aventure originale, qui rappelle une saga ayant cartonné, mais que peut-être les plus jeunes ne connaissent pas. Elle ne plagie pas, non elle s’approprie l’idée, modernise le contexte, effleure des thèmes particuliers, un conflit passé et horrible que l’on ne peut oublier, même s’il ne nous a pas touché  directement et qui fait état de la folie des hommes, des impacts physiques et moraux sur ceux qui en ont souffert, comme Goran.

    Romance, passé, présent, rebondissements se mêlent pour nous faire passer un plaisant moment riche en émotions, quelques inquiétudes. Tout est savamment dosé comme sait le faire Emma Landas.

    Coup de cœur, encore une fois, direz-vous ?

    Et oui encore, mais ne détrône pas Green Oak sur le podium de mes préférés de l’auteure.

     

    Goran

     

    Goran


    votre commentaire
  •  

    Damon Torrance. Un nom qui fait frémir Winter. Depuis qu'elle l'a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée nuit et jour par le beau visage de Damon.
    Bientôt, il va être libéré.
    Bientôt, il aura tout le loisir de se venger de celle qui l'a privé de sa liberté. Car cela fait trois ans qu'il prépare sa vengeance dans l'obscurité de sa cellule ; il connaît tout de Winter et il n'hésitera pas à utiliser chacune de ses failles pour lui faire payer sa trahison...

     

     Un tome sur Damon, celui qui en a fait voir de toutes les couleurs à ses amis, s'avérait incontournable Cependant, après l'énorme déception de celui consacré à Kai, j'étais un peu hésitante, mais la curiosité l'a emporté.

    Si l'auteure renoue avec le coté dark du tome un (heureusement car Damon, ne serait pas Damon) elle nous plonge dans l'expectative avec le début du roman.

    Nous avions abandonné un Demon en fuite, brouillé avec ses amis et nous le retrouvons dans une situation très surprenante. Une fois cette mise en route déconcertante, le récit à deux voix, ponctué de nombreux flashback, permet de comprendre la relation Winter/Damon et l'approche psychologique intéressante et le récit addictif. Cependant, nous n'aurons jamais de lien clairement établi entre la fin du précédent tome et celui-ci. Dommage qu'il manque un passage, que je trouve assez important, quand même, pour un peu de cohérence ente les deux opus.

    D'autant que certains points sont détonants, parfois peu crédibles et surtout superficiellement traités et n'apportent pas toutes les réponses que suscite cette histoire.

    Certes les personnages principaux, Winter comme Damon sont attachants, leurs personnalités  relativement bien explorés, cependant il manque un petit quelque chose pour rendre certains comportements réalistes. Tout au moins, de mon point de vue, je les trouve déconcertants et arrivant assez brusquement vers la fin du récit. Ce revirement, toutefois attendu, vient un peu trop précipitamment, même si certainse explications sont données dans l'épilogue. 

    Nous croisons dans ce tome, les autres protagonistes et, là encore, je trouve que l'auteure a survolé cette relation au vue des  2 tomes précédents.

    En fin de lecture je ressors frustrée de ne pas voir la relation Will/Damon plus développée, l'auteur laisse entrevoir quelque chose de spécial entre eux et au final, elle ne va pas jusqu'au bout. Peut être les réponses sont dans le tome sur Will qui n'est pas à ce jour traduit. Mais je doute

    Je trouve également dommage que Pénélope Douglas ne fasse pas preuve d'originalité et nous concocte une scène de triolisme relativement semblable à une du T1. Sans parler du fait que je ne trouve pas adaptée à la personnalité de Winter.

    L'histoire de Damon est prenante et ce tome se lit rapidement, malgré quelques longueurs et redondances, compensés par un coté suspens, mystère, assorti de  quelques rebondissements inattendus. La lecture est plaisante, malgré quelques problèmes de traduction, j'imagine, et des phrases et passages pas très compréhensibles, et cet opus, malgré ses faiblesses, est meilleur que celui de Kai.

    Pour conclure, je dirai que de mon sentiment, l'auteure ne maitrise pas vraiment la Dark Romance, et qu'il semble qu'elle n'ait pas assez préparé cette série, qui de ce fait nous offre des tomes qui manquent un peu de profondeur, trop succinctement traité3

    Malgré tout j'aimerai découvrir le Will qui se cache derrière son masque et que Pénelope Douglas laisse entrevoir dans ce tome. Un jour peut-être.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Immoral LCProvocant, grisant et irrésistible. Star de l’équipe de football américain du lycée, Logan est sexy, puissant, invincible. Aucune fille ne résiste à son charme, il obtient ce qu’il veut d’un claquement de doigts. Sauf avec Izzie. Sa future demi-sœur lui tient tête, l’agace et refuse de se laisser intimider. Il ne devrait pas trouver cela excitant. Il ne devrait pas la désirer, rêver d’elle, de baisers et de nuits débridées. Leurs parents vont se marier, la société l’interdit, ils deviendraient des parias…Mais comment résister

    Immoral LC

     

    Après une assez longue période sans lire de New Adult, un peu blasée par des romans aux histoires trop ressemblantes, je me suis laissé tentée à suivre Gaelle et Anne. Le titre m'attirait, je m'y suis plongée, sans même jeter un œil au résumé. 

    Très vite, j’ai découvert que le thème de base n’est pas mon favori et, c’est donc, un peu réticente que je me suis lancée dans les aventures d’Izzie et de Logan. Le sujet « stepbrother » étant déjà archi-traité, j’ai craint de m’ennuyer dans une énième vision d’auteure.

    Ici, les codes de ce style de romance sont particulièrement respectés : famille recomposée, le bad-boy de service, « demi-frère » selon les codes US, au passé torturé — tant qu’à faire — et la nouvelle arrivée, belle, sexy, tentante, guindée, détestable, attirante et inaccessible. Ceci va dans les 2 sens, bien sûr. Personnages clichés, stéréotypés, comme il se doit, auxquels on ajoute le groupe gravitant autour des protagonistes principaux, dans une ambiance lycéenne américaine, tout pour séduire le public visé. Tout est en place pour mettre en avant le coté immoral de l’attirance entre Jordan et Izzie.  

    L’auteur fait super bien le job, nous offre des dialogues incisifs et des personnages relativement attachants, bien campés, aux comportements attendus. Notre cher Logan va devenir doux comme un agneau, changer de comportement et pour le coup, de mon point de vue, l’auteure en fait un peu trop, ou tout au moins ne nous prépare pas assez à ce changement de direction. L’héroïne, elle est un peu gonflante et ses comportements pas toujours en adéquation (je pense à une réaction particulière que je ne saisis pas vraiment).  Cependant l’histoire se laisse lire facilement, car Chloé Wilkox possède ce genre de plume dont je suis fan, et son cheminement est parfaitement maitrisé, piqué de rebondissements bien amenés.

    Et rien que pour le style, je la suivrai volontiers, si elle propose des aventures plus originales que celles-ci, trop souvent abordés et, dans lesquelles seuls les personnages et lieux changent, et propose des thèmes moins éculés que celui-ci. Pour l’heure, sa biographie ne me tente pas. Mais sait-on jamais.

    Un roman donc, bien écrit, bien construit qui séduira les fans du genre.

     

    Immoral LC

     

    Immoral LCL'auteure : 

    Nationalité : États-Unis

    Biographie :

    Chloe Wilkox a grandi à New York.

    Jeune génie de l'informatique, elle a décidé de se lancer dans l'écriture vers 25 ans. Après quelques nouvelles publiées sous pseudonyme, elle s'est mise à l'écriture de romans.

    Ordonne-moi ! est son premier grand succès.

    Chloe Wilkox vit toujours à New York, avec son mari, lui aussi auteur.

     

    .

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique