• Fantasy/Fantastique/SF/Dystopie

     

     

    Saga Twillight

     

    Fantastique

    Sublimes Créatures

     

    Fantastique

    17 Lunes

     

    Fantastique

    18 Lunes

     

    Fantastique

    19 Lunes

     

    Fantastique

    Les Ames Vagabondes

     

    Fantastique

     

    Cliquer sur les liens pour voir résumés et commentaires

     

     

    Enregistrer

  • Diabolic  Le trone de sang LCLes Diabolics, ces créatures issues d'une manipulation génétique, plus fortes, plus rapides et plus impitoyables que n'importe quel être au monde, ont été décimées.
    Mais trois Diabolics sont encore vivants.
    Deux sont gardés en isolement total, enchainés à vie.
    Le troisième s'apprête à prendre le pouvoir.
    Depuis la mort de sa maîtresse, Némésis n'a plus aucune limite.
    Mais avant de devenir la future impératrice de la galaxie, Némésis doit réussir à obtenir le statut d'être humain.
    Et pour cela, elle est prête à tout.
    Quitte à donner sa vie.
    Quitte à en prendre d'autres.

     

    Editeur :  Bayard jeunesse
    Genre:  SF, Jeunesse
    Date de sortie: 16/05/2018
    Prix du livre papier : Broché  17,90€  Numerique : 11,99€  
    ISBN:  2747090809 

     

    Diabolic  Le trone de sang LCC'est diaboliquement monstrueux  que de  torturer le lecteur de la sorte ! Mais c'est aussi si riche en émotions.

    L'auteure souffle le chaud et le froid  dans cette relation qu'entretiennent Némesis et Tyrus, certes pas toujours de leur fait. Tantôt  tout laisse à penser que nous 2 tourtereaux vont vivre une magnifique histoire d'amour pour laquelle chacun est  prêt à sacrifier sa vie pour l'autre, et tantôt leur avenir commun semble des plus compromis face aux manipulations  et  tortures mentales qu’inflige Passus à nos 2 héros. L'amour est-il un moteur si puissant qu'il peut triompher des coups du sort, des manipulations, d'un sentiment d'abandon  ?

    En parallèle, SJ Kindaid brosse le portrait d'une société décadente dans laquelle la drogue et les jeux de pouvoir  tiennent une place prépondérante, tant et si bien qu'on ne peut dénouer la part du vrai et celle des mensonges. Nous assistons de véritables jeux de cirques pour amuser le peuple ( et je ne peux m’empercher de penser que l’auteure a pu s'inspirer de l' Empire Romain pour créer son ambiance impériale ). La soif de pouvoir et son obtention mènent à des ignominies.  Dans un tel contexte  les idéaux de Tyrus sont-ils utopiques et irréalisables ? Quand restera-t-il après avoir subi l'emprise de Passus, sa le bien triomphera-t-il du mal ? Lui et Némesis parviendront-ils à construire un nouveau monde ?

    Dans cet univers futuriste, crée par SJ Kindaid, les fléaux modernes  y ont la part belle, drogue, pouvoir de l'argent qui permet de tout acheter ou presque y tiennent une grande place. Jusqu'au peut-on aller pour survivre ? Le effets pervers et néfastes de certaines conditions de vie sont-ils irréversibles ?   Et qu'en est-il de facteurs  extérieurs aggravants sur un individu fragilisé ?  Car c'est un peu la question que l'on se pose : quelle est la part de responsabilité de Nemesis, pour avoir pris une décision unilatérale au nom de l'amour qu'elle porte à Tyrus, quand elle n'ignorait pas les conséquences possibles ?

    L'auteure ne cesse de nous surprendre, avec moultes rebondissements, nous faisant osciller, tout comme Némesis, entre espoir, doute et déception. Sa plume magique nous transporte, et personnellement  elle m'a, par le rôle qu'elle fait jouer à Tyrus totalement chamboulée me laissant angoissée au fil des pages tant ce tome est violent et stressant. Les héros m'ont touchée et je ne peux que féliciter l'auteure pour m'avoir accrochée aux personnages qui ne vous laissent pas indifférents. On souffre avec eux !  Cette saga est à classer pour moi, parmi ces romans dont on a du mal à abandonner les personnages et qui vivent encore dans votre esprit, une fois la dernière page tournée.

    La fin est bouleversante et inattendue... quoique  en y réfléchissant  à tête reposée, la plus logique aussi, et l’auteure nous y a emmenée progressivement. Elle est même effrayante, nous savions déjà qu'il ne suffit pas d'avoir un statut d'humain pour en être un, mais qu'en est-il de la fragilité de cette humanité qui fait de nous ce que nous sommes quand les coups du sort s'acharne sur vous ? Tout ce qu'à subi Tyrus justifie t-il tous changements de en lui ?  La vengeance est-elle la réponse à toutes les souffrances que les autres vous infligent ?

    La fin ouverte laisse présager, ou tout au moins espérer en, un troisième opus. J'espère, donc, que SJ Kindaid va puiser dans son imagination fertile  et nous concocter de nouveaux rebondissements pour nous offrir un happy-end.

     

     

     

     

    Avec Gaelle

     

    Extraits citations

     

    "- dans la vie, reprit-elle, les gens s'aiment, les gens  meurent, les gens voient disparaitrent ceux qu'ils aime de tout cœur. Ça arrive tout le temps et les gens passent à autre chose."

     

    " sans lui il n' a pas d'empereur que le nom. Il n'est qu'un jeune homme amoureux de la mauvaise fille"

     

    © SJ Kindaid

     


    1 commentaire
  • The rainRuby passe la soirée avec ses amis quand le monde bascule. La radio diffuse en boucle un message d'alerte : « Protégez-vous de la pluie, c'est une question de vie ou de mort ». La petite bande court se mettre à l'abri, mais l'un d'entre eux décide d'affronter les gouttes. Aussitôt, les parties de son corps exposées à l'eau sont en sang. Ruby réussit à rentrer chez elle et retrouve Rebecca, sa mère, Simon, son beau-père et Henri, son petit frère. Malgré toutes leurs précautions, Rebecca et Henri meurent. Simon décrète une interdiction totale d'utiliser l'eau.La pluie ne cesse de tomber. Il n'y a plus de téléphone ni d'internet. Selon les informations, un nuage de poussière porteur d'un virus se serait abattu sur la terre. Une pluie acide brule la peau et fait exploser les cellules. Un matin, le ciel est bleu. Ruby et Simon s'aventurent dans la ville et découvrent des scènes de pillages, cadavres, voitures entassées. Le temps de revenir à la maison, Simon crache le sang... Désormais, Ruby est seule et décide de rejoindre son père à Londres. Un long périple commence. Quand elle arrive enfin, la maison est vide mais Ruby découvre un mot de son père daté du 23 juin disant qu'il reviendra le 26. Sept semaines plus tard, Ruby a organisé sa survie et elle attend toujours.

     

    Editeur :  Bayard jeunesse
    Genre:  Dystopie
    Date de sortie: 20/09/2017
    Prix du livre papier : Broché  3,66€  Numerique : 4,99€ ( cherchez l'erreur)
    ISBN: 2747052796

     

     The rainSurprise, surprise ! Je ne m'attendais  pas à lire un roman jeunesse, il faut dire que je lis rarement les synopsis en entier, j'aime conserver une part de mystère. Roman proposé en lecture du mois sur Swap et passionnés de lecture et dont la couverture me faisait de l’œil depuis longtemps, eh bien je fonce sans trop savoir donc ou je mets les pieds.  

     Mais je suis adepte du genre, bien que cela fasse un petit moment que je n'en ai pas lu et j'avoue que j'ai trouvé cette manière appréhender le sujet très originale. Que dire du protagoniste principal de l'histoire : l'eau. L'eau sans laquelle on ne peut vivre et ici devenue mortelle !

    Ruby la narratrice, nous raconte son histoire sous forme de journal intime avec beaucoup d'humour et de dérision malgré le sérieux du sujet et les événements dramatiques qu'elle va vivre.

    Si l"on retrouve tous les ingrédients et les ficelles déjà utilisés dans une dystopie, l'auteure parviens toutefois à nous surprendre avec ses héros, ou plutôt antihéros atypiques, car ni Ruby ni Darius n'ont rien des personnages qui vont trouver une parade à cette pluie mortelle et ainsi sauver le monde. 

    Non, ici nous partageons, le comportement, les motivations et parfois le déni dans laquelle vit la jeune adolescente , tandis que Darius est bien plus mature et réfléchi. L'auteure brosse ici le portrait très réaliste de jeunes protagonistes de 15 ans avec des préoccupations de leur âge.  Mais est-t-il raisonnable de penser qu'une jeune fille se soucie de fringues, de maquillage alors que c'est le chaos et que c'est à sa survie  qu'il faut songer ? 

    Eh bien c'est ce qui différencie cette dystopie des autres dans lesquelles toutes les héroïnes sont brillantes, intelligentes et dignes d'être les dirigeantes d'un groupe.  Ruby est une jeune  ado de 15 ans qui doit prendre la mesure de la situation alors qu'elle se trouve livrée à elle même. Quoi de plus plausible.

    la plume de l'auteure est fluide et addictive et nous entraîne dans le périple de notre personnage principal dont l'objectif est de rejoindre Londres. Elle nous livre ses peurs mais aussi son chagrin, ses espoirs et ses rêves. 

    L'on s'attache aux personnages , à ce trio insolite aux personnalités bien marqués que tout oppose au départ. Un nerd et une fille plutôt populaire qui ne sont jamais adressés la parole s'unissent pour ne pas rester seuls. A ce duo insolite se greffe Princesse, une petite fille que Darius a pris sous son aile.  Et le lecteur de s'interroger sur la possibilité d'une romance dans cette dystopie comme souvent. Eh bien rien n'est moins sur tout au moins dans ce tome qui se termine de manière inattendue et incite le lecteur à se précipiter sur la suite.

     

    The rain

     

     

     

     

    The rain

    Swaps et passionnés de lecture FB

     

     Extraits citations

     

    "On va plutôt faire un QCM. J'adore les QCM ! On n'a même pas besoin de connaître la bonne réponse pour marquer des ponts.
    Question : A quel moment faut-il renoncer à l'espoir ?
    a) Maintenant. Immédiatement. On est tous fichus.
    b) Dans deux semaines, environ.
    c) Jamais."

     

    "nous n'étions pas dignes d'être sauvés. Nous n'étions utiles à personne, bons à rien."

     

    "La cruauté du destin est sans limites. J'étais peut-être en compagnie du dernier garçon sur terre, et il fallait que ce soit un nerd. (A ne pas confondre avec un geek. Les geeks sont utiles, cool et parfois beaux gosses.) Et ce pauvre type avait osé penser que lui et moi...Non, je ne peux même pas le répéter"

     

    "Au secours! Heureusement que tous nos potes du lycée étaient morts. Si quelqu'un apprenait ce qui s'était passé dans ce placard, ma vie ne vaudrait plus la peine d'être vécue."

     

    © V. Bergin


    3 commentaires
  •  Diabolic "Avez-vous déjà observé un tigre ?
    Il possède une mâchoire assez puissante pour broyer l'homme le plus robuste, des muscles d'acier capables de traquer n'importe quelle créature.
    Pourtant lorsqu'il attaque, il donne la mort avec une grâce aérienne."

    Un DIABOLIC n'est pas un humain.

    Un DIABOLIC est programmé pour être fidèle envers une seule personne.

    Un DIABOLIC n'existe que pour protéger son maître. Quitte à donner sa vie Quitte à en prendre d'autres.

    Editeur :  Bayard jeunesse
    Genre:  SF, Jeunesse
    Date de sortie: 3/05/2017
    Prix du livre papier : Broché  17,90€  Numerique : 11,99€  
    ISBN:  2747067513

     

     

    Diabolic Quand ta binôme te dis fonce, qu'elle a eu un coup de cœur pour un roman SF alors que ce n'est pas son genre de prédilection, eh bien tu ne peux que lui faire confiance. Et une fois de plus son sentiment sur ce roman est juste. Ce roman SF, dystopie, Jeunesse, car c'est un peut tout ça, est une Pépite du genre. 

    La couverture de ce roman me faisait de l'oeil depuis un moment déjà , comme mille autres romans qui me tentent tous les jours. je m'étais donc promis de le lire , un jour. C'est chose faite. Le plus, c'est que je peux lire désormais le tome 2 dans la foulée avec ma jumelle de lecture, mais il se dit qu'un troisième opus et prévu pour l'année  prochaine, c'est moins top. Je n'aime pas trop attendre entre les tomes d'une saga.

    Dans cette fiction concoctée par l'auteure tout est particulièrement réaliste. Que nous vivions sur terre aujourd’hui ou dans une lointaine ville spatiale aux confins de la galaxie, dans un futur peu clairement défini ( mais pour une fois l'on s'en fiche) les monstres ne sont pas toujours ceux que l'on pense. L'humain reste ce qu'il est, un humain avec ses failles et ses valeurs et sa monstruosité. 

    Jeux de pouvoirs, manipulations, assassinats pour parvenir à ses fins, c'est dans cet univers impitoyable que Nemesis, la Diabolic, cet être génétiquement modifié, va  devoir trouver sa place, apprendre, composer, jouer le rôle de celle qu'elle n'est pas : une humaine éprouvant des émotions des sentiments qu'elle ne peut en principe pas  éprouver puisqu'ils ne servent en rien à sa mission première, celle pour laquelle elle a été conçue : protéger sa maîtresse Donia, à tuer si nécessaire, jusqu'à  mourir pour elle si besoin. Le seul sentiment qu'éprouve Némesis, c'est  de l'amour pour Sidonia, un sentiment jugé indispensable à la relation qui la lie a jamais à sa maîtresse.

    Une fois cette graine implantée dans le cœur,  peut-elle se développer chez un être sans âme ? Peut-il évoluer et être ressenti pour d'autres personnes ?

    L'amour est le plus beau sentiment au monde, mais il n'y a pas d'amour sans blessures.

    Et est-ce l'amour qui fait de nous des humains ou simplement nos gènes ? L'amitié n'est-elle pas aussi une forme d'amour et de ce fait jusqu'au est-on capable d'aller pour protéger ceux qu'on aime ?  l'attachement de Sidonia et Némesis est réciproque, si cette dernière aime sa protégée parce qu'elle a été programmée pour ça, l'amour "amical " ( et j'avoue que je me suis interrogée sur cette forme d'amour qui lie les 2 jeunes femmes)  que porte Sidonia à sa "créature" qu'elle est loin de considerer ainsi, est quant à lui spontané.

    Au fil des chapitres Némesis développera des sentiments qui n'ont pas été programmés chez elle et de se demander si dans certains contextes, la plus belle part d'humain qui est en chacun d'entre nous peut triompher du mal,  grandir sous une bonne influence ?  C'est une belle note d'espoir en l'humanité que met en avant SJ Kindaid. 

    De ce fait, toutes ses pensées, réflexions,  sur la place de l'amour dans nos vies, sur jusqu'au il peut nous pousser à aller, à faire des sacrifices, sur l'importance des vraies valeurs, sur les causes que l'on croit juste et pour lesquelles on est prêt à donner sa vie,  portent cette histoire magnifique et donnent corps à cette romance SF et fait réfléchir sur le sens que l'on veut donner à notre propre existence.

    L'auteure nous transporte dans une lointaine galaxie,  et nous conte l'histoire  d'une civilisation à l'agonie (la notre un jour peut-être ? ) sous le règne d'un empereur tyrannique et dangereux, sous la coupe d'une mère manipulatrice et redoutable. On ne peut s’empêcher de comparer certaines situations à celles de notre propre passé avec la chute de l'Empire Romain, une période de perversité et de crimes pour obtenir ou conserver le pouvoir.  L'auteur glisse même une interprétation personnelle de ces phénomènes somme  toute  très sensée.

    "- L'histoire de l’humanité, reprit Tyrus, est une répétition de schémas. Les empires gagnent en puissance, puis sombrent dans le déclin (...) et comme depuis la nuit des temps, un même phénomène s'est produit nous sommes devenus paresseux"

      Mais aussi avoir le sentiment de suivre un film d'action avec ses similitudes qui nous rappelle Star Wars, pour ceux qui connaissent cette saga cinématographique, mais pourtant ce roman reste unique, ce n'est pas une parodie de la célèbre série car dans cette histoire , c'est tout un mélange de plusieurs autres films ou romans SF, et l'imagination de SJ Kindaid  y est, sans contexte pour beaucoup.

    Tout est savamment orchestré : rebondissements, émotions, humour, le tout,  de part la plume magique et addictive de l'auteure qui nous tient en haleine, nous surprend, nous déconcerte, nous touche, nous attache à ses personnages au point qu’arrivé au terme de la lecture, l'on soit déçu de les abandonner.

    Parce que Nemesis, Sodonia et Tyrus sont magnifiques, tellement humains que les jeunes lecteurs pourront d'identifier à eux les aimer et les détester par moments, selon certaines situations, éprouver des doutes, avoir envie de les réconforter, et surtout continuer l'aventure avec eux.

    C'est donc avec une pointe de regrets que je ferme ce livre pour lequel j'ai eu un énorme coup de cœur.Et très bientôt je vais les retrouver pour la suite de leurs aventures avec le tome 2 en LC avec ma binôme.

    Merci à ma jumelle Gaelle pour m'avoir incité à lire ce roman et fait découvrir la plume et l'univers magique de cette Diabolic auteure qu'est SJ Kindaid qui m'a torturée suscitant en moi milles émotions.

    PS Je trouve la couverture très appropriée avec cette notion de transformation vers un magnifique papillon.

     

    Diabolic

     

     

     

     

    Extraits citations

     

    "je pense que le pouvoir est la substance la plus nocive de l'univers"

     

    "Tyrus croyait en une cause juste pour laquelle il était prêt à donner sa vie."

     

    " -Nous sommes tous destinés à retourner  dans le néant un jour ou l'autre. Vous pouvez choisir de ce qui se passe dans l'intervalle. Personne ne peut le faire a votre place. Pas même moi"

     

    " C'est terrifiant de  se rendre compte que ce sont nos propres décisions qui façonne le destin"

     

    " Nous les Domitrien, nous sommes le cancer qui ronge cet empire depuis des siècles"

     

    " Parfois le destin nous ne présente pas les choix que nous aurions préférés, mais ceux que nous devons accepter faute de mieux"

     

    " mais ce n'est pas parce qu'on t'a imposé ces sentiments qu'ils sont moins précieux, ou que tu es moins humaine. tu es ma meilleure amie, et je t'aime Némesis"

     

    " je n'avais pas d'âme, mais le peu de cœur que j'avais appartenait à Donia"

     

    © SJ Kindaid

     


    2 commentaires
  • La passe miroir, Tome 3 LCDeux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

    Editeur :  Gallimard
    Genre:  Jeunesse
    Date de sortie: 01/06/2017
    Prix du livre papier : Broché  18,00€   Numérique : 12,99€ 
    ISBN: 2075081891

     

     

     

     

     La passe miroir, Tome 3 LCTome étonnement paru avant le tome 2 !

    Waouh ! 

    Que dire de plus ?

    Waouh  traduit si justement mon ressenti !

    Je n’imaginais pas une seconde quand j'ai commencé cette saga  je ressortirais aussi enchantée de ma lecture Un premier tome un peu poussif, une deuxième avec de grandes parties avec encore quelques longueurs et un denier opus qui se termine, façon de parler, en apothéose.

    Je suis sous le charme de la plume inventive de Cristelle Dabos, de sa plume tout court, de son style descriptif, de l’additivité, des personnages qui au fil des tomes nous séduisent, nous attachent à eux tant et si bien que l'on ne parvient pas à les quitter

    L'intrigue devient  de plus en plus présente et passionnante et l'on parvient, nom d'une cafetière au bout de sa lecture sans s'en apercevoir.

    J'ai dit que c'est addictif ? je crois que le mot est faible pour traduire cette attraction qu'exerce  ce roman sur vous . Une fois commencé , plus moyen de le lâcher avant d'être arrivée à destination. Dans ce volet , pas une seconde de répit, pas de phase d’ennui.

    Chapeau bas Christelle Dabos. Cet opus est une pépite qui vous tient en haleine de rebondissement en rebondissement et le lecteur de s’inquiéter pour Ophelie et Thorn, mais pas que.

    L'entrée en scène de Victoire, la fille de Berenilde, le retour d'autres personnages  émouvants est un coup de maître et nous laisse interdits et sans voix, nous incitant a nous questionner sur le destin concocté par l'auteure à son sujet.

    Quand aurons nous le plaisir de lire la suite des aventures de nos héros, dans quelle arche l'auteure va-t-elle les catapulter, combien d'épisodes envisage-t-elle d'écrire, car il y a matière pour nous promener, encore un moment, avant de nous offrir un tome  final. Il faudra que l'auteure ne se perde pas en route.

    Je me réjoui donc d'avoir attendu avec de lire cette saga, oubliée dans ma PAL, ce qui m'a permis de découvrir les  3 tomes à la suite en attendant le 4 tome qui sort bientôt ? j'espère .

    Parler du contenu de ce tome est malaisé, car le risque est trop grand de spolier  en dévoilant un peu trop.

    Babel est une arche cosmopolite dirigée par  les jumeaux Hélène et Pollux, et on ne  peut s' empêcher de songer  aux divinités mythologiques, nous avions déjà Artemis et Odin qui dirigent cette partie du monde, (  est-ce vraiment eux? Quels rôles jouent les Généalogistes? ) de matière très codifiée avec de nombreuses règles dont le but est d'effacer de la mémoire collective le passé, les guerres  et les évènements qui ont provoqués l'effondrement du monde avant la grande Déchirure. Et le lecteur de se demander où peut bien nous entraîner l'auteure ? Ici on est loin des ronds de jambe de la cour de Farouk, ici chaque citoyen est  éduqué à servir les intérêts de la Cité. Tous pour un, un pour tous. Mais c'est aussi un monde de non dits et de mensonges; Pourquoi ? Cette cité idyllique se révèle au fil des chapitres,  être, tout comme celle de Farouk un monde d'illusions.

    Le thème du bien et du mal est présent, tout comme celui du pouvoir, de la manipulation, même sur cette arche où tout comportement est punissable s'il l'on respecte pas les règles : pas de mensonges, pas de comportement  violent ... Eh bien on est loin, il n'y a qu'à voir ce que subit Ophélie.

    Un tome qui nous passionne bien qu'il soit loin d’apporter toutes les réponses à nos questions, d'ailleurs il en suscite d'autres.

    Opus passionnant, captivant addictif; Un coup de cœur pour moi; Merci Lucy , d'avoir proposé cette LC

     

    La passe miroir, Tome 3 LC

     

     

    Avec Gaelle et autres membres de Swap et passionnés de Lecture sur FB

     

    Extraits citations

     

    " Moins, on souffre, plus on est efficace. Plus on est efficace, mieux on set la cité"

     

    "- la chance n'existe pas, intervient Octavio d'un ton froid. Nous sommes les seuls auteurs de nos  destinées"

     

    " -La seule véritable erreur est celle que l'on ne corrige pas "

     

    Ce n'était pas elle la mioche. C'était l'humanité entière.  Ils étaient tous, absolument tous maintenus dans un état d’infantilité par Dieu et ses Tuteurs" 

     

    © C. Dabos

     

     


    2 commentaires
  •  

    La passe miroir Tome 2 LCFraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité

     Editeur :  Gallimard
    Genre:  Jeunesse
    Date de sortie: 01/03/2018
    Prix du livre papier : Broché  19,00€  Poche : 9,40€ Numérique : 13,99€ 
    ISBN: 2075081743 

     

     

     

     

     La passe miroir Tome 2 LCLe tome 1 était prometteur, et comme dans le tome précédent j'ai ressenti des sentiments ambivalents.

    Parfois j'étais si emballée que je parvenais pas à poser ce livre, parfois je me suis ennuyée durant des périodes où il ne se passe rien.  A vrai dire je m'attendais à une intrigue dans laquelle Ophélie serait plus active, et ce n'est pas le cas dans la première moitié du roman, puis tout s’accélère et impossible alors de s’arrêter.

    L'auteure nous plonge dans son univers fantastique, avec des descriptions pour planter le décor, mais au bout d'un moment, le décor c'est bien s'il sert à l'action. Cela reste mon bémol pour la première partie du roman.

    Dans  cet opus notre héroïne ( et j'enrage toujours de ne pouvoir lui donner un âge) est présentée à la cour et à Farrouk cet étrange esprit de famille qui dirige le Pole.

    Nous en apprendrons ainsi, à travers des passages consacrés aux pensées d' Odin, qu'en tant que lectrice je me  persuade de connaître l'identité, un peu plus sur les esprits de famille. Mais pas assez  encore pour délier les fils d'une intrigante énigme sur cet univers fantastique,  sur ce monde éclaté après la Déchirure. Sur l'existence d'un Dieu,( pervers ?) qui tire les ficelles et manipule les chefs d'états.  Farouk, Artémis ... sont-ils ses enfants ?

    Tout est sujet à questions qui ne trouvent pas de réponses claires tellement l'aventure concoctée par l'auteure est complexe. Elle mêle fantastique et réel, jouant avec des sujets d'actualité et des questions philosophiques et existentielles qui peuvent dérouter le lecteur. 

    Oui l'imagination de Christelle Dabos n'a pas de limites.

    Le dénouement est imprévisible et déroutant. Les rebondissements dans la deuxième partie tombent à point nommé pour relancer l’intérêt du lecteur pour cette histoire fantastique et l'auteure nous tient sous sa coupe jusqu'à la dernière ligne.

    La relation entre les 2 personnages principaux évoluent d'une manière espérée, et tout comme Ophélie, le lecteur découvre l'âme de Thorn, et une facette de sa personnalité surprenante, nous dévoilant ainsi ses sentiments.

    Christelle Dabos brosse des portraits caricaturaux de certaine personnages, et l'on ne peut s'empêcher de comparer la mère d' Ophélie à la Castafiore. Ses éclats, son franc parler sans filtre, nous fait sourire parfois.

    La vie dans l'univers de Christelle Dabos n'est pas si différente de celle de notre monde avec ses complots, ses manipulations, ses compromis, ses  jeux de pouvoir et ses illusions.

    Ophélie avec sa volonté farouche va s'y battre pour ses valeurs et ses sentiments, son attachement pour ceux qu'elle aime, quitte à se mettre en danger. Une belle leçon de morale sous couvert de fantasy : Bat toi pour ce qui   est juste, vit selon tes valeurs, prend soin de voir ce qui se cache sous le masque, tout n'est pas ce qu'il parait ! 

     

    Restart with song LC

     

     

     

     

    Avec Gaelle et le groupe  de lecture Swaps et passionnés de lecture

     

     

     

    " L'ignorance est moins dangereuse que la connaissance"

     

    " si Ophelie avait retenue une chose dans la vie, c'était que les errreurs étaient indipensembles pour se construire"

     

    "Chaque homme devrait avoir le droit de jouer sa vie aux dés. Ils génèrent des résultats aléatoires qui dépassent toutes les prédéterminations. Cela n’a plus aucun sens si les dés sont pipés"

     

    "Les opposants les plus virulents d'une tentation en sont parfois les plus grands adeptes."

     

    © C. Dabos

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique