• Jamais plus LC

    Jamais plus LC

     

    Ce sont ceux que nous aimons qui peuvent nous faire le plus de mal. Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu'elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d'une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l'amour peut tout excuser?

     

     

     

     

    J'ai donné mon aval pour cette LC avec ma binome de lecture Gaelle sans en avoir lu le résumé. Hamy nous a rejoint en cours de route.

    Un Colleen Hoover , ça ne se refuse pas ! Pour autant je ne dis pas que je suis totalement sous le charme de cette auteure comme ma copine Gaelle mais j'avoue qu'elle nous réserve en règle générale de belles surprises et des romances émouvantes avec des personnages touchants et charismatiques.

    Donc me voilà  lancée dans une lecture  sans vraiment en connaitre le thème.

    J'avoue que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, un peu à cause de l'écriture et j'ai noté quelques figures de style un peu moyennes pas vraiment le genre de l'auteur et une à deux coquilles, problème de traduction je pense, quelque chose un peu trop récurent chez Hugo Roman, mais pas au point de crisser comme parfois.

    Que dire des personnages et de l'histoire, un peu complexe avec cette relation entre nos trois protagonistes assez étrange?

    Atlas, omniprésent sans l'être dans toute la première partie de l'intrigue que l'on aspire à connaitre et qui nous intrigue, en tout cas c'est mon cas.

    Ce qui rend cette lecture addictive et j'avoue avoir été impatiente de tout savoir sur cette relation du passé, sur la place que l'auteure allait lui donner dans le présent  puisque des les premières pages Ryle s'impose à nous.

    Atlas je l'ai aimé tout de suite, beaucoup plus que Ryle, personnage qui prend de la place au fil des pages et je me demandais bien ou Colleen Hoover voulait en venir.

    Et bien j'avoue qu'elle m'a scotchée, je ne m'attendais pas à ce que ce thème aussi douloureux, je penchais presque pour une romance avec un triangle amoureux et un Atlas plus au centre de l'histoire.

    Tout comme Stéfany Thorne dans son roman My Destiny, elle traite  bien ce sujet sans nous accabler de détails sombres et sordides.

    Je ne souhaite pas en dire davantage, vu que le résumé n'en dit rien. Colleen Hoover à travers le personnage de Lily toute en contradiction, dresse le portrait d'un personnage réaliste , dont le comportement est peut-être pour certains incompréhensible, mais la réalité n'est pas aussi simple.

    L'auteure à travers l'histoire de Lily nous fait comprendre qu'il ne faut pas juger, penser que nous ferions mieux, régirions plus vite, parce que c'est totalement faux , chacun ses limites et la mère de Lily le dit bien.

    Déjà confrontée à ce genre d'histoires dans la vraie vie, je comprends Lily, et j'ai aimé son personnage, elle adolescente dans sa relation avec Atlas et  celle avec Ryle.

    Le personnage de Ryle, malgré ses cotés sombres est déconcertant, face à lui le lecteur se trouve dans la même situation que Lily.  Il navigue entre hésitation, compassion et colère envers lui.  On se dit que ce mec a besoin d'un traitement que son comportement est pathologiques et pas qu'en lien avec son passé, et évidemment non justifiable.

    L'histoire d' Atlas, j'avoue que je me suis un peu demandé par moments quel en était l’intérêt , comment elle pouvait s'imbriquer dans la vie de Lily  au présent, parce qu'il reste quelques zones d'ombres, malgré les réponses à travers le journal de notre héroïne.

    La fin ? Je me suis demandée pendant un bon moment laquelle elle pourrait être, si Atlas y trouverait une place, l'auteure joue un peu avec nous.

    la conclusion c'est la note de l'auteure, qui nous explique le pourquoi de cette histoire à la limite de l'autobiographie.

    Une histoire émouvante au thème très d'actualité, qui ne peut que nous toucher en tant que femme et nous interroger sur les limites de chacun, sur le fait que l'amour les repousse parfois et de nous interroger : quelle serait notre propre limite ?

    C'est un très bon Colleen Hoover mais pas un coup de cœur. Il manque un peu de profondeur dans la manière de traiter ce sujet, quelque chose qui vous remue davantage, j'aurais aimé ressentir un peu plus d'émotions en dehors de celle éprouvés pour la partie Atlas/Lily alors que le sujet est ailleurs.

     

     

     

     

    Gaelle et Hamy

     

    Extraits citations

     

    " - ça s’arrête ici. Entre toi et moi jamais plus"

     

    "parfois il semble plus facile de poursuivre une route cruelle plutôt que d'affronter la peur de s'en évader au risque de ne pas atterrir sur ses pieds"

     

    " s'il t'aimait vraiment il refuserait de reprendre la vie avec toi. Il déciderait lui-même de te quitter afin de ne plus jamais te faire de mal. Voila le genre d'amour que mérite une femme Lily"

     

    "chaque incident mord davantage sur les limites Chaque fois que tu décides de rester, ça devient plus difficile de partir."

     

    "ce n'est pas parce que quelqu’un vous blesse que vous cessez de l'aimer"

     

    " ce n'est pas parce que nous ne sommes plus sur la même  vague que nous n'appartenons pas au même océan"

     

    "tout le monde n'est pas SDF par choix"

     

    "plus je cotoie la mort plus elle fait partie de la vie"

     

    " j'ai l'impression que tout le monde veut se faire passer pour ce qu'il n'est pas Alors qu'au fond on est tous aussi paumés les uns que les autres"

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 31 Mai à 18:43
    Ton avis diffère un peu de celui de Gaëlle et vous me tentez.
    Je le note et j'aimerais peut-être.
    Bisous
    2
    gaoulette
    Mercredi 31 Mai à 18:43

    Tu vois Ugly Love est resté longtemps mon préféré mais celui là m'a remué les tripes. Je comprends qu'il va déconcerter plus d'une personne. Jumelle toujours je constate sur la place d'Atlas....

    3
    Mercredi 31 Mai à 19:26
    LADY MARIANNE

    je reste sur ma faim !!
    les passages ne m'ont pas éclairés non plus-
    merci !
    bonne soirée !

    4
    Mercredi 31 Mai à 21:41

    Voilà, c'est exactement ça ! Pas assez de profondeur, d'intensité, donc pas un coup de coeur. Enfin, si, je le donne à Atlas, car lui, c'est quelque chose. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :