• Fantasy/Fantastique/SF/Dystopie

     

     

    Saga Twillight

     

    Fantastique

    Sublimes Créatures

     

    Fantastique

    17 Lunes

     

    Fantastique

    18 Lunes

     

    Fantastique

    19 Lunes

     

    Fantastique

    Les Ames Vagabondes

     

    Fantastique

     

    Cliquer sur les liens pour voir résumés et commentaires

     

     

    Enregistrer

  • Kalliopée : Le tribut d'une épouse Enfin mariée au prince Karel, Kalliopée découvre le rôle cruel d'une épouse. Malgré l'amour du futur roi, les chaînes qui entravent désormais ses poignets sont plus dangereuses qu'elle ne s'y attendait. Et son statut de princesse ne lui épargne aucune souffrance. Utilisée, manipulée, blessée, Kalliopée éprouve les sorts les plus sombres que son monde réserve aux femmes. Néanmoins, des alliés de taille sont prêts à se ranger à ses côtés... Et pour prouver sa loyauté à son nouveau peuple, la princesse ne compte reculer devant rien. Pas même la promesse de la mort. Mais Karel, lui, peut-il vouer la même loyauté à sa femme qu'elle n'en témoigne à son royaume ? Ou l'ombre de son père est-elle encore trop grande ?

     

    Kalliopée : Le tribut d'une épouse

    Etonnamment, alors que je n'avais pas noté sur petit point sur le T1, le style factuel (genre que je n'affectionne pas particulièrement) m'a heurté cette fois-ci. 

    Mais totalement immergée dans les aventures addictives de nos protagonistes, je l'ai soit totalement occulté, soit il n'était que transitoire.

    Il faut avouer que très rapidement le récit vous happe de part ses rebondissements donnant un rythme soutenu à l'histoire  tandis que l'on s'attache  et s'inquiète de plus en plus pour notre princesse. Une princesse capable de tous les sacrifices pour celui qu'elle aime et pour protéger ceux qui doivent l'être. Un comportement de reine. Kalliopée ne cesse donc pas de nous surprendre. Il en est de même pour Karel.

    Au fil des pages l'atmosphère de complot, de manipulations est stressante et la tension monte crescendo. Plus l'on avance, plus nous découvrons les sombres secrets du Prince et malgré tout on n'en aime que plus le personnage torturé à l'instar de la Princesse et comme elle lui pardonnons ,tout ou presque.

    Koko Nhan après avoir tissé sa toile autour de la place des femmes dans la société, leur assujetissement  à leur père tout d'abord puis à l'époux, enfonce le clou dans ce tome en évoquant les sanctions envers elles de divers niveaux pouvant être extrêmes. Elle nous émeut donc totalement tant elle pousse sur les exactions des hommes au pouvoir absolu sur leurs épouses, simple propriété. Elle aborde ainsi la violence conjugale, la condition féminines et l'on peut y voir un parallèle avec  celles des femmes dans certains  de nos pays.

    Ce tome donc est vibrant d'émotions, et l'auteure le conclut par un cliffhanger  époustouflant et angoissant qui nous pousse à nous précipiter sur le tome suivant encore plus vite que pour le T2.

    Un nouvel opus tout aussi maitrisé que le précédent, rythmé, équilibrée entre rebondissements et introspections .

    Coup de coeur pour la suite des aventures de Kalliopée et Karel. 

     

    Kalliopée : Le tribut d'une épouse

     

    Kalliopée : Le tribut d'une épouse

     

     

    Kalliopée : Le tribut d'une épouse


    votre commentaire
  •  

    Kalioppée : Le sacrifice d'une princesseDans un monde où le mariage signe l’asservissement des femmes, Kalliopée, la Princesse de Viridia, est soulagée de se retrouver unie à Karel, son premier amour et le futur roi de Lapisia. Mais la vie est cruelle et la guerre change les hommes. Lorsqu'elle retrouve l'héritier au trône, celui-ci n'a plus rien du garçon qu'elle a connu. Karel est devenu un homme impitoyable, qui dirige son armée d'une main de fer. À ses côtés, l'amour ne semble plus avoir droit de cité. La vie de Kalliopée dans ce nouveau palais s'annonce compliquée, entre complots, vengeances et fiançailles explosives. Son cœur résistera-t-il au sacrifice de sa liberté ?

     

     

    Kalliopée : Le sacrifice d'une princesseJe suis super sensible aux couvertures. Elles sont les premières à diriger mes choix livresques, ensuite je jette un œil rapide au résumé, ou pas. Ici je me suis contentée de savoir que je partais dans une Fantasy Historique.

    Très vite, j'ai accroché à la plume de l'auteure et à l'aventure addictive. Pour tout dire, ce roman m'a permis de sortir de ma panne de lecture. 

    Je suis tombée sous le charme de Kalliopée et de Karel. 

    L'histoire est rythmée, équilibrée entre rebondissements et introspections des personnages qui s'aiment et se détestent tout à la fois. Koko Nhan nous tient en haleine, suscite de l'émotion, notre coeur fait le yoyo, tremble pour la Princesse sacrifiée ( de son plein gré) au nom de la paix, mais pas que. Mais cette raison là, nous ne la découvrons que tardivement. Entre secrets et révélations l'on avance à petits pas vers un dénouement pas évident. Certains passages sont clichés, certes, comme la relation conflictuelle entre les deux protagonistes, mais je me suis laissée séduire. Certains passages sont assez violents, le personnage de Karel est assez rude cruel, manipulateur. 

    Arrivée à la dernière ligne, l'impatience gagne avec l'envie de se plonger immédiatement dans la suite.

    Donc je vous dit à bientôt 

     

    Kalliopée : Le sacrifice d'une princesse

     

    Kalliopée : Le sacrifice d'une princesse

     

    Kalliopée : Le sacrifice d'une princesseL'auteur :  

     Maman au foyer et épouse vivant entre Nîmes et Montpellier, Koko Nhan redécouvre la lecture en 2018.

    Dévoreuse de romances en tout genre, elle écume les lectures en livrant ses avis sur son blog. En janvier 2019, elle se lance elle même dans l'écriture et s'essaye à l'exercice. Ce qui ne devait être qu'un challenge est devenu une véritable passion.

    Si la romance est toujours le point central de ses livres, elle aborde des sujets compliqués, mais réalistes. Certains lecteurs décrivent sa plume en la désignant comme dramatique avec une touche d'espoir.

    À ce jour, huit romans sont parus en maison d'édition et trois sorties sont déjà prévues pour 2020 et 2021.
     

    votre commentaire
  •  

     Crocs et sortilèges : The Beast Retrouvez Bran de la série Crocs et sortilèges et suivez ses aventures dans cette revisite du conte de La Belle et La Bête.

    "Je suis une bête. Mon univers est fait d’obscurité. Elle est ma belle, l’espoir que j’ai tant et désespérément attendu. "

    C’est maintenant un secret connu de tous, si à trente ans un loup-garou n’est pas lié, il sombre dans la folie.
    Bran a maintenant trente-deux ans et aucune perspective de se lier.
    Il se prépare à la folie et surtout à la mort. Car il le sait, sa fin est proche.

    C’était jusqu’à un coup du destin.
    Jusqu’à ce que La Belle et impertinente Seah se retrouve sur son chemin.

    Pour sa Belle, Bran est prêt à tout, même à dompter la Bête qui l’habite.

    Humour, fées, sorcières, loups-garous, et surtout, comme toujours, beaucoup d’amour

     

     

     

     Crocs et sortilèges : The Beast La curiosité l'a emporté au vu du titre, l'ayant déjà vu chez SoRomance. La chance m'a souri puisque l'auteure connue pour sa saga Lola, dans un genre différent, le proposait dans un concours. 

    J'avoue que j'ai un peu peiné au début, probablement pour n'avoir pas lu les tomes précédents. Puis les aventures et les rebondissements donnent un rythme plaisant et soutenu.  Le style est agréable. Le texte est équilibré entre mode narratif à deux voix, et dialogues. 

    J'avoue avoir passé un bon moment avec cette histoire fantastique sur les loups garous, genre que je n'ai pas trop lu jusqu'à présent.

    J'ai énormément apprécié les personnages, me suis attaché à Sheah et Bran. La belle et la bête.

    J'émettrais un petit bémol, certains comportements de la meute, dont est issue Sheah, ne m'ont pas semblé très clairs ni logiques, je ne suis pas certaine d'avoir compris les motivations du grand-père. Cependant la romance est belle et les personnages touchants.

    Un très bon moment de lecture comme je n'en avais pas eu depuis un petit moment.     

     

     Crocs et sortilèges : The Beast

     

     

     Crocs et sortilèges : The Beast

     

     Crocs et sortilèges : The Beast L'auteur

    Nationalité : France

    Biographie :

    Louisa Méonis (un pseudonyme) est autrice de romance.

    Elle a été révélée par sa série à succès "Lola".

    Comptable, elle est mère de deux enfants et vit dans le sud de la France.

    son site : https://louisameonis.wordpress.com/
    page Facebook : https://www.facebook.com/louisameonis

     


    votre commentaire
  • D'eau et de sang SPDans un monde en déclin où l’eau est devenue le bien le plus précieux, les destins singuliers d’une poignée d’hommes et de femmes s’entrecroisent et s’accomplissent au prix du sang.

    Baraka, le maraudeur visionnaire, rêvera-t-il encore longtemps d’atteindre les étoiles ?

    Hedi, le faux médecin utopiste, acceptera-t-il de se salir les mains pour bâtir la communauté pacifique dont il rêve ?

    Eleanor parviendra-t-elle à faire de sa fille une survivante et Amira à fuir la secte des Rédempteurs ?

    Abel, le convoyeur d’eau taciturne, réussira-t-il à venger la mort de son frère ?

    Pendant ce temps, 67-PO, le redoutable androïde de la Compagnie, rôde pour assurer l’hégémonie de ses employeurs. 

    Western post-apocalyptique féroce et lumineux

     

     

    D'eau et de sang SPFan de la plume et l'imaginaire de l'auteur depuis la lecture de La Cité Dénaturée, j'ai donc foncé sur son troisième roman fantastique, le deuxième publié chez Marathon Editions après La vision de Maä

    Une fois de plus, Laurent Salipante nous plonge dans un univers qui lui est propre et dans lequel il sait se renouveler. Les thèmes sont d'actualité et celui de la lutte pour l'eau, élément vital, ne pouvait que nous entrainer dans une aventure addictive et passionnante. Cependant, j'avoue, que cette fois-ci, je ne ressors pas aussi emballée que lors de mes précédentes lectures, malgré l'originalité de l'histoire.

    Dans un premier temps, il nous faut faire le lien en suivant le quotidien d'un groupe d'individus aux personnalités complexes auxquels, cependant, je ne suis pas parvenue à m'attacher, probablement vu leur nombre. Je ne saurais dire qui est le héros de cette aventure, et que cela m'a perturbée, tant je cherchais à savoir qui se cache derrière l'homme de la couverture.

    Peut-être s'agit-il tout simplement de l'eau, symbole de pouvoir et d'une valeur marchande bien supérieure à l'or et au pétrole, n'ayant plus aucune utilité dans cet univers apocalyptique dans lequel le colt fait force de loi. C'est ce qui fait l'originalité de ce roman SF. Hormis des humanoïdes, eux même caduques, l'évolution de l'espèce y fait un grand pas en arrière. La Technologie  a pris du plomb dans l'aile, et le monde est séparé en deux parties délimités par un mur. J'avoue que je reste donc, sur certains points, frustrée par un manque de réponses, certains n'ayant pas été abordés, comme la question du "comment nous en sommes arrivés là".

    Pour autant l'aventure de ces divers groupes que nous suivons reste addictive, même si, comme mentionné plus haut, je ne me suis pas attachée aux personnages. Les décors et la psychologie des protagonistes bien  décrits, les rebondissements parfaitement amenés, action et introspections très justement dosés.

    Pas à pas, le lecteur se demande quel sera le dénouement, le cheminement s'avérant parfois tragique. J'avoue qu'il se trouve moyennement déconcertant et prévisible dès les derniers chapitres, cependant je dois tout de même reconnaitre que je ne m'attendais pas à ce que Laurent Salipante use de tels artifices pour ce dernier message que nous laissent les acteurs de cette histoire, car elle reste toutefois un peu abrupte, de mon point de vue.

    Je conclurais en disant que ce roman fantastique est très original, que les thèmes sont intéressants. le tout est porté par la plume plaisante et fluide de l'auteur et les lecteurs du genre devraient trouver leur bonheur durant cette lecture. 

    Pour moi, ça n'a pas cette fois-ci totalement matché. 

    Je remercie Marathon Editions pour cette énième découverte de sa ligne éditoriale, grâce à ce SP. 

     

    D'eau et de sang SP

     

    D'eau et de sang SP

     


    votre commentaire
  • La longue nuit : Le retour du printempsVoilà bientôt un an qu’une catastrophe mondiale a dévasté la planète et plongé les derniers humains dans une obscurité glaciale. Au cœur de cet univers sans loi ni ordre, les Survivants se sont adaptés. Des bandes se sont agrégées, armées et ratissent les ruines à la recherche de nourriture. Hélas, les ressources s’amenuisent dangereusement. Les tensions s’exacerbent et la lutte devient âpre. Près d’Angoulême, la Colonie de Haute-Terre est une communauté particulière. Trois hommes et vingt-six femmes ont su anticiper et possèdent assez pour tenir jusqu’au retour du soleil. Mais, parmi leurs voisins, nombreux sont ceux qui convoitent ce magot. Pour se l’approprier, ils ont organisé une coalition et initié un siège. La Colonie a réussi in extremis à repousser leurs assauts. Jusqu’à quand parviendra-t-elle à tenir tête à ses ennemis ? Dans un monde où règne le chaos, le pire n’est-il pas toujours à venir ?

     

    La longue nuit : Le retour du printemps

     

    Honte à moi d’avoir pris autant de retard pour la lire le 3e tome de la Longue de nuit. Pourtant j’avais adoré les tomes précédents, m’étais trouvé frustrée à la fin du T2 et… bah, je ne m’explique pas pourquoi je ne me suis pas précipitée sur ce tome à la minute où je l'ai reçu.

    A la fin de ma lecture, j’avais presque envie de relire la trilogie, tant j’ai regretté que cela soit déjà terminé et qu’il semble que l’auteur n’envisage pas de nous donner une suite possible avec cette fin ouverte.

    Ce tome est particulièrement riche en émotions, le denier l’était déjà, Pierre-Guy Laurier nous en avait déjà fait éprouver dans les opus précédents, néanmoins j’en ai ressenti davantage ici, probablement du fait de certains évènements  douloureux touchent la colonie qui s'efforce de survivre dans ce monde apocalyptique qui réveille le meilleur et le pire chez l’Homme, et  qui doit faire face à des survivants violents et dangereux.

    L’auteur maitrise son sujet, tout est tristement réaliste, et cependant l’espoir reste toujours présent tout le long du récit.

    Les personnages sont des gens ordinaires. Ils pourraient être vous, des membres de votre famille, des amis ou moi, chacun peut se reconnaitre à travers l'un d'eux, ce qui fait le charme de l’aventure, dans laquelle chacun apporte sa contribution en fonction de ses compétences, influe sur les relations sociales en fonction de sa propre personnalité. La nature s’adapte aux changements, l’être humain également. Tout le monde ne pas être un héros, un meneur. Et c’est pourquoi j’aime l’approche de l’auteur qui donne une place importante à Madame en tant que chef, alors que, pour certains, peut-être, Eric aurait dû jouer ce rôle. Mais il en joue un autre comme chacun des membres du clan et j’estime que cela reste réaliste et cohérent avec la psychologie des protagonistes et leurs vécus personnels.

     J’ai dévoré ce tome en deux jours,( deux après-midi pour être plus précis) pour preuve que le récit est addictif, les intrigues et les rebondissements passionnants.

    Quant à la plume de Pierre-Guy Laurier, je l’adore.  

    En conclusion je vous conseille cette saga auto-éditée, particulièrement soignée, et je n’ai qu’un regret, celui de ne pas lire un jour la suite des aventures des membres de la Colonie de Haute-Terre.

     

    La longue nuit : Le retour du printemps

    La longue nuit : Le retour du printemps

     

     

    La longue nuit : Le retour du printemps


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique