• Le trône de fer Tome 3 l'integrale

    Le trône de fer Tome 3 l'integraleLe royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes.

    Editeur : Pygmalion/J'ai lu
    Genre:  Fantasy
    Date de sortie: 2/1/2010
    Prix du livre papier : Broché  22,90 Semi-poche :  18,50 ( J'ai lu)
    Version numérique: 17,99 (presque aussi cher que le poche)
    Nb de pages : 1225

     

     

     

     

    Le trône de fer Tome 3 l'integraleCertains pourraient trouver étrange que je poursuive la lecture de cette monstrueuse saga alors que j'en connais le dénouement et les divers rebondissements pour avoir visionné, une fois n'est pas coutume, LA FAMEUSE SERIE ! ( dans son intégralité qui plus est ) avant de me plonger dans la lecture.

    Oui mais bon, comme je n'ai pas les réponses à toutes mes questions que je sais que les scénaristes ont pris quelques libertés et que dans un roman les ressentis des personnages sont plus marqués,  (quoiqu'il faille reconnaître que les acteurs sont talentueux), je poursuis l'aventure quitte à subir parfois quelques longueurs descriptives comme dans les précédents opus, m'embrouiller avec tous ces chevaliers qui passent d'une famille à l'autre pour sauver leur tête.

    Oublions donc la série pour n' apprécier que les textes de George R.R Martin en occultant ce que j'ai vu et reconnaître que l'auteur maîtrise son sujet 

    Tout est particulièrement bien brossé avec force détails, que cela soit des paysages, des tenues, des scènes de combat. Un peu lourd, (certains diraient indigeste), parfois mais à la longue on s'y fait. 

    Que dire de la description des noces pourpres ? Si ce n'est que l'on s'y croirait. Le vin et le sang coulent à flots. Le réalisme de la scène est saisissant, on vibre on tremble on espère. L'auteur aurait dit qu'il s'agit de celle qu'il a eu le plus de mal à écrire.  Et nous à lire. Sans nul doute.

    Bon, j'avoue que pour ce passage (entre autres, mais celui-ci particulièrement) George R.R Martin je le déteste un peu... beaucoup. Mais je le félicite aussi parce que de l'émotion, il nous en offre à la pelle. Il ne nous ménage pas.

    Coté mystères idem ! Ses personnages il nous y attache de toutes les manières possibles, jouant de nos sentiments qui en deviennent ambivalents. 

    Des personnages qui évoluent au fil du temps et des événements dans lesquels ils sont pris.  En particulier notre petit oiseau de Sensa, celle qui ne rêvait que de merveilleux princes charmant, mais aussi la plus pragmatique des sœurs :  Arya, notre badass de service et Jon qui plus on avance va  devient notre chouchou. Il faut dire que la Maison Stark défend de nobles valeurs. 

    Que dire de celles de Daenerys Targaryen la mère des Dragons, l’imbrûlée etc ...  la seule  reine légitime  ? de ses chevaliers tel que Joras ?

    On se passionne pour cette guerre des trônes, pour les prétentions de chaque représentant de chaque grande famille. Un trône sur lequel on joue un peu aux chaises musicales. Un roi chasse l'autre. Et comme l'on s'attache à certains et bien les jeux sont ouverts.

    Encore une fois les jeux de pouvoirs sont au rendez-vous, ainsi que les manipulations, la duperie et les rebondissements, mais c'est l'émotion qui prime dirais-je.

    Aussi, dire que j'ai eu envie de hurler sur l'auteur pour le sort qu'il réserve à de nombreux protagonistes est faible, même si l'on s'y habitue presque, tant et si bien que l'on finit par se demander  :  quand tel ou tel va t-il décaniller plutôt que  : qui va mourir cette fois-ci ? Pour autant, cela nous en fiche un coup quand ça arrive. On ne peut donc que reconnaître, tout en le haïssant un peu, que George R.R Martin sait s'y prendre pour vous toucher et une fois encore attirer la sympathie sur des personnages plutôt détestables. Il nous joue la carte de tout n'est pas tout blanc ou noir. Les chevaliers aux nobles valeurs ne sont forcement ce que l'on croit. Certains protagonistes ont bien plus d'honneur que ceux qui ont juré d'en avoir.

    Un tome fort qui vous remue les tripes et qui vous laisse vous inquiéter du sort des protagonistes.  

    Par sa complexité Le trône de fer est une saga qui se lit à tête reposée, en alternance avec d'autres livres plus léger pour moi. La présence d'arbres généalogique et l'appartenance des chevaliers les plus fréquemment rencontrés et leurs maisons respectives serait bienvenue, tout comme une carte pour nous situer. 

    Au suivant tant je reste curieuse des idées de départ de l'auteur qui n'a toujours pas mis un terme à cette épique saga. Et je me demande s'il sait jusqu'au il compte aller, s'il va suivre les scénaristes ou nous offrir un savant mélange inattendu. Mais quand ? Pour l'heure on n'en sait rien.

     

    Le trône de fer Tome 3 l'integrale

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle
    Mercredi 24 Juillet à 05:23
    Va falloir vraiment que je finisse Outlander pour lire GOT. Moi aussi je veux découvrir ses romans
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :