• Hier encore c'était l'été

     

    Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent
    depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils
    ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie
    les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous-rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera.

     

     


     

    Merci aux éditions  Mazarine qui par l'intermédiaire de  NetGalley m'a parmi de lire la version plaquette  de ce roman

    De fait je me suis donc lancée dans cette lecture choisie jusque pour sa page de couverture et son titre, puisque l'éditeur ne proposait aucun résumé.

    Ce  fut une très agréable surprise, je ne connaissais pas l'auteure et j'ai beaucoup apprécié son style simple, sans fioritures superflues mais qui pour autant avec des mots justes nous touche et nous émeut

    Elle nous entraine dans une histoire de vie, de vie quotidienne tellement réaliste, que  quiconque peut s'identifier dans n'importe lequel des personnages

    Une petite bande d'amis assez nombreuse ( merci pour l'arbre généalogique ) que nous suivons de l'adolescence à l'age adulte, qui grandit ,se construit

    C'est une histoire de famille, de deux familles en fait,  qui commence avec celle des grands parents et une relation amicale qui va perdurer à travers les petits  enfants.

    Des liens amicaux tissés autour d'une maison de vacances, cependant, l'action de tourne pas autour de cette maison de l'amitié, pas  du tout, mais à Paris ville de résidence de notre petit groupe

    L'auteure s'attache plus particulièrement à Alexandre, les autres membres de la fratrie et amis d'enfance ne sont que des personnages secondaires, mais sont très présents dans la vie d' Alexandre et nous les suivons tous à travers le personnage principal.

    C'est sur ce point que l'auteure insiste assez , sur les relations d'adolescence qui évoluent et changent quand la vie d'adulte vous englouti dans votre monde propre, comment au fil des ans les individus interfèrent dans votre vie, la place importante qu'ils y conservent malgré l'éloignement

    les relations frères et sœurs, cousins cousines  sont très bien développées, relations qui se transforment aussi au fil des ans et des aléas de la vie.

    C'est une romance toute en douceur mais aussi forte, les sentiments qui lient les protagonistes nous touchent, nous bouleversent , parfois l'on rit, parfois l'on  pleure.

    L'auteur donne énormément envie d’intégrer ce groupe, partager leurs rêves et les accompagner dans leurs échecs, rire et pleurer avec eux, tomber se relever

    C'était addictif, et tous les personnages m'ont émue, je n'ai  eu aucune préférence, et j'ai beaucoup aimé les suivre sur une décennie, les accompagner au quotidien, les sujets sont sérieux et légers en même temps (deuil, maladie, amour, amitié)

    C'est un magnifique portrait d'une génération en transition entre l'enfance et l'age adulte et le titre prend  pour tout son sens oui Hier encore c'était l'été.

      

     
     
     
     
     
     
     
    Extraits citations
     
     
    "-dommage Tu sais ce qu'on dit des fêlés ? 
    -Non
    -Qu'ils laissent passer la lumière"
     
    "le temps passait et ce qui les rapprochait autrefois disparaissait peu à peu dans le groupe de leurs différences"
     
     
    "un sentiment égoïste(..) qui lui faisait comprendre comme une implacable vérités que la roue de la vie était en train de tourner. Que dans sa merveilleuse chorale familiale le temps poursuivait son œuvre comme ailleurs. Les cadets étaient amenés à devenir des  ainés Que les vacances au chalet ou sa grand mère l’accueillait chaque été appartenait au passé
     
     
     
    © Julie de Letrange
     
     
     
    Lecture pour
     
    Badge Lecteur professionnel
     
     
     
     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Février 2016 à 14:26

    Histoire qui me parait très intéressante, je note

    2
    Samedi 27 Février 2016 à 14:35
    LADY MARIANNE

    j'ai cru que tu parlais de la météo !
    ici hier c'était l'été aussi et aujourd'hui grosse pluie !!
    merci pour ton ressenti- bisous et bon week-end-

    3
    Gaoulette
    Samedi 27 Février 2016 à 14:55

    J'aime beaucoup ta chronique qui donne envie de lire. Je me le note pour plus tard.

    4
    Samedi 27 Février 2016 à 17:37

    Chère  Miss Nefer,

    Je découvre votre jolie chronique. Merci pour vos impressions qui font chaud au coeur. Je suis ravie que le roman vous ait plu. Une petite précision cependant, que je me permets d'ajouter à titre d'information : le roman paraît le 21 mars prochain. Pas encore disponible donc, mais bientôt, bientôt. Le jour du printemps :-)

    Merci encore pour votre enthousiasme ! A bientôt,

    Julie

      • missnefer
        Samedi 27 Février 2016 à 17:49
        Une chronique qui vient du coeur je vous souhaite bcp de succès très mérité
    5
    Dimanche 28 Février 2016 à 09:12

    coucou du jour

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :