• Au feu les pompiers LC

    Au feu les pompiers LCSix incendies en vingt-quatre heures, deux morts, plusieurs blessés. Helen Grace n'a jamais vu ça. Comme si quelqu'un tentait de réduire la ville en cendres... 
    Accompagnée de son équipe et bien décidée à arrêter le pyromane acharné, Helen sait qu'elle ne peut se permettre le moindre faux pas : non seulement cela aurait de lourdes conséquences sur la survie des habitants, mais sa carrière serait également finie. Pourtant, alors que Southampton s'embrase et que de plus en plus d'immeubles partent en fumée, les sombres penchants de la détective prennent le pas sur sa raison...

    Editeur :  Escales éditions
    Genre: Thriller Collection Les Escales Noires
    Date de sortie: 1/03/2018
    Prix du livre papier : Broché 21,90€ 
    Version numérique: 14,99€ 
    Nombre de pages: 448

     

     

     

    Au feu les pompiers LCEncore un tome de M.J Arlidge magistral !

    D'un opus à l'autre, et ce depuis Am Stram Gram, mon préféré à ce jour, l'auteur ne cesse de surprendre par ces thrillers variés. Certes la trame est identique de l'un à l'autre avec son assassin, plutot sériel killer et dont on ne découvrira l'identité que dans les derniers chapitres. Je défi quelqu'un de dire  qu'il  a des soupçons en cours de lecture.

    Tout comme Helen, le lecteur n' a pas beaucoup de pistes à suivre, tant les liens entre ces incendies semblent inexistants.

    Quelles sont les motivations de ce pyromane ? Le plaisir de voir le feu tout consumer, vibrer devant le spectacle des flammes dévastatrices ?  Où des incendies pour cacher un meurtre ?  À chaque attaque des lieux ciblés, entreprises florissantes et une maison dans des quartiers tout autant aisés que populaires. Alors quel rapport entre les victimes ?

    Notre cerveau turbine, mais ne trouve aucune réponse, tout comme Helen Grace et son équipe.

    Encore une fois l'auteure nous rappelle qu'il ne faut pas se fier aux apparences, que les blessures secrètes engendrent souvent des désirs de vengeance, pas toujours envers les présumés coupables de leurs tourments.

    M.J Artlige nous envoie sur des fausses au pistes au fur et à mesure que l'enquête progresse, comme dans la vraie vie. J'apprécie son cheminement.

    Comme dans les autres tomes, l' histoire personnelle de notre personnage récurant est au centre du roman, ainsi que celle d'autres personnages secondaires comme Charlie. la seule personne avec qui Helen entretient des relations normales comme tout un chacun.

    Helen est très particulière. L'auteure développe son addiction, celle qui lui permet d'avancer, d'oublier dans sa propre doulour, les horreurs de son métier  qu'elle ne partage avec personne tant Helen est une solitaire. Cette addiction très déconcertante et peut être choquante pour certains, est dans l'air du temps. C'est quelque chose dont on parle plus ouvertement de nos jours et traité dans de nombreux romans contemporains.

    Dans ce tome nous ferons la connaissance du nouveau superieur hiérarchique de notre héroïne. Une personnalité aux comportements intriguant. Et quelque chose dans le dénouement nous laissera perplexe et c'est là qu'on peut admirer le talent de M.J Arlidge pour le cliffhanger. La disparition d'un objet appartenant à Helen, m'avait titillé, j'imaginais que l’insistance de l'auteur sur le sujet n'était pas anodine. mais je n'ai pas songé une minute à une telle sortie !

    Comme à son habitude l'auteur nos brosse des aventures dans un contexte réaliste, abordant des problématiques sensées, contemporaines, qu'elles soient sociales, ou comportementales. Il peint des décors, loin  d'être idéalisés, du mode de fonctionnement de la police britannique, nous plongeant dans des ambiances sordides, dans les affres de culpabilité de nos héros, les rendant  ainsi humains et plus vrais que nature. Il s'attache à dépeindre avec quelle rapidité démarre la vindicte populaire, avec ou sans preuve de culpabilité confirmée, simplement exacerbée par des infos journalistiques dont l'objectif est de faire le buzz.

    Nous retrouvons donc l'horrible peste de Granita. Peut importe à cette journaliste de détruire  des vies, d'inciter à des actes répréhensibles, de provoquer des drames. De ce fait on se demande ce que l'auteur réserve à ce personnage dans les prochains tomes.

    Je suis, donc, une nouvelle fois sous le charme de la plume de l'auteur dans toute son intégralité, le style, la trame, la construction de l'intrigue, les personnages qui se dévoilent de plus en plus en plus au fil des tomes. L'auteur maîtrise son sujet sur les incendies criminels, la passion de certains pour le feu.

    Mon seul bémol, un petite incohérence s'est glissé pour moi dans cette intrigue. Je ne peux croire en une telle issue. Les agressions sur agent passant aux oubliettes au profit de l'intrigue. pas vraiment crédible de mon point de vue pour qu'on en reste là !

    Pour le reste, je dis chapeau bas Mr Arlidge. Une fois encore vous nous offrez des assassins  hors du commun, une trame  haletante,du suspens, des rebondissements et des personnages aux comportements adaptés aux circonstances.  Une intrigue particulièrement bien ficelée, parfaitement construite qui passionne le lecteur jusqu'à la dernière ligne. 

    Coup de coeur ! Mais le premier opus de l'auteur reste mon préféré par son coté angoissant que l'on a pas aussi puissant ici. 

    Rdv pris l'année prochaine avec l'auteur pour les prochaines aventures du Commandant Helen Grace. Un peu frustrant d'attendre en sachant que plusieurs tomes sont déjà publiés en Angleterre. 

     

    Au feu les pompiers LC

     

     

     

     

     

    Avec Gaelle

     

    Extraits citations 

     

    " Thomas compris pourquoi sa carte et bien d'autres comme la sienne lui apportaient autant de réconfort. Elle lui rappelaient qu'en dépit de la noirceur qui régnait en ce bas  monde, la bonté existait aussi "

     

    " Ensemble nous sommes plus que la somme de nos parties "

     

    " Helen Grace était la pierre angulaire  du commissariat central de Southampton ; si elle se brisait tous s'effondreraient "

     

    " la façon qu'avait le feu de changer les gens provoquait toujours  une réaction physique sur lui"

     

    " Il parait que les femmes aiment  les hommes en uniforme mais l'inverse n'est pas vrai. Ces messieurs seraient-ils intimidés par les femmes policières ?  "

     

    © M.J Arlidge

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle Guitton
    Jeudi 11 Octobre à 13:05

    Je suis fan fan fan de cet auteur. Il est impressionnant dans sa manière de construire son roman. et comme toi je soupçonne une issue pas très glorieuse pour la journaliste. Il va lui arriver un cointe… J'adore. Je n'ai pas de préféré pour le moment même si Am stram gram était très cruel. celui m'a touché pour le choix du serial killer qui comme toi je suis d'accord personne peut deviner qui c'est.

    2
    Jeudi 11 Octobre à 14:29
    LADY MARIANNE

    un bon écrivain qui laisse planer le suspens-
    je lis le com plus haut---
    merci pour ta présentation- bises-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :