• Disparue LC

     

     

    Disparue LC

     

    Cela commence par un simple petit service - du genre de ceux que se rendent volontiers deux mères de famille.
    Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son "blog de maman", et Emily, une femme d'affaires sophistiquée et mariée.
    Elles s'entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux fils de cinq ans.
    Et lorsqu'Emily lui demande de récupérer son fils Nicky à la sortie de l'école, Stephanie accepte tout naturellement. Mais Emily ne revient pas, et les masques tombent, les uns après les autres. Car si ni l'amour, ni l'amitié ne durent toute la vie, la vengeance ne connaît pas de limites. Et la peur non plus.

     

     

     

     

    Un résumé tentateur, une couverture et une publicité attractive pour ce premier roman de Darcey Bell, tous les éléments pour me tenter et  inciter mes coéquipières de lecture pour une LC.

    Thriller, plutôt polar à la limite du Chiklit ( de part son approche blog) et romance, dans un style simple et une écriture plutôt monocorde et factuelle.

    Nous suivons l'intrigue à travers le regard de Stephanie par l'intermédiaire de son blog et des autres protagonistes principaux de cet histoire.

    Malgré le coté addictif qui m'a poussée à avaler ce roman dans un temps éclair, voulant savoir ou l'auteur allait nous mener et ayant beaucoup d'espoir ( le style en étant très facilitant) les personnages ne m'ont convaincus.

    L'auteure dresse un tableau assez caricatural de "supermaman "et amie intime ( Stéphanie) et nous entraine dans une aventure assez improbable.

    Le passé de cette dernière et ses secrets sont un peu too much pour moi et le personnage pas assez travaillé et ce secret "terrible" traité un peu trop légèrement.

    Stéphanie la maman bloggueuse, m'a particulièrement agacée !

    Les thèmes abordés sont intéressant, en effet  que sait-on vraiment des uns et des autres , jusqu'au va la confiance qui va faire que l'on ouvre son cœur à l'autre?

    La relation entre le mari et la meilleure amie, malheureux suite à cette disparition n'est pas non plus à mon sens crédible.

    Quant à Emily, idem je ne cerne pas bien son personnage, son passé soit-disant douloureux qu'elle cache à tout le monde y compris à son mari Sean ? Ici il me manque quelque chose.

    L'auteur a beau tenter d'insuffler quelques doutes sur la disparition d' Emily ce qui est bien sur ce qui nous tient en haleine et rend cette histoire addictive  , nous faisant nous questionner sur la part de manipulation dans cette intrigue, mais la mayonnaise n'a pas vraiment pris et je reste abasourdie par un final à mon sens précipité.

    Je suis donc assez déçue par ce roman présenté comme un thriller psychologique , parce que justement je ne l'ai pas ressenti cette ambiance oppressante que l'on trouve dans ce genre littéraire, malgré l'approche de l'auteure qui traite ici de l'amitié destructrice, de manipulations des sentiments.

    Une intrigue avec des amorces intéressantes qui restent superficiellement traitées, tant et si bien que l'on s'en demande l’intérêt. 

    Quant aux personnages impossible de s'y attacher, Stephanie ne convainc pas et les autres sont particulièrement antipathiques.

    De plus pas de réelle surprise, l'auteure abats ses cartes bien trop rapidement pour nous fermer la porte en nous faisant nous demander " c'est quoi cette fin ?"

     


     

    Bien qu'

     

     

     

     

     

    avec Anne et Gaulle

     

    Extraits citations

     

    "je n'arrivais pas à croire qu'on puisse faire une telle confession : elle donne tant de pouvoir à la personne qui reçoit, qui peut l’exercer  de toutes les façons possibles."

     

    "il faut avoir des secrets. Ils sont indispensables pour vivre en société J'en ai des tas. Plus que ma part. Tu n'imagines même pas"

     

    "tout le monde à des secrets. C'est pour cela que l'on ne connait  jamais vraiment les gens  et qu'on ne peut avoir confiance en personne "

     

    ©D.Bell

     

    Disparue LC

     

     

    14 : Le premier livre d'un auteur

     

     

     

     

     

     

     

                            

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    gaoulette
    Samedi 13 Mai à 10:02

    Il me tardait de vous lire. Un moment historique Maribel et encore tu as été super gentille. Car on lit ta chronique on sent que tu n'as pas franchement aimé comme Anne.

    2
    gaoulette
    Samedi 13 Mai à 10:05

    Tu as changé ta note? Gaulle??? lol

    3
    Samedi 13 Mai à 11:15

    Bon, le moins que l'on puisse dire c'est que pour une fois nous sommes d'accord; j'avais peur d'être passée à côté.
    Déçue aussi.
    Bon samedi

    4
    Dimanche 14 Mai à 08:57

    dommage le sujet avait l'air bien ! bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :