• Je suis là

     

     

     

    Elsa n’a plus froid, plus faim, plus peur depuis qu’un accident de montagne l’a plongée dans le coma.
    Thibault a perdu toute confiance le jour où son frère a renversé deux jeunes filles en voiture.

    Un jour, Thibault pénètre par erreur dans la chambre d’Elsa et s’installe pour une sieste. Elle ne risque pas de le dénoncer, dans son état. Mais le silence est pesant, même face à quelqu’un dans le coma. Alors, le voilà qui se met à parler, sans attendre de réponse.

    Ce qu’il ignore, c’est que pour Elsa, tout est fini, jamais elle ne se réveillera. Mais tandis que médecins, amis et famille baissent les bras, Thibault, lui, construit une relation avec Elsa. Est-il à ce point désespéré lui-même ? Ou a-t-il décelé chez elle ce que plus personne ne voit ?

     

     

    Il faut le dire d'emblée je me suis laissée embarquée dans cette lecture suite à un grand débat entre Gaoulette et Pat dont les avis sur ce roman divergeaient complètement , par jeu donc j'ai décidé de m'en faire ma propre opinion, pour les départager en quelque sorte

    Je dois avouer que je penchais fortement pour l'avis de Gaelle devant l’incohérence d'une telle histoire, oui on ne  peux pas  tomber pas amoureux de quelqu’un qui est dans le coma. Pour autant j'étais curieuse de découvrir comment l'auteur était parvenu à émouvoir Pat. Après tout je pouvais être surprise

    Et bien en conclusion, je dirais que je ne comprend pas l'engouement pour ce livre, et je rejoins Gaelle totalement

    J'ai failli éprouver un peu de sympathie pour Thomas, mais  je n'ai pas tout compris  son mode de fonctionnement et son  personnage n'est pas complétement développé.

    l'auteur nous présente un jeune homme bien sous tout rapport, bon avec une tendance un peu tordue quand même, qui s'en va se planquer dans la chambre d'une comateuse, pour faire un "sieston" parce que celui ci sous l'effet du stress (peut on supposer ) dans l'évitement d'un vraie discussion avec son frère ( y a quand même mieux comme solution) a besoin de se reposer.

    "je voulais juste me reposer dans un endroit calme"

    Bon vu qu'il passe son temps à dormir dans cette chambre (même quand il emmène sa filleule avec lui, si c'est pas tordue çà !) on se demande deja comment il peut créer une relation qui peut provoquer des sentiments, de plus ils sont réciproques !

    C'est complètement hallucinant, irrealiste, parce que je dois avouer  que si j'étais Elsa je crois  que je trouverais a minima, ce mec complètement taré à , et au pire, il  me foutrait la frousse, (se coucher avec moi !)

    non vraiment le coté tellement irrealiste de cette histoire m'a complètement empêchée d'éprouver quoi que ce soit.

    je ne parle même pas des petites bombes qui m'ont fait l'effet de pétard mouillé et que devrais je dire du final fracassant  ?

    Que dire du personnage d' Elsa ? et bien je ne trouve vraiment rien à dire.

    Non vraiment cette histoire , ne m'a pas  du tout touchée, c'est incohérent, Marc Levy qui a  également traité ce genre de relation dans Et si c'était vrai, glisse un soupçon de magie et de fantastique, ce qui nous fait avaler la pilule Mais ici vraiment la magie n'a pas opérée. Pour autant, j'ai quand même donné sa chance à l'auteur, en tentant de ressentir l'émotion que certaines ont perçue. Je suis surement trop rationnelle,bien que je sois quand même une grande romantique, pour que je puisse passer au delà du crédible. De plus les  personnages sont traités trop superficiellement à mon gout. Peut être , je dis  bien peut être j'aurais pu me laisser transporter dans cette histoire avec des protagonistes plus travaillés

     

     

     
    Notation
     
     
     
     
     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Mars 2016 à 15:56
    LADY MARIANNE

    une attitude un peu glauque ce jeune homme-
    j'ai apprécié tes explications- merci !
    Bon week-end de Pâques- bises -

    2
    Gaoulette
    Samedi 26 Mars 2016 à 17:02
    Ah enfin quelqu'un qui m'a comprise. Pat n'a pas encore vu ta chronique. Je me sens moins seule. Tres bonne chronique
    3
    Samedi 26 Mars 2016 à 17:02

    Au moins tu as pu te faire ta propre opinion. Je persiste et signe, j'ai aimé je n'y peux rien c'est comme ça. Je pensais que tu aurais peut-être un avis entre les deux, ce n'est pas le cas, les ressentis ça ne se discute pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :