• Le prince charmant existe je l'ai inventé LC,SP

     

    Le prince charmant existe je l'ai inventé LC,SP«Moment de panique. Tandis que mes yeux cherchent désespérément un objet auquel se raccrocher, ils s’arrêtent sur les photos des clients célèbres du restaurant. Je pourrais dire qu’il a le regard ensorceleur de George Clooney, la voix de Richard Gere, le charme indéfinissable de Dustin Hoffman, un peu du côté déchirant d’Adrien Brody mâtiné du fatalisme d’un Ryan Gosling, mais une description trop précise me ferait courir des risques. Un homme vient d’entrer dans ma vie et il me faut lui donner corps.»

    Camille – divorcée, deux enfants – assume et revendique son statut de femme seule et heureuse, jusqu’au moment où, à la veille de Noël, son patron, Maxence, lui fait des avances. Ne voulant pas blesser son ego, Camille s’invente un amant imaginaire. Un prince charmant virtuel taillé sur mesure qui va bouleverser sa vie comme celle de son entourage, bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer.

     

    Editeur : Pygmalion
    Genre: Comédie romantique, Chick-lit
    Date de sortie: 06/06/2018
    Prix du livre papier : Broché 18,00€
    Version numérique: 12,99 €
    ISBN: 2756421693 

     

    Le prince charmant existe je l'ai inventé LC,SP

    Et si le prince charmant existait vraiment et que vous soyez si obnubilée par vos tracasseries  quotidiennes que vous ne le remarquiez même pas  ?

    Caroline, quarantenaire ne croit plus en l'amour, encore moins au Prince Charmant. Divorce, copines qui galèrent dans leurs vies amoureuses, tandis qu'une d'elles cumule les amants.  De plus, prise dans ses tracasseries journalières, elle n'a pas vraiment le temps pour ça. 

    Le contexte est très réaliste, et quand on rajoute un soupçon de manque de confiance en soi, et bien l'aventure est plus que plausible.

    C'est avec humour que  Catherine Monroy nous narre la vie chaotique de son  héroïne. Cette mère, amie, fille et employée, investie dans ces missions qui songe au bien de tous, quitte à négliger le sien, jongle comme elle peut pour satisfaire  son petit monde. Les situations sont cocasses, mais l'auteure ne tombe pas dans l’excès avec une avalanches de mises en scènes exagérément improbables, ce qui me rebute un peu dans les chick-lit. Et de ce fait je souri et ri aussi devant ses déboires.  

    Qui ne  s'est pas un jour inventé un petit copain imaginaire, soit pour se débarrasser d'un importun, soit  pour ne pas passer pour la "pauvre fille" et ainsi rabattre le caquet à des moqueuses ? Non ? Peut-être en avez vous rencontré alors . Tout ceci pour dire que, à mon sens, la trame de l'histoire est plausible. Peut-être un peu moins le volet Francky, quoique, certaines personnes sont hors normes.    

    C'est ainsi que Caroline souhaitant dissuader un patron un peu trop entreprenant, rabattre le caquet à un ex mari qui s'acharne à la dévaloriser, calmer les inquiétudes de ses copines sur son sort , et rassurer ses enfants inquiets de la savoir seule, va s'engager dans une histoire qui va bouleverser sa vie. Pour le meilleur ou pour le pire ? Parce que quand on vit dans le mensonge perpétuel eh bien il y a forcement des conséquences.

    Catherine Monroy , brosse, ici le portrait d'une héroïne à laquelle le public (quarantenaire) peut s'identifier , tant la vie de la jeune femme est ordinaire, semée d’embûches quotidiennes. Elle nous pose des problèmes existentiels basiques dont celui-ci : peut-on rencontrer son prince charmant quel que soit notre âge, mais plus  particulièrement quand  la quarantenaire vient de sonner ? Nos attentes en tant que femmes ne sont-elles pas basées sur des clichés, nous faisant ainsi passer à coté de l'essentiel ?  Et  quand est-il de l'image renvoyée aux autres,  quand l'assurance brille comme un phare au dessus de nos têtes ? Et quel est l'impact de nos comportements sur le regard des autres ? Que dire de ce même regard quand vos fréquentations  boostent votre popularité ?  Il est ainsi regrettable de constater que vous n'êtes pas forcement appréciée pour vous même mais pour votre entourage.

    Ces thèmes sérieux sont à mon sens abordés avec légèreté et humour, cependant, on ne peut passer à coté, malgré le fait que l'auteure ponctue son roman de petites touches amusantes à des références livresques, cinématographiques  ou autres qui s’imbriquent pour nous  offrir une lecture plaisante dans un style propre à Catherine Monroy et que j'ai particulièrement apprécié. 

    Je la remercie pour m'avoir permis découvrir ce roman en service presse  avec ce livre  dédicacé et le hasard fait bien les choses, il en a été de même pour ma binôme de lecture Gaelle, dont j'ai hâte de lire le retour.

    Et c'est en toute objectivité que je conclurais en disant que cette lecture, entrecoupée pour des raisons indépendantes de ma volonté, fut des plus plaisantes et que l'on s'attache aisément à la petite tribu de Caroline.

    Une comédie romantique qui fait du bien au moral à dévorer sans modération. L'intrigue est addictive et l'issue, que j'ai trouvée prévisible bien que l'auteure sème un peu le doute, tout à fait appropriée.  

    Catherine Monroy une auteure à suivre. Elle compte à ce jour plusieurs romans à son actif , dans des genres différents et j'avoue être tentée par certains d'entre eux  comme Sans dessus dessous et Gentil coquelicot.

     

    Le prince charmant existe je l'ai inventé LC,SP

     

     

    Avec Gaelle

     

    Extraits citations

     

    " La dinde qu' Anne regrette a le gout délicieux  de la famille unie u'on voit sur les jolis clichés de l'album qu'elle feuillette souvent. "

     

    "pourquoi le monde  est-il divisé entre les garces  qui ont des mecs soumis et les filles sympa dont on abuse ? Pourquoi suis-je dans ce no man's land ? "

     

    " Chacha a sa morale bien à elle : elle ne trompe jamais son mari plus d'une fois avec la même personne - sinon cela s’appellerait de l’infidélité et ce serait mal - et s'intedit de le faire quand son mari  est en voyage - cela manquerait de piment - ! "

     

    " C'est étonnant les vieux amis qu'on retrouve comme si on les avaient quittés la veille, on se comprend à demi-mot et on peut résumer 30 ans en 3 phrases, puis revenir dans le présent comme si cette absence était  une simple parenthèse"

     

    "Maintenant, je le sais. Il n'est pas de bonheur qui  ne soit décuplé par la jalousie qu'il provoque. Et pire, je peux même affirmer pour le vivre à présent que leur envie me procure une jubilation presque mystique, après  avoir été cette pauvre-fille-qui-n'a-pas- de chance" 

     

    "il y a toujours, même chez le type le plus détestable, un moment où la machine se grippe. Une humanité qui s'est éteinte dans la douleur, qui ne demande qu'à renaître"

     

    " il n'y pas que les adultes qui s'arrangent de la réalité. "

     

    © C. Monroy


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle Guitton
    Mercredi 4 Juillet à 18:39

    Je suis d'accord avec toute ta chronique. Un livre vraiment charmant. 

    On pourra se lancer dans d'autres LC de Catherine Monroy. J'aime beaucoup sa plume. 

    Toi tu as relevé Francky pour une autre raison, rigolo.....

    2
    Jeudi 5 Juillet à 14:30
    LADY MARIANNE

    j'ai apprécié les extraits -- je pense comme elle !!
    bisous et belle journée-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :