•  

     
    Suite à un triste constat, le temps et l’énergie que je dépense à écrire et poster des chroniques, après réflexion, j'ai décidé ne plus chroniquer systématiquement toutes mes lectures.
    À dater d'aujourd'hui, je ne posterai que pour mes lectures coups de coeur, coups de gueule, LC, SP, retours de Masse Critique. Pas mal d'avis  à venir puisque je souhaite  également conclure mon Challenge Les Féminines Babelio et poursuivre ma participation au Groupe des Défis FB
      Je n'ai plus le coeur à ça, ni l'envie au vu du peu d’intérêt suscité en retour. J'aurai ainsi plus de temps à consacrer à l’écriture, la béta-lecture, la correction de manuscrits de mes amies auteures.
     
     
     

    1 commentaire
  •  

    Bilan mensuel Decembre

     

     

    23 livres 

    Des coups de cœurs et des déceptions 

     

    On commence par les LC 

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    Saga With Love. Romance MM pour public averti, c'est hot mais c'est aussi très émouvant. Coup de coeur pour le tome sur Zach et pour le bonus Nino. Pas du tout accroché à l'histoire de Joachim, voire ressortie déçue ce qui a donné un plaisant échange avec l'auteure qui ne comprenait pas mon ressenti. L'histoire de Jeremy est toute douce et romantique. 

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    Une fois de plus le Cercle Belfond ne déçoit pas et fait découvrir de belles plumes et des histoires particulières  : autre coup de coeur du mois de décembre avec Les Secrets de Cloudesley.

    Autre découverte grâce à ma binôme celle de la plume de Lisiane  Bernadette Thomas, auteure Réunionnaise qui nous fait découvrir le parcours exceptionnel d'une femme du XVIIe siècle, autre coup de coeur tant pour la plume que pour la manière de nous offrir une biographie romancée de Jeanne Barret.

    Impossible de retrouver l'émotion de Avant toi de Jojo Moyes qui met un terme à sa trilogie avec Après tout .  Une lecture en demi teinte, bien que l'on retrouve la Lou du tome 1 et sa famille totalement loufoque. A lire comme un one-shot. 

    Nous attendions beaucoup, trop peut-être, du tome 2 de Dark Romance tant le personnage de Kai intriguait. J'en ressors perplexe. L'auteur s'est perdue en route. Le coté dark on le cherche, l'histoire est plutôt incohérente. Kai n'est pas celui que j' imaginais  Déçue.

    La palme de mes déceptions revient à  Changer l'eau des fleurs ! Une lecture à mille lieux des retours dithyrambiques  de la grande majorité des lecteurs. 

    Des idées, des thèmes, ce n'est pas ce qui manque et, incitent à la réflexion. Néanmoins à vouloir trop en faire, l'auteure m'a perdue entre intrigue, reconstruction, relations de couple, non dits, résilience et romance. Quoique coté romance, on peut pas faire plus tiré par les cheveux. C'est lourd long et ennuyeux. J'ai vraiment détesté.

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    j'ai failli oublier celui-ci que j'ai poussé ma binôme à lire

    Très bon moment de lecture dans une ambiance pas très originale avec des airs de déjà lu, mais la mayonnaise prend et l 'on se laisse séduire par les personnages d'Iris et Tucker

     

    *******

     

    Livres lus dans le cadre du  Challenge Multi Défi de Babelio

    Il m'en a manqué 6 pour atteindre l'objectif fixé

     

    Bilan mensuel Decembre

     

    Lectures variées des bonnes et moins bonnes 

    Prévert m'enchantera toujours avec ses Paroles qui l'on peut lire et relire à l'infini.

    Alors que je connaissais l'issue du drame de Paul et Virginie, je n'avais jamais jusqu'alors lu ce livre. C'est chose faites. On adhérera ou pas à  la plume descriptive de l'auteur et la romance.

    Certains la trouve gnangnan, dépassée. Perso je ne la trouve pas pire que de certaines contemporaines. La plume est belle, les thèmes toujours contemporains.

    Mathias Malzieu est vraiment un poète, ces mots et sa plume enchantent, néanmoins j'ai eu du mal avec cette histoire. Un avis en demi teinte.

    Un marquis pour l'an 2000 est un joli conte moderne sur un air des Visiteurs. Il fait passer un agréable moment.

    Coup de gueule pour La maison d'à coté, heureusement lu en gratuit offert par Amazone. Un texte qui semble être passé par un logiciel de traduction. Sur que ça doit exister ! Certains passages sont restés en anglais ! Quant au thriller vanté comme un best seller  : quelle déception !

    Je ne m'étais encore jamais lancée dans les histoires fantastiques sur les loups. C'est chose faite avec ce premier épisode du Pacte des Loups. Affaire à suivre.

    On termine avec Un anniversaire au poil !  Une chick- lit qui n'est pas passée du tout. Des clichés à la pelle. Un humour que je n'ai pas trouvé du tout. J'y suis restée totalement hermétique. Une auteure que je ne retenterais pas, tellement je me suis ennuyée.  

     

    Bilan mensuel Decembre

    Un petit moment que je souhaitais découvrir la plume de Sonia Miot, auteur chez So Romance.

    C'est bien tombé,  ces 2 romans répondaient aux items du Challenge. Cependant je ne ressors pas satisfaite de mes lectures. je déteste le style factuel, je déteste ce genre d'incises, ça manque de musicalité pour moi. Sonia Miot a un style bien à elle, avec un excès d'humour, des jeux de mots particuliers auquel je ne suis pas parvenue à adhérer.  Je lui souhaite de trouver son lectorat auquel je ne ferais pas partie. Après ces 2 tentatives, je ne pense pas  relire cette auteure, à moins qu'elle se lance dans un autre genre.

     

     

    ****

     

    Les SP du mois chez Simplement Pro

     

    Bilan mensuel Decembre

     

     L'équilibre du mal est un super roman fantastique dans lequel il faut laisser votre besoin de cohérence bien enfermée sous clef.  Dans cas contraire, il est impossible d’adhérer à la romance entre nos deux protagonistes principaux.

    L'idée de base de Léa Legan est intéressante, même si parfois l'auteure m'a perdue et que je me suis parfois demandée où elle voulait en venir.

     

    *****

    Bilan mensuel Decembre

     

    L'auteure Aurélie Depraz nous entraîne une fois de plus dans des romances historiques au pays des Vikings.

    On note  que l'auteure au fil de ses textes parvient à modérer son penchant pour les descriptions et nous offrir des romances plus passionnantes  avec des personnages bien campés et des protagonistes secondaires que l'on a envie de suivre dans d'autres aventures.

    Mon penchant va pour le beau  Highlander, eh oui j'ai un faible pour les écossais en kilt  : ) et la romance avec Shaena.

    Romans instructifs et ludiques. J'espère néanmoins que l'auteure  élargira son champ de romances historiques sur d'autres périodes et autres lieux que les terres nordiques scandinaves. 


    1 commentaire
  •  

     

    Aujourd’hui je vous présente  Brice Milan 

     

    On en parleL'auteur : 

    Nationalité : France
    Biographie :

    Né d'un père militaire et d'une mère piémontaise, il obtient un doctorat après des études qui l'ont poursuivi dixit l'auteur. Dans la foulée, je décroche un poste dans l'enseignement supérieur.
    L'envie d'écrire sommeille en lui depuis l'adolescence. Il a fallu un déclic, la lecture du livre de J. R. R. Tolkien, « Le Seigneur des anneaux » et aussi s'affranchir de la peur d'affronter le regard des autres, pour qu'il se décide à écrire des romans.

    Il s'attèle à la tâche en décembre 2012, multipliant les nouvelles et romans. Depuis, Il ne s'est plus  jamais arrêté. Auteur prolixe, plus angoissé par la page noire que blanche.

    https://simplement.pro/u/Morgaste
    https://www.wattpad.com/user/Morgaste


     

    *****

     

    Interview

     

     

    Toi :

     

    Parle-nous de toi ! 
    Qui es-tu ? Quel est ton parcours ? Ton métier, si tu en as un en dehors de celui d’écrivain ? Ton lieu de vie ?

    Je suis enseignant-chercheur dans une école d’ingénieur depuis 25 ans et avant d’arriver à Albi, j’ai poursuivi des études scientifiques jusqu’au doctorat.

     

    Qui t’as donné le goût de l’écriture ?

    La lecture de romans de SFFF tels que « Dune » de Frank Herbert, « l’Épée de vérité » de Terry Goodkind)… mais aussi de BD tels que « Thorgal » de Rosinski et Van Hamme. L’envie de raconter des histoires dans des mondes imaginaires, conjuguée à une passion pour le moyen-âge

     

    Quelles sont  tes passions en dehors de l’écriture ?

    Il y a encore quelques années, je pratiquais l’équitation. Quand j’en ai le temps, j’aime aller skier. J’adore aussi lire des nouveaux auteurs de SFFF. Néanmoins, depuis que j’ai commencé l’écriture, mes autres passions sont passées au second plan.

     

    Quels sont tes auteurs préférés ? Celui qui t’as marqué le plus ?

    J’adore bien entendu G.R.R. Martins pour son œuvre majeure « Le Trône de fer », mais je suis aussi admiratif d’un Mark Lawrence pour ces cycles : « L’Empire brisé », « le Livre des Anciens ». J’aime son audace et son inventivité. Je trouve le style littéraire de Robin Hobb « L’assassin Royal » génial, car elle impose une certaine lenteur dont je suis incapable dans mes récits.

     

    Si tu devais choisir 3 romans à emporter sur une île déserte ?

    « Les Hauts de Hurlevent » d'Emily Brontë, « Le Seigneur des anneaux » de J. R. R. Tolkien et « les Fleurs du mal » de Charles Baudelaire

     

    Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ?

    J’ai découvert dernièrement Pierre Bordage, un auteur français de grande qualité. J’ai lu coup sur coup : « Les Guerriers du silence », « L’Enjomineur ». Son style est d’une richesse incroyable, en comparaison de certains auteurs anglo-saxons.

     

    Le dernier roman que tu as lu ?

    « Inkarmation » de Pierre Bordage précisément.

     

    Ton  activité :

     

    Depuis combien de temps écris-tu ?

    7 ans

     

    As-tu des rituels d'écriture? 

    Pas vraiment. J’apprécie le calme de la soirée, entre autre parce que mon activité professionnelle est chronophage la journée. Mais suivant l’inspiration, je peux écrire dans l’avion ou le train, dans un aéroport, un hôtel ou une gare.

     

    As-tu des visages en tête pour incarner tes personnages ?

    Pas forcément des visages, mais rapidement des noms que j’associe à des caractéristiques physiques (couleur des yeux, des cheveux, taille…)

     

    Quel support d’écriture préfères-tu ?

    Je n’écris qu’avec mon ordinateur portable. La correction est plus rapide, ainsi que la recherche sur internet.

     

    Quel est ton genre littéraire de prédilection ? Envisages-tu d’en essayer d’autres ?

    Je suis à l’aise dans les récits de fantasy dont l’action se situe dans un moyen-âge recréé, mais j’aime faire des incursions dans le présent (thriller, conte moderne) ou le futur (SF).

     

    Combien de temps consacres-tu à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ?

    Quand je suis relativement en forme, j’écris entre 22h et 1h du matin, assis sur un rocking-chair ayant appartenu à mon beau-père. J’aime la nuit comme compagne de mes rêveries et digressions imaginaires.

     

    As-tu une méthode particulière pour écrire un livre ? des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ?

    J’ai vainement essayé de faire des synopsis très détaillés, mais sans succès. Rapidement, mon imagination prend le large et je lâche la bride à mon instinct. Toutefois, pour des romans un peu longs (voir des séries), je crée des fiches détaillées pour les personnages principaux, afin de ne pas me tromper sur son âge ou sur une de ses caractéristiques physiques.

     

    Que préfères-tu dans ton activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ?

    Lorsque je viens d’écrire un passage qui me satisfait et donne l’impression d’avoir atteint mon but. Cela n’arrive que très rarement. L’après-écriture, par exemple lorsqu’un roman ou une nouvelle est terminé, laisse une forme de regret, car j’aurai aimé poursuivre les aventures avec mes personnages. Je m’attache rapidement à certains d’entre eux.

     

    Envisages-tu l’écriture comme une activité professionnelle à temps plein ?

    Oui, j’aimerai vraiment. Pour cela, il faut que cela soit rentable et donc que les ventes suivent. Pour l’instant, le démarrage est plutôt timide, mais j’ai seulement auto-publié le tome I « Les Fragments Perdus ».

     

    Dans ta bibliographie, quel livre préfères-tu et pourquoi ?

    J’ai un faible pour un court roman, « L’escorte-Lune » qui raconte au travers des yeux d’une petite fille la disparition de son père et qui imagine celui-ci réfugié sur la lune. Cette histoire est très poétique (j’ai beaucoup écrit de poèmes durant mon adolescence… qui se prolonge toujours !). Ce roman est une sorte de synthèse entre deux de mes passions liées à l’écriture.

     

    Racontes-nous l’aventure de ta première édition et comment s’est-elle passée ?

    Je pensais naïvement que le premier tome « Les Fragments Perdus » de ma trilogie « Chroniques des Terres d’Eschizath » trouverait rapidement preneur. Finalement, c’est un autre de mes romans « La belle assise », un thriller romantique, pour lequel je suis en phase de finalisation d’un contrat avec un éditeur. J’espère pouvoir publier les deux autres tomes « Les Fragments Réunis » et « Les Fragments de discorde » chez ce même éditeur. 

     

    Quels sont tes prochains projets? 

    J’ai écrit 1/3 d’un roman SF provisoirement intitulé « Le monde déviant » qui raconte le parcours rédempteur d’un jeune homme arriviste dans un monde en décomposition. J’ai proposé une nouvelle plus de style fantastique intitulée « Crépusculaire » pour un AT Editions Malpertius. Je participe au prix littéraire aufeminin 2019 avec une courte nouvelle « Une journée ordinaire » (https://www.aufeminin.com/prix-litteraire/une-journee-ordinaire-s4007335.html).

     

    Ton PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS

     Si tu étais..


    ■ Un animal ? un tigre de Sibérie
    ■ Une couleur ? le bleu… comme la couleur de mes yeux !
    ■ Le titre d’un film ? Vol au-dessus d’un nid de coucous
    ■ Une devise ? Il plie mais ne rompt pas (Jean de La Fontaine)
    ■ Un(e) acteur(trice) ? Merry Streep
    ■ Un personnage historique ?  Richard cœur de lion
    ■ Un paysage naturel ? Un fleuve
    ■ Un héros de littérature ou BD ?  Aragorn
    ■ Une chanson ? « Shallow » de Lady Gaga & Bradley Cooper
    ■ Une œuvre d’art ? La Joconde (pour son côté énigmatique)

     

     

    Merci d’avoir bien voulu répondre à ce questionnaire

     

    Pour suivre l'actualité de Brice Milan  

     

    Compte FB 

     

    Simplement Pro

     

     


    1 commentaire
  •  

    Bilan de novembre

     

    18 livres +2 manuscrits 

     

    *********

     

    On commence par les SP avec de nombreux auteurs auto-édités et de belles surprises

     

    Bilan de novembre

     

     pour  le tome 3 de La longue nuit. Vivement la suite !

    Le tome un de  Karma est passionnant malgré quelques longueurs 19/20

    Malgré la superbe plume de Luca Tahtieazym je n'ai pas accroché à cette dystopie pourtant originale 14/20

    Le premier roman de Chelsea Beaker est prometteur, néanmoins une correction s'impose sur le choix définitif à employer présent ou passé qui se mêlent dans de nombreux chapitres 14/20

     

    ******

     

    Bilan de novembre

     

    Romans édités en ME que je remercie pour les SP

    Un tome 2 de saga Flux au niveau d'écriture en dessus du précédent  et  

    Autre coup de   pour Noir comme la neige avec son texte tout en poésie qui contrebalance le coté sombre de cette bio.

     

    Le recueil de nouvelles 3 avec un fil conducteur qui l'approche du roman manque un peu de cohérence dans la chronologie et d'un peu plus de lien. 15/20

     

    *****

     

    LC reprises avec ma binôme  avec des avis partagés similaires, où presque 

     

    Bilan de novembre

     

      pour Un Bonheur Imparfait et De l'eau pour des éléphants malgré quelques imperfections dans le style.

    Grosse déception avec Campus Love trop cliché et d’incohérences 2/5.

    Avec Emma Green assurance garantie de passer un bon moment 4,5/5.

     

    ****

    Bilan de novembre

     

     

    Un grand merci à Masse Critique pour ces 2 livres 

    J'ai ainsi découvert la plume particulière de Craig Davidson 4,5/5

    et le joli format de ces fables de la Fontaine  centré sur les plus connues. 5/5 pour le format et le choix des fables 

     

    ****

     

     

    Bilan de novembre

     

     

    Parmi mes lectures perso

      Une belle surprise avec Le roi de Cœur, malgré un texte  truffé de coquilles et à la traduction médiocre.  Une romance à la couverture et au résumé qui laisse croire en une banale histoire d'amour entre un milliardaire et sa secrétaire.

    Autre   Pour le roman poignant de Sophie Jomain.

     

    Crois en moi malgré quelques similitudes avec le romand de Loraline Braden Unité d'élite, prend un tout autre chemin et aborde des thèmes  forts. Agréable moment de lecture 4,5/5

     

    ****

     

    Et pour terminer

     

    Bilan de novembre

     

    Premier tome de la saga Le maître du temps, premier texte d'une auteure de Fantasy, qui tient ses promesses, de par le style et le récit bien ficelé. 4,5/5

    L'auteure de Libres dans leur tête, dont c'est le premier roman a su me séduire malgré quelques maladresses syntaxiques et accord de temps. Une relecture s'impose. 

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Nous voue avions promis une mensuelle, mais prises par nos occupations diverses, ce projet est un peu passé aux oubliettes. Cependant Pierre-Guy Laurier a répondu rapidement à notre interview que je partage, enfin avec vous.

    J'attends d'autres retours.  

    Pour commencer voici une petite présentation de cet auteur plutôt discret, mais talenteux.

     

    On en parle

     

    Pierre-Guy Laurier est originaire du Sud-Charente où il vit entre étangs, vignes, bois et prairies. Passionné de lecture, tout petit déjà, il dévorait les livres qui tombaient entre ses mains. Sa catégorie favorite était alors la SF sous toutes ses formes.

    La Longue Nuit est son premier roman. Sur plusieurs tomes, il y explore et joue avec un thème qui lui est cher, celui d’un monde dans lequel les barrières, les règles, les lois n’existeraient plus, remplacées par le règne du chacun pour soi.

    Le site officiel :
    https://pierreguylaurier.wixsite.com/la-longue-nuit

     

    ************

     

    qui s'est gentiment prêté aux jeux des questions réponses 

     

    Toi :

     

    Parle-nous de toi! 
    Qui es-tu ? Quel est ton parcours ? Ton métier, si tu en as un en dehors de celui d’écrivain  ? Ton lieu de vie  ?

    Je vis à la campagne !

     

    Qui t’as donné le goût de l’écriture ?

    C’est la lecture. Je crois que quand on est passionné de lecture depuis tout petit, on se pose forcément un jour la question de sa propre capacité à aligner des mots qui aient du sens et qui font rêver les lecteurs.

     

    Quelles sont  tes passions en dehors de l’écriture ?

    Houla !

    Je suis une éponge. Je suis curieux de tout. Mon métier me permet de bosser en écoutant la radio et je suis friand de débats, d’idées, de sciences, de politique, de sociologie... J’ai plein de centres d’intérêt. J’aime le voyage, les ballades, la nature, la découverte, les bon restau.

     

    Quels sont tes auteurs préférés ? Celui qui t’as marqué le plus

    C’est vraiment dur d’un sortir un.  Disons Bordage, pour sa capacité à faire réfléchir sans tomber dans le compliqué. Si tu me reposes la même question demain, je te donnerai peut-être une autre réponse.

     

    Si tu devais choisir 3 romans à emporter sur une île déserte ?

    La bible.

    Du Proust

    Voyage au bout de la nuit.

     

    Quel est ton dernier coup de cœur littéraire ?

    C’est pour un texte lu sur scribay : « 5 minutes de calme »

    Ça a peut être changé depuis l'interview

     

    Le dernier roman que tu as lu ?

    Le témoignage de Marc Lavoine sur son père. Ce n’est pas un roman, mais ça se lit comme tel. J’ai bien aimé.

    Idem

     

    Ton  activité :

     

    Depuis combien de temps écris-tu ?

    Depuis toujours. Disons, depuis le CM1 ou je rédigeais des petites poésies. J’avais découvert les allitérations sans savoir que ça s’appelait comme ça. En 5ième, je me souviens d’un poème que j’avais écrit pour une fille de la classe voisine et que j’avais glissé dans son casier…

     

    As-tu des rituels d'écriture? 

    Non, sinon être au calme, sans musique. Le moment le plus propice est pour moi le matin, quand on a la tête « lavée » par une bonne nuit de sommeil. Et si c’est le soir, j’aime bien siroter un vieil XO de 30 ans d’âge.

     

    As- tu des visages en tête pour incarner tes personnages ?

    J’imagine vaguement leur physique, parfois à partir de personne que je connais.

    Pour la Longue Nuit, ils sont tellement nombreux que je me suis créé un trombinoscope afin de les « fixer » et d’éviter les incohérences de personnages qui virent du blond au brun.

     

    Quel support d’écriture préfères-tu ?

    Pour la Longue Nuit, j’ai écrit le premier jet sur des cahiers de brouillon petit format.

    Aujourd’hui, j’écris directement sur ordinateur portable, sur Libre-Ofice. Parfois sur Google-doc qui est pratique pour l’écriture à quatre mains, la béta-lecture, etc.

     

    Quel est ton genre littéraire de prédilection ? Envisages-tu d’en essayer d’autres ?

    Je n’en ai pas. Je me suis essayé à différents genres, différents styles, sous d’autres pseudos. J’ai même écrit du cul. À une époque, ça m’amusait beaucoup de penser que mes bêtises partaient via les fils du téléphone vers un serveur inconnu à pétaouchnok, puis étaient distribué chez des lecteurs/lectrices inconnus.ues et, peut-être, alimentaient leurs fantasmes. J

     

    Combien de temps consacre-tu à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ?

    Comme je l’ai écrit plus haut, je préfère le matin. Le temps que j’y passe est très variable. Il m’est arrivé de ne rien écrire pendant des mois, des années parfois. Et puis, quand une idée m’emporte, je peux y passer 5 heures par jour, voire plus. Ça va paraitre peu pour certains, mais mon boulot m’occupe vraiment beaucoup, et ces 5 heures d’écriture, c’est vraiment du temps volé sur le sommeil, les repas, etc.

    Quand j’ai le feu aux méninges et si mon amoureuse travaille, je peux rester devant mon ordi tout un week-end.

     

    As-tu une méthode particulière pour écrire un livre ? des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ?

    Hélas non. De toute façon, je n’en ai écrit qu’un, même si c’est une série en quatre volets.

     

    Que préfères-tu dans ton activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ?

    Pendant.

    Pour le « après », la pub, la promo, tout ça, j’ai vraiment du mal. Je ne sais pas me vendre.

     

    Envisages-tu l’écriture comme une activité professionnelle à temps plein ?

    Ah non ! sûrement pas ! C’est trop difficile, trop long, trop astreignant ! Et puis ça coûte cher. Si j’avais passé les heures consacrées à l’écriture à un travail rémunérateur, je roulerais en Mercedes de dix mètres de long !!!

     

    Dans ta bibliographie, quel livre préfères-tu et pourquoi ?

    Dans ma biblio personnelle ? Je n’ai écrit que la Longue Nuit, donc le choix est vite fait J. Mais j’ai une grosse tendresse pour certaines nouvelles qui correspondent à des périodes de ma vie.

     

    Racontes-nous l’aventure de ta première édition et comment s’est-elle passée ?

    Ah ah ! accroche-toi, c’est long !

    La Longue Nuit est en fait un vieux truc que j’ai commencé bien avant que le post-apo devienne autant à la mode. En 2005, je l’ai présenté à des maisons d’édition. Trois je crois. Refus polis. « Ceci n’entre pas dans le cadre de nos publications, et patati et patata… ». La réponse d’Albin-Michel était plus circonstanciée et disait : « il faut raccourcir, c’est trop long ».

    Je me suis remis au travail, encouragé. J’ai relu, corrigé, modifié, amélioré, fignolé, peaufiné. À la fin, je me suis retrouvé avec 10 ou 15 000 mots de plus. Et là, je me suis dit « cette fois, c’est bien mort, c’est impubliable ». Mais comment faire autrement ? Moi, ce que je voulais, c’était développer une saga, un truc dans lequel le lecteur lambda puisse se plonger entier, s’identifier aux personnages, et qu’il en sorte à regret en ayant l’impression d’abandonner des amis et en se disant, mince, c’est déjà terminé.

     La Longue Nuit a dormi une dizaine d’années dans un coin de mon disque dur. En 2015, je me suis dit qu’il faudrait que je me décide à en faire quelque chose. J’ai à nouveau relu, modifié, apporté des détails pour moderniser le contexte. Il fallait tenir compte de l’évolution des technologies, des réseaux sociaux, etc. Adèle, par exemple, est censée être une gamine de son temps, donc elle possède un smartphone, elle est sur Facebook, insta, etc…

    En 2015, également, je me suis inscrit sur Atramenta, un site d’écriture. J’y ai publié quelques poèmes et nouvelles. Pour moi, ce fourmillement d’auteurs et de textes, a été à l’origine d’une période assez prolifique. En mars 2016, j’ai commencé à publier la Longue Nuit sur Atra au rythme d’un chapitre par semaine. Certains et surtout certaines, (parce que sur les sites aussi le lecteur moyen est une lectrice) ont soulevé les points obscurs, relevé quelques coquilles, proposé des idées.

    Je me suis arrêté en octobre 2016, à bout de souffle. J’étais arrivé au bout de la partie 2, celle que tu connais, et j’avais du mal à concilier écriture et vie professionnelle. La Longue Nuit me sortait par les yeux.

    C’est en juillet 2017 que je me suis décidé à relancer mon idée de publication via une ME. J’avais besoin que quelqu’un croie à cette histoire et s’engage financièrement dessus. En plus, dans mon esprit, ne pas me coltiner la promo me permettait de rester dans l’ombre. J’ai sélectionné des maisons, envoyé trois manuscrits papier, d’autres en format PDF. Que des réponses négatives. Je me suis dit alors que j’allais me débrouiller seul.

    Je voulais commencer par le projet papier. J’ai travaillé une couverture, demandé un ISBN et tout le tintouin. Une grande émotion a été de recevoir le BAT, un vrai bouquin avec mes mots, le pseudo que je m’étais choisi, etc. Un second moment fort a été la présentation du bébé à la famille à la fin d’un dîner, en mai 2018, où les convives se demandaient pourquoi  je les avais réunis. Parce que si certains savaient que j’avais rédigé une ou deux nouvelles, personne, sinon ma chérie et ma filleule, ne soupçonnait qu’il y avait un roman en quatre tomes qui dormait quelque part. Bref, ce soir-là, ça les a bien soufflé et ils sont tous repartis avec leur exemplaire dédicacé.

    Ensuite il y a eu la mise en ligne sur Amazon et la recherche de chroniqueuses, l’inscription sur différents réseaux sociaux. Et là, je trouve vraiment mes limites parce que je manque de temps. En ce moment, tout ça est un peu au point mort tellement je suis débordé par le boulot…

     

    Quels sont tes prochains projets?

    Au point mort faute de temps

     

      

    Ton PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS

     Si tu étais..


    ■ Un animal ? Un bonobo !
    ■ Une couleur ? Le bleu roi
    ■ Le titre d’un film ? 
    ■ Une devise ? cent fois sur le métier, remets ton ouvrage
    ■ Un(e) acteur(trice) ? Vanessa Paradis
    ■ Un personnage historique ?  Mendès-France
    ■ Un paysage naturel ? Le canyon d’Anisclo
    ■ Un héros de littérature ou BD ? Don Quichotte
    ■ Une chanson ? Je veux être un homme heureux
    ■ Une œuvre d’art ? « the impossible figure » de Reutersvard

      

    Merci d’avoir bien voulu répondre à ce questionnaire

     

    *******

     

    Pour retrouver nos avis sur les différents tomes de la saga c'est par ici

     

    Gaëlle : 

     

    La longue nuit : La colonie de Haute-Terre

     

    La longue nuit : Les filles du Rocher 

     

    La longue nuit :La guerre des ombres

    La longue nuit :

     

     

    Missnefer 

     

    Tome 1 

    Tome 2

    Tome 3

     

    Et on attend bien évidement la conclusion de cette super saga d'un auteur auto-édité.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique