• Noir Vezere

    Noir Vezere Ils ont peint sur la roche l’azur du ciel, le rouge des blessures, l’ocre des toisons de la préhistoire, sans savoir qu’un jour, sans prévenir, dominerait le sombre du.... Noir Vézère.

    Il y a dix‐sept mille ans, sous une colline de Dordogne, un homme dessine une des plus belles énigmes de l’histoire humaine. En 1919, deux rescapés de la Grande Guerre vont se glisser sous terre, poser leurs yeux sur d’impressionnantes fresques plus que millénaires. De nos jours, emmurés par accident sous les roches de Lascaux, une capitaine de Gendarmerie secondée d’un préhistorien chevronné vont mettre à jour une bien ancienne et mystérieuse scène de crime...
    Dans ce roman mi‐préhistorique, mi‐polar contemporain, l’auteur nous offre un voyage fascinant au coeur de toutes ces énigmes. Nous conte la décision d’un homme ; transcender sa condition d’humain en celle d’artiste.

    Editeur :  Cairn 
    Collection : Du noir au Sud
    Date de sortie: 2/05/2018
    Prix du livre papier :  Broché 8,50€ 
    Version numérique:  non
    Nombre de pages: 168

     

     

    Noir VezereEn règle générale je n'aime pas les romans  trop courts avec souvent leur fin précipitée, les sujets peu aboutis, encore moins les nouvelles. C'est donc très agréablement surprise que je parviens au terme de ma lecture du dernier roman de Gilles Vincent.

    Merci aux éditions Cairn et Masse critique Babelio, pour m'avoir fait revoir mes à priori. Oui on peut écrire une intrigue aboutie en peu de pages !

    Noir Vézère, n'est pas le premier roman de l'auteur que je lis. J'étais déjà tombée sous le charme de la plume et l'imagination de Gilles Vincent qui parvient, avec brio, à mêler événements véridiques avec fiction.

    Dans Beso de la muerte , l'auteur nous entraînait sur les traces de Garcia Lorca et l'énigme autour de sa mort et du lieu de sa sépulture. Ici, c'est à travers 3 périodes de notre histoire,  préhistorique, période 1920/1940 et contemporaine, que nous aborderons un des plus grands mystères à jamais irrésolu : qui a peint les fresques de la grotte de Lascaux ? et surtout quelle a pu être la vie, les pensées, les émotions d'un de nos ancêtres. 

    L'histoire est insolite, plausible.

    Je n'ai jamais visité ces grottes, ces fac-similés crées pour sauvegarder l'original des effets nocifs du temps et des visiteurs. Eh bien, c'est une lacune que  j'ai envie de combler.

    Au vu des effets pervers suite à l'offrande faite au monde, en permettant à tous d'admirer ce chef d'oeuvre qui a défié le temps ( 17 000 ans c'est pas rien), l'idée de Gilles Vincent avec ce meurtre que grotte mythique a eu soin de conserve dans ses entrailles est très plausible. Préserver les beautés de la nature, égoïstement certes, pendant 20 ans, est un mobile puissant. La convoitise et la cupidité aussi !

    Une intrigue donc qui tient la route, avec des personnages bien campés, des profils psychologiques, des émotions, des sentiments bien brossés. Une plume superbe. Des descriptions qui rendent des ambiances intemporelles. De la poésie qui sublime le récit. Une histoire addictive qui se dévore en quelques heures. 

    Un roman ludique et éducatif, un esprit créatif, une intrigue bien ficelée, des secrets, de tout pour me séduire et me conforter dans mon envie de découvrir d'autres textes de l'auteur.

    Un dénouement surprenant, et attendu à la fois, pas tout à fait comme ça quand même, qui fait rêver et comprendre l'état d’esprit des protagonistes de cette aventure.

    Coup de coeur.

     

    Noir Vezere

     

     

    Noir Vezere

     

    Extraits citations

     

    " Ne plus penser au vieux Ghamo,  à la protection de la terre, au corps désormais épargné. Échapper à cette vague soudaine qu'i l'a surpris,et dont il craint le retour, un craquement intérieur, une tempête jusque là inconnue. un tumulte qu'il ne saura sans doute jamais identifier ni nommer, mais auquel il doit se soustraire, face au mort enterré pour la première fois, ce que l'on nome le chagrin

     

    "- J'ai peur Leo. Si peur que c'est incontrôlable".

    - Avoir peur, c'est être vivant Frédérique"

     

    © G. Vincent

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Samedi 27 Octobre à 05:41
    Alors celui la Je le note pour Mathieu et moi. Mathieu a grandi dans le coin et il a vu la réplique des grottes. Ça pourrait lui plaire. Beso de la muerte tu m’en l’as offert je crois. Il est dans les cartons
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :