• Le temps est assassin

     

     

     

     

    La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne.
    Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
    Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
    Eté 2016
    Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l'accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
    A l'endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
    Une lettre signée de sa mère.
    Vivante ?

     

     

    Je ne dirais  pas que Michel Bussi est un de mes auteurs fétiches, cependant il est bien parvenu à me surprendre favorablement sur les derniers romans que j'ai lu.  C'est pourquoi j'ai accepté de suivre Marie sur cette LC.

    Il faut reconnaitre que le talent de l'auteur pour ses mises en scènes, avec en toile de fond des régions toujours nouvelles de notre belle France est incontestable. Nous découvrons donc la Corse vue par M. Bussi 

    Bien évidemment il  ne s'agit pas que de l'approche paysage, l'auteur se plait à soulever les problématiques culturelles et de mode de vie de nos autochtones, avec avec sa loi du silence, son esprit corse et l'attachement à la terre,son dédain pour les Pinzuti,(le français du continent)...

    Connaissant cette région moi-même et particulièrement la Balagne, je me suis plu à arpenter ses routes sinueuses et dangereuses de Calvi à Galéria , me bercer des senteurs du maquis, de l'ambiance festive sur les plages.

    L'intrigue quant à elle est particulièrement addictive, j'ai dévoré ce roman, me suis particulièrement attachée à Clotilde, celle de 2016 et à adolescente de 1989 que nous découvrons à travers les pages de son journal. Cette Clotilde là, rêveuse, rebelle et un peu en marge du groupe dans lequel elle est évolue est touchante et émouvante. Je pense que les adultes que nous sommes n'ont aucun mal à s'identifier à elle, se souvenant nous-même de notre propre passé, de nos difficultés relationnelles avec nos parents, notre mère, nos amis, de nos  efforts pour trouver notre place au sein d'un mini-société et de nos amours de vacances.

    Nous plongeons avec nostalgie dans les amours de jeunesse de nos protagonistes, toutefois j'ai un peu   fais un peu la grimace, 27 ans entre les deux périodes m'a semblé un peu trop long à mon gout pour que les sentiments d'alors puissent évoluer comme nous le présente l'auteur.

    Je termine  donc avec un avis mitigé, quelques questionnements et le sentiment que toutefois  l'issue de cette affaire est assez invraisemblable sur de nombreux points, je ne dirais pas lesquels pour ne pas spolier.

    Le plus de l'auteur est sa capacité à nous entrainer dans des pistes les plus diverses,  de maintenir le suspense , mettant en  avant des personnages humains, réalistes et évoluant au fils d'un temps assassin et pour ça j'avoue que je lui pardonnerais presque les invraisemblables et le coté sensationnel de cette intrigue.

    Parce que j'ai passé un excellent moment de lecture , peut-être le meilleur Bussi pour moi, hors Nymphéas noirs qui moi est hors compétition.

    Un livre à lire sur la plage, en Corse par exemple.

     

     

    et Défi n°59 pour le groupe Défi lecture 2017 Facebook :

    Un roman comportant un plan (carte) réel ou fictif

     

     

     

     

    Extraits citations

     

    "L'amour c'est le père Noël pour les grandes personnes"

     

    "entre l’égoïsme de chaque individu et la folie du monde, nous sommes les gardiens de cet équilibre là"

     

    "on peut provoquer des catastrophes par  gentillesse On peut rater sa vie par gentillesse, on  peut meme tuer par gentillesse"

     

    "Le noir pour les vieilles Corses c'est le costume de la soumission. Pour moi c'est celui de la rébellion"

     

    "les vacances servent à cela aussi. Les peaux bronzées, les corps nus, les nuits chaudes. A entretenir l'illusion du désir."

     

    "meme les pires souvenirs finissent par s'oublier, si on en empile d'autres par dessus, beaucoup d'autres"

     

    "le bonheur c'est simple il suffit d'y croire"

     

    ©M.Bussi

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février à 06:43

    comme tu le sais, j'aime cet auteur ! une lecture très agréable ! bonne journée

    2
    Lundi 6 Février à 07:57

    Bonjour Missnefer, j'espère que tu vas bien. Cette lecture me semble intéressante avec une bonne intrigue. Merci de ton avis sur le sujet.

    Je viens te souhaiter une bonne semaine, à très bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :