• Les lumières de Cape Cod : LC

     

    Les lumières de Cape Cod : LC   

    1966, Cape Cod.
    " Tiny " c'est Christina, la troisième sœur de la famille Schuyler, la plus élégante, la plus douce, la plus parfaite. Mariée à Frank Hardcastle, homme politique très influent, Tiny mène une vie de gala et de cocktails dans les jardins cossus de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur bastion. Mais alors que Frank est donné favori pour les élections présidentielles, deux événements viennent troubler la vie a priori idyllique de sa belle épouse : c'est d'abord les courriers menaçants d'un maître chanteur ; puis, les retrouvailles inattendues et déstabilisantes avec le vétéran Caspian Harrison, de retour de la guerre du Vietnam. Avec ce premier amour qui réapparaît, c'est tout le passé de Tiny qui ressurgit. Un passé bien moins lisse qu'il n'y paraît, fait de passion, de mensonges, de drames. Et dont l'écho, s'il venait à gronder, pourrait nuire à la réputation irréprochable de toute la famille Hardcastle...
    Les sentiments ont-ils une place dans la course au pouvoir suprême ?

      

    Editeur :  Belfond
    Genre: Romance contemporaine
    Date de sortie: 01/06/2017 
    Prix du livre papier : Broché  21,00€  
    Version numérique: 14,99€ 
    ISBN: 2714474276  

     

    Les lumières de Cape Cod : LC

     

    C'est comme souvent la couverture qui a attisé  mon intérêt pour cette romance, puis le titre évocateur de lieux de vacances, ce Cap Code  que l'on retrouve dans de nombreuses séries télé, romans, un nom et lieu incitant à la rêverie. Et hop mes copinautes acceptent de se joindre à moi pour une LC.

    C'est avec plaisir que nous rencontrons la famille Hardcastle dans son fief estival Cap Cod et plus particulièrement Tinny l'épouse de Franck l'héritier pressenti depuis toujours pour un des plus hauts postes de pouvoir, la présidence des Etats Unis.  Pour l'heure le clan  se serre les coudes autour du candidat qui doit dans un premier temps gravir les échelons jusqu'à la consécration et l'investiture aboutissement d'une grande carrière politique. Chacun se doit  de jouer le rôle qui lui est dévolu, sacrifier ses choix et désirs personnels.

    "- Les préférences de Caspian n'ont aucune importante,(...). Ce qui compte, c'est ce qui est exigé de lui"

    L'auteure nous brosse un portrait très réaliste d'une communauté bien pensante, de cette famille aristocratique dont l'objectif dans la vie est  la réussite  et de statut social au détriment des sentiments. En toile de fond les années 60 et pourtant le sujet me semble toujours autant d'actualité, quand on pense à Bill Clinton, entre autres.

    Le père Hardcastle sénior aux ambitions politiques brisés par un divorce, met tout en oeuvre, alliances et jeux de pouvoir pour que se concrétise son rêve. On se demande parfois si Franck est vraiment acteur dans ces projets. Il m'a semblé plutôt contraint de, lui aussi, " faire son devoir".

    Dans cette Amérique post Kennedy, en pleine guerre du Vietman, pour séduire et faire adhérer le public il faut vendre du rêve. Offrir l'image d'une famille parfaite, et pour ce faire les choix stratégiques et des alliances qui porteront ses fruits sur du long terme. Mais derrière les sourires factices se cache la vérité.

    Protagonistes, menant des vies dissolues, dans des adultères tolérés pour les hommes et scandaleuses si les femmes s'y prêtent, avec des justificatifs abracadabrants.

    "-Tiny, ce n'est pas de l'infidélité. L'infidélité, c'est quand une femme trompe son mari" 

    "-Parce qu'une femme prend un amant quand elle est amoureuse. C'est une affaire de cœur. Quant à Franck, son cœur n 'a rien avoir là-dedans..."

    "-Les hommes sont les hommes, et les filles sont les filles. C'est ainsi que Dieu nous a créés"

    L'auteure égratigne  une Amérique puritaine en façade, dénote inégalité des  sexes dans les relations extra conjugales. Car si la fidélité est admise comme normale dans les classes sociales moyennes, elle n'est pas de mise dans les hautes sphères de la société. A valoir que même un mariage par amour n'est pas la raison même d'une union dans ce milieu.  Pour une femme le statut social est plus important  et la véritable fin en soi d'un mariage.

    C'est pourquoi Tinny promise a un bel avenir se prête au jeu, en fille soumise aux désirs de sa mère et rêve de devenir la fille et la femme parfaite, pour vivre sa destinée, un rêve qui n'est pas le sien cependant. Elle cherche juste à s'en convaincre.

    Sur une grande partie du récit tout tourne autour des  questionnements et des doutes de notre héroine, et sur la rencontre avec Caspian par le passé.

    Nous jonglons donc  entre 1964 et 1966. Nous partageons la vie de Tinny dans sa prison dorée jusqu'à ce que sa sœur Pepper, Caspian et ces lettres anonymes viennent tout  chambouler l'ordre parfait de ta petite vie bien organisée.

    Oui tout bascule et c'est le chaos, un tsunami qui risque de compromettre les projets du patriarche.

    Malgré l'absence d'action dans les 3/3 du récit, Beatriz Williams parvient à nous tenir en haleine et nous attache à certains protagonistes, tout en nous rendant d'autres détestables. Pour Franck mes sentiments restent mitigés assez longtemps. Puis dans le dernier 1/3 l’auteure lâche ses petits bombes. elle nous scotche et apporte nos réponses sur les événements de 64 et sur ceux de 1966.

    La plume de l'auteure  est plaisante, et le récit bien ficelé. de chapitres en chapitres entrecroisés dans les années  elle nous entraîne vers le dénouement, nous dévoilant ainsi les liens entre Tinny et Caspian. Toutefois j'ai eu un peu de mal à trouver cette interlude réaliste,car pour moi tout allait trop vite.  

    J’émettrais deux autres petits bémols : 

    • le comportement du maître chanteur est pour moi resté assez incompréhensible. Je cherche encore à comprendre ses motivations.
    •  Qu'elle est la place de la voiture dans cette histoire ?
    • Gaëlle et Marie ont peut-être des réponses.

    Comme j'aurais aimé participer au bookclub Belfond, j'aurais pu trouver quelques explications en échangent avec d'autres lectrices.

     Cependant Beatriz Williams nous offre une superbe chronique familiale dans l’Amérique puritaine des années 60, dans laquelle se mêle habilement amour impossible, manipulations politiques et émancipation féminine. Mais surtout un beau portrait de femme que celui de notre Tiny qui va surprendre tout le monde en se révélant quelqu'un d'autre que cette " Tiny Little Thing " (Titre en Vo pour Tiny toute petite chose ). J'ai donc passé un excellent moment de lecture et aimerait découvrir le plus ou moins premier tome de cette série La vie secrète de Violet Grant, la tante de Tiny

     

     

     

     

    Avec Gaelle et Marie

     

    Extraits citations

     

    "-Toi tu survis en traçant ta voie et en gravissant la montagne, moi, je survis en trouvant la route qui la contourne"

     

    "- Tu as forcement compris que tu serais très généreusement récompensée si tu te conduisais bien."

     

    "- (..). parfois, Pepper, il faut affronter ses problèmes. Accepter ce que Dieu nous a donné et en faire ce qu'on peut. Laisser tomber et grandir.

     

    "- En matière de secret ma chère, ce n'est pas le nombre qui compte, mais leur importance."

     

    "Bon sang ! C'était toujours pareil avec les désastres, on ne les voit jamais venir"

     

    "-Mais si tu le trompais, ce serait une tout autre histoire. Ta noyaute écornez, tes sentiments impliqués ailleurs, hors de la famille. Sans parler  des problèmes de paternité, si tu avais un enfant. Une trahison impardonnable"

     

    © B. Williams

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Dimanche 21 Janvier à 09:56
    Coucou ma belle. Pour répondre à tes questions. Le maître chanteur voulait garder le pouvoir sur Tiny. Et pour la voiture je pense que cela concerne Pepper est un autre livre. Sur les remerciements l’auteur nous explique comment lui est venu le Tome de Tiny. Et j’ai compris qu’il y aurait un Tome une Soeur.
    2
    Dimanche 21 Janvier à 10:03

    et oui il aurait fallu lire le premier livre avant avec Violet et lire ensuite les aventures de Pepper ! La voiture est celle de la mère de Franck qui est parti, ne supportons plus les conditions .... un symbole ! bonne journée

    3
    Dimanche 21 Janvier à 12:46
    LADY MARIANNE

    Je vois qu'il y a des connaisseuses de la sage-
    merci pour les infos - bisous du dimanche-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :