• Au fond de l'eau LC

    Au fond de l'eau LCLa veille de sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n'a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d'être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l'idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D'affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s'occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu'elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu'elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c'est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

     

    Editeur : Pocket
    Genre: Thriller
    Date de sortie: 14/06/2018
    Prix du livre papier : Broché 22,00€; Poche : 8,10 €
    Version numérique: 9,99 € 
    Nombre de pages : 504

     

     

     

    Au fond de l'eau LCPaula Hawkins vient encore nous surprendre avec un deuxième roman. Un roman très  déroutant avec un mode de construction déconcertant qui fait que l'on peine un peu à entrer dans l'histoire tant elle est sinueuse, comme la rivière qui coule à Beckfort avec son bassin aux noyées et ses eaux sombres et mystérieuses, dans lesquelles se sont noyées tant de femmes de leur plein gré où pas.

    Nel y a disparue à son tour. Suicide assure sa fille Lena. Impossible pense Jules/Julia la sœur. Mais comment peut-elle savoir vu que Nel et elle sont brouillées depuis des années ?  Connaissait-elle vraiment sa sœur ? Les souvenirs qu'elle possède de cette dernière ne sont-ils pas altérés par le temps ? Nel était-elle celle que Jules décrit ?  

    C'est un des thèmes qu'aborde l'auteure dans cette intrigue. Connait-on vraiment nos proches, nos parents, nos frères, nos sœurs, nos filles ?

    Kathie, 15 ans ou 17 ans, je ne sais pas, s'est jetée dans le bassin aux noyées, sac à dos et poche lestées de pierre. Il n'y a pas de doute sur son suicide, mais pour tous et surtout ses parents c'est l’incompréhension la plus totale. La jeune ado respirait la joie de vivre. Rien dans son comportement ne laissait présager cette décision, même pas la veille de sa mort. Soirée que sa mère décortique à l'infini. Comment a-t-elle pu ne pas voir la détresse de sa fille ? Et surtout l’éternelle question qui tourne en boucle dans sa tête : le Pourquoi. 

    Et nous voilà embarqués dans  un autre thème, le deuil d'une enfant, la méconnaissance de la vie qu'elle mène en dehors de nous, les secrets. Tandis que certains cherchent à comprendre pour pouvoir avancer, d'autres tiennent des promesses. Taisent la vérité. Car la vérité n'est pas toujours bonne à dire, elle peut détruire des vies. Mais la vérité finit toujours par éclater, car on est souvent plusieurs à la détenir.

    Et hop, un nouveau thème central dans cette énigme :  existe-t-il une seule vérité ? La vérité vraie, comme disent les enfants. N'existe-t-il pas, parfois, plusieurs interprétations à des événements vécus par des personnes différentes et chacun, de fait, pense détenir la vérité. SA vérité.

    C'est ce que découvrira Jules, un peu trop tard pour se réconcilier avec sa sœur, quand elle prend conscience qu'elle a interprétée à sa manière, certaines paroles suite à un événement fort de son passé. Et à partir de là, chacune d'elle a détenue, la vérité sur un même événement.

    " Mais que savait-elle de la vérité au juste ? Les gens ne font que raconter leur version de l'histoire " 

    Mais la vérité est aussi manipulable. La preuve avec l'histoire de Lauren, la femme de Patrick et la mère de Sean. Il faudra que l'eau coule sous le pont avant que Sean comprenne que ses souvenirs ont étés manipulés pour coller à  ce que son père Patrick veut qu'il se souvienne.

     Dans cette intrigue à plusieurs voix donc, beaucoup même, les sujets sont donc particulièrement forts et contemporains dans une aventure impliquant donc de nombreux personnages avec leurs histoires propres. Et on se demande quel en est le lien.  On avance à petits pas  en prenant garde de ne pas se laisser submerger par l'eau au risque de nous noyer dans ce flot continu d'informations de toutes sortes.

    L'eau, tout tourne autour d'elle avec toute sa symbolique. Elle tient donc une grande place dans le roman avec son sinistre bassin aux noyées. le mysticisme aussi, avec le personnage de Nikkie qui détient elle aussi des vérités transmises par les défuntes. Vieille folle, ou observatrice née ? Après tout c'est un petit village, de sa place à la fenêtre, n'est-elle pas bien placée pour suivre les va et vient de ses voisins ? Mais peut-être est-elle tout simplement détentrice de secrets ?  Car comme partout dans le monde, les gens ne sont pas toujours ceux qu'ils paraissent. 

    L'intrigue est complexe tant l'auteure aborde des événements sans liens apparents entre eux. La mort de  Libby, au siècle dernier pour sorcellerie, ayant séduit un homme marié, Kathie la jeune fille parfaite qui cache un lourd secret par amour,  Anna qui a assassiné son mari avant de se noyer, Lauren la mère  de notre enquêteur qui s'est, semble-t-il, suicidée, et pour finir Nel et son obsession pour cette rivière et ses femmes disparues. 

    Nous suivons donc chaque personnage dans ses pensées, ses actions.  L'auteure instille les informations au compte goutte, mais au fur et à mesure que l'on avance dans le récit tout ce met en place, et nous parvenons au dénouement, logique, pas vraiment inattendu.

    En conclusion un thriller haletant et passionnant passé le cap des premiers chapitres et l’alternance de voix dans le récit. L'intrigue est bien ficelée, la plume de l'auteure plaisante et fluide.  Presque un coup de cœur.

     Car petit hic, eh oui, il y a en a un. C'est encore mon besoin de crédibilité qui parle. Elle concerne le chapitre Lena/Mark ( oups j'avais fait une erreur de prénom) et une mystérieuse disparition. Étonnant non ? Je suis curieuse d'avoir l'avis de mes copines de lecture sur d'autres questions sans réponses. 

     

    Au fond de l'eau LC

     

     Avec Gaelle, Marie et Anne qui nous abandonnées en cours de route.

     

    Extraits citations

     

    "- (...) je n'ai aucune envie d'aller mieux. Comment le pourrais-je ? Mon chagrin me semble tout à fait approprié. Il... pèse juste ce qu'il faut, il m'crase pile comme j'en ai besoin. Ma colère est saine, elle m'aide à tenir"

     

    " Et au milieu, il y a cette rivière, et c'est cette rivière qui est le plus étrange, parce qu'on a l'impression que quelque coté qu'on se tourne, quelle que soit la direction vers laquelle on se dirige, on finit toujours par  tomber dessus"

     

    © P. Hauwkins

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Octobre à 13:02
    2
    Jeudi 11 Octobre à 14:02

    Tout comme son premier roman, je n'arrive pas à la lire; je coince je ne sais où.
    Bonne critique.
    Bon après-midi

    3
    Gaelle Guitton
    Jeudi 11 Octobre à 14:39

    Lena/Micheal je ne sais plus c'est qui lui? Moi je pensais au prof, on ne sait plus ce qu'il devient?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :