• Above all : Résister

     

     

    Il a fallu que nous succombions. Notre colère n'a eu d'égal que la passion qui nous a consumés quand c'est arrivé. Depuis, la guerre fait rage sur le Percival. Andreas Van Allen ne me cède pas une once de terrain tandis que je me bats pour qu'il se livre. Nous faisons route vers Hawaï, et la réalité menace de nous y rattraper. Les nuits tièdes et lascives de l'archipel nous aideront-elles à admettre l'évidence ?

     

     

    Argg! cet opus est top. Je me suis laissé prendre par la relation torride et tumultueuse entre nos protagonistes principaux mais pas que. L'ambiance y est pour pourquoi je dois dire, c'était  retour dans Top Gun avec le charismatique Tom Cruise et dans Jag la série TV et non pas parce que les personnages de ces deux précités se rapprochent de notre Andreas, non mais pour la toile de fond.

    Je faisais remarquer que Battista Tarantini maitrisait son sujet sur le thème de l'aviation, c'est peu dire, elle nous en plein les mirettes dans ce tome et même si nous ne sommes  pas en zone de guerre, les entrainements donnent à l’histoire un volet très plaisant malgré les termes particulièrement techniques dont l'auteure nous abreuve rendant que plus réaliste ses exhibitions aériennes.

     Waouh , oui j’étais dans le cockpit avec Lex, Andreas, Théodore  et tous les autres. J'ai partagé l'émotion de notre héroïne, vibré avec elle et enfin sa relation complexe avec Andreas qui commence à me plaire vraiment beaucoup devient captivante.

    Les personnalités de nos personnages sont plus étoffées, la découverte du passé d' Andreas le rend bien évident  plus  touchant et humain. Quant aux autres membres de l'équipe, je l'ai déjà dit  Théodore est mon préféré et le final retentissant bien que prévisible concernant ce dernier m'a bien évident touchée.

    Une histoire donc addictive qui évolue favorablement vers une issue que l'on devine prévisible dans ce genre de romance bien sur, mais c'est ce que l'on attend évidemment. En attendant ce qui m’intéresse c'est de suivre l'évolution de cette relation  complexe et les autres aussi, Zora et Théodore, Rios et April.

    Ah et il faut que je le redise les ouvertures sont magnifiques.

    Me voilà donc partie pour me lancer dans le dernier tome sans attendre,  cette saga  prend des étoiles supplémentaire  à chaque tome.

    Et je persiste et signe, pour moi  impossible de mettre Andreas et Adrian en concurence. 

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Février à 20:35
    LADY MARIANNE

    DANS  le monde de l'aviation ??
    merci pour ton avis- bisous-

    2
    Gaoulette
    Mardi 7 Février à 21:04
    Ah je n'ai rien dit sur la note de babelio cela correspond plus à ta chronique
    3
    Mercredi 8 Février à 06:38

    belle critique ! bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :