• Vous n'aurez pas ma haine : LC

     

     

     

     

    Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.
    À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.
    C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.

    Ancien chroniqueur culturel à France Info et France Bleu, Antoine Leiris est journaliste. "Vous n’aurez pas ma haine" est son premier livre.

     

     

     

    Pour tout dire j 'étais assez réticence pour cette lecture, pour une raison simple, je l’appréhendais !

    Personne n'ignore à ce jour  ce drame qui a frappé cette famille ordinaire , ni la lettre qui a fait le tour de la planète par l'intermédiaire de Facebook.

    Je me suis laissée convaincre de participer à cette LC avec Gaelle et Anne.

    Que dire !

    Que j'ai pleuré comme une madeleine . La plume magnifique de ce journaliste qui sait admirablement jouer avec les mots pour nous transmettre ses émotions son ressenti sont justes et même s'il hurle la  douleur  de la perte qui l'envahit au risque de le détruire, il garde un espoir indéfinissable en la vie et l'amour.

    Ce journaliste ne crie pas vengeance, il cherche à se reconstruire, songe à la vie devant soi, une nouvelle vie à deux, enfin presque puisque pour toujours Maman est là ! 

    Dans ce livre super court, dans lequel est intégré la fameuse lettre, il nous narre les douze premiers jours «d’une vie à trois qu’il faut poursuivre à deux».

    Il décrit avec justesse la difficulté après un tel  drame de rependre pied dans la réalité, celle des autres et la sienne aussi , comme ce releveur de compteur EDF et ce passage en est touchant :

    « Il entre avec ses gros sabots de vivant"

    Et nous glisse au passage que la perte  brutale d'un être aimé quelque en  soit la cause, accident, attentat est la même pour tous. Le fait de trouver un coupable l'allège-t-il ? Il ne le pense pense pas, mais comprend que certains puissent en avoir besoin.

    "la mort attendait sa mère ce soir là, eux n'étaient que des ambassadeurs"

    Antoine Leiris et Melvin vous donnent envie de les protéger, les aider mais surtout de tirer parti de la force intérieure de cet homme extraordinaire pour qui l'amour est plus fort que la Haine et je l'admire pour sa force de caractère.

    J'espère que ce journaliste si talentueux nous offrira un jour, un autre livre à lire puisqu'il semble que l'écriture fut, un temps un de ses projets, et nous enchantera par ses mots et son style dans une autre aventure, ce qui confirmera qu'il est parvenue à mettre un pied dans la vie, la vie à sa porte avec Melvin. Ce petit Melvin  qui le pousse en avant.

    Un témoignage qui ne baigne pas dans le mélo et d'une grande dignité.

    Merci a vous Antoine !

    Merci à  ma binôme Gaelle pour m'avoir incité à  participer à cette lecture.

     

     

     

     

     

     

     

    Extraits citations

     

    "Ce livre est presque  terminé.

    Il ne me soignera pas On ne se soigne pas de la mort. On se contente de l'apprivoiser"

     

    "Qui sait seulement ce qu je deviendrai demain lorsque mon chagrin m'aura laisser tomber ?"

     

    "Lorsque chacun sera retourné à sa vie, nous vivrons toujours avec . Cette histoire ce sera notre histoire, la refuser serait se renier"

     

     

     

    LC Gaelle et Anne

     

     

     

     

     

     

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Mai à 08:33

    Comme toi, j'ai ressenti beaucoup d' émotion et ce monsieur va de l'avant pour son petit bout de chou.
    Ma critique tout à l'heure.
    Bisous

    2
    Gaoulette
    Samedi 6 Mai à 08:40
    Jolie critique ma Belle. J'étais sure Que tu allais aimer. Et comme Toi cet homme a trouvé sa voie. Il a une plume magnifique
    3
    Samedi 6 Mai à 09:02

    un sujet sensible ! bonne journée

    4
    Samedi 6 Mai à 10:18
    LADY MARIANNE

    je passe te souhaiter un bon week-end- bisous-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :