• Les porteurs T1 LC

     

    Les porteurs T1 LCGaëlle a choisi d'être femme, Flo hésite encore. Matt, lui, sait que dans trois mois, il deviendra un homme. Dans cette société, tous les enfants naissent hermaphrodites. A seize ans, les adolescents doivent choisir leur sexe. Tous, sauf ceux atteints d'une déficience qui les condamne à un autre destin. On les appelle les Porteurs. Matt découvre qu'il est l'un de ceux-là. Mais que cache vraiment la déficience des Porteurs ? Pourquoi l'État les tient-ils sous haute surveillance ? Une formidable histoire de manipulation, de secret d'Etat, et bien entendu d'amour. Ce premier roman est le premier volume d'une trilogie.

     

    Editeur : Thierry Magnier
    Genre:  Jeunesse Dystopie
    Date de sortie: 5/4/2017
    Prix du livre papier :  Broché : 14,90€ 
    Version numérique: 10,99 € 
    Nombre de pages :  250

     

     

      

    Les porteurs T1 LCSous couvert de dystopie, l'auteure aborde un sujet intéressant et délicat : l'identité propre au delà-de l'identité sexuelle que nous impose notre apparence physique dès la naissance.

    Dans un futur indéfini, une catastrophe nucléaire a perturbé l'ordre des choses. Chaque individu qui naît se trouve avec un sexe indéfini,  ou plutôt avec les 2 à la fois, ce que l'on nomme communément un hermaphrodite. Sauf que de nos jours lorsqu'un enfant voit le jour avec cette anomalie, il se voit imposé un sexe très rapidement.

    Dans ce monde dystopique, à l'âge de la puberté présumée, chaque ado se voit avoir le choix de son devenir physique. Ils sont formés et accompagnés dans leur choix personnel des leur plus jeune âge.

    Chacun attend avec impatience cette nouvelle naissance, suite à quoi sous traitement il deviendront ce qu'ils veulent être.

    Sauf que pour Matt, tout ne sera pas aussi simple. Il est atteint d'une anomalie génétique, porteur d'un gêne qui ne lui permet pas de faire sa transition.

    Il devra subir de lourds traitements durant presque 20 ans avant de pouvoir être sexué. Le monde s'écroule pour Matt qui rêvait de devenir un homme et devenir le compagnon de Gaëlle sa petite amie.

    A vrai dire je n'ai pas très compris cette relation. Ce volet là étant pour moi, pas suffisamment développé. Les motivations des personnages quand à leur choix d'orientation sexuelle sont trop peu explicite.

    Par contre j'ai mieux saisi les questionnements de Flo, ses réserves  et ses doutes. Après tout qu'est-ce qui fait que les jeunes asexués penchent pour un sexe plutôt qu'un autre ? Le lecteur ne ressent pas un besoin viscéral comme chez les transgenres, malheureux dans leur identité physique.

    Matt veut être homme pour Gaelle, pour ne pas être une femme comme sa mère à cause de l'image qu'elle renvoie, celle de son père le séduit. Les codes sociaux sur l'image de l'homme et de la femme sont donc ici abordés. La différence entre les sexes est basé en dehors du physique sur des idées et des règles établies depuis la nuit des temps.   Et si on pouvait décider de son sexe, qu'est ce qui nous inciterait à faire un choix plutôt qu'un autre et peut-on vraiment  faire un choix à l'encontre de ce que les chromosomes font de nous  ?

     Matt va être emporté dans une tourmente qui va le dépasser. Manipulé ? Ou mis devant le fait accompli par un concours de circonstances ? Là encore je n'ai pas très compris la relation avec Lou. Encore une fois mal appréhendée.  La personnalité de Matt n'est pas à mon sens, assez aboutie, pour que l'on comprenne ses comportements. 

    Bien que l'histoire peine un peu à se mettre en place, que l'on se demande où Cat Kueva veut nous mener, on se laisse entraîner dans cette intrigue, avec des rebondissements inattendus et de nombreuses questions qui restent, à l'issu, de ce tome sans réponses.

    On cherche à élucider le mystère des porteurs  et bien que l'auteur apporte quelques explications, 'l'énigme reste entière. Des pourquoi et des comment me titillent encore et j'attends donc beaucoup des tomes suivants.  

    Coté écriture, le style est plaisant et fluide. Le  récit est à deux voix, celle de Matt et d'un narrateur  extérieur qui apporte des infos extérieures, en lien à ce que vit Matt et apporte des éléments intéressants. 

    En résumé un roman dystopique intéressant, avec une idée originale. Un premier opus qui ne se contente pas de poser les bases de l’intrigue, qui déconcerte, en dit trop et pas assez. De plus les 3 tomes avec leurs titres étonnent le lecteur, après la lecture du 1. Chacun étant consacré à un personnage :  Matt, Gaelle et Lou. 

    Les porteurs T1 LC

     

    J'attend beaucoup de la suite.

     

    L'auteur : 

    Les porteurs T1 LCNationalité : France

    Biographie :

    Catherine Cuenca : Auteure de concepts et scénariste d’animation depuis plus de 15 ans (TF1, F3, F5, M6, cabsat). Scénariste de Nevro Blues, jeu vidéo VR (en développement).
    Auteure du roman "Les Porteurs" sous le pseudo de C. Kueva, trilogie éditée par Thierry Magnier. Sortie du tome 1 en avril 2017.

     

     

     La parenthèse :

    Je dois reconnaitre que si ma binôme ne m'avait pas proposé cette LC, j'avoue que je serais totalement passée à coté dans les rayons des librairies. La couverture ne m'aurait pas incitée à découvrir le résumé qui m'a par contre séduit lorsque Gaelle m'en a parlé.

     

     Avec Gaelle pour le Challenge Multi-Défi Babelio 

     

    Extraits citations

     " -Devenir adulte c'est apprendre à cohabiter avec  toutes ses facettes. Flo, Floriane  et toutes les autres. Tu n'as pas fini d'en rencontrer en toi, tu sais. Grandir, c'est aussi élargir ses possibles"

     

    "- c'est tout l’intérêt du mystère, moins on comprend, plus  on s'ouvre à la découverte, à la rencontre, au rapprochement. je parle des idées bien sur" 

     

    " Elle restait Flo, déguisée en Floriane, mais personne ne semblait s'en apercevoir à part elle." 

     

    " Enfiler une robe, ce n'est pas revêtir un bout de tissu, c'est endosser un moule, accepter une forme prédéfinie s'y remodeler, s'y limiter "

     

    " Qu'on me laisse tranquille, qu'on m'oublie que  je puise m’oublier moi- même, c'étai ma dernière volonté.

     

    © C. Kueva.

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Janvier à 13:51
    Alors là, pas tentée du tout, suis certaine de ne pas le lire
    2
    Gaelle
    Mercredi 9 Janvier à 14:08
    Tu vois moi c’est la couverture qui m’a donné envie de lire cette saga et du fait qu’elle aborde le sujet de lhermaphrodite, comme toi j’en attends beaucoup du tome 2. Je reste dans l’attente aussi
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :